Burkina Faso : Il faut sauver le parc animalier de Ziniaré

Par Ousmane DJIGUEMDÉ alias Ted TUINA • vendredi 15 septembre 2017 à 01h45min

Dans une récente interview accordée au quotidien Le Pays, le professeur Jean-Baptiste Kiethega, évoquant la question du parc animalier de Ziniaré, a révélé qu’il s’inscrivait dans le cadre d’un grand projet de musée, avec une partie zoologique, dont la mise en œuvre n’a pas été conforme au projet de départ. Même si l’on n’est pas en mesure de confirmer ou infirmer ces allégations, une chose est sûre : le parc de Ziniaré a contribué durant ses années fastes à l’éducation des enfants du Burkina Faso, ainsi qu’à la formation d’une culture touristique de la jeunesse burkinabè.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Burkina Faso : Il faut sauver le parc animalier de Ziniaré

Aujourd’hui, pour toutes les rares personnes qui ont conservé cette culture touristique et cette envie d’ailleurs et qui ont la chance de faire un tour au parc animalier de Ziniaré, il est vraiment impossible de retenir ses larmes à la vue de la souffrance de ces félins qui se meurent à petit feu, par la faute des combats détournés des hommes dans lequel ils n’ont rien à avoir !

Nous avons un vrai problème au Burkina Faso. C’est celui de confondre les causes publiques, derrière lesquelles se trouve l’intérêt général tant vanté par les politiciens, avec les causes individuelles qui ne sont que l’expression de nos haines et rancunes nées de la soif de pouvoir et de la prédation des maigres richesses nationales. Notre combat n’est plus Blaise Compaoré ! Et savoir que nous sommes en train de soustraire aux millions d’enfants pauvres, qui concrétisaient leurs connaissances fauniques à seulement 300 francs CFA, traduit une fois de plus l’égoïsme des hommes politiques de ce pays qui ramènent tout le combat du développement de ce pays à leur propre personne.

Le parc de Ziniaré relève du patrimoine national et, désormais, du service public, pour sa contribution à la mise en œuvre du service public de l’éducation et de celui de la préservation et de la protection de l’environnement. Ce ne sont pas des questions discutables, mais des impératifs commandés par l’unité nationale. On a de la peine quand on entend les guides vous dire « ce ne sont pas seulement les animaux qui vont mourir de faim, mais nous-mêmes ne mangeons plus à notre faim ».

Si l’État n’est plus en mesure de prendre ses responsabilités vis-à-vis des animaux de ce parc qu’il rapatrie ces animaux dans leurs pays d’origine au lieu de les laisser mourir l’un après l’autre. Le grand python et d’autres animaux ont déjà perdu la vie. Les félins ont la peau sur les os et ce sera peut-être leur tour dans quelques semaines. C’en est trop ! C’est un cri de cœur lancé aux ministères en charge de l’environnement, de l’éducation nationale, de la culture et des finances publiques. Il faut sauver le parc de Ziniaré d’une mort programmée !

Ousmane DJIGUEMDÉ alias Ted TUINA
oustehit@hotmail.fr

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 14 septembre à 16:19, par Pappa
    En réponse à : Burkina Faso : Il faut sauver le parc animalier de Ziniaré

    Bien dit, Ted Tuina !
    Ce pays n’est pas gouverne. Point barre.

    Répondre à ce message

    • Le 15 septembre à 17:47, par Patriota
      En réponse à : Burkina Faso : Il faut sauver le parc animalier de Ziniaré

      tout à fait. C’est un grand cri de coeur. Si la municipalité ne peut plus gérer qu’elle le remette à un privé qui va réellement investir. Vous parler de PPP monsieur le premier ministre appliquez ça ici et le parc revivra pour l’eveil qu’il procurait aux enfants.

      Répondre à ce message

  • Le 14 septembre à 16:43, par Yero Barry
    En réponse à : Burkina Faso : Il faut sauver le parc animalier de Ziniaré

    J’entends votre cri de coeur et espère que vous serez entendu par qui de droit. Le cas du parc animalier de Ziniaré doit aussi servir de leçon afin que ceux qui sont aux affaires investissent dans des projets viables au lieu de les détourner vers leur fiefs.

    Répondre à ce message

  • Le 14 septembre à 16:44, par sylas
    En réponse à : Burkina Faso : Il faut sauver le parc animalier de Ziniaré

    TED TUINA, merci pour ton écrit et je vais plus loin pour interpeller le ministère de l’environnement duquel dépend le parc animalier. Il faut qu’il se prononce ; ce n’est pas à l’état ou au gouvernement de gérer ces sites. Où sont les spécialistes et les défenseurs de l’environnement " made in Burkina" à vos marques pour la survie de notre cadre éduco-environnemental !

    Répondre à ce message

    • Le 15 septembre à 08:28, par Anonyme
      En réponse à : Burkina Faso : Il faut sauver le parc animalier de Ziniaré

      Vraiment dommage ! Mon ami sylas. Le ministère de l’environnement a essentiellement deux activités principales actuellement :
      - Analyser et décortiquer le nouveau code minier pour se faire du gombo ;
      - Monter des projets pour retirer des activités lucratives de certains ministères (ministère des Mines et Ministère de l’Energie) pour se faire encore plus de gombo.
      Donc tu vois, c’est le gombo qui les intéresse et il n’ont pas le temps pour réfléchir à ce que toi tu dis là.

      Répondre à ce message

      • Le 15 septembre à 11:15, par un gondwanais
        En réponse à : Burkina Faso : Il faut sauver le parc animalier de Ziniaré

        Tout en reconnaissant que Tuina lève un lièvre, à sylas, je dis que le parc n’a jamais relevé du ministère de l’environnement ; présentement il est géré par la commune de Ziniaré.Le suivi des animaux était assuré par un docteur vétérinaire, mais je ne sais pas si c’est toujours le cas.c’est ce que je sais après y avoir fait un tour avec mes enfants mais il ya plus de 5 ans.

        Répondre à ce message

  • Le 14 septembre à 17:04, par Adamus
    En réponse à : Burkina Faso : Il faut sauver le parc animalier de Ziniaré

    Tu ne rapportes rien comme information pertinente qui démontre que ce parc est en danger. Apprends à informer, à argumenter en démontrant avec des faits et des preuves, sinon tu tombes dans le verbiage inutile. Dans ton écrit tu tournes en rond pour dénoncer des querelles inutiles. Justement tu tombes dans le verbiage inutile au lieu de démontrer que le parc est en péril et de plaider pour sa cause. En quoi l’image de l’animal présenté ici montre qu’il est en préril ? Quand à la végétation, c’est l’état normal en début de saison pluvieuse. où cette photo a certainement été prise.

    Répondre à ce message

  • Le 14 septembre à 17:09, par OUATTARA
    En réponse à : Burkina Faso : Il faut sauver le parc animalier de Ziniaré

    Je suis meurtri en lisant cet article.Si l’état ne veut pas prendre ses responsabilités il va falloir le contraindre à le faire.Le sort des annimaux ne doit pas être la mort

    Répondre à ce message

  • Le 14 septembre à 17:17, par y
    En réponse à : Burkina Faso : Il faut sauver le parc animalier de Ziniaré

    l’état n’est pas là pour élever des animaux sauvages, si c’est devenu un bien public qu’on le privatise.

    Répondre à ce message

  • Le 14 septembre à 17:30, par SOCRATES
    En réponse à : Burkina Faso : Il faut sauver le parc animalier de Ziniaré

    Bonjour à tous et merci à notre ami d’attirer l’attention.
    Pour ma part, je pense que nous dévons transcender nos querelles partisanes pour voir l’intérêt général. je me rappelle encore que le parc animalier de Ziniaré faisait pratiquement parti des programmes d’activité des bureaux d’élèves. Je vais plus loin pour dire qu’au delà de veiller à la survie de ces animaux, il faut penser à reboiser le parc, à mettre des infrastructures éducatives sur place en collaboration avec les forestier pour la formation des élèves.
    Aussi bien le parc de Ziniaré que les autres parcs, je pense qu’il faut une politique d’ensemble. Le parc Bangr-Wéogo est dans un état déplorable, le parc W aussi est pratiquement un désert.
    Il nous faut définir une politique forte qui donnerait la primeur des visites touristique dans notre pays Je ne comprends pas pourquoi tous ceux qui prennent des vacances pensent d’abord au Ghana, la RCI, le Togo etc. c’est pathétique comme nous manquons de patriotisme économique. Nos frères et nos sœurs qui sont des guides dans ces lieux touristiques ont besoins de nous pour continuer à nourrir leur famille et nous avons besoin de nous concentrer sur nous même dans une synergie d’action pour développer notre pays.
    Que Personne ne pense que quelqu’un viendra développer notre pays à notre place.

    Cdl

    Répondre à ce message

  • Le 14 septembre à 17:52, par zeus
    En réponse à : Burkina Faso : Il faut sauver le parc animalier de Ziniaré

    J’entends ce cri du coeur et espère qu’il soit entendu par ceux qui nous gouvernent. S’agissant de la photo peu illustrative de la souffrance des animaux, je ne crois pas que la photo provienne de l’auteur de cet article, mais plutôt du Faso.net qui a puisé dans ses archives. Laisser mourrir ces animaux serait un faute indélébile pour ceux qui sont aux manettes. Les animaux ont aussi le droit de vivre et ne doivent pas mourrir pour des raisons politiciennes. Ce n’est plus à l’ancien président de s’en occuper, mais à nous burkinabé post-insurrection.

    Répondre à ce message

    • Le 15 septembre à 13:58, par Adamus
      En réponse à : Burkina Faso : Il faut sauver le parc animalier de Ziniaré

      Justement l’auteur de l’Article aurait pu s’y rendre et prendre des photos plus illustratives pour témoigner de l’état de dégradation de la situation. Surtout qu’il n’il n’a pas argumenté ses propos, ça donne l’impression de ces gens assis dans les cabarets et qui se basent sur des rumeurs de cabarets. Je ne conteste pas forcément la justesse de son plaidoyer, mais il faudrait qu’il apprenne ;a argumenter et à illustrer pour ne pas tomber dans un verbiage

      Répondre à ce message

  • Le 14 septembre à 17:58, par Cheikh
    En réponse à : Burkina Faso : Il faut sauver le parc animalier de Ziniaré

    Interpeller humblement l’Etat pour que les autorités acceptent d’y jeter un regard oui ! Mais en faire u impératif au point de vouloir contraindre les dirigeants, voilà qui ’n’est point approprié !
    Aujourd’hui, seul le Ministère peut juger de la priorité de ce parc pour notre politique, et non des individus pro-Compaoré qui veulent en profiter faire d’une pierre deux coups. Mais pourquoi alors les amis de Blaise ne lui demandent-ils pas les fonds qu’il faut pour son fonctionnement ? Quand-même, soyons réalistes les gars, ne nous faites pas prendre des vessies pour des lanternes !

    Répondre à ce message

  • Le 14 septembre à 18:20, par Piacenza
    En réponse à : Burkina Faso : Il faut sauver le parc animalier de Ziniaré

    Mon frère depuis 3 ans nous aussi pays réel mourrons à petit feu.Blaise n’est plus là et pourtant nous n’avons jamais été aussi malheureux qu’aujourd’hui à commencer les 3 repas quotidiens.

    Répondre à ce message

  • Le 14 septembre à 19:15, par Gangobloh
    En réponse à : Burkina Faso : Il faut sauver le parc animalier de Ziniaré

    À qui appartenait le parc et à qui il appartient aujourd’hui ? Les frais de visite de visite s’élevaient à 300 francs vous dites, comment ces fonds ont ils été gérés ou comment se gèrent ces fonds et par qui ? Il n’y a plus plus de visiteurs ou quoi ? Le parc devrait d’auto- gérer je pense ?

    Répondre à ce message

  • Le 14 septembre à 20:43, par Zine’fils
    En réponse à : Burkina Faso : Il faut sauver le parc animalier de Ziniaré

    M.ADAMOUS pourtant ce qu’il dit est triste mais bien une réalité n’en vous deplaise. Ici au pays les gens ont tout ramener en politique.si vs pensez que c’est du verbiage qu’il raconte je vais vous inviter à faire le tour du site touristique de Laongo(sculpture sur granite) non loin de ziniaré et vous faites la comparaison avec le zoo. le zoo est loin d’être considéré comme un bien public et cela a causes des considérations politiciennes.Il ya un ki me disait une fois au temps de blaise k la population croupie dans la misère et le president trouve le moyen d’assurer la ration alimentaire de ses betiaux en viande grasse tous les jours.Voila comment le zoo est vu pour la plupart : une proprieté privée et c’est vraiment domage.Mieux vaut la privatiser ou a defaut rapatrier les animaux k de les laisser vivoter pour attendre leur auto-extermination.

    Répondre à ce message

  • Le 14 septembre à 21:37, par atta
    En réponse à : Burkina Faso : Il faut sauver le parc animalier de Ziniaré

    Je pense que l entrée est payante,si c est bien géré la somme accumulé peut servir a entretenir le parc.Où est rentrée l argent de la gestion depuis des année.

    Répondre à ce message

  • Le 14 septembre à 23:16, par mAAt
    En réponse à : Burkina Faso : Il faut sauver le parc animalier de Ziniaré

    Là ce serait un cas flagrant de non assistance à êtres vivants en danger et sous la responsabilité du gouvernement Burkinabè qui assure la continuité de l’État. Remettez ces pauvres animaux à la nature ou peut être effectuer leur transfert vers d’autres Zoos preneurs. Mais de grâce ne laissez pas ces animaux mourir de faim. Mais en fin de compte je n’ai grand espoir quand on sait que beaucoup de burkinabè crèvent à petit feu du fait de mal gouvernance pandémique de nos autorités.

    Répondre à ce message

  • Le 14 septembre à 23:21, par mAAt
    En réponse à : Burkina Faso : Il faut sauver le parc animalier de Ziniaré

    Là ce serait un cas flagrant de non assistance à êtres vivants en danger et sous la responsabilité du gouvernement Burkinabè qui assure la continuité de l’État. Remettez ces pauvres animaux à la nature ou peut être effectuer leur transfert vers d’autres Zoos preneurs. Mais de grâce ne laissez pas ces animaux mourir de faim. Mais en fin de compte je n’ai grand espoir quand on sait que beaucoup de burkinabè crèvent à petit feu du fait de mal gouvernance pandémique de nos autorités.

    Répondre à ce message

  • Le 15 septembre à 03:13, par BROO
    En réponse à : Burkina Faso : Il faut sauver le parc animalier de Ziniaré

    merci d’attirer l’attention du Ministère concerné et nous interpeller tous pour ce patrimoine national. nous devrons tous travailler à sauvegarder ce parc qui est un lieu de distraction saine pour les familles, aussi et surtout pour la jeunesse. nous partageons le cri de cœur de Ousmane DJIGUEMDÉ et souhaitons que le parc soit réhabilité

    Répondre à ce message

  • Le 15 septembre à 04:34, par Yiriba
    En réponse à : Burkina Faso : Il faut sauver le parc animalier de Ziniaré

    Il faut renvoyer ces animaux à leurs lieux d’origine avant qu’il ne soit trop tard. Cela demande extrêmement de moyens financiers, vétérinaires, techniques et une implication humaine directe et durable de haut niveau pour sauver un tel projet. Qui veut prendre en charge ce combat ? Le tourisme ne sera pas capable de sauver à lui seul ces bêtes. C’est simplement une question de temps avant de faire la constatation de la fin de ce projet.

    Répondre à ce message

  • Le 15 septembre à 06:31, par Omar
    En réponse à : Burkina Faso : Il faut sauver le parc animalier de Ziniaré

    Disons nous la vérité. Ce parc ne peut être considéré comme un patrimoine nationale. De quel droit donc Blaise s’est construit une maison là-bas ?

    Répondre à ce message

  • Le 15 septembre à 06:51, par Floby
    En réponse à : Burkina Faso : Il faut sauver le parc animalier de Ziniaré

    Bonjour,

    Je rédige ce message à l’attention d’Adamus. Le plus important dans cet article de Ted Tuina, ce n’est pas la forme du message mais le fond. À l’unanimité, je pense que l’ensemble des lecteurs ont compris que le parc animalier de Ziniaré était menacé et que les animaux sont en danger en raison des mauvais traitement du au départ de Blaise Compoaré. La langue française n’est pas que de la grammaire mais surtout un moyen de communication. Adamus fait de la récupération en prêtant plus d’attention à la façon dont l’article est rédigé plus tôt qu’au message véhiculé. C’est ce que je nomme la malhonnêté intellectuelle et c’est effectivement à cause de ce mode de fonctionnement et de réflexion que le sort de victimes humain comme animal perdurent à travers les époques. À bon entendeur...

    Répondre à ce message

  • Le 15 septembre à 06:53, par Clairevoyant
    En réponse à : Burkina Faso : Il faut sauver le parc animalier de Ziniaré

    Je suis d’avis avec l’internaute Adamus. Certes, le fond de l’écrit est à prendre en considération, mais un bon écrit dans ce contexte doit être technique. On n’a pas besoin d’évoqué les politiques et les intérêts individuels pour se faire comprendre. Il faut qu’en parlant de félins affamés par exemple, tu puisses montrer des images conformes ou lieu d’une image d’un animal en pleine forme (je veux parler d’images parlantes). Sinon, on aurait voulu savoir la ligne budgétaire qui entretenait ce parc, l’utilisation des retombées, pourquoi il n’y a plus d’entretien ?, combien d’animaux sont morts de faim ou de maladies depuis fin 2014 ?, quelles les perspectives de la mairie ...
    Il faut savoir aussi ne pas substituer le rôle de la Mairie de Ziniaré à celui des ministères évoqués. C’est à la Mairie de Ziniaré d’écrire pour montrer son incapacité à gérer ce parc et profiter demander l’aide ou l’appui de ces ministères. A défaut, tu pourrais aller écouter la mairie afin d’avoir un tremplin pour ton écrit (sinon, ça ressemble à un écrit de quelqu’un qui s’est basé sur les ont dit).
    En dehors de ces malentendus, le cri de cœur me parait très légitime.
    Merci quand même d’avoir l’évoqué

    Répondre à ce message

  • Le 15 septembre à 07:07, par Alibi
    En réponse à : Burkina Faso : Il faut sauver le parc animalier de Ziniaré

    Je n’arrive pas à retenir mes larmes, merci pour votre écrit, ce cri de coeur est aussi pour tout Burkinabè soucieux de son pays !

    Répondre à ce message

  • Le 15 septembre à 08:25, par Ka
    En réponse à : Burkina Faso : Il faut sauver le parc animalier de Ziniaré

    Merci Ousmane Djiguemdé pour cet appel en espérant qu’il sera entendu par les tenants du pouvoir, surtout par le ministre de la culture et du tourisme. Nous avons le palais de l’ex-président Maurice construit avec le denier public a des milliards et parti en ruine sans qu’aucun nouveau dirigeant ne s’en occupe : ça sera bientôt la même chose pour le château de celui qui a nié son pays pour devenir Ivoirien. Pourtant a utilisé le denier public pour nous offrir un lieu touristique dans sa ville natale qui reste un patrimoine nationale et touristique, pour la génération future qui ne verra plus des animaux sauvages dans notre pays que dans les centres animalier comme celui de Zinaré qui mérite que l’état en prenne en charge. Au Burkina c’est ainsi avec ces dirigeants et ministre de pacotille sans vision qui se résume, ‘’’tout pour eux, et tant pis pour les autres : On n’est pas de Ziniaré on s’en fou du reste, c’est ma région qui compte.’’’ Ousmane, moi aussi je suis en colère : Le wenkend dernier j’ai voulu faire profiter a mes petits-enfants la dernière semaine des vacances scolaire en les emmenant visiter Banfora et ses lieux touristiques très réputés et diffusés dans le monde entier de sa fameuse cascade, le lac aux hippopotames et les ruines de syndou. Ma surprise est de trouver le même chemin il y a 50 ans à travers les champs boueuses, avec des obstacles incroyables pour arriver aux cascades, avec des arnaqueurs a tous les coins comme guides. J’ai mis plus d’une demi-heure de Banfora au cascades, et si ce chemin était goudronné pour les touristes, on mettrait que la moitié et profiter d’autres sites comme les ruines de syndou. Parlant du lac des hippopotames, c’est la même galéré pour y arrivé dans un lieu ombragé sans aucune structure sanitaire adéquate ni restauration digne de ce nom pour des touristes qui veulent en profiter de la fraîcheur des manguiers ombragés. Pourtant les supers ministres YE Bognessan, le feu Ludovic Tou, et tant d’autres cadres de la région, une clique de l’ère Blaise compaoré dont ils se sont enrichis illégalement avec les trafics des ventes d’armes au Liberia, en Angola, en Côte d’Ivoire, pouvaient développer ces lieux dits touristique. Qu’a-t-on fait à Banfora avant de crier que c’est un lieu touristique ? Que des soirées a la Nestorine Compaoré ancienne ministre entre copines et femmes de ministres suivis de gaspillage des centaines de millions pour la journée de la femme. Qu’attend-on fait pour réhabiliter le château de Maurice Yaméogo, en un musée de ce nom, ou un lieu de rencontre pour artisans de la paix, ou pour la jeunesse, un centre culturel ou Universitaire ? Rien ! Le prochain lieu où on trouvera dans quelques années, un endroit aussi pitoyable et à l’abandon, ça sera le centre animalier et le château de l’ex-président Blaise Compaoré à Ziniaré. Triste Burkina, dont ses décideurs de pacotille ne savent pas capitaliser sur son histoire pour s’unir dans une seule et même direction. Que Dieu nous vienne en aide.

    Répondre à ce message

  • Le 15 septembre à 08:35, par Héllo
    En réponse à : Burkina Faso : Il faut sauver le parc animalier de Ziniaré

    Si c’était le cadavre du python mort dans le temps que tu avais plutôt présenté, en plus quelques animaux maigris, peut être ça allais beaucoup plus les tiquer. Que les autorités entendent votre cris de cœur pour sauver ces animaux qui n’ont rien à voir avec nos histoires humaines.

    Répondre à ce message

  • Le 15 septembre à 09:02, par Eric de KOURIA
    En réponse à : Burkina Faso : Il faut sauver le parc animalier de Ziniaré

    Merci pour ce cri de cœur ! En vérité, le parc animalier avait déjà commencé à agoniser... comme son géniteur bien avant sa chute. Je m´y suis rendu en 2013 avec des Européens, car moi même je vis à l´étranger. C´était ma première visite. Par contre les Européens dont c´était la deuxième ou troisième visite avaient commencé à constater ce que l´article dit aujourd´hui. À savoir que les bêtes n´étaient plus bien nourries.
    Actuellement nos dirigeants confondent tout. Ils en veulent tellement à Blaise Compaoré, à tel point que tout ce qui venait de lui ne peut être que mauvais. Ils en veulent tellement à Blaise Compaoré qu´ils préfèrent voir souffrir ces animaux et les laisser mourir, à défaut de pouvoir voir Blaise Compaoré subir ce sort. Mais allons au delà de ces faits !
    Le fond du problème, c´est la question de la bonne gouvernance en Afrique. Chaque dirigeant veut avoir son parc privé. Il est bien évident que l´état burkinabè n´avait ni les moyens, encore moins la volonté d´entretenir un tel parc. Seul Blaise Compaoré, dont les "réseaux mafieux !?" lui procuraient des fonds, pouvait le faire. Il ne s´est pas mis dans la tête que le sort de ces pauvres animaux dépendrait de ceux qui allaient le remplacer un jour à la tête de l´état. Mais putain ! Il n´a jamais pensé qu´un jour il quitterait le pouvoir, et que la question de la gestion du parc animalier pouvait se poser après son départ. Voilà une autre question qui mérite d´être posée !
    Tout le monde gagnerait, s´il y avait la transparence dans la gestion des affaires de l´état. Que les projets privés de nos princes ne se mêlent pas aux affaires de l´état. Nous héritons de chaque dirigeant ses bienfaits, comme ses méfaits. Alors le parc est devenu un trésor public que nous devrions sauver en dehors de toute considération politique. Ces animaux n´ont pas demandé à venir au Burkina. C´est la volonté et les moyens financiers colossaux d´un seul homme qui sont à la base de leur tragédie actuelle. Nous pouvons corriger tout cela. Nous pouvons changer les choses de façon positive dans la mesure où cet homme n´est plus au pouvoir et le sort de des bêtes dépend maintenant de tous les Burkinabè. Nous sommes condamnés à les sauver ! Soit en les nourrissant et en les entretenant bien, ou alors en les rapatriant chez elles.

    Répondre à ce message

    • Le 15 septembre à 14:18, par Adamus
      En réponse à : Burkina Faso : Il faut sauver le parc animalier de Ziniaré

      Parfaitement d’accord avec vous. Contrètement avec une bonne gouvernance, on devait s’inscrire dans la continuité et les nouveaux dirigeants auraient trouvé une ligne budgétaire annuellement renouvelé, voire un budget programme pour l’entretien de ce parc. Gouverner c’est prévoir et dès la création de ce parc, on devait penser à son avenir dans 10, 20, 30 ans avec ce que cela implique comme coût, mais aussi ne pas considérer les revenus (300F/l’entrée) comme des gains faciles pour la mairie où autre profiteur.

      Répondre à ce message

  • Le 15 septembre à 09:08, par L’Oeil du Peuple
    En réponse à : Burkina Faso : Il faut sauver le parc animalier de Ziniaré

    Nous avons un avenir sombre avec ces politiciens véreux qui s’échinent à dire que tout ce qui ne vient pas de moi est voué à l’échec.Mais,chers politiciens véreux et autorités véreuses,vous n’êtes pas le détenteur de tout savoir ni de toute bonne idée de développement.Le parc animalier de Ziniaré est un patrimoine national qu’il faut à tout pris sauvegarder car non seulement il contribue à l’éducation de nos enfants mais est un site touristique très important pour Ziniaré,le pays est la sous-région africaine.Même si l’idée est venue du président Blaise Compaoré de créer ce parc,il ne m’appartient plus car il constitue un bien national.
    Le ministère de l’environnement et du cadre de vie,le ministère des Arts et du Tourisme,les OSC,la mairie et le conseil régional de Ziniaré,les défenseurs de la faune et la nature,les organisations internationales sont tous interpelés face à ce drame du 21ème siècle au pays des Hommes Intègres.Nous ne devons pas restés indifférents les défenseurs de la nature face à ce drame.
    Et nous invitons la communauté internationale à interpeler les hautes autorités de ce pays qui fuient leurs responsabilités à vite agir pour sauver ce parc.Faute de quoi,le BURKINA risque d’être intenté en justice pour maltraitance et non assistance aux animaux en situation de difficultés.Vite agissons car ce parc est un patrimoine national que nous devons tous travailler à le préserver.

    Répondre à ce message

  • Le 15 septembre à 09:09, par bod
    En réponse à : Burkina Faso : Il faut sauver le parc animalier de Ziniaré

    Ce type de commentaire s’adresse à tout le monde et surtout à son auteur. Blaise vient de partir. La transition est venue avec des objectifs précis. Mais trouvant des caisses vides. Roch est arrivé dans les conditions que l’on sait. Il faut sauver le pays, un pays très pauvre et à l’agonie. Il s’est donc consacré au PNDES, pour faire venir la liquidité. Faites un tour à Yalgado et vous comprendrez la profondeur du gouffre. Mêmes les prises électriques pour la plupart sont en panne. Vous à la place de Roch, vous faites quoi ? Toute raison gardée, vous allez reléguer le parc animalier de Ziniaré aux seuls soins de la Maire de cette ville. C’est d’ailleurs cette structure qui récolte les frais y afférents. A t elle lancé un appel au secours ? Ne peut elle pas sous traiter au cas où elle serait incapable de poursuivre la gestion de ce centre ? En tout état de cause, avez vous mené une investigation poussée pour appréhender tous les contours de la question ? N’y a t il pas lieu d’interpeler la Mairie de Ziniaré, qui à notre sens, peut et doit prendre toutes les précautions pur assurer aux animaux une vie paisible ? Doit on tout demander à Roch ? Dans de nombreux pays les mairies gèrent des entités de plus grande importance. Que Ziniaré prenne ses responsabilités !

    Répondre à ce message

  • Le 15 septembre à 09:09, par Bonhomme
    En réponse à : Burkina Faso : Il faut sauver le parc animalier de Ziniaré

    Bonjour Ted Tuina.
    Il n’y’a pas de cohérence dans ton écrit sinon des jérémiades dont on n’a pas besoin. Jusqu’à ce jour, le parc dont tu parles se retrouve dans le domaine foncier privé de Blaise Compaoré et non de l’Etat. Pourquoi c’est l’Etat qui doit s’en charger ? L’Etat est interpellé sur d’autres sujets brûlants (eau potable, routes, énergie, intrants agricoles, santé et éducation). Que des ONG ou initiatives privées s’en chargent !
    Le peuple burkinabè ne doit plus encourager ces cas crapuleux commis par nos anciens dirigeants qui prennent l’argent des caisses de l’Etat pour réaliser des éléphants blancs. Blaise a-t-il consulté le peuple pour réaliser cet investissement ? Dans ta logique, l’Etat devait aussi s’occuper de l’ancien palais de Maurice Yaméogo qui peut servir aussi de lieu touristique pour les jeunes et autres.
    Arrêtes de te morfondre, l’Etat burkinabè a d’autres chats à fouetter.

    Répondre à ce message

  • Le 15 septembre à 09:39, par lagitateur
    En réponse à : Burkina Faso : Il faut sauver le parc animalier de Ziniaré

    Il faut que vous sachiez que la place d’un animal sauvage, c’est naturellement la brousse. Si l’homme l’apprivoise pour sa simple satisfaction et sa curiosité, il lui faut alors qu’il en prenne soin pour que ces animaux se sentent bien. La Mairie de Ziniaré avait appelé le Gouvernement à l’aide sous la Transition, mais je ne sais pas ce qui a été fait. On peut mettre la création de ce parc sur les velléités de satisfaction personnelle d’un dictateur, mais force est de reconnaître que ce parc que j’ai moi-même visité trois fois a beaucoup contribué à l’éducation de nos enfants et même des adultes. Laisser ce parc mourir serait une irresponsabilité de l’Etat et un crime vis-à-vis de ces animaux qui n’ont pas demandé à être enfermés dans ce parc déjà trop étroit pour eux.

    Répondre à ce message

  • Le 15 septembre à 09:40, par OUEDRAOGO Abel
    En réponse à : Burkina Faso : Il faut sauver le parc animalier de Ziniaré

    bonjour !! vraiment je vous remercie pour la vigilence. Le parc fait pitié depuis le depart de l’ancien pesident BLAISE COMPAORE. mais le pir est ke les employés n’arrivent mm plus à avoir quelque chose. que le gouvernema prenne vraima sa responsabilite

    Répondre à ce message

  • Le 15 septembre à 09:43, par mobutu
    En réponse à : Burkina Faso : Il faut sauver le parc animalier de Ziniaré

    le problème en Afrique est que les dictateurs veulent que tout soit à leur porte. Si Blaise aimait ce pays et voulait que le parc survivent après lui, il aurait pu l’installer à PABRE ou à KOUBRI et non dans son village natal. Mobutu avait aussi son ZOO à GBADOLITE dans son village natal. Après sa fuite ses parents ont tout mangé. Il faut donc que nos dirigeants apprennent à investir en dehors de leur cercle familial.

    Répondre à ce message

  • Le 15 septembre à 09:57, par TIENFO
    En réponse à : Burkina Faso : Il faut sauver le parc animalier de Ziniaré

    Je suis d’avis avec toi Ousmane DJIGUEMDÉ alias Ted TUINA que les animaux n’ont rien à voir avec nos querelles politiques et claniques. Comme le dirait l’autre, « voleur n’a rien à voir dans funérailles de policier ; si policier veut il n’a qu’à dja voleur s’en fout ». Ces animaux n’y sont pour rien. En effet, ces animaux ont droit à beaucoup plus de regards vis-à-vis de l’humanité.
    Toutefois, je partage entièrement les propos de l’internaute « 2 Yero Barry ». Évitons ces genres de projets de prestige régionalistes et partisans qui ne sont viables ni dans le temps ni dans l’espace. En effet, la viabilité de ces types de projets est liée intiment à son initiateur. Pendant que le peuple réel mourait de faim faute de moyens pour se procurer le minimum vital, l’enfant terrible de Ziniaré mettait sur pied ce projet de luxe et budgétivore en important de divers pays des animaux sauvages à coup de millions pour son fameux parc. Ces animaux ont souvent fait des dégâts lors de leur acheminement au parc. Il les entretenait et les nourrissait également à coup de millions dans un pays où une seule de ces bêtes peut dévorer en une ration, « le manger mensuel » d’un citoyen dans un taudis à quelques mètres dudit parc. C’était logique qu’avec la fuite spectaculaire de leur mentor, ces animaux auraient du mal à survivre dans un contexte post insurrectionnel. Des présidents comme Félix HOUPHOUET BOIGNY ont eu des projets rocambolesques mais générateurs de ressources pour son pays. À ce titre on peut citer de passage « l’Hôtel Ivoire » que l’Etat a exploité pendant des années et vendu ensuite à coup de milliards. Il y a aussi la « Basilique de Yamoussoukro » qui génère de nos d’énormes devises pour son entretien et pour le pays. En plus « le vieux » a laissé des millions pour la survie de la basilique alors que l’enfant terrible de Ziniaré lui a fui en plein midi laissant ses animaux et amis politiques orphelins. Nos pays ont besoin de projets porteurs et viables dans le temps. Des projets pour lesquels la population bénéficiaire est associée à leur conception et à leur mise en œuvre. Comme l’a si bien dit Joseph KI-ZERBO, « on ne rase pas un homme à son absence ». Ces genres de projets non personnels vivent à leurs initiateurs parce que la population y a adhéré. Je ne suis pas sûr que l’entretien du parc animalier de Ziniaré soit inscrit dans le PNDES. L’heure est à l’amélioration des conditions de vie (plus d’écoles sous paillotte, soins de santé primaire, autosuffisance alimentaire, justice, etc.) du peuple.
    Nonobstant tous mes blabla, il est souhaitable de venir au secours du parc animalier de Ziniaré. Personnellement je n’y ai jamais été.

    Répondre à ce message

    • Le 15 septembre à 10:33, par Le Roi
      En réponse à : Burkina Faso : Il faut sauver le parc animalier de Ziniaré

      Votre raisonnement ne souffre au prime abord d’aucune contradiction ; sauf qu’ici , le mal est déjà fait . Je pense qu’il faudrait plus penser aux solutions : comment faire pour que le reste des animaux (importés à coup de millions grâce à nos TVA et à nos IUTS ) ne meurent pas ?
      Souvenirs , Souvenirs : Un ex ministre de la sécurité sous la révolution a fait la prison ici à Ouaga pour avoir osé évoqué le caractère budgétivore de ce parc ( Affaire de l’enfant qui n’est pas né avec une cuillère d’argent dans la bouche ) . Tenez vous bien ce ministre a fait à plusieurs reprises le trajet MACO -PALAIS de justice dans une BEN délabré sous le regard de tous . Comme Galilee il pourrait à présent dire ;« et pourtant elle tourne  » .

      Répondre à ce message

  • Le 15 septembre à 10:48, par PATRIBIIGA
    En réponse à : Burkina Faso : Il faut sauver le parc animalier de Ziniaré

    Quand on dit que nous sommes méchants au Burkina, c’est cela la triste réalité. Même si on estime que c’était un patrimoine privé ! La bonne question est de se demander si cela rendait service à la nation ou pas ? Combien sont les touristes ou les écoles qui envoyaient leurs élèves dans ce parc pour voir les animaux... Donc la solution pour nos nouvelles autorités c’est de laisser les bêtes mourir, parce que c’est le domaine à l’ancien Président. C’est vraiment dommage et lamentable. Dans tout ce que l’homme fait il y’a du bon et du mauvais.... Vous aviez voulu effacer tout l’héritage du Président Sankara cela vous a rattraper 30 ans après, maintenant c’est celui de votre propre Champion ( Blaise ) que vous voulez totalement effacer... Pauvre de nous... L’avenir nous situera.

    Répondre à ce message

  • Le 15 septembre à 10:52, par Maria de Ziniaré
    En réponse à : Burkina Faso : Il faut sauver le parc animalier de Ziniaré

    Monsieur ou Madame KA vous faites beaucoup d’amalgames et de confusion. Le parc animalier de Ziniaré et la résidence de Ziniaré sont un bien privé de notre compatriote Blaise Compaoré et oui Blaise n’a jamais renié sa Nationalité Burkinabé contrairement à vos insinuations subjectives ( du fait de l’histoire il y’a des centaines de millier de Burkinabé qui ont la double Nationalité Burkinabè et Ivoirien qui n’est pas interdit) et Compaoré n’a fait que activer un droit dormant du fait de son épouse ivoirienne et il l’a fait quand il n’était plus PF. L’acquisition d’une nouvelle Nationalité est un fait juridique banal qui s’opère tous les jours dans le monde il est différent de la renonciation à la Nationalité. Le fameux palais de koudougou est également un bien privé de feu Maurice Yameogo il avait été saisi par l’état voyou sans expropriation en bonne et due forme mais à été remis à son propriétaire légitime. C’est 2 compatriotes n’ont fait que construire leur paletin chez eux comme j’imagine que vous avez le votre quelque part. Dites moi Ka par quelle magie (juridique et financiere) l’état Burkinabè garibou peut s’occuper des domiciles privés des gens ?.

    Répondre à ce message

    • Le 15 septembre à 15:34, par Kôrô Yamyélé
      En réponse à : Burkina Faso : Il faut sauver le parc animalier de Ziniaré

      - Eeeh oui ! Maria de Ziniaré, ’’Ces 2 compatriotes n’ont fait que construire leur paletin chez eux...’’.......et avec l’argent du contribuable burkinabè. Blaise Compaoré est fils de Bila Compaoré qui n’était pas un homme riche. Blaise en tant que soldat, même capitaine était désargenté. Il n’a hérité de rien et brusquement il construit un parc animalier. Tu n’est pas dans le pays toi ? Il faisait capturer les animaux dans la forêt classée entre Fada et Pama et les transportait nuitamment par remorques dans le parc. Les animaux sont endormis et le matin ils se réveillent à Ziniaré !

      Et puis Maria, que devient sa soeur Mamy PèPè du Burkina Faso ? Elle que les gens allaient consulter pour avoir des trapontins !

      Et fout la paix à mon ami KA qui ne fait que dire ce qui est vrai et juste.

      Par Kôrô Yamyélé

      Répondre à ce message

      • Le 15 septembre à 22:16, par Maria de Ziniaré
        En réponse à : Burkina Faso : Il faut sauver le parc animalier de Ziniaré

        Koro Yamyele, on vous montre la lune avec le doit et vous regrettez le doigt. Le sujet principal c’est le caractère privé ou non de ces résidences. Vous insinuez qu’elles ont été construites avec l’argent du contribuable : vos déclarations n’engagent que vous.
        L’indépendance de la justice étant consacré au Faso maintenant , je vous conseille en tant que patriote d’aller ester en justice pour faire ramener ces résidences dans le giron du public, le RENLAC, IBRIGA la gâchette et toute la galaxie anti corruption vous donneront probablement un coup de pouce pour votre action "patriotique". Et si vous avez les preuves de vos allégations vous aurez sans nul doute gain de cause.

        En attendant, que vous le vouliez ou pas la Résidence et le parc animalier de Ziniaré sont bel et bien un bien privé (Cf déclaration publique d’un ministre du Faso) il en est de même du palais de Maurice à Koudougou ( Cf propos de Herman YAMÉOGO héritier du défunt) et l’Etat Burkinabè n’a pas vocation à gérer les résidences privés de ces citoyens

        Laisser le vieux KA tranquille il est assez grand et mature pour se défendre tout seul, il n’a pas besoin de votre condescendance de Koro qui veut le défendre

        Répondre à ce message

        • Le 16 septembre à 11:51, par Ka
          En réponse à : Burkina Faso : Il faut sauver le parc animalier de Ziniaré

          Marie arrête tes âneries et clore ce chapitre qui n’est pas à ton avantage : La richesse du forum de Lefaso.net depuis plus de 10 ans, que nous permette le Dr. Paré et son équipe, ‘’’’est sa neutralité pour tous, et que chacun s’exprime à sa guise.’’’’ Et grâce aux internautes de bonne foi comme Kôrô yamyélé et tant d’autres, avec des conditions morales d’intégrité totale qui ne souffrent d’aucune contestation, qui n’est pas ton cas, qui enrichissent les débats pour un Burkina en quête d’un peuple uni pour son développement. Il faut enterrer l’exemple de l’héritage de bien mal acquis d’Hermann Yaméogo, qui est un poison pour ce dernier. Tous les malheurs du Boulkiemdé dont nous vivons actuellement viennent de ce diviseur Hermann Yaméogo né génétiquement. Va dans la ville de Koudougou et parle de cet homme qui évite de revenir dans une ville ou ses malheurs se font sentir, tu risqueras de la lapidation en parlant de lui à certains habitants. Et je ne souhaite pas que le même malheur à cause des biens mal acquis par un introverti se produit sur le peuple de Ziniaré. Quand à ta justice de l’ère Compaoré, tu peux la mettre là où tu veux, elle est en voie de disparition avec une jeunesse qui a dit que rien ne sera plus comme avant. Chère sœur Maria de……, ne défende pas l’indéfendable, car l’injustice, l’impunité, la corruption à ciel ouvert, étaient les plats préférés de l’introverti Blaise Compaoré et le diviseur pour gagner des miettes Hermann Yaméogo. S’il te plait, tournons la page, et demandons à l’état de sauver le centre animalier qui est un patrimoine du peuple Burkinabé, pour le bonheur de nos enfants. A présent tes critiques stériles sans des argumentations solides pour convaincre Blaise Compaoré de revenir affronter son peuple, ne méritent plus aucune critique fondée de Ka. Merci de me lire.

          Répondre à ce message

      • Le 16 septembre à 10:43, par Ka
        En réponse à : Burkina Faso : Il faut sauver le parc animalier de Ziniaré

        Merci à toi mon ami et promo Kôrô Yamyélé : Allons-nous jusqu’à dire que l’ombre et la mort des âmes tués par Blaise Compaoré hantent déjà Maria de Ziniaré, jusqu’à défier nos critiques fondées avec des argumentations solides et des vécus depuis plus de 10 ans sur la toile ? D’une manière ou d’une autre, celle dont le tube digestif ne peut exister sans les miettes du Clan Compaoré, qui est Maria de Ziniaré, a toujours une vérité à dire. Mais quelle vérité quand on sait que même un enfant né pendant l’ère Compaoré sait parfaitement que leur ex-président et sa clique vivent sur des richesses mal acquis. Me défier avec plusieurs pseudos ’’’Marie, Maria, de Ziniaré, de Paris,’’’ ne peut m’empêcher de dire la vérité que je connaisse, et maîtrise le sujet avec ses réponses, dont je relate sur la toile. Personne ne peut nous apprendre à toi Kôrô Yamyélé et moi, qui est Blaise Compaoré et son frère François nos cadets du Lycée. Si Maria de Ziniaré voulait nous demandé qui sont les 7 enfants de Bila Compaoré né à Ziniaré, ancien combattant et garde de cercles dit garde républicaine, dont nous avons vu ses enfants pauvres comme nous tous des enfants des tirailleurs, parmi eux François au nombril pendant jusqu’au bas vendre, nous pouvons la détaillé beaucoup de chose. Et surtout la dire que sans la caisse de l’état, Blaise Compaoré et sa famille est comme les autres des anciens combattants qui sont nos parents, dont nous nous sommes retrouvés au lycée, mêmes si nous étions leurs aînés. Que Maria nous dise comment nous appelions son Blaise Compaoré au lycée ? Jeunes cadres, j’ai vu François Compaoré sur un vieux P50 devant mon bureau a Goughin quémandé a l’époque 300 francs pour son essence.’’’ Et mes protégées jeunes policières en formation de l’époque, et après des pionniers de BOBO de la révolution inachevée de Thomas Sankara, a l’exemple de Fatou D. ex- député, Saly N. cadre de police, peuvent témoignées, car elles sont toujours dans les circuits. Alors que Maria de Ziniaré ne vienne pas me donner des leçons sur des personnes que je connais et qui ne pouvait pas payer un litre d’essence comme François Compaoré. Le Burkina est un village avec une seule famille, et on se connait tous. Si elle a un compte à rendre avec les internautes de bonne foi comme Kôrô Yamyélé, SOME, Achille de Tapsoba, eliane, Anta, Ka, et d’autres, elle sait où nous trouvé sur le territoire. Ce que je la demande, c’est de dire au peuple Burkinabé, quel salaire Maurice Yaméogo ou Blaise Compaoré ont eu pour pouvoir construire des villas ou des centres animalier ? Que les âmes de Maurice Yaméogo et de Sangoulé Lamizana reposent en paix, ils ont déjà été condamnés par le peuple Burkinabé pour corruption pour des maigres sommes, ils ont réglés leurs dettes au peuple en prison. Maria de Ziniaré, et Blaise Compaoré le fuyard ? Qu’il revienne rendre ses comptes au peuple Burkinabé avant qu’on t’écoute. En passant, je dis merci à l’internaute ‘’’RAWA’’’ de me lire.

        Répondre à ce message

    • Le 15 septembre à 17:46, par RAWA
      En réponse à : Burkina Faso : Il faut sauver le parc animalier de Ziniaré

      Maria de Ziniaré, toi même tu es garibou de Blaise. C’est quoi ce terme d’état garibou ? Le Burkina a toujour été un pays qui a besoin de subventions pour fonctionner. C’est faire preuve de méchanceté et de mauvaise foi que de découvrir aujourd’hui qu’il est garibou. Soyer un peu honnête.

      Répondre à ce message

      • Le 15 septembre à 20:37, par Maria de Ziniaré
        En réponse à : Burkina Faso : Il faut sauver le parc animalier de Ziniaré

        Les faits rien que les faits selon l’adage des journalistes ,Sieur Rawa qu’est-ce qu’un garibou ? C’est quelqu’un qui a besoin de l’aumône des autres pour subsister. Vous même vous reconnaissez que le Burkina a toujours besoin de subvention pour fonctionner un tel état en langage facile est un état garibou car les subventions sont des aumônes des autres pays plus nantis. Merci infiniment de me traiter de garibou de Blaise ; je ne descendrais dans les caniveaux des insultes parce que le forum n’est pas un exutoire pour notre mal être. Au lieu d’insulter les internautes tachez de contredire et démonter leur propos par des arguments solides . L’insulte c’est pour les gens en manque d’argument qui étalent leur misère et pauvreté intellectuelle.

        Répondre à ce message

  • Le 15 septembre à 12:45, par Ka
    En réponse à : Burkina Faso : Il faut sauver le parc animalier de Ziniaré

    Non ma sœur Maria de Ziniaré : Je n’ai rien dans mon village qui peut égaler a la patrimoine d’un président dont le salaire brut devait être a son grade de capitaine de l’armée, ou un Maurice Yaméogo qui devait avoir un salaire de la catégorie d’un cadre d’administration : Avec quel salaire un président comme Blaise Compaoré peut avoir pour construire un centre animalier et un château ? Ou Maurice yaméogo pour un château a des milliards ? Il faut cesser de prendre les Burkinabé pour des idiots et des aveugles. Sans la liberté de blâmer, il n’est point d’éloge flatteur à caresser les poils de ces prédateurs pilleurs des caisses de l’état : Et toi et moi, nous le savons parfaitement. ’’’Car le jour et la nuit ne sont pas à comparer :’’’ Les honnêtes personnes qui ont des biens personnels sans la caisse de l’état on les connait, comme on connait ceux qui utilisent la caisse de l’état comme leur grenier. Non ma sœur Maria de Ziniaré, tu ne peux convaincre aucun Burkinabé qu’une personne comme Blaise Compaoré et sa clique, après avoir tué et pillé son propre pays pour s’enrichir, peut maintenant se faire passer pour une personne qui a gagné ses propriétés proprement. C’est seulement au Burkina, surtout en Afrique, que ces espèces humaines peuvent prétendre qu’ils ont des biens personnels. Dans d’autres cieux, ils seront dans des prisons pour corruption. Que Blaise Compaoré vienne nous dire par quel moyen il a pu construire un centre animalier et un château dans son village ? Une seule chose que je peux cautionner dans ton auto critique stérile sans fondement, c’est sa double nationalité, ‘’’’s’il a gardé la nationalité Burkinabé.’’’’ La seule chose que je reconnais en lui et à Maurice Yameogo, c’est qu’ils ont utilisés la caisse de l’état pour laisser des patrimoines au Burkina, qu’on peut exploiter pour son développement. Pour le reste, au fond de toi, et devant le peuple Burkinabé de bonne foi, nous savons que ce centre et les châteaux ont été construites illicitement a la barbe du peuple Burkinabé. Sans rancune ma sœur, ’’’’la vérité ne tue pas,’’’ mais serve à avancer, parole du vieux Ka, farouche partisan de l’alternance politique du Burkina avec sa jeunesse,

    Répondre à ce message

    • Le 15 septembre à 15:47, par Maria de Ziniaré
      En réponse à : Burkina Faso : Il faut sauver le parc animalier de Ziniaré

      KA vos propos ressemblent à des élucubrations d’un jeune militant de l’association des étudiants voltaïque des année 1980 qui avec un bout lecture de Lénine de Marx de Mao ou d’Enver Hoxha semble détenir la vérité absolu à partir de ses petites connaissances révolutionnaires. Vous faites beaucoup d’affirmations sans preuve, je vous rappelle que face à la polémique sur sur la fameuse résidence de Ziniaré ( certains la comparaient aux réalisations de Houphouet à Yamoussoukro) l’ambassadeur Frédéric Guirma avait en son temps enquêté sur ladite résidence et avait conclu qu’elle n’avait rien d’extraordinaire en somme c’était une résidence avec des commodité d’usage et une piscine sans un luxe. C’est vrai que pour le Burkinabè tout ce qui n’est pas case en paille ou maison en banco est un début de château c’est le cas pour les petites villas de Ouaga 2000 qui n’ont rien d’extraordinaire. Vous ne répondez pas à la question de savoir par quelle magie (juridique et financiere) l’état Burkinabè garibou peut s’occuper des domiciles privés des gens ?. Parce que, que vous le vouliez ou pas la Résidence et le parc animalier de Ziniaré est bel et bien un bien privé (Cf déclaration publique d’un ministère du Faso) il en est de même du palais de Maurice à Koudougou ( Cf propos de Herman YAMÉOGO héritier du défunt). Si vous pensez le contraire je vous conseille d’aller ester en justice pour les ramener dans le giron du patrimoine public.

      Répondre à ce message

    • Le 15 septembre à 17:48, par RAWA
      En réponse à : Burkina Faso : Il faut sauver le parc animalier de Ziniaré

      Ka, vraiment pour une reponse cinglant à cette maria, c’en est une. Il n’ya plus rien à ajouter à cette prétentieuse.

      Répondre à ce message

  • Le 15 septembre à 13:54, par aboto
    En réponse à : Burkina Faso : Il faut sauver le parc animalier de Ziniaré

    Salut à tous !

    Il faut coûte que coûte sauver ce parc animalier qui contribue à l’éducation de nos enfants (Pas de Ziniaré mais tous du Burkina Faso), relève du future. J’ai visité maintes fois ce parc avec des enfants de mon centre de formation et aussi avec des amis occidentaux qui s’en étaient déjà attristés pour le sort des animaux. Ne nous voilons pas la face, le défi majeur revient à la Mairie de Ziniaré qui doit faire un état des lieux du palais, présenter et discuter avec la population pendant une journée ouverte, proposer un projet inclusif de rénovation et de sauvegarde avec un budget à ses partenaires où il y aura la participation bien sûr de l’état Burkinabè, se battre corps et âme pour concrétiser ce projet. Il n’ y a pas de miracle, c’est avant tout une précieuse infrastructure pour la municipalité, un joyaux touristique et éducatif dont elle doit s’y grandement impliquer, sauver les animaux, sauver les quelques emplois. Je suis natif de cette ville et je connais de quoi je parle. Personne ne viendra faire le travail à notre place. Avançons dans une continuité positive en omettant les querelles intestines liées à la politique. A bon entendeur, salut !!

    Répondre à ce message

  • Le 15 septembre à 14:19, par Danton
    En réponse à : Burkina Faso : Il faut sauver le parc animalier de Ziniaré

    Merci M. Djiguemdé pour ce cri du coeur. Mais sauf que le Parc Animalier n’a jamais appartenu à l’Etat, mais bel et bien à Monsieur Blaise Compaoré. Il ya une étape importante par laquelle il faut passr d’abord : l’expropriation pour cause d’utilité publique. Vive le Burkina Faso ! Danton.

    Répondre à ce message

  • Le 15 septembre à 22:29, par Ka
    En réponse à : Burkina Faso : Il faut sauver le parc animalier de Ziniaré

    Marie de Ziniaré, je ne t’ai pas répondu à propos de la justice, car celle laissé par Blaise Compaoré n’est pas compatible à celle dont la jeunesse prépare en disant que ‘’’rien ne sera plus comme avant dans leur nouveau Burkina, dont je crois fermement, et soutiens.’’’ Alors Blaise Compaoré avec sa justice acheté pour régner sans partage est du passé.’’’ En te lisant, je vois que tu prends tes désirs pour des réalités, et tu ne vois que ce que tu veux voir. Je vais t’éclaircir ta cervelle de charbon : ‘’’Ma colère en lisant l’appelle de notre frère Ousmane Djiguemdé, est que tous les habitants de Ziniaré savent ou habite la sœur de Blaise Compaoré dans une résidence luxueuse, une personne qui fait le froid et le chaud dans cette ville avec des moyens pouvant entretenir le parc animalier pendant des années, mais rien ne se fait, et les animaux meurent a petit feu, car je suis sur place, et je vois la réalité. C’est pourquoi j’ai mis l’accent en disant à nos décideurs du jour de prendre les choses en main pour le tourisme, et pour nos enfants avant que ça se gâte. Le bien mal acquis ne se profite jamais très longtemps : C’est pourquoi le mal ou le bien revient toujours à l’origine. Maria de Ziniaré, toi et ta clique Compaoré, ne soyez pas étonnée si une personne riche devienne pauvre du jour au lendemain, ou si certaines personnes perdent la vie dans des conditions pitoyables ou dramatiques. Comme il est mentionné dans la Bible, on récolte ce que l’on sème. L’Afrique est à feu et à sang à cause des prédateurs comme Blaise Compaoré et sa famille : Une famille qui avait le pouvoir avec la conception de la garder égoïstement pour la vie. Et toi Maria de Ziniaré et tant d’autres, avec des tubes digestifs qui se remplissent par cette famille, se prennent pour des meilleures intellectuels de notre société avec des raccourcis a berner un peuple mouton. Je dis non ! Qu’il soit un château construit à Koudougou ou a Ziniaré par des présidents aux parents pauvres comme les miens, ce sont des biens mal acquis dans un pays ou 99% de la population n’ont pas un repas par jour. Car tout est comme ça au Burkina depuis son indépendance, dont les détournements de fond est un sport nationale, et tu es, après ta mode de défense et tes critiques stériles sans fondements, reste la première athlète en médaille d’or de ces détournements. Quittons ce face à face mortelle, pour reconstruire un nouveau Burkina pour tous. Sans rancune, et merci de me lire.

    Répondre à ce message

    • Le 16 septembre à 17:17, par Maria de Ziniaré
      En réponse à : Burkina Faso : Il faut sauver le parc animalier de Ziniaré

      Ka je ne sais pas quel âge biologique vous avez mais comme l’adage le dit chacun à l’âge émotionnel de son niveau de courtoisie quand il s’adresse à ses semblables. Vos propos sont non seulement hors sujet mais d’une discourtoisie et d’une vulgarité hors de commun. Merci de me traiter de tube digestif qui se rempli par la famille Compaoré je ne vous insulterais pas car l’insulte c’est l’arme des faibles en manque d’arguments intellectuels. Si vous ne pouvez pas répondre à la question qui vous est adressée et la fuiez comme la peste, je vous comprend chacun a son niveau d’incompétence.

      Répondre à ce message

      • Le 18 septembre à 10:51, par Ka
        En réponse à : Burkina Faso : Il faut sauver le parc animalier de Ziniaré

        Maria de Ziniaré ou Marie tout court : Je ne jamais fuis pas à une question que je maîtrise parfaitement avec des exemples de vérité connu par tous. En cautionnant l’analyse de notre frère Ousmane Djigemdé avec du vécu et des argumentations solides, j’avais toutes les réponses de ma critique sans fuir devant une partisane comme toi. ‘’’’’’’’’’’’’Et comme tu insistes pour que je réponde sur ta justice pourri de l’ère Compaoré, et que sur ma page FACEBOOK deux de mes lecteurs me demandent de te répondre, je m’incline :’’’’’’’’’’’’’’ Et je reprends ici mot pour mot tes confirmations dont tu penses convaincre le vieux Ka de la justice pourri de l’ère de ton mentor Blaise Compaoré <<>> Je te réponds ici, qu’Hermann yaméogo après avoir manipuler avec un groupe de diviseurs pour régner sans partage un 18 septembre 1989, dont le lendemain Blaise compaoré a pris la distance avec ses meilleurs conseillers Zongo et Lingani, jusqu’à les faire fusillés pour un faux coup d’état, a eu des points auprès de l’introverti, et la récompense d’Hermann Yaméogo par Blaise Compaoré était qu’un juge corrompu, redonne le château mal acquis à l’héritier né génétiquement pour trahir. Et ma réponse sur ta question de justice corrompu, est comment un médecin de Blaise Compaoré a pu confirmer que la mort de Thomas Sankara qui a été était tué par balle devant un pavillon du conseil de l’Entente le 15 Octobre 1987 a 16 heure, est une une mort naturelle, et qui se cherche aujourd’hui s’il est convoqué à la barre pour confirmer ses dires a des jeunes juges qui a dit que rien ne sera plus comme avant ? Et je crois que le juge qui a redonné le château mal acquis, se cherche de nos jours, avec une jeunesse avec sa justice qui a dit que rien ne sera plus comme avant. Maria de Ziniaré, voilà ma réponse sur la justice corrompu de l’ère compaoré.’’’’’’’’’ Tu dis que l’ex-ambassadeur Frédéric Guirma avait en son temps enquêté sur ladite résidence sans parler du centre animalier, et avait conclu qu’elle n’avait rien d’extraordinaire en somme c’était une résidence avec des commodités d’usage et une piscine sans un luxe.’’’’’’’’ Son honorable F. Guirma que je connais, n’était pas un inspecteur du contrôle du denier public, ni un juge, qu’un simple administrateur et fonctionnaire comme nous tous à l’époque, et qui reçois des ordres venant de l’exécutif dont Blaise Compaoré faisait le chaud et le froid, comme c’était le cas des Koutaba, cousin de Blaise Compaoré, ex-ambassadeurs en Côte d’Ivoire pour manipuler la diaspora Burkinabé au compte du parti au pouvoir.’’’’’’’’’ A moi de te poser une question, et à toi de me la répondre pour qu’on ferme définitivement cette page. ‘’’’Comment au temps de Blaise Compaoré et de son allié Hermann yaméogo qui a reçu son château mal acquis , un médecin se permette de confirmer qu’une personne avec ses compagnons, canardés, tués sur place, puisse dire qu’une des personnes qui était Thomas Sankara parmi les morts, est mort de mort naturel ? Si tu ne peux pas me le répondre, moi je te réponds que la justice de l’époque qui a donné Hermann son château mal acquis, est faite de la même chose que ce qu’a fait ce médecin, et qui reste le plus grand menteur de médecin de notre siècle parmi de tous les médecins du monde, et qui se cherche. ‘’’’’’’’’’’La conclusion finale de ce que tu crois que je fuis, est que la justice que tu veux me faire croire qui a remis le château mal acquis a Hermann Yaméogo, est une justice corrompu de Blaise Compaoré, la plus corrompu de la justice du 21e siècle comme son menteur de médécin.’’’’’’’’’’ Pour Ka, c’est la fin de notre face à face : Et merci de me lire.

        Répondre à ce message

  • Le 17 septembre à 21:22, par Ka
    En réponse à : Burkina Faso : Il faut sauver le parc animalier de Ziniaré

    Maria de Ziniaré : Comme je t’ai dit dans une de mes autocritiques fondées, il est temps qu’on quitte ce face à face inutile. Tu peux monter au ciel et redescendre sur Ziniaré, mais tu ne pourras, même avec ta justice fabriqué par Blaise Compaoré, convaincre même pas un bébé d’un an, que le centre animalier et les villas de Blaise Compaoré ne sont pas des biens mal acquis, et sont des patrimoines de l’état Burkinabé s’il y a une vraie justice au pays des hommes intègres. ‘’’Ma sagesse se mérite, et les internautes de bonne foi le savent, même les lionceaux et les poussins des Vidis du Forum de Lefaso.net l’on remarqué.’’’ Quand on me provoque sur la vérité que je relate, et que 90% du peuple Burkinabé la cautionne sans des critiques stériles, je laisse ma sagesse de côté, et défendre coup pour coup ma vérité. Sartre à raison de dire que « l’intellectuel est celui qui refuse d’être le moyen d’un but qui n’est pas le sien. Il est donc celui qui récuse l’injustice et l’illogisme : ‘’’Il doit au contraire être un défenseur de l’Homme, un vrai militant du progrès,’’’ et je suis ce défenseur depuis que ton mentor Blaise Compaoré s’est ranger au côté du mal avec ses éléments du RSP en tuant qui il veut, là où il veut dans l’impunité et dans l’injustice. Je vois que parmi les intellectuels de notre société qui tentent de se camouflés quand leurs critiques sans fondements ne sont pas écoutées, tu es la plus mégalos et vantarde que je ne jamais rencontré sur le forum. Mais quitte dans ça, et revienne à la raison avec des critiques fondées, suivies des argumentations solides pour qu’on aide la jeunesse à faire avancer le pays que nous aimons tous dans la vérité et non dans les mensonges.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés