Avenue Kwamé Nkrumah : Le ministre Simon Compaoré porte un message d’espoir aux riverains

LEFASO.NET | Par Herman Frédéric Bassolé • lundi 4 septembre 2017 à 23h50min

Le ministre de la sécurité, Simon Compaoré, a rencontré dans l’après-midi de ce lundi 04 septembre 2017, les riverains de l’Avenue Kwamé Nkrumah, l’avenue la plus fréquentée de Ouagadougou et qui a été le théâtre de deux attaques terroristes, la première en janvier 2016 et la seconde en août 2017. Objectif, rassurer ses interlocuteurs sur les mesures « fortes » qui sont en train d’être prises pour sécuriser l’avenue et la rendre encore plus belle.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Avenue Kwamé Nkrumah : Le ministre Simon Compaoré porte un message d’espoir aux riverains

Entouré du maire de la ville de Ouagadougou, du Chef d’Etat-major de la Gendarmerie nationale et du directeur général de la Police nationale, le ministre de la sécurité, Simon Compaoré a tenu une rencontre à huis clos de plus d’une heure trente minutes avec les riverains de l’avenue Kwamé Nkrumah, du nom de l’un des plus grands panafricanistes que le continent n’ait porté. Selon le premier flic, des mesures « fortes » sont en train d’être prises pour que cette avenue soit plus sécurisée et plus belle qu’elle ne l’est actuellement. Un mot d’« espoir » pour les riverains.

« Ce ne sont pas des mesures d’ordre ponctuel… »

« Pour rien au monde nous allons nous laisser faire par l’action des terroristes. Nous allons nous y opposer et nous avons les moyens », a soutenu Simon Compaoré avant de rappeler que les jeunes policiers et gendarmes demandent seulement qu’on leur fasse confiance avec les équipements et la formation nécessaires pour rapporter la joie sur cette avenue. Sans en dire long sur les dispositions qui ont été prises, le ministre de la sécurité a invité la presse à se déporter sur les lieux pour prendre un café et constater de visu le travail abattu. « Ce ne sont pas des mesures d’ordre ponctuel, ce sont des mesures pérennes et vous pouvez le constater de nuit comme de jour », foi de Simon Compaoré.

« Personne ne déménagera »

JPEG - 84.4 ko
Les participants 20 minutes avant le début de la rencontre qui fait salle comble après

Il a également laissé entendre que des améliorations seront faites avec le concours de la commune de Ouagadougou et celui des riverains de l’avenue. Pour ces derniers, il s’agira de contribuer notamment en termes d’information et de mise à niveau des vigiles. Et le ministre Compaoré promet que dans les mois à venir, « au lieu de fuir Kwamé Nkrumah, les gens vont plutôt y accourir parce qu’il y fait bon vivre ». Et de marteler : « la plupart des banques se trouvent sur cette avenue et pour rien au monde personne ne déménagera ».

Les dispositifs ne concernent pas que Ouagadougou

« Ces dispositions ne sont pas prises qu’à Ouagadougou », foi du ministre Compaoré qui a indiqué que des patrouilles sont effectuées nuitamment partout dans le pays. « Il y a d’autres dispositifs mais comme vous fouinez beaucoup, renseignez-vous. Vous aurez des informations et vous verrez que ce que je vous dis n’est pas de la propagande. C’est une volonté des plus hautes autorités de faire en sorte que partout où nous avons des Burkinabè, où nous avons des étrangers qui nous font l’amitié de venir au Burkina, les gens sachent que nous prenons soins d’eux », a-t-il fait savoir.

« Eh bien la vie va continuer, et de plus belle »

JPEG - 69.9 ko
Simon Compaoré ministre de la sécurité

Actualité oblige, le ministre de la sécurité n’a pas échappé à la question relative au départ des volontaires américains du corps de la paix. Simon Compaoré a fait remarquer qu’il s’agit d’une décision souveraine des Américains. « Nous remercions seulement tous ceux qui sont là, les étrangers, les Européens, les Américains, les Africains qui décident de se mouvoir avec nous. J’en voyais encore ce matin sur l’avenue Kwamé Nkrumah en train de prendre leur petit déjeuner. Eh bien la vie va continuer, et de plus belle. Il n’y a pas de quoi fouetter un chat (…) Dans les autres pays, il y a aussi des attentats mais on continue d’y aller. Et on va continuer d’y aller parce que les peuples là-bas se battent et vont gagner la bataille. Et le peuple burkinabè qui se bat également gagnera sa bataille », a martelé Simon Compaoré.

« C’est votre ville, c’est notre ville, c’est notre pays. Alors faisons un tir groupé et Dieu va nous faciliter la tâche », a suggéré le ministre de la sécurité aux journalistes. Pour lui, c’est par les bonnes informations qu’ils diffuseront dans les médias que l’affluence se fera encore plus grande sur l’avenue Kwamé Nkrumah.

Du côté des riverains, l’on est satisfait de cette rencontre même si la salle de réunion du ministère de l’environnement était exiguë pour contenir tout le monde. Le propriétaire de l’hôtel Palm Beach, El Hadj Ouédraogo Adama, a loué les actions prises par les autorités et il a imploré la grâce divine pour que la bataille contre les forces du mal ne soit pas une lutte vaine.

En attendant, Simon Compaoré a annoncé également une rencontre avec les sociétés de sécurité privée pour leur donner des conseils et proposer de contribuer à la formation de leurs agents.

Herman Frédéric Bassolé
Lefaso.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 4 septembre à 22:04, par korodjo
    En réponse à : Avenue Kwamé Nkrumah : Le ministre Simon Compaoré porte un message d’espoir aux riverains

    Monsieur simon je voulais juste vous dire que la sécurité des populations rime avec stratégie et discrétion mais votre constante façon minable de vous produire est plus que puérile.Oui vous sécuriser cette zone et laisser le libre choix aux terroristes d’aller frapper ailleurs mais que c ’est vraiment nul .La sécurité des populations est globale et intégrale et ne saurait se limiter à la protection d’une seule zone fut elle la vitrine de ouagadougou.A défaut de quitter ce gouvernement rendez service aux burkinabes et a roch en changeant de portefeuille car vous avez sans nul doute été dans l histoire de ce pays le plus piètre ministre de la sécurité.

    Répondre à ce message

    • Le 5 septembre à 07:34, par Patriota
      En réponse à : Avenue Kwamé Nkrumah : Le ministre Simon Compaoré porte un message d’espoir aux riverains

      Il faut une strategie de securisation globale de la ville et non uniqment une avenue bien que la plus attractive. Car si ces bandits ne parviennent plus a atteindre labas ils iront a autre endroit.
      Aussi il faut une informatisation totale des CNIB afin qu’en cas de doute sur une carte le policier puisse avc son telephone interroger la base de données de l’ONI pour verification.
      Enfin il faut doter les policiers qui gardent les lieux sensibles de moyens adequats (arme chargée et barreballe)

      Répondre à ce message

    • Le 5 septembre à 16:49, par Le bon
      En réponse à : Avenue Kwamé Nkrumah : Le ministre Simon Compaoré porte un message d’espoir aux riverains

      « Ces dispositions ne sont pas prises qu’à Ouagadougou », foi du ministre Compaoré qui a indiqué que des patrouilles sont effectuées nuitamment partout dans le pays. « Il y a d’autres dispositifs mais comme vous fouinez beaucoup, renseignez-vous. Vous aurez des informations et vous verrez que ce que je vous dis n’est pas de la propagande. C’est une volonté des plus hautes autorités de faire en sorte que partout où nous avons des Burkinabè, où nous avons des étrangers qui nous font l’amitié de venir au Burkina, les gens sachent que nous prenons soins d’eux », a-t-il fait savoir.
      Pardon si vous avez un peu de bonne foi, prière accepter de lire ce qui a été écrit. La haine ne mène nulle part. SVP, que Dieu Mr Simon Compaoré vous a-t-il fait pour susciter tant de haines. Dieu apaise vos coeurs et vous pardonne.

      Répondre à ce message

  • Le 5 septembre à 01:23, par DIODZA
    En réponse à : Avenue Kwamé Nkrumah : Le ministre Simon Compaoré porte un message d’espoir aux riverains

    Il faut que Simon COMPAORE le comprenne une fois pour toute, la sécurité de toute la nation burkinabé est loin et même très loin de la gestion de la commune de Ouagadougou. Nous avions l’impression mais il a fini par nous convaincre qu’il confond le département ministériel à la commune de Ouagadougou.( c’est le chef de la police municipal qui est le directeur de cabinet du ministre de la sécurité : comment un myope avec aveugle) Sinon comment allons comprendre cette sortie hasardeuse comme si c’était seulement cette avenue qui a fait l’objet d’attaques terrorsites ou comme si le maire de la commune de Ouagadougou ne peut pas communiquer sur ça.
    Monsieur le maire, pardon le monsieur le ministre, la sécurité d’une nation tel le Burkina mérite mieux que ce vous faites. Vous n’avez aucune compétence, ni expérience, ni tact, ni visions, ni stratégies sécuritaires. Et pire, vous ne faites que cumuler des maladresses qui ne vous honorent pas ; en témoignent vos propos tenus aux policiers à l’égard des chauffeurs et votre faute grave ministérielle voire politique que vous avez commise en REFUSANT D’ASSISTER L’ENTERREMENT DU VAILLANT ET BRAVE GENADRME. Vous avez tenté de "blue-bander" le peuple comme vous avez coutume de le faire aux gens de gounghin en disant que vous n’étiez pas au courant. Et avec toute honte bue, vous avez fait semblant de pleurer en public et en vous confondant dans des appels à témoignage. Monsieur le maire Simon vous prenez des mesures pour l’avenue N’Khruma, prenez les également pour la ville de Djibasso, le Nord, pour Samorogouan, pour Djibo. Sinon travaillez en silence. NE CONFONDS PAS LES QUESTIONS SECURITAIRES DE NOTRE CHERE NATION A TES SEANCES DE BLUE-BANDAGE POLITIQUE. Simon tu nous fais honte !!!! Tu seras le responsable de tout si tu ne déssionne pas.

    Répondre à ce message

  • Le 5 septembre à 03:08, par Michel
    En réponse à : Avenue Kwamé Nkrumah : Le ministre Simon Compaoré porte un message d’espoir aux riverains

    Très bien comme initiative. mais il faut que ces mesures soient vraiment fortes. et surtout <> nos flics du coté du mental parce qu’ ils sont bien formés mais ont besoin qu’on leur rappele qu’il font face au Terrorisme et au grand banditisme donc qu’il arretent de pensé que leur presence en un lieu peut dissuadé ses fou drogué et de se tenir comme s’ils attendent un Terroriste à la seconde près. Cela éviterai des situations comme celle des flics d’Aziz Istanbul. Que Dieu benisse le Burkina Faso !

    Répondre à ce message

  • Le 5 septembre à 07:43, par Kafando
    En réponse à : Avenue Kwamé Nkrumah : Le ministre Simon Compaoré porte un message d’espoir aux riverains

    La lutte contre le terrorisme comme le reconnait le président du Faso,Roch Kaboré, est un combat de longue haleine. C’est une guerre asymétrique et les terroristes changent constamment de modes opératoires. Ainsi, la première attaque sur l’avenue Kwamé N’Krumah le 15 janvier 2016 a été menée par des terroristes à voitures .Pour la seconde attaque le 13 Août 2017, les terroristes sont venus à 2 sur une moto. Pour la récente attaque de début septembre 2017 à Djibasso, ils sont venus à pieds pour s’enfuir après sur 3 motos arrachées à leurs propriétaires. Le ministre d’Etat en charge de la sécurité, Simon Compaoré a fourni d’énormes efforts pour l’équipement progressif des forces de sécurité (police, gendarmerie).Il a également diligenté des formations stratégiques en matière de terrorisme par la création d’unité spéciale. Cette unité a fait ses preuves le 13 Août dans l’attaque du café restaurant Aziz Istanbul en venant à bout des 2 terroristes sans intervention de forces étrangères françaises ou américaines ,à la différence de l’attaque de Cappuccino en 2016.Les menaces terroristes étant devenues un fléau mondial, il appartient à chaque pays d’adapter des méthodes à la lutte contre cette criminalité. C’est dans cet esprit qu’il faut saluer la démarche du ministre de la sécurité auprès des riverains de Kwamé N’Krumah. Les populations doivent s’efforcer de respecter les mesures sécuritaires dans cette zone afin qu’elle ne soit plus l’épicentre du terrorisme à Ouagadougou. Félicitation aux Forces de Défense et de Sécurité(FDS) pour leur actions de combat du terrorisme. Elles ont besoin de la collaboration dynamique et discrète des populations pour mieux réussir leurs opérations sécuritaires au profit de tous. Les citoyens peuvent aussi téléphoner gratuitement aux numéros suivants pour signaler tout cas suspect ou d’attaque : 17(police) ,16(gendarmerie) ,1010 (service de veille de la sécurité).

    Répondre à ce message

    • Le 5 septembre à 13:01, par LPL (Le Penseur Libre)
      En réponse à : Avenue Kwamé Nkrumah : Le ministre Simon Compaoré porte un message d’espoir aux riverains

      Monsieur Kafando !
      Ton intervention ressemble à s’y méprendre à une défense en ligne de M. le Ministre de la Sécurité et de ses comportements. Je devine derrière ce sobriquet, M. le Directeur de Cabinet himself. Mais vois-tu, sans remettre en cause les mesures qui ont été prises ou entrain d’être prises pour sécuriser la ville de Ouagadougou dans sa globalité, si c’est possible, les citoyens Lambda comme nous n’attendons que des RÉSULTATS. Or jusqu’à présent, IL N’Y EN A PAS, OU ALORS TRÈS TRÈS PEU !!! AYONS LE COURAGE DE LE RECONNAITRE. Tous les morts après le 15 Janvier 2016, à Samorogouan, à Djibo, à Djibasso, etc..., que vous l’acceptiez ou non, sont des morts de trop ! On n’a pas encore vu au Faso, une intervention musclée des FDS ayant abouti à un résultat probant, comme ce fut le cas après l’attaque qui a eu lieu récemment à Barcelone (en Espagne). En outre, si vraiment votre Unité Spéciale de lutte contre le terrorisme mise en place était aussi efficace, elle aurait pu empêcher que l’attaque du café AZIZ ISTANBUL ne se produise, seulement moins de 2 ans après l’attaque du CAPPUCCINO, pour ensuite venir après jouer au Sapeur-Pompier. Mieux, l’appel à témoignage diffusé peu après laisse planer un doute sur le fait que ces deux terroristes aient été vraiment neutralisés, car pourquoi donc n’avoir pas présenté physiquement les corps au lieu de mettre des portraits-robots ?? Pour en revenir à l’attaque du Café ISTANBUL, un proverbe africain ne dit-il pas qu’on ne piétine pas les "affaires" de l’aveugle 2 fois ?? Or c’est pratiquement au même endroit que les terroristes ont frappé deux fois de suite. Ou est donc notre VIGILANCE ? Pire, les 02 flics qui étaient en faction devant ce restaurant ont détalé au 1er coup de feu. Ou étaient donc les équipements des FDS dont tu parles tant ? Comme l’ont déjà noté certains internautes, les mesures sécuritaires se conçoivent et s’exécutent dans LA PLUS GRANDE DISCRÉTION. Si vous vendez votre stratégie sur la place publique, tout le monde va l’acheter, Y COMPRIS LES TERRORISTES que vous voulez combattre. Donc si vous voulez nous protéger SVP, faites-le avec des mesures VRAIMENT EFFICACES, avec DES HOMMES VRAIMENT INTÈGRES sinon INTRÉPIDES ET..... AVEC LA MANIÈRE !

      Répondre à ce message

  • Le 5 septembre à 08:13, par LoiseauDeMinerve
    En réponse à : Avenue Kwamé Nkrumah : Le ministre Simon Compaoré porte un message d’espoir aux riverains

    Soutien Korodjo ! Il faut que ce monsieur très expansif songe à aller à l’école de mon Grand père ISSER HAREL pour comprendre les fondamentaux de la sécurité. dommage !

    Répondre à ce message

  • Le 5 septembre à 08:26, par Le Koulango
    En réponse à : Avenue Kwamé Nkrumah : Le ministre Simon Compaoré porte un message d’espoir aux riverains

    Faut-il en rire ou en pleurer ? Encore des « mésurettes » sous l’effet de l’émotion avec gros effets d’annonce face à un problème très crucial.
    Rappel : à l’attaque du café Istambul, il y avait 2 agents FDS sur les lieux et 2 autres au siège de EBOMAF. En football, on dit qu’ils étaient 4 contre 2.Comment s’est-il fait qu’il y ait eu aucune réaction de leur part ? Pire, ils n’ont même pas pu donner des informations à leurs collègues FDS qui devaient venir ou qui sont venus sur les lieux. C’est seulement une réponse pertitente à cette question qui pourrait orienter les réflexions stratégiques. Sinon, je crains qu’un jour on n’assiste à une scène rocambolesque. Je touche du bois.
    Question : y a-t-il quelqu’un dans ce pays pour demander au Ministre Simon Compaoré de la discrétion sur les questions sécuritaires ?
    Proposition : constituer des CDR géographiques et professionnels.
    QUE DIEU PROTÈGE LE BURKINA

    Répondre à ce message

  • Le 5 septembre à 08:51, par joan
    En réponse à : Avenue Kwamé Nkrumah : Le ministre Simon Compaoré porte un message d’espoir aux riverains

    belles initiatives, c’est un poumon de l’économie et il faut donc mener des actions de communication pour rassurer tout le monde.

    Répondre à ce message

  • Le 5 septembre à 09:07, par ONM
    En réponse à : Avenue Kwamé Nkrumah : Le ministre Simon Compaoré porte un message d’espoir aux riverains

    Tonton Simon, SVP, travaillé et arrêté de bavardé inutilement. Toi qui devait être discret de part la nature de ton ministère, c’est toi qu’on voit toujours en publique en train de raconté ta vie. Tu as fini par convaincre beaucoup que tu ne te trouve pas a ta place. Rend service a la nation en restant discret ou en libérant le ministère pour te rendre plus utile a ailleurs. qu’est qui vous empêche de travailler et laissé les gens faire le constat sur le terrain eux même ? Ou bien vous voulez donné raison a ceux qui disent que ce sont les tonneau vides qui font du bruit ?????

    Répondre à ce message

  • Le 5 septembre à 09:11, par Heure de vérité
    En réponse à : Avenue Kwamé Nkrumah : Le ministre Simon Compaoré porte un message d’espoir aux riverains

    Tous ceux qui créaient des attaques terroristes pour perturber le régime Kaboré ,révolter les populations pour espérer accéder au pouvoir par insurrection ou putsch,doivent savoir que Dieu a décidé de faire échec à leurs sales besognes. Courage donc au président Kaboré et à son ministre Simon Compaoré de la sécurité, qui constitue une pièce maîtresse dans la stabilité du régime.Les diables et apatrides burkinabè savent bien ce rôle de rempart du ministre de la sécurité ,qui les gênait dans leurs actes criminels,claniques et de la pensée unique.C’est pourquoi,ils font de la délation sur les réseaux sociaux contre le ministre de la sécurité et contre le président Kaboré .Votre bal masqué est découvert et votre Disc rayé.Apprenez à exister plus dignement.C’est maintenant que le slogan plus rien ne sera comme avant, va entrer naturellement en vigueur au bonheur de tous les Burkinabè ,qui n’auront plus besoin de gagner leur pain par la manipulation politicienne et la délation.

    Répondre à ce message

  • Le 5 septembre à 09:17, par sidwaya Gomis
    En réponse à : Avenue Kwamé Nkrumah : Le ministre Simon Compaoré porte un message d’espoir aux riverains

    Pour qu’on vous prenne au sérieux M. le Ministre, il faut commencer par nous expliquer :

    Pourquoi le dispositif dont vous parlez aujourd’hui n’a pas été mis en place au lendemain de l’attaque du Cappucino,

    Qu’est ce qui n’a pas fonctionné dans le dispositif de sécurité en place le jour de l’attaque du café Istambul,

    Le peuple a besoin de ce minimum d’explications pour vous croire et être rassuré par vos propos. Sinon je suis au regret de vous dire que c’est bien de la propagande que vous faites. Arrêter de vous amuser avec la vie des enfants, des pères et mères de famille.

    Répondre à ce message

  • Le 5 septembre à 09:29, par Oly
    En réponse à : Avenue Kwamé Nkrumah : Le ministre Simon Compaoré porte un message d’espoir aux riverains

    M. Simon ! Vs faites comme si c’est cette avenue seulement qui peut être attaquée. Trouvez des idées pour l’ensemble du pays. A la télé vous avez dit qu’à l’Avenue Kwamé-N’Krumah, il fait bon vivre, c’est où qui ne fait pas bon vivre ? Nous les sans moyens aussi, malgré ce que ns sommes, là où on se trouve aussi, il fait bon vivre, même si c’est au cabaret de dolo + porc au four dans le non loti, même dans le kiosque de tantie zoom-Koom. Si vs vous chantez comme çà, la prochaine fois, c’est là où vous négligez qui risque d’être ciblé. Prenez des mesures fortes pour l’ensemble du pays. Si j’états à votre place même, je demission pendant qu’il est temps. Vs risquez de vous faire vomir totalement parce que vous n’avez pas le verbe, vous n’avez pas un langage rassembleur. Que Dieu nous sauve.

    Répondre à ce message

  • Le 5 septembre à 09:34, par Basga
    En réponse à : Avenue Kwamé Nkrumah : Le ministre Simon Compaoré porte un message d’espoir aux riverains

    Mr le ministre j’ose penser que le plus gros travail est fait au niveau du renseignement ? Sinon tout ce que vous faites est aléatoire comme mesure. La seule présence des FDS ne dissuadera pas un terroriste. Il est plus déterminé, mène un combat asymétrique si bien qu’il aura toujours un coup d’avance. Donc il faut prévenir les coups, alors RENSEIGNEMENT et COMPETENCE !.

    Répondre à ce message

    • Le 5 septembre à 13:42, par Wend bark burkina
      En réponse à : Avenue Kwamé Nkrumah : Le ministre Simon Compaoré porte un message d’espoir aux riverains

      Chers internautes,
      Vous pouvez tout dire sur Simon COMPAORE (Il parle trop ; il n’est peut être pas à la hauteur où il est actuellement), mais sachez que plus utile et combatif que ce Ministre au Burkina Faso, vous n’en trouverez plus. Au moins à travers ces propositions les gens critiques et les résultats peuvent être revus si les stratégies ne sont pas bonnes. Notez que tous les chargés des questions sécuritaires en France, Belgique, Allemagne, USA... sont des vrais spécialistes dans le domaine, mais ils n’ont pas pu éviter les attaques à répétition. En conclusion, notez que le terrorisme est un phénomène mondiale dont chaque citoyen dans tout pays doit vivre en "ANTI TERRORISTE".

      Dieu bénisse le BF.

      Répondre à ce message

  • Le 5 septembre à 09:50, par Basga
    En réponse à : Avenue Kwamé Nkrumah : Le ministre Simon Compaoré porte un message d’espoir aux riverains

    Mr le ministre j’ose penser que le plus gros travail est fait au niveau du renseignement ? Sinon tout ce que vous faites est aléatoire comme mesure. La seule présence des FDS ne dissuadera pas un terroriste. Il est plus déterminé, mène un combat asymétrique si bien qu’il aura toujours un coup d’avance. Donc il faut prévenir les coups, alors RENSEIGNEMENT et COMPETENCE !.

    Répondre à ce message

  • Le 5 septembre à 10:42, par virité
    En réponse à : Avenue Kwamé Nkrumah : Le ministre Simon Compaoré porte un message d’espoir aux riverains

    Je pense que vous tous qui réagissez de la sorte en défaveur du ministre de la sécurité, vous n’êtes pas j’ose le dire plus sage ou plus stratège que Simon. Même dans les pays développés, même les puissances mondiales subissent les actions regrettables de ces individus qui commettent ces actes terroristes. laissez-le assume ce qu’il dit. ce n’est pas en se taisant que le terrorisme prendra fin au Burkina. Votre problème est où ? êtes-vous spécialistes des questions de sécurité et de défense ? le ministre est entouré des hommes de défense et de sécurité. Posez-vous cette question : est ce que dans nos propres famille les membres ne nous trouvent pas souvent irresponsable du fait de nos mauvaises prises de décisions ou de nos comportement ? Je pense qu’il faut plutôt que nous, populations contribuons à renseigner les fds que de se mettre à jeter la pierre sur une seule personne. Et comme vous êtes plus dehors qu’en famille conjugale, vous pourrez par exemple être utile aux renseignements comme vos contributions à la sécurité du pays. Aussi, dites moi, vous qui vous plaignez du ministre de la sécurité de n’être pas à la hauteur de la charge dont il chef, combien de fois vous aviez été à la hauteur de la gestion de votre propre et petite famille ? vous êtes plus dans les lieux de loisirs en compagnie de vos maîtresses pour dépenser plus pour ces dernières au détriment de vos femmes légitimes et légales peut-être. Ce comportement aussi n’est pas loin d’un acte terroriste contre vos propres familles ! Pour dire que vous n’avez pas de leçon de morale à donner à Simon du moment où votre maison aux 04 murs, vous n’êtes même pas à mesure de gérer les attentes ou les besoins fondamentaux des membres de la famille. taisez-vous si vous n’avez rien à dire.

    Répondre à ce message

  • Le 5 septembre à 11:46, par Zine’fils
    En réponse à : Avenue Kwamé Nkrumah : Le ministre Simon Compaoré porte un message d’espoir aux riverains

    M.le ministre vs êtes plus moralisateur que ministre en charge de sécurité .Ayez l’humilité de reconnaître vtre impuissance,vs avez jouez vtr partition ds la gestion des affaires ds le pays.Confiez ce secteur pendant qu’il est temps m.le ministre.A bon attendeur,Salut !

    Répondre à ce message

  • Le 5 septembre à 12:31, par Bangbèda
    En réponse à : Avenue Kwamé Nkrumah : Le ministre Simon Compaoré porte un message d’espoir aux riverains

    Simon si tu es garçon il faut démissionner lol !

    Quand si connait si connait, quand si connait pas si connait ! A connait pas a démandé, a connait pas à démandé !!!

    Répondre à ce message

  • Le 5 septembre à 16:13, par Esprit de Dieu
    En réponse à : Avenue Kwamé Nkrumah : Le ministre Simon Compaoré porte un message d’espoir aux riverains

    Je pense kil est temps que le président prend les choses en main pour éviter le pire,il fo plutot travailler dans la discrétion pour esperé un jour vaincre ses méchants,car meme les pays les plus puissant n’ont pas puient les faire face.Sa ne sert a rien de faire des tapage mediatiques pour la securité intérieur du pays.Dieu veille sur le Burkina Faso !!!!

    Répondre à ce message

  • Le 5 septembre à 16:47, par Chrislanko
    En réponse à : Avenue Kwamé Nkrumah : Le ministre Simon Compaoré porte un message d’espoir aux riverains

    Vous semblez ignorer que ce monsieur n’a aucun plan, aucune stragégie et aucun programme en matière de sécurité. Il se croit toujours en campagne électorale et maintien le même discours. Le même discours sera prononcé demain dans une zone, si elle est attaquée . Je pense que le problème ne vient pas de Simon mais du premier responsable du pays, qui lui même peine à trouver ses marques. Quand un chef de famille défend et cautionne les lacunes de son fils au lieu de l’aider à les corriger il est évident que ce dernier aura du mal à comprendre ceux là qui le critiquent. Nous gagnerons à nous protéger nous même et à compter sur nous mêmes en prenant le devant, plutôt que de vouloir compter sur quelqu’un qui est lui même un danger. Mais un jour viendra où ils comprendront que le jeu est terminé et qu’il faut changer les règles du jeu. Un jour viendra où ils comprendront qu’on ne gère pas un pays comme la Mairie de Ouaga ou comme l’Assemblée Nationale. Que faites vous monsieur le sinistre enfin monsieur le Ministre pour les populations du Soum et autres localités en proie à la ménace terroriste ? qu’avez vous fait pour les familles des victimes depuis les premières attaques de 2016 ? Continuer à dormir et tous ces morts tombées sous les balles assassines des terrosites viendront hanter votre sommeil !!!

    Répondre à ce message

  • Le 5 septembre à 16:49, par DIDIER
    En réponse à : Avenue Kwamé Nkrumah : Le ministre Simon Compaoré porte un message d’espoir aux riverains

    L’un des problèmes cruciaux qui empêche le bon fonctionnement de l’administration publique burkinabè est lié au fait que beaucoup de responsables méconnaissent les difficultés des administrés et populations à la base. Les manques de moyens matériels et financiers bloquent l’efficacité des services déconcentrés de l’administration. De nombreux responsables ne se donnent pas la peine de sortir du confort de leurs bureaux climatisés de Ouagadougou pour s’imprégner des dures réalités des services dans les provinces éloignées de la capitale. Les services chargés de faire les contrôles ne font pas aussi remonter aux dirigeants, les vraies informations pour des solutions. Parfois, ceux qui font l’effort de transmettre des rapports crédibles, ces documents sont rangés dans des tiroirs par des responsables peu soucieux de la bonne gestion de leurs services et sont essentiellement préoccupés par des séminaires, missions qui leur rapportent des devises. Il faudrait un changement de mentalités et de comportements dans ce domaine pour plus de performance de l’administration publique. Un bel exemple est en train d’être donné dans ce sens par le ministre d’Etat, ministre de la sécurité, Simon Compaoré. En effet, le ministre d’Etat en effectuant des tournées dans des commissariats et brigades de gendarmerie à travers le territoire national, a constaté de visu la vétusté et les mauvais états des locaux de ces forces de sécurité. Il a constaté le manque de moyens logistiques également. Avec son tempérament d’homme d ‘action qui sait prendre des décisions urgentes quand il le faut et qui se donne le temps de mener des investigations pour actions judicieuses à court, moyen et long termes, le ministre d’Etat a pris des engagements et décisions fermes pour la résolution des différents problèmes de la police et de la gendarmerie. De tels engagements sont bien appréciés par les forces de sécurité et contribuent à remonter leur moral dans leurs missions à risques pour la sécurisation du pays. Félicitation donc au ministre Simon Compaoré pour son sens élevé de la responsabilité et son pragmatisme qui lui permettent d’aboutir à des résultats positifs dans ses actions. Son exemple mérite d’être suivi par l’ensemble des responsables administratifs et décideurs du pays. Il faut savoir trouver des solutions concrètes aux préoccupations légitimes des citoyens dans les meilleurs délais et leur tenir des langages de vérité sur certaines difficultés et revendications.

    Répondre à ce message

  • Le 5 septembre à 16:53, par Le fils digne du Sud-Ouest
    En réponse à : Avenue Kwamé Nkrumah : Le ministre Simon Compaoré porte un message d’espoir aux riverains

    Je demande et suggère à Simon COMPAORE, pardon et pardon d’apprendre à se taire et à travailler dans le silence avec les forces de l’ordre du pays. Ces déclarations souvent me frustrent même s’il a souvent de bonnes idées en matière de la sécurisation du pays ou un quelconque coin du pays. Nous sommes aujourd’hui dans un monde de haute technologie et ceux-là même qui nous combattent dans l’ombre sont bien renseignés et formés en informatique plus que nous. Donc de grâce Monsieur Le Ministre, apprenez souvent à vous taire et à garder le silence, puis à travailler sans trop parler s’il vous plait, car cela vous discrédit davantage, malgré votre bonne volonté de bien faire.
    Juste un conseil

    Répondre à ce message

  • Le 5 septembre à 19:37, par Kogho
    En réponse à : Avenue Kwamé Nkrumah : Le ministre Simon Compaoré porte un message d’espoir aux riverains

    Qui pour prendre la place de Simon COMPAORE s’il démissionnait ? certainement un autre burkinabè, un expert, un stratège en matière de défense et de sécurité...,dont serait nanti le pays des hommes intègres.Que celui-ci commence par montrer son patriotisme et ses compétences en soutenant le ministre en place dont les résultats actuels/futurs sont également les siens, ceux des professionnels de la défense et de la sécurité formés dans les meilleures écoles et académies d’ici et d’ailleurs. A mon sens, si quelqu’un a la moindre solution aux problèmes de terrorisme et se tait en attendant d’être nommé ministre, il est lui-même un terroriste et ne mérite qu’un traitement dû à un individu de son rang.

    Répondre à ce message

  • Le 5 septembre à 20:14, par KOGLWENUEVO
    En réponse à : Avenue Kwamé Nkrumah : Le ministre Simon Compaoré porte un message d’espoir aux riverains

    DU CALME VOUS TOUS !!

    SAVIEZ-VOUS À QUI VOUS AVIEZ À FAIRE ??

    BLA.. BLA... ENERVEZ-VOUS,
    "ON S’EN FOUT ./ "
    D’ABORD SI VOUS CONTINUEZ, VOUS MERETERIEZ "MIEUX QUE DE L’EMBASTILL-BASTON" (Allez-y comprendre...)
    ENSUITE ON VOUS ETALONNERA "EN HAUT DE-EN BAS DE FASOBAROMETRE" (On se comprend...)
    ET POUR FINIR IL VOUS SERA ATTRIBUÉ "UNE COMPLICITÉ DE FACILITATION À INFILTRATION TERRORISTE" (franchement, c’est à ne plus rien comprendre dans ce pays...)
    Eeeh pays......

    Répondre à ce message

  • Le 5 septembre à 21:39, par Cequejenpense
    En réponse à : Avenue Kwamé Nkrumah : Le ministre Simon Compaoré porte un message d’espoir aux riverains

    Je leur ferai un debut de confiance a partir du moment ou il dira "des mesures ont ete prises". Mais son histoire de " sont en train d’etre prise " la n’est pas rassurant. On vous dit protegez nous. Aussi trouvez des terroristes a mater. S’il y a des blocages juridiques il faut les lever pour traquer sans pitie les terroristes jusque dans leur dernier retranchement.
    Soit nos 3 Etats (Burkina, Mali, Niger) maitrisent leurs frontieres soit ils s’accordent le droit de poursuite au dela des frontieres jusqu’a une certaine distance.

    Répondre à ce message

  • Le 6 septembre à 08:39, par VIVA
    En réponse à : Avenue Kwamé Nkrumah : Le ministre Simon Compaoré porte un message d’espoir aux riverains

    Quand on vous disait qu’il y avait de la manipulation politicienne contre les Koglwéogo dans le but de les discréditer et de saper les efforts de sécurisation du pays par le ministre de la sécurité, des gens croyaient qu’on exagérait. Voilà, les faits sont en train de parler, de se confirmer..Boukary Kaboré dit le Lion a vite compris qu’il ne devrait pas continuer de faire le jeu du clan politique qui était à la base de ces manipulations. C’est pourquoi il s’en est démarqué tactiquement. Actuellement, avec la disparition du leader de ce clan, les manigances anti Koglwéogo vont s’estomper progressivement. Les Koglwéogos pourront continuer de jouer un rôle capital dans la lutte contre le banditisme et les vols au Burkina tout en respectant les règles républicaines édictées par les autorités en charge de la sécurité.

    Répondre à ce message

  • Le 6 septembre à 09:45, par YAAM SOBA
    En réponse à : Avenue Kwamé Nkrumah : Le ministre Simon Compaoré porte un message d’espoir aux riverains

    A quand la démission du ministre Simon ? il nous a assez montré ses limites en la matière ; ce ne sont pas les belles paroles qui comptent, mais le concret !

    Répondre à ce message

  • Le 6 septembre à 10:34, par Renseignement
    En réponse à : Avenue Kwamé Nkrumah : Le ministre Simon Compaoré porte un message d’espoir aux riverains

    Les Forces de Défense et de Sécurité(FDS) ont su s’adapter à cette guerre asymétrique pour des ripostes vigoureuses contre certaines de ces bandes armées à travers l’opération tripartite Panga (Burkina, Mali, forces françaises Barkhane).Les responsables burkinabè en charge de la sécurité, notamment le ministre d’Etat, ministre de la sécurité, Simon Compaoré a bien noué des accords de coopération avec des pays voisins dans l’optique d’une mutualisation des forces de renseignement et de combat contre le terrorisme. Il est à souligner que c’est grâce aux renseignements stratégiques des FDS burkinabè, que Barkhane a pu surprendre des terroristes dans leurs refuges dans la zone frontalière entre le Burkina et le Mali. Les services de sécurité (police, gendarmerie), ont également bénéficié de formation appropriée sur la lutte anti-terroriste, avec l’appui de partenaires au développement et cela a abouti à la création d’une unité spécialisée pour sécuriser Ouagadougou et environnants, avec des possibilités d’interventions dans d’autres localités du territoire en cas de besoin. Par conséquent, il est temps que ceux qui vilipendent les services de sécurité en prétendant que le système de renseignement burkinabè n’est pas efficient, reviennent à de meilleurs sentiments. Les services de renseignement burkinabè sont très efficaces et travaillent avec discrétion. De même, que les gens sachent que les mesures sécuritaires couvrent l’ensemble du territoire national et ne se limitent pas à Ouagadougou et l’avenue Kwamé N’Krumah comme l’insinuent certaines mauvaises langues.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés