An II du putsch manqué de septembre 2015 : La Coordination de la société civile de Bobo-Dioulasso réclame justice pour les victimes

LEFASO.NET | Romuald DOFINI • lundi 18 septembre 2017 à 01h18min

16 septembre 2015, 16 septembre 2017. Il y a de cela deux ans, jour pour jour que le Burkina Faso a traversé des moments sombres de son histoire politique. Ce à travers le coup d’état manqué du 16 septembre 2015. Pour commémorer l’an II de la résistance que le peuple burkinabè a su opposer à ce coup d’état, la coordination de la société civile de Bobo-Dioulasso (CSC-BD) a prévu une série d’activités dans la ville de Sya, notamment la tenue d’une conférence de presse à la place Tieffo Amoro, le samedi 16 septembre 2017.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
An II du putsch manqué de septembre 2015 : La Coordination de la société civile de Bobo-Dioulasso réclame justice pour les victimes

« Non à une amnistie des putschistes ; Justice pour les martyrs », c’est sous ce thème que l’an II du putsch manqué de 2105 a été commémoré à Bobo-Dioulasso à travers la tenue d’une conférence de presse.

Selon les conférenciers, cette rencontre avait pour but « de donner des informations relatives à la commémoration des victimes du coup d’état manqué du général Gilbert Diendéré ».
C’est après une minute de silence en la mémoire des victimes, que la coordination de la société civile de Bobo-Dioulasso a manifesté son insatisfaction vis-à-vis du traitement réservé à la suite de ces évènements et a également donné ses attentes.

Pour le porte-parole de la coordination, Dao Tidiane, « ce coup d’état impopulaire et inopportun était en réalité l’aboutissement d’une série d’agissements intempestifs et intolérables. Ce qui n’avait d’autres objectifs que de stopper la bonne marche de la transition politique que notre pays venait d’entamer suite aux soulèvements populaires des 30 et 31 octobre 2014 ».

« Les vrais patriotes et notre peuple » ont cependant su opposer une résistance farouche et inconditionnelle face aux éléments du Régiment de Sécurité Présidentielle (RSP).

La coordination a saisi cette opportunité une fois de plus, pour réitérer ses félicitations aux hommes de presse pour leur déterminante et brillante contribution dans la réussite de cette résistance « aux ennemis de la patrie » ainsi qu’à nos forces de défense et de sécurité dans l’ensemble et particulièrement la deuxième région militaire sous l’autorité du Colonel Gilles Bationo (commandant de la deuxième région militaire à l’époque) qui a su répondre aux attentes de la population. [ Cliquez ici pour lire l’intégralité ]

Romuald Dofini
Lefaso.net

Imprimer l'article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés