« J’ai créé Volta photo, Volta jazz… » Drissa Koné, homme d’affaires et fondateur de la première auto-école de Bobo- Dioulasso

LEFASO.NET | Haoua Touré • mardi 5 septembre 2017 à 22h10min

Drissa Koné est l’un des modèles de réussite des Hauts-Bassins. Fondateur de la toute première Auto-école de Bobo-Dioulasso, il s’est aussi investi dans divers autres domaines comme les affaires, le sport et la culture entre autres. Son engagement pour la culture lui a d’ailleurs valu de donner son nom à l’une des salles de la maison de la culture de Bobo. Nous l’avons rencontré pour un entretien exclusif. Lisez plutôt.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
« J’ai créé Volta photo, Volta jazz… » Drissa Koné, homme d’affaires et fondateur de la première auto-école de Bobo- Dioulasso

Lefaso.net : Bonjour M. Koné ! Pouvez-vous vous présenter ?

Drissa Koné : Je suis Koné Drissa, fondateur de Bobo Auto-école.

Lefaso.net : Cela fait 53 ans que Bobo Auto-école existe et est par ailleurs la première Auto-école de Bobo, comment l’avez-vous créée ?

Drissa Koné : En son temps, il existait une seule auto-école à Ouaga appelée Ouaga Auto-école. Alors ça m’a inspiré et j’ai décidé d’ouvrir à Bobo une auto-école en 1964 que j’ai appelée Bobo Auto-école, en référence à Bobo après mon retour de l’armée française.

Lefaso.net : Pouvez-vous nous parler des autres domaines dans lesquels vous êtes également chef d’entreprise ?

Drissa Koné : Je possède une boulangerie à Banfora appelée boulangerie paysan noir, des lycées et je suis également dans le transport.

Lefaso.net : Comment résumez-vous votre parcours ?

Drissa Koné : En fait j’ai vraiment mené beaucoup d’activités. Je me suis énormément battu pour faire mes réalisations. J’ai créé Volta Photo, Volta Jazz…Je pense que chaque chose à son temps. Aujourd’hui je suis presqu’à la retraite et ce sont mes enfants qui s’occupent de mes affaires. J’ai 80 ans mais mes activités marchent toujours voilà en gros ce qu’on peut dire.

Lefaso.net : Vous avez été acteur du monde sportif, quels sports avez-vous pratiqués ?

Drissa Koné : Je faisais du vélo, je faisais des allers-retours Bobo-Banfora à vélo et il n’y avait pas de goudron à l’époque. Je participais à des compétitions cyclistes mais lors du grand championnat j’ai malheureusement été battu par l’ivoirien Koffi. J’organisais des spectacles de boxe et j’ai été pendant longtemps président de la fédération de boxe du Burkina. C’est moi qui ai amené certains boxeurs comme Nabaloum Dramane dit Boum Boum.

Lefaso.net : Vous avez fondé un célèbre orchestre le Volta Jazz, comment le groupe a été créé et comment a-t-il dominé la scène musicale ?

Drissa Koné : J’avais un ami Jean Baptiste Bordas qui possédait des instruments de musique. A mon retour de l’armée française, lui devait rentrer en côte d’ivoire. Alors il m’a vendu ses instruments et j’ai monté un orchestre que j’ai baptisé le Volta Jazz. J’ai connu beaucoup de gloire avec cet orchestre. J’ai remporté le 1erCésar du concours artistique littéraire de la musique moderne et aussi la coupe du Lions Club. [ Cliquez ici pour lire l’intégralité ]

Imprimer l'article

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés