Homosexualité au Burkina Faso : Un moyen pour s’attirer la chance ?

LEFASO.NET | Par Haoua Touré • mercredi 6 septembre 2017 à 23h22min

L’homosexualité, faut-il le rappeler, est considérée dans notre société comme un « crime », une pratique « non naturelle », et le plus souvent comme une malédiction. Bref, un sujet tabou. En effet, elle est punie par les Burkinabè même si aucune loi dans notre pays ne fait cas de cette condamnation. Ainsi, avons nous appris que cette pratique porterait chance à certains. Qu’en est-il vraiment ?

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Homosexualité au Burkina Faso : Un moyen pour s’attirer la chance ?

Vous n’êtes pas sans ignorer que l’homosexualité est pratiquée dans nos citées même si elle est considérée comme « inhumaine » dans plusieurs pays d’Afrique et précisément au Burkina Faso. Elle serait une « malédiction », comme le diront certains et pour d’autres, notamment dans la science, elle est une « maladie ».Tout compte fait, a-t-on appris de certains Bobolais que l’homosexualité serait un moyen pour certains, de s’attirer la chance. Cela pour prospérer dans leurs activités.

Aujourd’hui, même s’ils ne se font plus remarquer comme avant dans les recoins de la ville, il faut reconnaitre que l’homosexualité se pratique dans les grandes zones urbaines du pays. C’est ainsi que nous avons pu côtoyer un « homosexuel » au cours d’une soirée dans une boite de nuit de Bobo-Dioulasso. A première vue, on dirait une femme, car tout « efféminé ». De cette rencontre avec lui (elle), celui-ci révèle que cette pratique attirerait la chance chez certains.

Notons que cela n’a pas été chose facile de soutirer ces quelques informations avec ce dernier, même si, il nous a fallu lui offrir un pot. A l’entame des échanges, il a fallu beaucoup insister afin qu’il nous livre ces « nouvelles ». « Ceux qui nous accusent, ceux-mêmes qui ne veulent pas nous voir là, c’est eux-mêmes qui viennent nous chercher après pour coucher avec nous, et ils payent cher même », a-t-il dévoilé.

« Moi j’ai commencé à sortir avec les hommes quand j’avais 19 ans et c’est parce que je sentais une certaine attirance pour les hommes. Mais aujourd’hui, avec les amis, nous avons compris que nous pouvions avoir beaucoup d’argent, donc c’est devenu du commerce », nous a confié Baby (Baby étant son nom de « jeune fille ») avec une certaine aisance.

Selon lui, l’homosexualité des européens est diffèrente de celle qui se pratique ici au Burkina Faso. « Chez les blancs, eux se mettent ensemble parce qu’ils veulent vivre ensemble ; mais ici ce n’est pas le cas. La plupart des homos que je connais, le font pour avoir de l’argent et d’autres pour s’attirer de la chance. Il parait que cela aide dans les affaires et surtout chez les commerçants qui cherchent à coucher avec nous », a-t-il laissé entendre.

Avant d’ajouter : « La majorité de mes clients sont généralement des « Gourou », souvent des pères de familles, des hommes mariés. Tout récemment même, il y a une dame qui m’a menacé de laisser son mari tranquille ».

Visiblement heureux dans son « métier », ce dernier ne manquera pas de balbutier qu’il éprouve très souvent du regret pour sa famille qui l’a banni depuis qu’elle a appris qu’il était homosexuel.

Pour certains Bobolais rencontrés dans la ville, cette pratique n’honore pas l’être humain. « Et ceux qui le font n’ont pas la crainte de Dieu », a lancé monsieur S.D.

Toutefois, il a confié avoir entendu que « certains hommes chercheraient à coucher avec leurs camarades garçons juste pour prospérer dans les affaires ».
« Cette pratique ignoble est semblable à celle qui se fait sur les sites d’orpaillages où les filles en « période » vendent leurs « menstrues » aux orpailleurs. Ou que ces derniers cherchent à coucher avec ces filles en période. On dit que cela aide les orpailleurs à avoir plus de chances », nous a dit monsieur S.D. avec réserve.

A l’en croire, cette pratique aussi aiderait certains orpailleurs à obtenir beaucoup plus d’or sur leurs sites de travail.

Pour toujours en savoir davantage sur notre sujet, nous avons rencontré un « homme de Dieu » qui ignore « ces propos blasphématoires ».

« Je n’ai jamais appris nulle part que l’homosexualité apporte la chance. Comment est-ce qu’une pratique qui est condamnée par Dieu pourrait apporter la chance ? », s’est-il interrogé.

Aussi, il a rappelé que l’homosexualité dans toutes ses formes est condamnée par notre société, quelle soit politique, religieuse ou coutumière. « Et toute personne qui s’adonne a cette pratique sera punie », a-t-il conclu.

Romuald Dofini
Lefaso.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 7 septembre à 06:11, par Jean-Pierre Jacob
    En réponse à : Homosexualité au Burkina Faso : Un moyen pour s’attirer la chance ?

    Le journaliste commence son article par "vous n’êtes pas sans ignorer"...la formule correcte est bien entendu "vous n’êtes pas sans savoir".

    Répondre à ce message

    • Le 7 septembre à 09:58, par Abob
      En réponse à : Homosexualité au Burkina Faso : Un moyen pour s’attirer la chance ?

      Vous avez raison. En effet, "vous n’êtes pas sans ignorer" signifie que vous ignorez. "Vous n’êtes pas sans savoir" signifie que vous savez.
      De même, l’expression "à l’en croire" m’écorche un peu les oreilles. C’est avec nos journalistes sur la toile que j’ai découvert cette expression. Peut-être que ça se dit. Personne ne peut prétendre maîtriser tous les contours d’une langue. Toutefois, les journalistes étant des communicateurs, ils devraient soigner leur pratique de la langue (français, anglais ou autre) pour ne pas trop choquer. C’est sincère et sans rancune.

      Répondre à ce message

    • Le 7 septembre à 16:36, par pablo
      En réponse à : Homosexualité au Burkina Faso : Un moyen pour s’attirer la chance ?

      vous n etes pas sans ignorer= vous ignorez ; vous etes sans savoir =vous ignorez
      vous n etes pas sans savoir = vous savez ;vous etes sans ignorer = vous savez
      alors monsieur le journaliste faites votre choix d introduction et le bon

      Répondre à ce message

  • Le 7 septembre à 08:29, par Le Bougre
    En réponse à : Homosexualité au Burkina Faso : Un moyen pour s’attirer la chance ?

    Vous discréditez encore Bobo, la ville où on traite les jeunes garçons et filles de paresseux, dragueurs, buveurs de thé, putes etc.
    Ce phénomène existe bien plus à Ouaga qu’à bobo. Il faut donc relativiser vos propos. Si vous faites un reportage à Ouaga vous serez plus étonné de l’ampleur de cette pratique. Bref courage aux Bobolais qui subissent des préjugés et autres stéréotypes de toute part.

    Répondre à ce message

  • Le 7 septembre à 12:47, par LU
    En réponse à : Homosexualité au Burkina Faso : Un moyen pour s’attirer la chance ?

    Monsieur Dofini.
    On ne dit pas « Vous n’êtes pas sans ignorer » qui veut dire « vous ignorez ».
    On dit plutôt « vous êtes sans ignorer » ou « vous n’êtes pas sans savoir » qui veut dire « vous n’ignorez pas ».
    Amicalement.

    Répondre à ce message

  • Le 7 septembre à 12:53, par DisonsVrai
    En réponse à : Homosexualité au Burkina Faso : Un moyen pour s’attirer la chance ?

    J’appelle ca un torchon qui n’a d’autres motivations que de remettre le debat sur l’homosexualite et reveiller la colere de ceux qui s’y opposent ou de contribue a le sortir du tabou.
    L’homosexualite n’a jamais ete une pratique porteuse de chance que ca soit pour les homo eux-meme ou pour qui que ce soit.

    Pour ce qu’il est des homo eux-meme, la verite est qu’il y a une certaine solidarite entre eux. Generalement, ce sont des personnes tres intelligentes, pleine humanite, de sensibilite et de generosite malgre que ce qu’ils font comme pratique soit considere comme contre-nature, immoral, debauche. Certains font des etudes et reussissent ou sont issus de familles aisees. Lorsqu’ils tombent amoureux et que leur copain est fauche ils font preuve de solidarite. Ceci existe aussi bien dans les relations heterosexuelles ou des personnes qui s’aiment (ou se plaisent) se soutiennent financierement. Ca n’a rien avoir avec la prostitution.

    Quant a la prostitution homosexuelle, il y a deux facteurs qui sont a l’origine. Bien entendu rare sont ceux qui deviennent homosexuel pour l’argent. Ils sont d’abord homosexuel avant d’etre prostitue. D’abord il y a la pauvrete de la famille de certains jeunes homosexuels qui des qu’ils commencent a recevoir de petits cadeaux des hommes, ils pensent qu’ils peuvent en faire un font de commerce. Mais generalement, les homosexuels prostitues en Afrique et particulierement au Burkina sont des adolescents effemines qui frequentent et se mettent sous la coupe de jeunes filles prostituees heterosexuelles. La prostitution est un cercle vicieux duquel ont se retire difficilement.

    Ensuite, le 2eme facteurs c’est le bannissement familiale. Quand vous bannissez un adolescent pour un vice qui est l’homosexualite, il tombe dans un autre vice qui est la prostitution. Vous ne lui avez pas rendu service. En general ce sont les effemines qui subissent ces situations. Ce sont des personnes sensibles et sans le courage ni la force de la grande delinquance sinon ils seraient devenu peut-etre braqueurs, etc.
    Ceux qui ont tout l’air d’un garcon, dont on ne peut aucunement soupconner l’homosexualite, meme quand ils sont pris en flagrant delit ils arrivent a se reconstruire en faisant croire que c’etait une erreur et qu’ils ont change. Ils prennent femme, font des enfants mais reste au fond attires par les hommes et font des rencontres occasionnelles avec d’autres homo.

    Quant aux commercant et autres qui pretextent le faire pour la chance, il s’agit simplement de gens qui n’assument pas leur homosexualite. Il n’y a aucune chance a coucher avec un mec a moins que peut-etre vous ayez fait d’autres pratiques fetichistes ou satanique dont l’accomplissement exigerait de coucher avec un homo ou une fille en periode.

    Enfin, l’article du journaliste n’aide pas la societe. "Baby" vous a file un gros mensonge pour se donner de l’importance. Et vous balancez ce gros mensonge sur la toile sans tenir compte des consequences : incitation d’autres jeunes a entrer dans la prostitution homosexuelle croyant qu’il y a de l’argent dedans, incitation de personnes pressee de s’enrichir a vouloir essayer avec un hommosexuel crooyant qu’il y a de la chance la-dans, incitation des defenseurs radicaux des valeurs de la societe a de l’activisme voire la violence contre les homosexuels, etc.

    Répondre à ce message

  • Le 7 septembre à 13:02, par STEVE BIKO
    En réponse à : Homosexualité au Burkina Faso : Un moyen pour s’attirer la chance ?

    vraiment très déçu de l’article.
    Basé seulement sur un entretien avec un individu (BABY) et tu te permets de stigmatiser toute une région.
    BRAVO

    Répondre à ce message

  • Le 7 septembre à 14:19, par Ddra
    En réponse à : Homosexualité au Burkina Faso : Un moyen pour s’attirer la chance ?

    Je suis parfaitement d’accord avec Le Bougre. Tous les clichés sont attribués aux bobolais. Quand j’ai lu l’article, j’ai eu le même sentiment que toi. Dieu seul sait à quel degré l’homosexualité est pratiquée à Ouaga. Mais généralement les pourfendeurs des Bobolais sont des natifs de Bobo qui se retrouve maintenant à Ouagadougou.

    Répondre à ce message

  • Le 8 septembre à 22:16, par Burkinademisse
    En réponse à : Homosexualité au Burkina Faso : Un moyen pour s’attirer la chance ?

    Un sujet très difficile et pas du tout prioritaire en ce moment au Burkina (faites un tour a l’hôpital Yalgado ou Sanon Sourou , dans les centres de dépôt de concours quand on a que juste 50 places a offrir pour 10 000 candidats, allez a l’université,dans les écoles primaires du nord et faites des reportages pour provoquer les bonnes décisions de nos grands chefs pour changer les choses..et laisser la question de qui couche comment et avec qui dans sa vie etc..

    Maintenant pour Bobo arrêtons d’en faire un problème de clivage,je ne pense pas le journaliste ait a l’esprit de peindre une image spéciale de dépravation de notre belle cité de Sya que jai connue tout petit et que j’aime et respecte, même si je vie a Ouaga..

    Bon trop écrit..bon weekend a tous et a toutes

    Répondre à ce message

  • Le 9 septembre à 22:32, par Yes
    En réponse à : Homosexualité au Burkina Faso : Un moyen pour s’attirer la chance ?

    Moi je suis homo mais je ne me retrouve ne rien dans sa...un article aussi stupide que limité intellectuellement prouvants le manque d’esprit critique de son auteur..

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés