Information Agro-météorologique : La plateforme SMS/IVR au secours du monde rural

LEFASO.NET | Marcus KOUAMAN • vendredi 15 septembre 2017 à 00h00min

Dans le cadre du programme BRACED au Burkina, l’ONG Christian Aid Sahel et ses partenaires ont présenté, ce jeudi 14 septembre 2017, à Ouagadougou, un système de diffusion de l’information Agro-météorologique via la plateforme SMS/IVR (SMS vocaux). Il s’agit d’un outil novateur pour la diffusion de l’information climatique dans la zone d’intervention du programme au profit des habitants.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Information Agro-météorologique : La plateforme SMS/IVR au secours du monde rural

BRACED (Building resilience and adaptation to climates externes and disasters), est un programme multi pays qui vise à renforcer la résilience et l’adaptation aux extrêmes et désastres climatiques de plus de deux millions de personnes dans les régions du Centre-Nord, de l’Est, du Nord et du Plateau Central. Afin de s’assurer de l’atteinte de cet objectif, une stratégie commune de communication pour la diffusion de l’information climatique, déclinée en quatre axes est mise en œuvre depuis le mois de juin 2017. Il s’agit de la production, de la transformation, de la diffusion de l’information climatique jusqu’au suivi-évaluation.

Aline Ouédraogo, Directrice pays du Programme Sahel de Christian-Aid au Burkina Faso (membre du consortium BRACED Zaman Lebdi), n’a pas manqué d’adresser ses remerciements au ministre en charge de l’Agriculture, parrain de la cérémonie représenté. Pour elle, ce nouveau système a vu le jour grâce à l’alliance entre les consortiums BRACED Zaman Lebidi, WHH/SHA et des institutions d’Etat pour un meilleur accès de la population rurale aux information climatiques. « La plateforme SMS/IVR BRACED constitue l’outil majeur pour un accès et une compréhension des informations climatiques et météorologiques par les communautés rurales des régions du Nord, du Centre-Nord, du Plateau Central et de l’Est du Burkina Faso », a-t-elle laissé entendre.

Collecter, transformer, diffuser

JPEG - 40.4 ko
Aline Ouédraogo, Directrice pays de Christian Aid Sahel

Il s’agit donc d’un outil novateur pour la diffusion de l’information climatique qui complète les radios locales FM déjà utilisées dans la zone d’intervention des projets BRACED. Successivement, des responsables de l’Agence nationale de la météorologie (ANAM), l’ONG international Internews et Ecodata ont expliqué le processus de collecte, de traitement et de diffusion des données. Concrètement, l’Agence nationale de la météorologie (ANAM), rend disponibles des informations météorologiques (alertes, bulletins météo quotidiens, bulletins décadaires et la prévision saisonnière). Ainsi que des conseils liés à l’agriculture, l’élevage et l’environnement.

Ces informations sont transformées afin que leur compréhension soit plus digeste pour les populations bénéficiaires. Cela, grâce à l’élaboration d’un lexique des mots et termes météo qui explique en français facile, mooré, gulmancéma et fulfuldé, 517 mots et termes, habituellement utilisés par les experts météo. C’est à l’aide donc de ce lexique que deux types de messages sont produits. Les messages encodés (SMS), sous forme de texte et les IRV (SMS vocaux), sous forme de message sonore. Par un procédé bien déterminé, le message est envoyé dans le portable des bénéficiaires.

A ce jour plus de 800 intermédiaires météo communautaires et des services techniques (agriculture, élevage, environnement), reçoivent quotidiennement les prévisions journalières sous forme de SMS encodés. Et, tous les 10 jours, à travers des appels téléphoniques, 465 intermédiaires reçoivent les prévisions hebdomadaires dans les langues. Sans compter les conseils agro-météorologiques qui sont également envoyés par ce canal.

Une information qui sauve

JPEG - 59.2 ko
Les participants à la cérémonie

A en croire Namsigui Ouédraogo, paysan-relais du village de Tibtinga, commune rurale de Bissiga (province du Sanmatenga), ce système a changé positivement leur quotidien. Ce qui fait que les habitants, agriculteurs comme éleveurs, évitent des problèmes comme les inondations et les vents en cette saison pluvieuse. Il se rappelle que dans sa zone, au mois de juillet 2017, une poche de sècheresse avait contraint les éleveurs à conduire leurs animaux près des bas-fonds pour profiter de l’eau qui se raréfiait. Mais un SMS les a alerté qu’une une grosse pluie se préparait dans l’après-midi. « On s’est regroupé et on a diffusé l’information auprès d’eux pour qu’ils fassent sortir le troupeau des bas-fonds. Un éleveur qui ne nous croyait pas a refusé de s’exécuter et la pluie a emporté certains de ses animaux. Depuis ce temps, c’est lui-même qui vient vers nous pour se renseigner », a confié M. Ouédraogo.

JPEG - 38.9 ko
Namsigui Ouédraogo, paysan-relais

En rappel, le Programme BRACED est présent dans 13 pays du monde et est exécuté par 15 Organisations internationales non gouvernementales. Mis en œuvre depuis 2015 au pays des Hommes intègres, il prend fin le 31 décembre 2017 et est financé par UK Aid du gouvernement britannique à auteur de 11 milliards de francs CFA. Il fait la promotion de la prise en compte des questions de changements climatiques et des données météorologiques pour renforcer la résilience des populations. Christian Aid assure son exécution au Burkina Faso et en Ethiopie.

Marcus Kouaman
Lefaso.net

Portfolio

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 15 septembre à 08:54, par Banfora
    En réponse à : Information Agro-météorologique : La plateforme SMS/IVR au secours du monde rural

    Bonjour, moi j’apprécie bien ce programme qui vient accompagner nos vaillants producteurs mais j’ai une inquiétude concernant la pérennisation de ce programme après le départ des bailleurs de fonds en décembre 2017.
    Notre cher Burkina Faso est devenu une terre d’expérimentation, les projets viennent mené leurs activités et s’en vont.

    Répondre à ce message

    • Le 15 septembre à 19:52, par K.M
      En réponse à : Information Agro-météorologique : La plateforme SMS/IVR au secours du monde rural

      Effectivement vous soulevez un problème qui se pose pour la plupart de nos projets exécutés au Burkina. J’ai suivi moi aussi avec beaucoup d’intérêt cette cérémonie. Selon les explications du DG de l’entreprise Ecodata, il dispose d’un centre d’appel à Ouaga dédié exclusivement à l’agriculture qui va continuer la diffusion des informations après le projet. Il suffit juste d’appeler le numéro 3007 pour avoir ces informations.

      Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés