Mise en œuvre du PNDES : La Troïka des partenaires techniques et financiers a remis l’« aide-mémoire » au Premier ministre

LEFASO.NET | Marcus KOUAMAN • vendredi 15 septembre 2017 à 23h58min

Le Chef du gouvernement, Paul Kaba Thiéba, a reçu en audience la Troïka des partenaires techniques et financiers (PTF), ce vendredi 15 septembre 2017. Au cœur des échanges la mise en œuvre du Plan national de développement économique et social (PNDES).

Mise en œuvre du PNDES : La Troïka des partenaires techniques et financiers a remis l’« aide-mémoire » au Premier ministre

La Troïka des partenaires techniques et financiers (PTF) au pays des Hommes intègres est composée de la France, du Système des Nations unies et l’Union européenne. C’est en cette qualité donc, qu’elle a rendu visite au Premier ministre Thiéba pour lui remettre un document technique dénommé « Aide-mémoire des partenaires techniques et financiers pour l’accompagnement de la mise en œuvre du PNDES ». A en croire Jean Lamy, Ambassadeur de l’Union européenne au Burkina, cet aide-mémoire recense les observations de l’ensemble des partenaires techniques et financiers sur le fonctionnement de la coopération avec le Burkina Faso.

Au-delà de la remise du document, un certain nombre de sujets ont été passés en revue avec le locataire de la Primature toujours dans le souci d’accompagner de plus près et plus vite les actions du gouvernement afin de mieux répondre à ses demandes dans les domaines de la santé, l’éducation, l’investissement et dans le cadre de l’élaboration du budget de l’Etat.

Pour l’heure, la Troïka s’est dite satisfaite de la mise en œuvre du PNDES. « Nous sommes satisfait de la vision du PNDES et de la façon dont il est mis en œuvre. Nous sommes encore au début de la mise en œuvre de tous ce qui a été annoncé ou décidé lors de cette conférence (table ronde des partenaires en décembre 2016 à Paris). Nous pensons que le gouvernement fait ce qu’il faut, nous voyons bien sa détermination », a expliqué le diplomate européen avant de reconnaitre que dans le cycle des appuis des PTF, il y a des moments ou le calendrier n’est pas respecté.

Marcus Kouaman
Lefaso.net
Crédit photos : Primature

Vos commentaires

  • Le 17 septembre 2017 à 04:49, par Yiriba En réponse à : Mise en œuvre du PNDES : La Troïka des partenaires techniques et financiers a remis l’« aide-mémoire » au Premier ministre

    Ah bon ! La Troïka s’est dite satisfaite de la mise en œuvre du PNDES ? Qu’est-ce qui a été mis en œuvre et dans quels secteurs ? Tout ce qui est couché sur papier devient ainsi une mise en œuvre sans aucune exécution ? Monsieur Marcus Kouaman, c’est probablement pas ces termes de satisfaction que ces partenaires financiers ont prononcés, ou nous faisons face à un complot gouvernement-partenaires. Définitivement, c’est d’autres documents que les partenaires remettent au Burkina. À quand, les vraies mises de fonds promis et que tous attendent ? La détermination gouvernementale se mesure ou se voit comment ?

    Répondre à ce message

  • Le 17 septembre 2017 à 08:35, par Ka En réponse à : Mise en œuvre du PNDES : La Troïka des partenaires techniques et financiers a remis l’« aide-mémoire » au Premier ministre

    Les rapports conçus dans les bureaux climatisés par les ‘’’’ont dits au téléphone des décideurs qui veulent que ça soit ainsi, ne sont pas crédibles.’’’’ Les donateurs et autres bailleurs devaient être plus présents sur le terrain pour s’assurer de l’utilisation des fonds conformément à leur destination annoncée. Car au Burkina Faso, les détournements des fonds comme le fruit du PNDES, est un simple sport nationale qui vient du plus haut de l’état. On n’a vu d’autres qui, dans le passé, ont utilisé ces fonds comme celui du PNDES, construire un château à Koudougou devenu un héritage familiale, géré par un fils lécheur des pieds d’un ancien président prédateur pour des miettes : Ou même l’ex-premier Burkinabè garant de la caisse du denier public qui était l’ex-président Blaise Compaoré, avec le même procédé que l’ex-président le feu Maurice Yaméogo, a construit un centre animalier dans son village et un luxueux villas devenus des biens personnelle et un héritage familiale qu’une bornée crie sur les toits de nos jours. Pour le vieux Ka, farouche partisan de l’alternance politique et économique du Burkina avec sa jeunesse, ’’’tous les fruits de ces détournements des fonds par nos décideurs du haut de l’état, sont des patrimoines du peuple Burkinabé, et juridiquement classé comme d’accaparement illicite de fonds (en clair : de vol), ou plutôt de blanchiment.’’’ Mesdames et Messieurs les investisseurs, bailleurs, et donateurs qui veulent le développement du Burkina pour tous, venaient sur place, et suivre chaque centime sortie, car votre argent est dans les mains des prédateurs sans morale ni conscience à l’égard de son peuple qui n’a même pas 50 centime d’Euro par jour et par personne.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés