Pèlerinage à la Mecque : « Une épreuve difficile mais aussi une expérience à vivre », confesse El Hadj Kassoum Kambou

LEFASO.NET | Par Maxime Jean-Eudes Bambara (Stagiaire) • mercredi 6 septembre 2017 à 23h22min

De retour ce 05 juillet de la Mecque, le président du Conseil constitutionnel burkinabè et son épouse ont été accueillis à leur domicile dans une ambiance conviviale et fraternelle. C’était autour d’un pot organisé par les parents, amis et connaissances en guise de remerciement à Allah pour le bon déroulement du séjour de leurs fils et fille en ‘’Terre sainte’’. El Hadj Kassoum Kambou était à la Mecque avec son épouse sur invitation du roi de l’Arabie Saoudite, Salmane Ben Abdelaziz Al Saoud.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Pèlerinage à la Mecque : « Une épreuve difficile mais aussi une expérience à vivre », confesse El Hadj Kassoum Kambou

Ils étaient nombreux, parents, amis et connaissance à faire le déplacement du domicile du couple Kambou sis à Ouaga2000 ce mardi pour leur souhaiter la bienvenue et surtout les féliciter pour le pèlerinage effectué à la Mecque. C’est un évènement exceptionnel pour la famille. Et c’est en présence des membres du Conseil constitutionnel, du chef d’Etat-major de l’armée de l’air, le colonel Palenfo et de Mme le ministre Laure Zongo de l’action sociale, que El hadj Kassoum Kambou et hadja Aïcha Kambou ont été chaleureusement accueillis avec un pot offert par la famillece 05 septembre. Les pèlerins ont partagé avec les invités des dattes et l’eau bénite apportés de la Mecque.

« Comme le coran le dit, un musulman doit faire au moins une fois dans sa vie le Hadj. Quand on a les moyens et quand on est en bonne santé, on peut même le faire plusieurs fois. C’est pour honorer ce 5e pilier de l’Islam, que mon épouse et moi avons effectué ce pèlerinage qui est vraiment édifiant. En tout cas on est rentré en bonne santé sauf que nous avons de petits soucis de toux et de grippe dus au climat de l’Arabie Saoudite. Mais je crois que ça va passer. Ce soir, c’est avec plaisir que les parents sont venus nous accompagner, nous féliciter et nous souhaiter un bon retour », a confié le pèlerin.

Le pèlerinage, une épreuve difficile…

JPEG - 95.7 ko
Partage de l’eau bénite apportée de la Mecque et des dattes

Pour El hadj Kassoum Kambou, l’accomplissement du 5e pilier de l’Islam n’est pas une mince affaire et nécessite donc que le pèlerin soit dans de bonnes conditions physiques. « C’est une épreuve que le pèlerin vit dans les conditions vraiment difficiles. J’imagine un peu nos parents qui étaient là-bas. On était un peu privilégié parce qu’on était des invités du roi, donc on était dans de bonnes conditions ; mais nos parents n’étaient pas vraiment dans des conditions idéales. Je pense que c’est une situation certainement que le gouvernement prendra à cœur pour améliorer le sort de nos compatriotes. Je crois que c’est cette situation qui a entraîné la mort de trois de nos compatriotes selon les dernières informations que j’ai. »

…mais aussi une expérience à vivre

JPEG - 78.8 ko
Les invités

Certes, le Hadj est une épreuve difficile mais c’est également une autre expérience à vivre dans la foi musulmane. « C’est une expérience à vivre que de découvrir ce lieu, la Qaba, la première mosquée au monde des musulmans. On dit qu’il y a deux mosquées sacrées au monde : la Qaba qui est la première mosquée construite par les musulmans et la première mosquée construite par le prophète. On a eu l’occasion de prier dans ces deux mosquées et le souhait de tout musulman c’est de prier dans les deux mosquées ».

« On a fait le Hadj complet, c’est-à-dire la Oumrah, le petit pèlerinage et le grand Hadj. C’est vraiment quelque chose d’édifiant parce qu’on apprend beaucoup de choses sur la vie du prophète, sur l’esprit qui doit guider un bon musulman. C’est là qu’on se rend compte qu’en fait, le musulman doit être tolérant. Le Coran reconnait la Bible, le Coran reconnait la Torah, il reconnait les premiers prophètes donc il n’y a pas de raison qu’il y ait une discrimination entre les religions », a-t-il conclu.

Maxime Jean-Eudes BAMBARA (Stagiaire)
Lefaso.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 7 septembre à 00:06, par Marie
    En réponse à : Pèlerinage à la Mecque : « Une épreuve difficile mais aussi une expérience à vivre », confesse El Hadj Kassoum Kambou

    Huh ! Des Kambou El Hadj et Hadja ? Ma foi... le monde n’est plus ce qu’il est.

    Répondre à ce message

  • Le 7 septembre à 08:24, par Sawadogo Ladji
    En réponse à : Pèlerinage à la Mecque : « Une épreuve difficile mais aussi une expérience à vivre », confesse El Hadj Kassoum Kambou

    Mr Kassoum Kambou, Je vous respecte mais l’histoire retiendra de vous quelqu’un qui n’aurait pas courageusement dit Le droit et que vous aurez en tant que Président de La cour constitutionnelle évincer des adversaires politiques au profit de leurs de leurs concurrents pendant les présidentielles et Les législatives de 2015. Si ces gens que vous aviez fait évincer avaient commis des crimes, il fallait également préconisé qu’on Les poursuive . Mais vous aviez préféré appliquer des lois scélérates contraire à notre constitution. Aujourd’hui Le Président de La cour suprême du Kenya vous donne une belle leçon de morale même s’il n’est pas allé à la Mecque. Le peuple doit toujours avoir le dernier mot et écarté dans les urnes ceux ou celles ayant leur droit Civic qui ne méritent pas de Le représenter.

    Répondre à ce message

  • Le 7 septembre à 08:42, par Vraiment
    En réponse à : Pèlerinage à la Mecque : « Une épreuve difficile mais aussi une expérience à vivre », confesse El Hadj Kassoum Kambou

    En quoi est ce que faire reportage sur cet evenement prive va aider le Burkina ? Est ce parce que le gars est du conseil constitutionel ?
    Au nombre des milliers de pelerins qui font ce voyage, de combien en faites vous le reportage ?

    Répondre à ce message

  • Le 7 septembre à 09:24, par Un parent KAMBOU
    En réponse à : Pèlerinage à la Mecque : « Une épreuve difficile mais aussi une expérience à vivre », confesse El Hadj Kassoum Kambou

    Bonne arrivée parent. Que Dieu vous exauce. Mais ça sonne très mal d’entendre El Hadj KAMBOU. On est pas familier à cette appellation. J’espère que vous n’avez pas été invité par le roi saoudien pour venir convertir nous autres !

    Répondre à ce message

  • Le 7 septembre à 10:36, par DenkeDenke
    En réponse à : Pèlerinage à la Mecque : « Une épreuve difficile mais aussi une expérience à vivre », confesse El Hadj Kassoum Kambou

    Moi y a longtemps que je ne crois à aucun pèlerinage. Imaginez que cela ait été institué en l’an 600 aprèrs JESUS CHRIST. On est bien tenté de croire que pareille exigence ne concernait que des fidèles locaux. Aujourd’hui, cette exigence déguisée s’est élargie à l’ensemble de la planète. des personnes de classe moyenne se sacrifie, voire se saigne pour y aller. Pour vous autre privilégié évidemment tout a été pris en charge. Le bas peuple lui s’est délesté de longues années d’économies et le tourisme de l’autre coté s’est enrichi

    Répondre à ce message

  • Le 7 septembre à 10:58, par &&&
    En réponse à : Pèlerinage à la Mecque : « Une épreuve difficile mais aussi une expérience à vivre », confesse El Hadj Kassoum Kambou

    Waouh félicitations !!
    Ça fait bizarre de prononcer son nom avec ladji devant vraiment le monde a changé hein un indien converti vivement qu il contamine ses autres frères indiens

    Répondre à ce message

    • Le 7 septembre à 14:33, par Abas
      En réponse à : Pèlerinage à la Mecque : « Une épreuve difficile mais aussi une expérience à vivre », confesse El Hadj Kassoum Kambou

      Rassurez-vous. Je ne pense pas qu’il y ait beaucoup de nos indiens sur la route de la Mecque. L’indien préfère s’occuper de ses coutumes et organiser son djoro, plutôt que de courir tête baissée à la Mecque ou au Vatican. Il ne risque pas d’y avoir pléthore de ladji et de hadja chez nos indiens ici au faso. Par rapport à d’autres qui se sont laissés trop asservir par ces religions révélées, nos indiens sont malgré tout restés "eux-mêmes" en dépit de ces religions importées par les invasions arabes (islam) et ensuite par le colonialisme (christianisme).
      Le dagara, le birifor, le lobi, ont beau être tout ce qu’on veut : musulman, imam, ladji, chrétien, prêtre, pasteur, bref ! Tout cela n’est qu’une façade pour paraître conforme à la société d’aujourd’hui. Mais un indien qui se respecte, vous dira que malgré toutes ces façades, lui indien, reste un indien, très attaché à ses valeurs ancestrales et à ses us et coutumes indiens ! Si un authentique indien fut-il El hadj ou évêque, vous dit le contraire, dites-lui qu’il ment et lui-même sait qu’il ment en disant cela !
      Bienvenue au bercail à ladji Kambou ( ça fait très bizarre en effet) et à Hadja Aïcha. Espérons que les amis de la monarchie saoudienne de ladji Kambou, qui financent si gracieusement le pèlerinage de leurs amis (dont ladji et hadja) nous aideront à combattre les terroristes et autres djihadistes, surtout maintenant que nous avons un bon interlocuteur chez eux en les personnes de ladji et hadja Kassoum Kambou.

      Répondre à ce message

  • Le 7 septembre à 11:43, par PCRV
    En réponse à : Pèlerinage à la Mecque : « Une épreuve difficile mais aussi une expérience à vivre », confesse El Hadj Kassoum Kambou

    il lui reste maintenant à aller être chef de canton dans sa région comme l’aurait fait son confrère syndicaliste

    Répondre à ce message

  • Le 7 septembre à 12:10, par Fodé
    En réponse à : Pèlerinage à la Mecque : « Une épreuve difficile mais aussi une expérience à vivre », confesse El Hadj Kassoum Kambou

    Je pleurs la naïveté et l’aliénation de mon peuple.
    Long nom et boubous kilométriques, c’est tout ce qu’on rapporte souvent. Aliénation aux religions étrangères, musulmane comme chrétienne et consorts. On aura berné le noir dans tous les domaines, jusqu’à ce qu’il paie cher (au détriment parfois même de sa santé) pour aller mourir de maladie à l’étranger. Et puis, si on est vraiment sérieux, pourquoi l’Arabie riche comme ça ne fait pas la zakat/charité à ses pauvres coreligionnaires africains en finançant leur pèlerinage ? Elle le peut, au lieu d’aller guerroyer au Yémen.

    Aussi, je demande à l’Etat d’obliger tout pèlerin chrétien, musulman et consort à faire un bilan de santé avant de partir, pour éviter de nous revenir chaque fois mort de maladie qu’il refuse de soigner au bénéfice du pèlerinage. Comme ça, si quelqu’un est malade, priorité va à ses soins et non au billet d’avion. Après les soins, s’il a encore les moyens, il peut aller à son pèlerinage. Mais l’Etat ne peut pas continuer de laisser les gens refuser de se soigner et payer des billets d’avion et des frais de séjour à des millions pour aller mourir comme ça à l’étranger. C’est pas normal.

    Répondre à ce message

  • Le 7 septembre à 12:28, par Moumouni
    En réponse à : Pèlerinage à la Mecque : « Une épreuve difficile mais aussi une expérience à vivre », confesse El Hadj Kassoum Kambou

    L’Arabie Saoudite qui abrite ou revendique autant de lieux saints ou de fondations de l’Islam fait pourtant la guerre au Yémen où plein de gens sont tués chaque jour, même de petits enfants et des femmes. Comment comprendre ça ? Soyons sérieux un jour.

    Répondre à ce message

  • Le 7 septembre à 12:29, par un burkinabè
    En réponse à : Pèlerinage à la Mecque : « Une épreuve difficile mais aussi une expérience à vivre », confesse El Hadj Kassoum Kambou

    je ne savais pas qu’il y avait des musulmans parmi nos esclaves aussi. en tout cas el hadj KAMBOU sonne assez mal.

    Répondre à ce message

  • Le 7 septembre à 12:45, par Oly
    En réponse à : Pèlerinage à la Mecque : « Une épreuve difficile mais aussi une expérience à vivre », confesse El Hadj Kassoum Kambou

    Merci M. KAMBOU. C’est surtout votre dernière phrase qui m’a donné la chair de poule. Sois bénit, bonne santé et longue vie dans votre vie de l’Adji.
    <<C’est là qu’on se rend compte qu’en fait, le musulman doit être tolérant. Le Coran reconnait la Bible, le Coran reconnait la Torah, il reconnait les premiers prophètes donc il n’y a pas de raison qu’il y ait une discrimination entre les religions »
    Encore Bravo . Voilà un musulman classe. Avoir le savoir fait beaucoup de biens. Honte aux fanatiques qui me font pitié et ne connaissent rien d’un livre saint et alors qui négligent leurs semblables. C’est le même Dieu qui nous a tous créé et nous a orienté sur des chemins différents qui nous mènent tous devant lui. Il est au courant de nous tous.

    Répondre à ce message

    • Le 7 septembre à 14:05, par Ben
      En réponse à : Pèlerinage à la Mecque : « Une épreuve difficile mais aussi une expérience à vivre », confesse El Hadj Kassoum Kambou

      On te dit que l’Arabie saoudite qui abrite l’essentiel des lieux saints fait la guerre au Yémen, où est la tolérance ? Et puis, comme il le dit et que vous reprenez en citation, s’il faut attendre d’aller là-bas pour se rendre compte que le musulman doit être tolérant, imaginez alors la vie avant d’aller ou ceux qui n’ont jamais la chance d’aller là-bas pour se rendre compte qu’il faut être tolérant. M. le juge n’avait pas à s’exprimer ainsi, même s’il est de bonne foi, sinon il dessert l’Islam en disant ça.

      Répondre à ce message

  • Le 7 septembre à 13:19, par Kouba
    En réponse à : Pèlerinage à la Mecque : « Une épreuve difficile mais aussi une expérience à vivre », confesse El Hadj Kassoum Kambou

    Moi je propose au gouvernement de proposer au peuple l’instauration avec plaisir le port de tenue traditionnelle un vendredi et un dimanche au moins une fois dans l’année, décréter des dates. Certains fidèles évitent de porter le traditionnel pour n’est pas ressembler à d’autres, alors c’est le tissu de notre terroir, notre savoir faire. Et le plus souvent se sont leurs femmes enfermées dans les maisons qui sont les grandes tisseuse alors pourquoi pas coudre des soutras. Il suffit de le coudre décent en forkilla ou soutra ou tout autre modèle, et il y a toutes les couleurs. Déjà ça se fait à l’école, il y a le 8 mars, etc. Là nos tisseuses auront davantage leur bisness avancé. Merci. Avec tout tissu on peut prier Dieu. Merci ! Au plaisir.

    Répondre à ce message

  • Le 7 septembre à 13:31, par un burkinabè
    En réponse à : Pèlerinage à la Mecque : « Une épreuve difficile mais aussi une expérience à vivre », confesse El Hadj Kassoum Kambou

    je ne savais pas qu’il y avait des musulmans parmi nos esclaves aussi. en tout cas el hadj KAMBOU sonne assez mal.

    Répondre à ce message

  • Le 7 septembre à 14:44, par Mon Dieu
    En réponse à : Pèlerinage à la Mecque : « Une épreuve difficile mais aussi une expérience à vivre », confesse El Hadj Kassoum Kambou

    Lui, il boit de l’eau, et ses invites boivent quoi ?? Quelle torture !!

    Répondre à ce message

  • Le 7 septembre à 17:18, par Fanta
    En réponse à : Pèlerinage à la Mecque : « Une épreuve difficile mais aussi une expérience à vivre », confesse El Hadj Kassoum Kambou

    M. Ben, il ne dessert pas l’islam, il a simplement remarqué que c’est la religion où la plupart de ses fidèles non rien compris et font plus de discrimination. Il a dit vrai. Bravo à lui. C’est pas parce qu’il faut tolérer qu’on doit pas faire la guerre. Si la guerre vient on la faire.

    Répondre à ce message

  • Le 7 septembre à 18:11, par attention
    En réponse à : Pèlerinage à la Mecque : « Une épreuve difficile mais aussi une expérience à vivre », confesse El Hadj Kassoum Kambou

    1. les gens ne partent pas en arabie saoudite mais au pèlerinage dont les lieux saints se trouvent aujourd’hui dans un état qu’on appelle Arabie Saoudite

    2. Il faut comprendre la philosophie du pèlerinage. En effet, les gens n’ont pas besoin de charité de l’état Burkinabè, de l’arabie saoudite ou de qui que ce soit pour y aller. Chacun souhaite aller avec ses propres moyens pour avoir plus de benedictions.

    3. les gens qui parlent de réligions importées me font rire : pourquoi utiliser vous internet ? Est ce que c’est Tankuilga Poko ou Wourodeni Sanou qui a crée le web ? Non, c’est Sir Tim Berners-Lee qui est officiellement le créateur du web. Mais aujourd’hui vous êtes content de lancer votre navigateur chaque matin ou même à chaque moment pour communiquer ou savoir ce qui se passe dans le monde. Mais dites vous que c’est importé aussi. qui a fabriqué le téléphone ou l’ordinateur que vous utilisez, vos moto ou vehicule ? Aspirine que tu payes en pharmacie qui a fabriqué ? C’est simple : ce qui est bon il faut prendre et ce qui n’est pas bon il faut laisser. La réligion musulmane est la réligion du juste milieux et la meilleure donc c’est tout à fait normale que des gens se convertissent à l’Islam.

    A bon attendeur salut

    Répondre à ce message

    • Le 8 septembre à 18:57, par Abob
      En réponse à : Pèlerinage à la Mecque : « Une épreuve difficile mais aussi une expérience à vivre », confesse El Hadj Kassoum Kambou

      Mr Attention, Je trouve votre démonstration hors de propos et très plate. Vous faites sûrement exprès. Il y a des religions importées en Afrique qui ne devraient pas avoir vocation à supplanter ni à combattre nos valeurs culturelles et sociétales mais qui le font. Dommage !
      Pourquoi selon vous, la religion musulmane serait-elle meilleure qu’une autre religion ? Pourquoi d’après vous, il serait plus normal, que les gens se convertissent à l’islam plutôt qu’à une autre religion ? De dire cela montre que vous n’êtes pas du tout tolérant en tant que musulman. Très dommage ! Je ne vois toujours pas pourquoi les gens qui parlent de religions importées vous font rire.
      Dieu, créateur de toutes choses, n’est descendu nulle part pour dire quoique ce soit à qui que ce soit sur cette terre. Ni à vous, ni à moi.
      Les religions que nous pratiquons aujourd’hui, ont été révélées par des mortels comme vous et moi, même s’ils sont dits prophètes, sages, envoyés de Dieu... Des êtres humains ont dit avoir senti des choses, avoir vu des choses, avoir eu des révélations, selon eux de la part du Divin. Soit ! Partant de là, des religions sont nées par le fait de pauvres mortels qui ont interprété ces révélations d’autres mortels et qui ont mis en place le fait religieux, organisé comme-ci ou comme ça selon chaque religion.
      Aucun Dieu n’est descendu ici bas pour dire qu’un fait religieux surclasse un autre fait religieux. Ce sont les hommes qui disent ça.
      Je vous prends pour exemple. Et c’est ça qui a toujours généré la violence entre les hommes, du fait des fanatiques hystériques appartenant à toutes ces religions dites révélées. Cela a déjà été dit sur ce forum et je suis de cet avis.
      L’africain qui est chrétien ou musulman, n’a qu’à se dire qu’il est d’abord africain (selon la volonté du créateur) et n’a qu’à s’assumer comme tel (car pour moi, l’un n’empêche pas l’autre), au lieu de passer son temps à se renier et à se fanatiser dans des religions qui lui ont été dictées. Si vous êtes musulman, c’est très bien. Mais ne reniez pas vos valeurs africaines et ne reniez pas les autres ! Merci !

      Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés