Soutien à Kémi Séba : Au Burkina, la mobilisation anti- franc CFA se poursuit

LEFASO.NET | Nicole OUEDRAOGO • vendredi 8 septembre 2017 à 13h15min

Après son expulsion vers la France, les soutiens se multiplient à l’endroit de l’activiste franco-béninois, Kémi Séba. Ce vendredi 8 septembre 2017, Urgences panafricanistes Burkina et le front anti -CFA, en collaboration avec la « génération Kémi Séba », ont initié un rencontre pour signifier de nouveau, leur mobilisation autour de la lutte.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Soutien à Kémi Séba : Au Burkina, la mobilisation anti- franc CFA se poursuit

Pour Hervé Ouattara, président de la section Burkina Urgences panafricanistes, l’expulsion de l’activiste anti-franc CFA est une aberration. « On le ramène là-bas, juste pour casser la lutte de la jeune génération, pour le clouer définitivement. Mais ce qu’ils oublient, c’est que nous sommes bien organisés » a-t-il noté. Puis d’ajouter que : « La graine qui a été semée par nos devanciers, a poussé et a même donné des fruits. Il est trop tard pour que l’impérialisme français arrive à bout (…). Ce qui veut dire que même si Kémi Séba tombait aujourd’hui, vous pouvez être sûr que cette lutte ne tombera pas » a-t-il signifié, interpellant ses camarades du mouvement Balai Citoyen, à se prononcer également sur cette lutte.

C’est dans l’esprit de poursuivre le combat du président ONG Urgences panafricanistes, que la présente rencontre a été organisée, pour définir les grandes actions à mener, au sujet de la révolution anti-franc CFA, lancé par ce dernier. Il s’agit notamment de la grande mobilisation contre le franc CFA, annoncée le 16 septembre prochain, dans les capitales d’Afrique francophones. Cette manifestion, selon Hervé Ouattara, serait à l’origine de l’expulsion de l’activiste.

En attendant, au Burkina, le président du mouvement Citoyen africain pour la renaissance (CAR) et ses camarades, tiennent à marquer la date du 16 septembre. A cet effet, les militants envisagent une marche pour exprimer leur « désaccord du FCFA, le refus de l’impérialisme français et de la France-Afrique de façon générale ».
Aussi, les militants anti-franc CFA disent être convaincus que d’autres organisations panafricanistes, n’hésiteront à les rejoindre dans leur combat. « D’autres seront convaincus par la suite, certains vont se rétractés, mais ce qui est évident, c’est que c’est déjà fini pour le FCFA. A partir du moment où le débat a commencé à se faire réellement(…), il faut reconnaitre que c’est la fin de la France- Afrique » a asséné Hervé Ouattara.

Dans la même veine, Hervé Ouattara soutient que la présence du président français au Burkina, Emmanuel Macron, en novembre prochain, est une occasion « pour la jeune génération qui a été victime de la France-Afrique, du pillage organisé de la France, de signifier au président français, son désaveu de la France- Afrique, de la présence de l’armée française en territoire africain, du ras-bol de la politique française sur nos sols et notre refus d’être encore des esclaves au 21 è siècle ».

« Nous sommes prêts à accueillir Kémi »

Confiant être en contact avec Kémi Séba, Hervé Ouattara soutient : « Nous sommes prêts à accueillir Kemi Séba ». Et d’ajouter que : « Est-ce que le gouvernement actuel serait d’accord ? Mais ce qui est important, c’est que nous les jeunes, nous allons l’accueillir s’il veut venir ici. Nous sommes en train de lui proposer cela. Maintenait, si on veut l’arrêter ici, c’est qu’on va tous nous arrêter » a-t-il conclu.

Nicole Ouédraogo
Lefaso.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 9 septembre à 10:47, par lagitateur
    En réponse à : Soutien à Kémi Séba : Au Burkina, la mobilisation anti- franc CFA se poursuit

    Je serai de la partie. Je suis en train de créer mon parti politique révolutionnaire afin de prendre le Pouvoir en 2020. Je vous montrerai ce qu’est "la démocratie et la transparence". Il y aura une nouvelle révolution dans notre pays, je vous le promets. La médiocrité actuelle ne peut pas continuer. Nous ne sommes pas des ânes pour travailler pendant que d’autres profitent des retombées. Chacun doit enfin profiter des fruits de ses efforts. Pour avoir vu un peu comment les choses se gèrent, je suis indigné. J’ai compris que si c’est comme cela que les choses se gèrent dans nos pays, alors l’Afrique ne se développera jamais. Face à une telle médiocrité, ce qui nous reste à faire, c’est de lutter. Lutter pour notre simple suurvie. Si vous avez besoin d’un nouveau Leader, suivez moi et croyez moi. Je ne vous trahirai point. Je donnerai le reste de ma vie sur terre à ce combat. Croyez moi.

  • Le 9 septembre à 12:10, par sidzabda
    En réponse à : Soutien à Kémi Séba : Au Burkina, la mobilisation anti- franc CFA se poursuit

    Voyez comment Hervé OUATTARA a grossi. Il a pris gout des agitations ; il y a de l’argent dedans. Ce que ces gens prétendent defendre n’est que leurre. Il veut berner les gens pour s’enrichir. C’est devenu une profession pour lui la contestation.
    Dieu nous garde.
    Le combat est noble mais le dessein des meneurs est bassesse.

    • Le 9 septembre à 15:23, par Le bon
      En réponse à : Soutien à Kémi Séba : Au Burkina, la mobilisation anti- franc CFA se poursuit

      Désolé, mais la monnaie n’est pas un début de rue. Vous sous saisissez de n’importe quelle cause n’importe comment. Pensez-vous être plus patriote que nos dirigeants. Quelle lecture avez-vous du désastre dans lequel un retrait subi du FCFA nous plongerait ?
      Ce Mr que vous dites être prêts à accueillir ici au Burkina, pourquoi est-il indésirable ailleurs ?
      Vous êtes plombé pour débattre de ce sujet. Désolé, poursuivez votre activisme de cabaret ailleurs.

      • Le 9 septembre à 23:25, par lagitateur
        En réponse à : Soutien à Kémi Séba : Au Burkina, la mobilisation anti- franc CFA se poursuit

        Tu n’es même pas à la hauteur du débat. Essaie de te cultiver un peu avant de te mêler de ce genre de débat. Les pays qui ont d’autres monnaies se portent-ils mal ? Arrête d’insulter la conscience des gens. Si tu es un poltron, cache toi et laisse ceux qui ont le courage de lutter. C’est le destin de plus de 130 millions de personnnes qui en dépend. Tu ne mérites même pas le sobriquet que tu t’es collé.

  • Le 9 septembre à 12:48, par Razambwende
    En réponse à : Soutien à Kémi Séba : Au Burkina, la mobilisation anti- franc CFA se poursuit

    Je suis 100% contre le FCFA qui est une monnaie de domination et d’asservissement et surtout contre l’exploitation de l’Afrique par la France. Sans l’Afrique la France n’est rien car depuis la prétendue découverte du continent Africain la France a orchestré l’esclavage du peuple africain et le pillage de ses ressources économiques. Combien de panafricanistes sont morts en voulant plus de liberté pour le peuple africain : EDEN Kodjo, MODIBO Keita, SEKOU Touré, CAPITAINE THOMAS SANKARA, COLONEL KHADAFI ...). La France doit rendre des comptes et restituer ce qu’elle nous a pillé. PEUPLE AFRICAIN SOYONS MOBILISE A L’APPEL DES PANAFRICANISTES POUR DIRE :
    NON A L’EXPLOITATION DE L’HOMME PAR L’HOMME
    NON AU COLONIALISME ET AU NEOCOLONIALISME
    NON A L’IMPERIALISME SOUS TOUTES SES FORMES
    NON AU PILLAGE DES RESSOURCES AFRICAINS
    NON A L’OPPRESSION POLITIQUE
    NON AUX PRESIDENTS MARIONETTES DU COLONIALISATEUR

  • Le 9 septembre à 12:55, par El Pistolero
    En réponse à : Soutien à Kémi Séba : Au Burkina, la mobilisation anti- franc CFA se poursuit

    Le sang révolutionnaire coule dans mes veines. Le temps est venu pour nous les révolutionnaires de prendre la destinée du Burkina entre nos mains. Je donne 10 ans pour que le Burkina soit un pays émergent.

  • Le 9 septembre à 15:23, par Le bon
    En réponse à : Soutien à Kémi Séba : Au Burkina, la mobilisation anti- franc CFA se poursuit

    Désolé, mais la monnaie n’est pas un début de rue. Vous sous saisissez de n’importe quelle cause n’importe comment. Pensez-vous être plus patriote que nos dirigeants. Quelle lecture avez-vous du désastre dans lequel un retrait subi du FCFA nous plongerait ?
    Ce Mr que vous dites être prêts à accueillir ici au Burkina, pourquoi est-il indésirable ailleurs ?
    Vous êtes plombé pour débattre de ce sujet. Désolé, poursuivez votre activisme de cabaret ailleurs.

    • Le 9 septembre à 23:25, par lagitateur
      En réponse à : Soutien à Kémi Séba : Au Burkina, la mobilisation anti- franc CFA se poursuit

      Tu n’es même pas à la hauteur du débat. Essaie de te cultiver un peu avant de te mêler de ce genre de débat. Les pays qui ont d’autres monnaies se portent-ils mal ? Arrête d’insulter la conscience des gens. Si tu es un poltron, cache toi et laisse ceux qui ont le courage de lutter. C’est le destin de plus de 130 millions de personnnes qui en dépend. Tu ne mérites même pas le sobriquet que tu t’es collé.

  • Le 9 septembre à 23:25, par lagitateur
    En réponse à : Soutien à Kémi Séba : Au Burkina, la mobilisation anti- franc CFA se poursuit

    Tu n’es même pas à la hauteur du débat. Essaie de te cultiver un peu avant de te mêler de ce genre de débat. Les pays qui ont d’autres monnaies se portent-ils mal ? Arrête d’insulter la conscience des gens. Si tu es un poltron, cache toi et laisse ceux qui ont le courage de lutter. C’est le destin de plus de 130 millions de personnnes qui en dépend. Tu ne mérites même pas le sobriquet que tu t’es collé.

  • Le 10 septembre à 12:14, par La voix des sans voix
    En réponse à : Soutien à Kémi Séba : Au Burkina, la mobilisation anti- franc CFA se poursuit

    Cette fois on ne se laissera plus faire.C’est fini pour le F CFA et en conséquence la France sera colonie de ses propres colonies comme l’a prédit Vladmir POUTINE.
    Ensemble sortons massivement le 16 septembre pour boycotter le CFA.

  • Le 10 septembre à 17:32, par KABJALA
    En réponse à : Soutien à Kémi Séba : Au Burkina, la mobilisation anti- franc CFA se poursuit

    JE SS 100% CONTRE LE FCFA, LES AFRICAINS ONT EVEILÉ NON A L’IMPERIALISME. L’AFRIQUE DOIT PRDR SN VRAI INDPDANT

  • Le 10 septembre à 20:15, par yat
    En réponse à : Soutien à Kémi Séba : Au Burkina, la mobilisation anti- franc CFA se poursuit

    LE PROBLEME DE MONAIE SE DISCUTE AVEC DES PROFESSIONNELS ET NON AVEC DES PASSIONNES

  • Le 11 septembre à 02:17, par Galsen 12
    En réponse à : Soutien à Kémi Séba : Au Burkina, la mobilisation anti- franc CFA se poursuit

    Le seul combat qui vaille d’être mené par la jeunesse africaine, mettre fin à cette monnaie de singe en particulier en général lutter pour la mort de la France-Afrique. Le combat continue

  • Le 11 septembre à 09:16, par lagitateur
    En réponse à : Soutien à Kémi Séba : Au Burkina, la mobilisation anti- franc CFA se poursuit

    Le Général De Gaulle avait dit que "la guerre est une chose trop sérieuse pour qu’on la confie aux militaires", donc aux professionnels. N’oublions pas au passage que c’est un général. Alors, disons que "la question de la monnaie est trop sérieuse pour qu’on la laisse aux professionnels." Il peuvent éclairer le débat comme ils le font d’ailleurs même si c’est trop peu de la part de nos intellectuels qui sans doute ont peur. Mais j’ai foi que la mobilisation leur donnera le courage de sortir de leurs trous.
    Les Peuples africains ne sont pas tout de même des incultes, des idiots pour ne pas savoir que même notre Banquier qui garde notre argent réalise des bénéfices la-dessus.

  • Le 11 septembre à 11:24, par kiso
    En réponse à : Soutien à Kémi Séba : Au Burkina, la mobilisation anti- franc CFA se poursuit

    “De toutes les facons je ne suis pas un professionnel pour savoir si le retrait du F CFA nous sera prejudiciable, mais je sais au moins que ce n’est pas parce qu’on est pauvre qu’on doit quitter sa famille pour aller vivre chez le riche.Autrement dit, ce n’est pas parce qu’en nous retirant que nous allons souffrir qu’il nous faut y rester. Pourquoi devrions nous utiliser l’argent de quelqu’un d’autre dans notre pays ou continent si vous voulez. c ?est vraiment trop aberant de penser qu’il nous faut rester dans l’asservissement. Mais bref, comme certains ont deja dans la tete qu’ils sont nes pour l’esclavage, ils ne voudront jamais lutter pour s’affranchir. Si mon voisin a une natte meilleure que la mienne et j’abandonne la mienne pour le sien, il est 100% certain que je pourrai jamais ameliorer la mienne.Par contre si je garde la mienne en faisant un effort, je pourrai l’ameliorer. Les sages nous instruisent que qui dort dans la natte d’autrui dort a meme le sol.Car a tout moment il peut la perdre. Je passais !”

  • Le 11 septembre à 11:32, par L’Afro-optimiste
    En réponse à : Soutien à Kémi Séba : Au Burkina, la mobilisation anti- franc CFA se poursuit

    Soutien indéfectible à Kémi Séba et à la JEUNESSE CONSCIENTE
    Peace

  • Le 11 septembre à 13:35, par le faso
    En réponse à : Soutien à Kémi Séba : Au Burkina, la mobilisation anti- franc CFA se poursuit

    cultive toi d’abord avant de t’exprimer de la sorte. tu es toujours esclave des français et cela te plait-il ?

  • Le 11 septembre à 13:38, par le faso
    En réponse à : Soutien à Kémi Séba : Au Burkina, la mobilisation anti- franc CFA se poursuit

    calé le 16 septembre contre la mafia fcfa. mobilisation et lutte. cette monaie est dejà enterrer

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés