« Les ministres du gouvernement Thiéba continuent de bénéficier des mêmes privilèges que ceux des gouvernements Compaoré », observe la CDAIP

LEFASO.NET | Par Oumar OUEDRAOGO • mardi 12 septembre 2017 à 00h10min

La Coordination des comités de défense et d’approfondissement des acquis de l’insurrection populaire (CDAIP) de la ville de Ouagadougou entend ‘’meubler’’ l’an II du putsch de septembre 2015. C’est ce que l’organisation de la société civile a fait savoir via une conférence de presse tenue ce lundi, 11 septembre 2017 à Ouagadougou. Occasion pour ses responsables de donner leur lecture de la situation nationale.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
« Les ministres du gouvernement Thiéba continuent  de bénéficier des mêmes privilèges que ceux des gouvernements  Compaoré », observe  la CDAIP

« Le 16 septembre 2015, le général Gilbert Diendéré perpétrait un coup d’Etat contre le régime de la transition et proclamait le Conseil national pour la démocratie (CND). La résistance populaire qui s’en est suivie a permis de faire échec à ce putsch qui a endeuillé de nombreuses familles parmi les manifestants essentiellement », situent les animateurs de la conférence de presse.

Pour soutenir ce deuxième anniversaire, la Coordination des comités de défense et d’approfondissement des acquis de l’insurrection populaire (CDAIP) de la ville de Ouagadougou tiendra une conférence publique le dimanche, 17 septembre à partir de 9 heures au Conseil burkinabè des Chargeurs (CBC) sur le thème : « Impunité des crimes de sang et des crimes économiques et insécurité grandissante liée aux attaques terroristes : quels liens et quelles actions de lutte... ? ».

Cette activité sera co-animée par l’avocat Prosper Farama et un responsable des groupes d’auto-défense Koglwéogo. Cette journée sera également marquée par des conférences publiques et des concerts éclatés dans les arrondissements de la ville de Ouagadougou, en collaboration avec le SYNAMUB (Syndicat national des artistes musiciens du Burkina Faso), les CCVC (Coalition nationale de lutte contre la vie chère, la corruption, la fraude, l’impunité et pour les libertés), l’ODJ (Organisation démocratique de jeunesse), le MBDHP (Mouvement burkinabè des droits de l’homme et des peuples), la CGT-B (Confédération générale du travail du Burkina) et les CDAIP des quartiers et arrondissements.

« Pendant que les hommes et les femmes du peuple peinent ..., les nouveaux anciens dignitaires vivent dans un luxe insultant »

Selon les responsables de la CDAIP, l’An II de la résistance populaire au putsch se tient dans un contexte marqué au plan socio-économique « par l’aggravation de la misère caractérisée par la persistance de la vie chère, le chômage massif des jeunes, les difficultés d’accès aux soins de santé, au logement décent, la crise de l’eau et de l’électricité, ainsi que l’inaccessibilité des produits de première nécessité. Pendant que les hommes et les femmes du peuple peinent à joindre les deux bouts, les nouveaux anciens dignitaires vivent dans un luxe insultant.

En effet, les ministres du gouvernement Thiéba continuent de bénéficier des mêmes privilèges que ceux des gouvernements Compaoré. Il en est de même des députés qui ne se sont pas empêchés de se distribuer un million chacun en fin d’année ‘’comme le veut la tradition’’ pour les fêtes de fin d’année. L’Assemblée nationale, à l’image des autres institutions de la IVème République, est budgétivore et est engluée dans les scandes de corruption ».

Au plan politique, les conférenciers disent constater une « incapacité de l’Etat à assurer son rôle régalien de sécurisation des personnes et des biens sur toute l’étendue du territoire national ». Elie Tarpaga, président de la CDAIP, et ses camarades dénoncent également « une faillite du système judiciaire », les « manœuvres du pouvoir en place et de ses alliés pour réaliser la réconciliation nationale dans le but de perpétuer la culture de l’impunité des crimes économiques et de sang ». Sur cette question de réconciliation nationale, la CDAIP réaffirme sa position : la vérité et la justice comme préalables.

Forts de ce diagnostic de la situation nationale, les conférenciers lancent un appel à la mobilisation des populations dans les quartiers et secteurs autour des structures de défense et d’approfondissement des acquis de l’insurrection populaire pour « exiger la vérité et la justice pour les martyrs de l’insurrection populaire et de la résistance contre le putsch du général Gilbert Diendéré, pour toutes les autres victimes de la barbarie du régime Compaoré », « dénoncer et combattre la corruption généralisée dans la gestion du pays par le pouvoir MPP et ses alliés », « exiger des emplois pour la jeunesse », « exiger la liberté des populations à s’organiser de façon autonome pour prendre en charge leur propre sécurité et des mesures concrètes contre l’insécurité liée aux attaques terroristes par le renforcement des moyens de Forces de défense et de sécurité ».

O.L.
Lefaso.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 11 septembre à 19:22, par Le Vigilent
    En réponse à : « Les ministres du gouvernement Thiéba continuent de bénéficier des mêmes privilèges que ceux des gouvernements Compaoré », observe le CDAIP

    Messieurs du CDAIP, dites la vérité aux gens. Les députés delà présente législature ont bénéficié chacun d’un million pour la restitution des travaux de L’AN aux populations et non pas pour les fêtes de fin d’année. Ils ont d’ailleurs renoncé à cet argent après les differentes critiques reçues.
    Ces mêmes députés ont cédé volontairement environ 20% de leurs émoluments en solidarité avec les populations qui connaissent actuellement des conditions difficiles.
    Vous dites que L’AN est budgetivore sans toutes fois préciser qu’elles sont les dépenses excessives et/ou inutiles que vous estimez que cette institution fait.
    Je pense au moins qu’au cour de votre manifestation du 17 septembre, vous n’oubliez pas de dénoncer le fait que l’état utilisé près de 50%de ses recettes propres pour payer des salaires de fonctionnaires qui passent leur temps à faire des sitîng et des grèves sauvages au lieu d’assurer de bons services aux contribuables qui ploient sous le poids des impôts et taxes.

    Répondre à ce message

    • Le 12 septembre à 02:11, par TK
      En réponse à : « Les ministres du gouvernement Thiéba continuent de bénéficier des mêmes privilèges que ceux des gouvernements Compaoré », observe le CDAIP

      Merci beaucoup le vigilent. Reaction tres intelligente

      Répondre à ce message

      • Le 12 septembre à 10:29, par Kôrô Yamyélé
        En réponse à : « Les ministres du gouvernement Thiéba continuent de bénéficier des mêmes privilèges que ceux des gouvernements Compaoré », observe le CDAIP

        - TK tu penses que c’est une réaction intélligente ainsi ? Dommage car comme référence à ton intélligence à toi, je ne sais plus quoi dire. Penses-tu normal qu’après toutes ces souffrances, ces morts de l’insurrection, du coup d’état, etc. ces dirigeants viennent mettre en pratique ce qu’ils ont dit vouloir combattre ? Combien de jeunes ils ont jetté en pâture pour avoir le pouvoir ? Ils devraient avoir la descence de se comporter autrement que de vouloir se remplir les poches. As-tu pris connaissance du rapport d’audit des missions des députés, surtout du MPP ? Concernant les grèves, qui est fou ? On a augmenté de combien % les magistrats ? Est-ce que les dossiers en cours depuis 1998 (assassinat de Norbert Zongo et autres) ont trouvé une issue ? Le magistrat travaille-t-il donc plus que le médecin, le chirurgien, le cardiologue ? Plus que le soldat de 2ème classe, le gendarme de 4ème classe, ou le Colonel-Major face au djihadistes ? Travaille-t-il plus que ce Professeur d’université parfois humilié par des étudiants mal éduqués et inciviques ? Travaille-t-il plus que l’enseignant de brousse qui ne trouve même pas de gâlettes propres à manger ? Travaille-t-il plus que le policier face aux inciviques parmi lesquels tu figures et qui lui foncent dessus avec son engin ? Et que dis-tu de tous ces millions et milliards dissipés par une poignée d’individus qui seront libérés sous caution ou pour maladie ? Les fonctionnaires ont le droit et même le devoir de réclamer leurs parts du gâteaux. Qui est bête pour travailler pour que les autres mangent ? Dans ce cas, à la fin du mois, tu prends ta paye et tu la distribues à tes voisins et du dors toi et famille les ventres creux.

        - Soyons sérieux et respectons-nous un peu avant de réagir parfois platement. Ayons un peu plus de vision analytique des phénomènes avant de réagir platement.

        Le MPP nous a tous trompé et nous les avons porté cadeau au pouvoir. Maintenant ils nous grugent et ils font pire que ceux qu’ils ont chassé à tel point que moi, parfois et devant certaines situations, il m’arrive de regretter Mr Blaise Compaoré dont le petit-frère a pollué le pouvoir !

        Par Kôrô Yamyélé

        Répondre à ce message

        • Le 12 septembre à 17:52, par Beneba
          En réponse à : « Les ministres du gouvernement Thiéba continuent de bénéficier des mêmes privilèges que ceux des gouvernements Compaoré », observe le CDAIP

          Discours d’un esprit jaloux maladif et mesquin qui raconte des idioties et tente de se faire prendre au sérieux en usant du pseudonyme Koro. Il se trompe.
          Il reproche aux dirigeants actuels d’avoir econservé certains privileges dont bénéficiaient leurs homologues de l’équipe de Blaise Compaore tout en justifiant les revendications excessives de certains fonctionnaires sous le prétexte fallacieux que de gros avantages ont été accordés aux magistrats. Si le prétendu Koro était aussi intelligent et soucieux de la bonne gestion de la chose publique comme il veut nous faire croire, il devrait plutôt dénoncer toutes les pratiques contraires aux principes de gestion rationnelle des ressources publiques au lieu de se braquer sur celles des dirigeants tout en encourageant celles de certaines catégories socioprofessionnelles.
          Apparemment ce prétendu Koro n’a jamais occupé un poste de responsabilité dans ce pays. Et si par hasard il l’a fait, il doit avoir brillé par une incompétence jamais égalée.Cet individu qui se dit Koro est de ceux qui toujours et partout veulent d’une chose et son contraire. Ils ont réclamé à cor et à cri "l’indépendance de la justice". Une fois cette indépendance acquise, ils entonnent un autre refrain "le pouvoir du MPP accorde la liberté provisoire à des detourneurs de deniers publiques et à des criminels responsables de la mort et des traumatismes divers qu’ont subi des insurgés et des résistants au coup d’état du CND" . Cessez vos accusations gratuites et vos méchantes calomnies à l’encontre des dirigeants de notre pays.
          Souffrez que la justice fasse son travail en toute indépendance sans ingérence des dirigeants de l’executif.

          Répondre à ce message

    • Le 12 septembre à 07:59, par FGH
      En réponse à : « Les ministres du gouvernement Thiéba continuent de bénéficier des mêmes privilèges que ceux des gouvernements Compaoré », observe le CDAIP

      Je souscris ! Il y a dans ce pays des gens qui voudraient simplement être à la place de ceux que le peuple a élu pour diriger notre cheminement commun. Mais comme il ne peuvent pas (en vérité il ne le peuvent jamais tant qu’ils restent dans leur posture actuelle), alors ils font du feu de tout bois, y compris la désinformation liée à leur propre ignorance, pour monter l’opinion contre les élus. J’espère que Me Prosper Farama aura lu les contre-vérités de ces gens-là au moment où il sera sollicité pour parrainer leur manifestation et y prendre éventuellement la parole. Nulle part le mensonge n’a réglé aucune frustration.

      Répondre à ce message

    • Le 13 septembre à 11:02, par La vérité
      En réponse à : « Les ministres du gouvernement Thiéba continuent de bénéficier des mêmes privilèges que ceux des gouvernements Compaoré », observe le CDAIP

      Je voudrais tout d’abord vous signifier ma satisfaction au regard du fait que les osc arrivent à jouer leur rôle , celui de veille et d’interpellation. Cependant, il va falloir que l’on soit prudent. Arrêtons de dire que 50% de nos recettes propres servent à payer les fonctionnaires. Cet indicateur est une proportion qui cacherait beaucoup d’autres réalités. Hormis ce fait, il est formellement moins prudent d’utiliser un seul indicateur pour caractériser une situation aussi complexe. Le fameux indicateur que vous aimez tant est issu du rapport entre masse salariale et recettes propres. La masse salariale dont il est question ici ne concerne pas uniquement les fonctionnaires ordinaires. Suivez mon regard.explorez en un indice de gini, le salaire médian par exemple, bref, bcp d’autres indicateurs existent.vous comprendrez mieux. Pour ce qui concerne les recettes, savez vous le degré de fraude fiscale. Arrêtez de diaboliser les fonctionnaires.
      Je reviens bientôt pour le second aspect de votre post.
      Juste un point de vue que je donne.

      Répondre à ce message

    • Le 13 septembre à 13:48, par Moi Meme
      En réponse à : « Les ministres du gouvernement Thiéba continuent de bénéficier des mêmes privilèges que ceux des gouvernements Compaoré », observe le CDAIP

      Combien gagne un ministre ? Donnez des chiffres.

      Répondre à ce message

  • Le 11 septembre à 19:49, par Cheikh
    En réponse à : « Les ministres du gouvernement Thiéba continuent de bénéficier des mêmes privilèges que ceux des gouvernements Compaoré », observe la CDAIP

    Vraiment hein ! Il faut avouer qu’au Burkina, l’émergence subite de a liberté d’expression a à tel point triomphé, que même de l’intérieur de leurs placentas, des bébés vagissent pour réclamer prématurément leur droit de naître.
    Autrement dit lorsqu’on n’a rien à dire, il vaut mieux se taire que d’étaler ses cruels instincts de jalousie.
    Une fonction de ministre, ne saurait avec ses caractéristiques et ses exigences, ressembler à une activité de majordome ou boulot de petit fonctionnaire !
    Et d’ailleurs, l’après Insurrection n’a nullement entraîné une augmentation des pouvoirs d’achat. Donc ne demandez pas aux gens de fabriquer des ministères au rabais, parce que tout simplement, vous ne pouvez pas être ministres, ni n’avez aucune idée des charges d’une telle fonction
    En outre, lorsqu’on regarde comment ces ministres-là se débattent chaque jour sur les chantiers, on voit aisément que les attributs de ministres n’ont rien à voir avec une partie de plaisir.
    Donc chères OSC, Cessez d’empêtrer les masses à vos élans de vengeance et autres instincts vindicatifs.

    Répondre à ce message

  • Le 11 septembre à 20:46, par Achille De TAPSOBA
    En réponse à : « Les ministres du gouvernement Thiéba continuent de bénéficier des mêmes privilèges que ceux des gouvernements Compaoré », observe la CDAIP

    Hommage à nos Martyrs du 30, 31 Octobre 2014 et 16,17 Septembre 2015

    Merci à la CDAIP pour cette belle analyse. C’est parfait et pertinent. Visiblement, rien n’a changé entre le père cdp et son fils mpp . Évidement,le mpp n’est que la suite logique du cdp en matière de mal gouvernance L’impunité continue son cours normal. Après leur prise du pouvoir,le mpp avec l’appui des juges corrompus a procédé minutieusement une libération massive des dignitaires du cdp leurs amis d’hier sous prétexte de libération provisoire. En rappel ;tous (mpp + cdp) en ont bénéficié du pillage à ciel ouvert des ressources du pays sous le régime des frères Compaoré pendant plus de 20 ans. La souris ne peut pas traiter son petit de voleur elle-même vole tout. Il sera maladroit et indécent pour mpp de livrer leurs amis d’hier du cdp à la justice car eux tous étaient les meilleurs étudiants(pilleurs) de la prestigieuse université de la mal gouvernance de Blaise le grand facilitateur hors pair. Mde Juliette Bonkougou a révélé ouvertement devant la presse qu’il a fallu l’intervention du défunt Salifou Diallo pour libérer la belle fille de Diendéré la machine à tuer des frères Compaoré de la maca. Combien de pauvres Burkinabés croupissent injustement dans nos prisons sans l’aide extérieure pour les libérer ? Ils sont nombreux . Deux poids deux mesures les Supra Burkinabés au dessus de la loi les Saints et les Burkinabés de seconde zone en dessous de la loi les opprimés les gros pécheurs jetés sèchement dans les prisons sans défense.

    Certes, la mal gouvernance règne partout au sommet de l’état. On fait miroiter le faux pendant que des Martyrs se sont sacrifiés pour que l’injustice et l’impunité cessent sous ses formes. au Faso.

    Nous battrons âprement au prix du sacrifice pour que l’impunité prenne fin car nous voulons une justice plus équitable, impartiale et indépendante pour tous. L’insurrection populaire doit servir par sagesse de leçon pour tout dirigeant qui pense leurrer le Brave Peuple. Le retour du bâton sera naturellement très fatal pour certains qui seront désagréablement surpris.

    Braves Jeunes, ne bradons pas notre insurrection populaire au plaisir des pèlerins de l’impunité c’est salir lâchement la MÉMOIRE de nos MARTYRS.

    A nos Martyrs qu’ils se reposent en paix. Que justice leur soit rendue rapidement

    Justice pour Norbert Zongo
    Justice pour Thomas Sankara
    Justice pour Salifou Nebié
    Justice pour David Ouèdraogo
    Justice pour Boukary Dabo

    Victoire toujours au Brave Peuple
    Vive la démocratie au Faso
    Vive le Brave Peuple Burkinabé

    Que LE SEIGNEUR bénisse le BURKINA que nous aimons tous.Amen
    Paix et Succès à Tous les BURKINABES . Amen

    Achille De TAPSOBA le Bobolais

    Répondre à ce message

  • Le 12 septembre à 03:00, par Patriote
    En réponse à : « Les ministres du gouvernement Thiéba continuent de bénéficier des mêmes privilèges que ceux des gouvernements Compaoré », observe la CDAIP

    Achille, je te croyais plus objectif que cela, mais je me rend compte que tu parles au gre des situations. C’est dommage. Ou est la pertinence dans cet ecrit ? Quand a Juliette BONKONGOU, elle n’a pas dit que c’est Salif qui a fait libere la belle fille de Diendere, mais plutot a sa demande a elle, que la belle fille a ete liberee, parceque cette derniere etait enceinte et pouvait accouchee a la MACO, et notre pays pouvait etre cite comme mauvais exemple par les oganismes de protection des droits humains. C’est fort de cet argument, que la jeune dame a ete liberee, mais quand on dit que Salif a fait libere la belle fille a Diendere et on s’arrete la, c’est induire les gens en erreur. Observe un peu les organisations charges des conferences et tu comprendras. Il faut savoir lire entre les lignes, et si tu ne comprends pas, dis le moi sans gene et je t’expliquerai la prochaine fois.
    Merci a Le Vigilent et a Cheikh pour votre clairvoyance.

    Répondre à ce message

  • Le 12 septembre à 03:45, par Belco
    En réponse à : « Les ministres du gouvernement Thiéba continuent de bénéficier des mêmes privilèges que ceux des gouvernements Compaoré », observe la CDAIP

    vraiment hein ; Pour vous ressemble plus a la jalousie. Aucun argument solide et sérieux ; un ministre ou un député n’est pas ce vous croyez mes chers amis ; pardonnez ne racontez pas du n ’importe quoi au nom de je ne sais quoi. cherchez de bons arguments. Depuis l’insurrection chaque individu se croit maintenant fort pour raconter ses rêves. Tout ca parce qu ’il veut manger. Si vous voulez réclamez la justice pour les martyrs c’est très bien, faites le, mais de grâce ne mélangez pas ca avec les conditions de travail des députés ou des ministres en avançant des arguments non sérieux. Un peu de sérieux la.

    Répondre à ce message

  • Le 12 septembre à 05:51, par ZEUS
    En réponse à : « Les ministres du gouvernement Thiéba continuent de bénéficier des mêmes privilèges que ceux des gouvernements Compaoré », observe la CDAIP

    Et puis quoi encore ? Toi tu as cessé de manger 3 fois par jour pour aider les villageois qui ont à peine in repas journalier ?

    Répondre à ce message

  • Le 12 septembre à 07:14, par Djibo soum
    En réponse à : « Les ministres du gouvernement Thiéba continuent de bénéficier des mêmes privilèges que ceux des gouvernements Compaoré », observe la CDAIP

    Ouagadougou ne fait pas le Burkina Faso faite attention

    Répondre à ce message

  • Le 12 septembre à 08:54, par moi meme
    En réponse à : « Les ministres du gouvernement Thiéba continuent de bénéficier des mêmes privilèges que ceux des gouvernements Compaoré », observe la CDAIP

    Bonjour, je veux tout simplement dire aux uns et au autres que, nos ministres nous représentent a l extérieur pour défendre des dossier. ne pensez vous pas que les voir vivre en misérable de donne pas de confiance au partenaire pour accompagner notre pays. Regardez comment les institution traitent leur employé. on veut que le gouvernement fasse des effort mais svp. Je ne suis pas pour cette ingerance forcé dans la gestion de l état. si vous vous dites vigile restez le et constatez.

    Répondre à ce message

  • Le 12 septembre à 09:16, par Bédjou
    En réponse à : « Les ministres du gouvernement Thiéba continuent de bénéficier des mêmes privilèges que ceux des gouvernements Compaoré », observe la CDAIP

    Réconciliation d’accord, mais vérité et justice d’abord. Une bonne réconciliation ne saurait se faire sans le respect de ce préalable. Blaise a voulu forcer avec sa journée nationale du pardon, sans vérité et sans justice. Ça a abouti a une réconciliation de façade. La suite, on la connait a présent. Empruntons le bon, le vrai schéma et tout sera réglé pour de bon. On n’invente rien du tout, inspirons nous de ceux qui nous ont devancé dans des situations similaires(Afrique du sud par exemple)

    Répondre à ce message

  • Le 12 septembre à 10:02, par CLANDESTIN
    En réponse à : « Les ministres du gouvernement Thiéba continuent de bénéficier des mêmes privilèges que ceux des gouvernements Compaoré », observe la CDAIP

    Après avoir boycotté notre lutte pour l’insurrection les 30 et 31 octobre et voyant leur IGA(insurrection générale armée) s’éloigner comme un mirage, les voilà s’agripper comme des charognards sur un soit disant ’’acquis de l’insurrection populaire’’. On ne peut pas et c’est malhonnête de votre part de vouloir sauvegarder des ’’acquis’’ dont vous n’avez pas été comptables. Allez raconter votre histoire aux bambins qui viennent de naitre.
    Nous sommes et resterons vigilants face à des usurpateurs de votre acabit et tous ceux qui voudront tronquer l’Histoire.
    SANS RANCUNES

    Répondre à ce message

  • Le 12 septembre à 10:16, par BIENZI
    En réponse à : « Les ministres du gouvernement Thiéba continuent de bénéficier des mêmes privilèges que ceux des gouvernements Compaoré », observe la CDAIP

    Alors monsieur de la CDAIP, je m’attendais à ce que vous nous dites avec des preuves en quoi les ministres continuent de vivre dans l’opulence. Ceci est une déclaration tapageuse et diffamatoire.Personne réfléchie ne peut vous suivre. Il ne suffit pas de se présenter devant les caméras pour raconter n’importe quoi. Attention à la diffamation. C’est un délit.

    Répondre à ce message

  • Le 12 septembre à 11:00, par HIEN
    En réponse à : « Les ministres du gouvernement Thiéba continuent de bénéficier des mêmes privilèges que ceux des gouvernements Compaoré », observe la CDAIP

    Vraiment de la jalousie. Dites nous exactement les privilèges des ministres et des députés

    Répondre à ce message

  • Le 12 septembre à 11:57, par Georges
    En réponse à : « Les ministres du gouvernement Thiéba continuent de bénéficier des mêmes privilèges que ceux des gouvernements Compaoré », observe la CDAIP

    Messieurs du CDAIP, de quelle résistance populaire venue à bout de Gilbert Diendéré, parlez vous ?

    A moins que la descente des autres garnisons du pays sur Ouaga, soit ce que vous appelez résistance populaire ? Et si de résistance, vous avez fait, c’était plutôt dans vos cours, l’oreille collée à la radio.

    Quand les soldats du RSP écumaient la ville en tirant en l’air, c’etait plutôt le sauve -qui-peut, à l’instar de ce groupuscule de Zogona qui pratiquât la politique du lièvre en abandonnant chaussures et étals, aux cris de "ils arrivent" ! Ils, c’étaient les RSP qui patrouillaient dans la zone en tirant simplement en l’air, pour effrayer du peureux !

    Alors, faites nous grâce avec vos bravades de preux, d’après coup. On sait où vous avez fait cette résistance populaire. Sous le lit !

    Quant aux privilèges des ministres, qui vous empêchent de dormir, vous auriez peut être voulu qu’ils soient à vélo et habitent en zones non loties ? pour combler votre jalousie maladive ? Parions que ce document n’auraient jamais existé si ses auteurs étaient ministres.

    Répondre à ce message

  • Le 12 septembre à 13:14, par sidzabda
    En réponse à : « Les ministres du gouvernement Thiéba continuent de bénéficier des mêmes privilèges que ceux des gouvernements Compaoré », observe la CDAIP

    Venez à la conférence du 17 septembre dire ce que vous pensez !
    Chers amis allergiques à la vérité, vous pouvez dire tout le mal que vous voulez des CDAIP mais cela n’empêchera pas le peuple de faire sa prochaine insurrection qui sera cette fois-ci une vraie révolution nationale ! Il faut être idiot ou stupide comme vous les défenseurs effrayés de ce pouvoir failli et incapable pour déverser de telles inepties face à des gens (les CDAIP) qui disent les choses telles qu’elles sont. Il n’y a pas ce burkinabè honnête que ne reconnaitra pas que la gouvernance actuelle est aussi clanique et mafieuse que sous le pouvoir de Blaise Compaoré !

    Au lieu de ce cacher derrière des ordinateurs et raconter des insanités, venez à la conférence publique du dimanche 17 septembre au CBC et donner votre position ! Moi j’y serai pour dire que l’avenir c’est la révolution !

    Quant à la question de qui a pris part à l’insurrection, de grâce fermez les car en général, quelqu’un qui a réellement pris à la lutte pendant des années jusqu’à l’insurrection ne s’en vante pas ! Il reste attaché à la défense des acquis que sa lutte et celle des autres a permis d’obtenir.

    Chers réactionnaires et politiquement limités, laissez les éclaireurs d’avenir tranquilles. L’histoire continue sa marche !

    En toute combativité !

    Répondre à ce message

  • Le 12 septembre à 13:26, par Ka
    En réponse à : « Les ministres du gouvernement Thiéba continuent de bénéficier des mêmes privilèges que ceux des gouvernements Compaoré », observe la CDAIP

    Eh oui les enfants, l’Histoire n’est qu’un éternel recommencement. Nous avons entendu les nouveaux locataires de Kossyam crier sur les toits en traitant l’équipe de la transition ainsi que Blaise Compaoré et sa clique des pilleurs, pour voler eux-mêmes encore bien plus ! Mais ces gens qui ont dénoncé avec force les vols de la transition et de Blaise Compaoré et de sa bande, ne l’ont fait, en définitive, que pour prendre la place, et faire pire encore. Les gesticulations actuelles du ASCE-LC est simplement de mettre certains à l’ombre et les remplacer par des proches qui feront encore plus pire, et qui reste dans le jargon des pilleurs de la caisse de l’état, ’’’choisir ceux qui protégeront sans faille les prochain voleurs et maîtres de la corruption à ciel ouvert.’’’ Que Dieu vienne en aide au peuple mouton du Burkina, pour qu’il réfléchisse deux fois en 2020 avant de voter.

    Répondre à ce message

  • Le 12 septembre à 13:43, par mAAt
    En réponse à : « Les ministres du gouvernement Thiéba continuent de bénéficier des mêmes privilèges que ceux des gouvernements Compaoré », observe la CDAIP

    Quand je constate que des individus qui ont participé activement et aux premiers rangs de commandement au putsch manqué du 16 septembre 2015 sont purement et simplement libérés pour des non lieux imaginaires, je me résous décidément à cet adage qui dit que le chien ne change jamais sa manière de s’asseoir. Le MPP (fils du CDP et de Salifou Diallo) a lutté aux côtés des insurgés pour simplement remplacer Blaise et sa clique et non pas pour changer son système de gouvernance. Avis à nos électeurs toujours désabusés.

    Répondre à ce message

  • Le 12 septembre à 13:46, par Le Négus
    En réponse à : « Les ministres du gouvernement Thiéba continuent de bénéficier des mêmes privilèges que ceux des gouvernements Compaoré », observe la CDAIP

    Merci à la CDAIP d’éclairer l’opinion. Ce régime moribond ne fait pas mieux que celui de Blaise Compaoré. Vol, pillage, gaspillage de dénié public, corruption, détournement, blanchiment... voilà leur mode de progression. Le peuple ou du moins les révolutionnaires doivent avec nous se lever pour mettre un terme définitivement à ce phénomène. Le MPP est venu au pouvoir pour piller. Tout bon programme se ressent par son début de commencement mais le PNDES c’est franchement la merde.
    Soyez sereins combattants de la Liberté et de la Justice. Ne prêtez pas attention aux oiseaux de mauvaises augures. Vous aurez notre soutien total dans toutes vos luttes pour un État véritablement démocratique.
    Nous y serons Incha’allah !

    Répondre à ce message

  • Le 12 septembre à 14:31, par Jojo
    En réponse à : « Les ministres du gouvernement Thiéba continuent de bénéficier des mêmes privilèges que ceux des gouvernements Compaoré », observe la CDAIP

    Urgent : L’Afrique du Sud s’est empressée d’accepter la décision de la FIFA de faire rejouer son match contre le Sénégal. Il y a anguille sous roche. Vraiment bizarre !!!

    Répondre à ce message

  • Le 13 septembre à 09:30, par ACHILLE DE TAPSOBA
    En réponse à : « Les ministres du gouvernement Thiéba continuent de bénéficier des mêmes privilèges que ceux des gouvernements Compaoré », observe la CDAIP

    Patriote,il fallait lire le site netafrique.net dans le mois de juillet ou aout tu allais voir l’interview de Mde Juliette Bonkougou cela a choqué les internautes. . Je lis beaucoup de sites ou de journaux écrits. Ton problème tu refuses t’informer tu ne lis pas je suis désolé. Combien de femmes sont enceintes et sont détenues arbitrairement sans aide extérieur dans nos prisons sans être libérées comme la belle fille de Diendéré ? Elles sont nombreuses.
    Mde Juliette Bonkougou l’a dit haut et fort dans les médias(intervention de Salifou Diallo pour la libération de la belle fille de Diendéré) Je l’ai lu très bien noir et blanc sur le site netafrique.net. Nous ne sommes pas des moutons du marché. J’ai toujours mes preuves quand je donne une information.

    Patriote apprends à lire plusieurs sources d’informations

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2016 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés