Prix des fournitures scolaires : Une opération spéciale pour freiner l’inflation

LEFASO.NET | Par Marcus Kouaman • mardi 5 septembre 2017 à 22h14min

En cette veille de rentrée scolaire, il n’est pas rare de voir les prix de certaines fournitures scolaires monter d’un cran, sans explication. Pour parer à toute éventualité et permettre aux parents d’élèves et d’étudiants de vivre une rentrée en toute quiétude, une opération spéciale de contrôle a été initiée par le ministère du Commerce, de l’industrie et de l’artisanat. Le lancement a eu lieu ce lundi 4 septembre 2017 à Ouagadougou. Par la même occasion, 80 tonnes de produits impropres à la consommation ont été incinérées.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Prix des fournitures scolaires : Une opération spéciale pour freiner l’inflation

Bientôt la rentrée des classes au pays des Hommes intègres. Certains commerçants trouvent là une occasion pour s’enrichir sur le dos des citoyens, en procédant à une augmentation injustifiée des prix des fournitures scolaires. Ce qui n’est pas pour faciliter la vie des parents d’élèves et d’étudiants. Pour éviter ces désagréments, une « opération spéciale de contrôle des prix des fournitures scolaires » a été initiée par le ministère en charge du commerce à travers sa Direction générale du contrôle économique et de la répression des fraudes et ses Directions régionales. Avec comme chef le ministre en charge du Commerce Stéphane Sanou, les contrôleurs ont pris d’assaut la librairie Jeunesse d’Afrique ainsi que le parterre de librairies non loin de la Gendarmerie de Paspanga.

Minutieusement, le respect de la règlementation en matière de prix est revu à la loupe par les contrôleurs. Il s’agit notamment de la publicité des prix (affichage, marquage, étiquetage, facturation, indications du prix de vente maximum autorisé). Les contrevenants à cette règlementation ont eu droit à un Procès – verbal et devront répondre devant les services compétents. Séance tenante, des libraires ayant certainement compris la gravité de la situation, avant l’arrivée de l’équipe de contrôle à leur niveau, se sont empressés de gribouiller des prix sur un bout de papier faisant office d’affichage.

Des produits périmés dans les boutiques et alimentations

Les produits alimentaires n’ont pas échappé à cette sortie conduite par le ministre du commerce. Au quartier Tanghin de Ouagadougou, la visite dans une boutique et une alimentation (Ets la Sélection, CO.BO.PRA alimentation générale), a permis de procéder à des saisies. Des piles prohibées, des produits mal conservés (pâte de tomate) et périmés (spaghetti, mayonnaise, boisson en cannette, vinaigre), défaut d’affichage des prix des produits, pas de facture pour la traçabilité des produits à Ets la Sélection. Et au niveau de la « CO.BO.PRA alimentation générale », des sachets de farine, des bouteilles de mayonnaise, des canettes, du chocolat en boite périmés, du sel de table sans date de péremption, une majoration des prix de certains produits comme le sucre en carreaux de la SN-SOSUCO (vendu à 850 au lieu de 750), n’ont pas échappé à l’œil des contrôleurs.

Selon le ministre Sanou, il n’est pas concevable que des produits contrefaits et périmés soient vendus aux consommateurs. Selon lui, les fautifs répondront de leurs faits et les sanctions seront appliquées à la hauteur de leurs forfait. « Si c’est un récidiviste, il va payer le prix le plus fort. On peut même amener à fermer sa boutique parce qu’il faut protéger le consommateur », a-t-il indiqué.

80 tonnes de produits incinérées

Après cette saisie, cap est mis sur le Centre d’enfouissement technique de la ville de Ouagadougou. Là, ce sont 80 tonnes de produits impropres à la consommation qui ont été broyées et incinérées. Des produits saisis au cours du premier semestre de l’année 2017 lors du contrôle de 4520 points de vente et de production, effectué par la Direction générale du contrôle économique et de la répression des fraudes et ses Directions régionales (Centre-Ouest, Boucle du Mouhoun, Centre-Nord).

« La présente cérémonie d’incinération de produits périmés, avariés, contrefaits et de la fraude saisis, a pour objectif principal non seulement de protéger les consommateurs, mais aussi de lutter contre la concurrence déloyale », a laissé entendre le ministre.

Des résultats rendus possibles grâce à la collaboration de l’ensemble des structures que sont les services de contrôle du ministère en charge du Commerce, la Douane, la Gendarmerie, la Police, l’Autorité nationale de lutte contre la fraude et le concours de la population.

Marcus Kouaman
Lefaso.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés