Enseignement supérieur privé : Un rapport sur la qualité des institutions

LEFASO.NET | Nicole OUEDRAOGO • vendredi 1er septembre 2017 à 00h20min

La Direction générale de l’enseignement supérieur a livré, ce jeudi 31 août 2017, le premier rapport de suivi-contrôle des institutions privées d’enseignement supérieur (IPES). Ce sont au total, 112 institutions privées d’enseignement supérieur qui ont été inspectées entre février et avril 2017. Et au titre du respect des dispositions du cahier des charges, 33 établissements sont à féliciter. Cinq par contre, fonctionnement dans la clandestinité et doivent être fermés.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Enseignement supérieur privé : Un rapport sur la qualité des institutions

Il en ressort que 33 établissements d’enseignement supérieur ont obtenu une moyenne supérieure ou égale à 15 /20 et ont donc été jugés comme étant de bonne qualité, 29 établissements sont qualifiés d’assez bonne qualité (moyenne comprise entre 12 et 14). On note également 16 établissements de moyenne qualité (entre 10 et 11 de moyenne), 6 considérés comme étant de mauvaise qualité (moyenne comprise entre 7 et 9) et 5 de très mauvaise qualité (moyenne inférieure ou égale à 6). Des établissements, au nombre de 24, n’ont pas été classés parce que « n’ayant pas satisfait aux questionnaires », a signifié la Directrice des institutions privés d’enseignement supérieur (DIPES), Mariette Miningou.

En effet, l’organisation de l’établissement, sa gestion administrative, financière, pédagogique, les infrastructures, les équipements et les dispositions légales, ont été les critères qui ont fait l’objet du suivi-contrôle. Le contrôle a été conduit par trois équipes, composées chacune d’agents de la Direction générale de l’enseignement supérieur (DGESUP) et de la Direction des affaires juridiques et de la coopération (DAJC). Selon la Directrice générale de la DIPES, Mariette Miningou, l’enquête a été réalisée sur la base d’un entretien, à partir d’un questionnaire préalablement établi. « Les équipes ont également examiné les différents documents officiels des IPES, afin de s’assurer de leur conformité et de leur authenticité » a-t-elle noté.

Si certaines institutions sont à féliciter, la directrice de la DIPES soutient que d’autres par contre sont à blâmer, en raison des manquements aux dispositions du cahier des charges. Des recommandations qui ont été émises, les 6 institutions qui s’en sortent avec une qualification de « mauvaise qualité », sont conviées à respecter les dispositions du cahier des charges, les 5 jugées de « très mauvaises qualité » doivent être fermées. « Leur redressement impératif par le bais de la direction technique du ministère étant la seule condition de réouverture » a souligné Mariette Miningou.

Quant aux 24 établissements non classés, la directrice des institutions privées d’enseignement supérieur a avancé diverses raisons. Il est question de 5 établissements clandestins (fonctionnent sans aucune autorisation du ministère), de 4 établissements qui ont suspendu leurs activités sans notification préalable, de 4 qui restent introuvables sur leur site, de 2 établissements qui ont refusé de recevoir l’équipe d’inspection, d’un établissement qui n’est pas fonctionnel malgré la détention d’une autorisation depuis 2014. Aussi, six institutions ne disposaient de personnes ressources pour fournir les renseignements attendus et deux situés à Bobo Dioulasso, ont préféré se référer à leur siège. Face à ces manquements, Mariette Miningou a souligné que ces établissements s’exposent « à des avertissements ou au retrait de leur autorisation d’ouverture si la suspension dépasse 2 ans ». Des différentes recommandations, Mariette Miningou a précisé que celles-ci feront l’objet d’un suivi rigoureux.

Privilégier l’accompagnement….

« (…) Il ne faut pas que les quelques un qui ont reçu une mention médiocre retienne notre attention et qu’on n’oublie d’encourager la plupart des établissements qui s’en sortent honorablement » a indiqué Pr Tanga Pierre Zoungrana, SG du ministère de l’enseignement supérieur. Pour lui, en raison de la contribution du privé dans l’offre de l’enseignement supérieur, il faudrait que l’Etat sache jouer sa partition, en offrant d’abord son accompagnement aux promoteurs du privé en vue de les conduire vers un enseignement de qualité. Cela sous-entend, qu’il faut mettre l’accent sur la sensibilisation des promoteurs et donner la bonne information aux étudiants et aux parents d’élèves. A cet effet, le SG du ministère de l’enseignement supérieur a annoncé qu’au terme de chaque année, le répertoire des établissements officiellement reconnus sera publié. Ce répertoire tiendra compte de la qualité de la formation et de la reconnaissance des diplômes.

Nicole Ouédraogo
Lefaso.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 1er septembre à 00:48, par M.S.
    En réponse à : Enseignement supérieur privé : Un rapport sur la qualité des institutions

    Selon le Secrétaire général du Ministère de l’Enseignement supérieur, de la Recherche scientifique et le l’Innovation, "...ce travail s’est effectué dans le souci d’accompagner les différents promoteurs du privé, dans la mise en œuvre de leur projet d’éducation et ce, conformément au règlement en vigueur". Une autre dimension qui mérite une mention toute particulière, est l’utilité de ce travail pour les élèves et étudiants, parents d’élèves et d’étudiants, qui pourraient à l’avenir faire leurs choix en toute lucidité, des choix bien avisés et documentés. C’est une initiative de ’salubrité’ publique dans le secteur de l’éducation, qui mérite encouragements et félicitations. Il n’y a pas longtemps j’ai entendu parler d’une initiative pareille en ce qui concerne les structures privées de formation des enseignants du primaire. Vivement que ce genre d’initiative se poursuive et s’élargisse, si ce n’est déjà fait, aux établissements d’enseignement secondaire privés, aux écoles primaires privés… Ce serait un bon début de valorisation des considérations éducatives et pédagogiques qui devraient être primordiales dans l’ouverture de toute structure d’éducation, et non les considérations commerciales qui semblent jusqu’ici être la première des motivations chez beaucoup de nos promoteurs privés dans le secteur de l’éducation.
    Pour une large diffusion, il serait souhaitable que ces résultats soient partagés, affichés partout où besoin est (Directions provinciales et régionales de l’éducation, ministères en charge de l’éducation, par exemple), et bénéficient de l’accompagnement des radios FM dans plusieurs langues.

    Répondre à ce message

  • Le 1er septembre à 01:12, par le pays va mieux
    En réponse à : Enseignement supérieur privé : Un rapport sur la qualité des institutions

    C’est un bon travail. Le ministère de la santé doit également faire ce travail afin de démasquer ces fausses écoles de formation du personnel de santé non médical. Elles sont très nombreuses dont les enseignements ne sont pas de qualité : à Koudougou, Ouagadougou, Bobo Bobo-Dioulasso etc. Sinon les conséquences seront lourdes à porter demain.

    Répondre à ce message

  • Le 1er septembre à 08:15, par Ladji Ismaël TOURE
    En réponse à : Enseignement supérieur privé : Un rapport sur la qualité des institutions

    Il est capital que l’Etat s’assure de la qualité des formations offertes , du respect du cahier des charges. Cela fera oeuvre utile pour tous.
    Mais pour plus d’équité, cette évaluation doit s’étendre aussi aux écoles et universités publiques.
    Pour cela je préconise la mise en place par le ministère des enseignements supérieurs d’un organe indépendant composé de l’Etat, le privé, les enseignants, , les étudiants, les associations et syndicats du secteur des enseignements qui sera chargé annuellement d’évaluer et de classer les universités, écoles et instituts tant publics que prive. Ce sera plus juste, plus objectif et plus crédible.

    Répondre à ce message

  • Le 1er septembre à 09:07, par Kpièrou
    En réponse à : Enseignement supérieur privé : Un rapport sur la qualité des institutions

    Il est annoncé 5 clandestins mais sur la liste on ne voit que quatre. Il y a un clandestin qui se cache vraiment quelque part. Il faut nous le trouver. Merci pour ce travail.
    Cela va faire diminuer ou taire certaines fausses publicités.

    Répondre à ce message

  • Le 1er septembre à 10:04, par Un enseignant
    En réponse à : Enseignement supérieur privé : Un rapport sur la qualité des institutions

    Excellent travail. Il faut continuer ce travail régulièrement. Il faut les marquer à la "culotte". Il faut sévir contre les fautifs pour les ramener à l’ordre. Ensuite il faut contrôler les diplômes et les titres utilisés par les enseignants. Des licences se font appeler "docteur"...
    Quand tout ira bien, l’État peut même envoyer des boursiers dans les instituts qui sont bons. Cela va les encourager et participer à la résolution du problème de surpopulation des universités publiques.

    Répondre à ce message

  • Le 1er septembre à 14:38, par Zoubia
    En réponse à : Enseignement supérieur privé : Un rapport sur la qualité des institutions

    Quoi, la grande isig (aube nouvelle) en deuxième classe ?. Mais il serais souhaitable que le ministère puisse actualiser cette étude chaque année pour que les bonnes écoles puissent maintenir le cap et que les autres se battent pour remonter dans la première classe et sortir de la clandestinité. Merci au ministère pour ce beau travail.

    Répondre à ce message

  • Le 1er septembre à 17:38, par rakiswendé
    En réponse à : Enseignement supérieur privé : Un rapport sur la qualité des institutions

    Des instituts supérieurs de formation tels que 2IE se trouvent nul part. Qu’en est-il des critères de sélection ou du choix des structures inspectées ?

    Répondre à ce message

  • Le 1er septembre à 21:44, par Pegd
    En réponse à : Enseignement supérieur privé : Un rapport sur la qualité des institutions

    UCLO, c’est université CHRÉTIENNE et non CATHOLIQUE.

    Répondre à ce message

  • Le 2 septembre à 08:48, par Christian
    En réponse à : Enseignement supérieur privé : Un rapport sur la qualité des institutions

    Bonjour

    Pouvez-vous aussi publier la liste des établissements dont les enseignements sont jugés de bonnes qualités afin de permettre aux gens de faire de bons choix ?

    Merci !

    Répondre à ce message

  • Le 6 septembre à 18:11, par Oued Brice
    En réponse à : Enseignement supérieur privé : Un rapport sur la qualité des institutions

    Bonjour. Enfin la subvention de l’Etat va profiter aux écoles de moyennes qualité aussi. Pas de discrimination dans la répartition de la subvention de l’Etat et vous venez que les autres aussi peuvent mieux faire. Merci pour ce travail

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés