Justice burkinabè : Les syndicats de Greffiers en arrêt de travail jusqu’à nouvel ordre

DECLARATION • jeudi 31 août 2017 à 00h10min

Le syndicat national des Greffiers (SYNAG) et le syndicat des Greffiers du Burkina (SGB) ne sont pas contents. Cela suite à la détention pour concussion d’un des leurs à la maison d’arrêt et de correction de Koudougou, laquelle détention est jugée arbitraire par les Greffiers. En guise de protestation, ceux-ci ont décidé de marquer un arrêt de travail sur toute l’étendue du territoire national à compter du 29 août 2017, et ce jusqu’à nouvel ordre. Ils l’ont signifié dans le communiqué de presse ci-après.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Justice burkinabè : Les syndicats de Greffiers en arrêt de travail jusqu’à nouvel ordre

Le lundi 28 août 2017, les deux syndicats des greffiers constataient l’arrestation et l’incarcération du Greffier en chef, chef de greffe du Tribunal de Grande Instance de Koudougou. Ce dernier serait poursuivi essentiellement pour concussion portant sur la somme de cinquante mille (50 000) F CFA.

En effet, déférant volontairement à la convocation du juge d’instruction, le mis en cause est entendu en première comparution et un mandat de dépôt est décerné contre lui. Il sera par la suite déféré et détenu à la maison d’arrêt et de correction de Koudougou.

Cette situation conduit aux développements suivants de la part des syndicats.
D’abord, l’article 83 de la loi n°054 du 18 décembre 2012 portant statut du personnel du corps des greffiers dispose que : « Les greffiers en chef, greffiers et secrétaires des greffes et parquets bénéficient de l’enquête à parquet toutes les fois qu’ils auront commis une infraction dans l’exercice de leurs fonctions ». Or, dans le cas d’espèce, le mis en cause est directement inculpé par le juge instructeur sans le bénéfice de l’enquête à parquet.

Par ailleurs, l’article sus-cité précise que Les greffiers en chef, greffiers et secrétaires des greffes et parquets « peuvent en outre, choisir librement la maison d’arrêt et de correction où ils seront détenus ou incarcérés en cas de détention préventive ou de condamnation à une peine privative de liberté ». L’intéressé croupit actuellement dans les geôles de Koudougou où il sert. Cette manière de procéder porte à croire qu’il s’agit d’une manœuvre dont le but n’est rien d’autre que d’humilier un agent dans l’exercice de ses fonctions.

Par conséquent, sans préjudicier la procédure judiciaire en cours, les syndicats déplorent cette incarcération qui s’est faite en violation du statut du personnel du corps des greffiers.

Aussi, les syndicats rappellent-ils que la détention préventive est une mesure exceptionnelle dont la mise en œuvre est strictement encadrée aussi bien par les règles de notre droit positif que par les conventions internationales. C’est pourquoi, les syndicats des greffiers ne sauraient s’accommoder d’une procédure irrespectueuse des règles en la matière.

L’on peut alors s’interroger sur la pertinence d’une telle détention quand on sait que le mis en cause, au regard de sa qualité de Chef de greffe de la juridiction, présente des garanties sérieuses de représentativité.

Les syndicats des greffiers soulignent également qu’ils ne s’opposent nullement à la procédure judiciaire engagée contre leur camarade. En effet, des arrestations contre le personnel du corps des greffiers ont toujours été opérées en violation de la loi alors que des cas avérés de corruption à l’endroit de certains acteurs judiciaires sont restés sans suite. Loin de nous l’intention de nous ériger en défenseurs aveugles d’un collègue, seulement nous condamnons la méthode abracadabrantesque utilisée pour la détention de notre camarade.

Face à cette situation de violations répétées de la règle de procédure et d’une justice à double vitesse ainsi que la volonté manifeste de nuire, nous syndicats des greffiers, réunis en intersyndical ce jour 29 août 2017 de 8h à 12h, décidons d’un arrêt de travail à compter de ce jour mardi 29 août 2017 sur toute l’étendue du territoire national dans toutes les juridictions et administrations de la justice jusqu’à nouvel ordre.

Les syndicats s’excusent à l’avance des désagréments éventuels qui pourraient être causés aux justiciables par le fait de cet arrêt de travail.

Ouagadougou, le 29 août 2017
Pour le SYNAG Pour le SGB
Me Thierry K. Martial SOME Me Abdoul Aziz KAFANDO

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 30 août à 19:05, par ZAMBO
    En réponse à : Justice burkinabè : Les syndicats de Greffiers en arrêt de travail jusqu’à nouvel ordre

    "Loin de nous l’intention de nous ériger en défenseurs aveugles d’un collègue, seulement nous condamnons la méthode abracadabrantesque utilisée pour la détention de notre camarade". Mon œil !!!. Nul n’est au dessus de la loi. Mes chers, la qualité de l’auteur est une circonstance aggravante. Ici au Faso, même les soit disant greffier en chef en mode concussion sont punis. Bravo au juge d’instruction en charge du dossier. Cette fois nous attendons une réaction ferme et sans pitié du gouvernement si toute fois il dépasse 48 heure d’arrêts de travail. Si vous êtes malin, fètes opération caisse vide, là nous allons vous tolérer un peu, sinon c’est la population qui s’en chargera de vous. Bande de racails et de pareusseux !! Moi ZAMBO, j’ai besoin d’un casier judiciaire pour postuler à une offre d’emploi la semaine prochaine, si, je dis bien si je ne l’obtiens pas à temps et cette opportunité m’échappe, vous saurez quelque chose. Basta la vista !!! Tchrrr !!!

    Répondre à ce message

  • Le 30 août à 19:21, par L’Indigné
    En réponse à : Justice burkinabè : Les syndicats de Greffiers en arrêt de travail jusqu’à nouvel ordre

    Vous avez totalement raison. Cette justice à double vitesse sera le tombeau du Burkina. Qu’a-t-on fait des magistrats véreux, impliqués dans des corruptions de centaines de millions de nos francs ? Rien. Mais comment explique-t-on cette méchanceté subite des burkinabè ? C’est vraiment inquiétant pour la nation. Je crie : tant que les magistrats incriminés ne seront pas arrêtés, nul ne doit encore être inquiété au Burkina par la Justice. J’en appelle à la création d’un Front de Refus !

    Répondre à ce message

  • Le 30 août à 19:27, par James
    En réponse à : Justice burkinabè : Les syndicats de Greffiers en arrêt de travail jusqu’à nouvel ordre

    Bravo !!!!!!!!!! Aux juges d’instructions ces gens ne font que nous pourir la vie. Ils ne sont pas au dessus des autres citoyens. Je comprends maintenant qu’il n’ya pas de vérité au faso, les amateurs de la vérité contestent parce que le hameçon vient de prendre un gros poisson. Qu’il soit jugé selon l’opinion de tous mais pas aux textes qui sont manipulables.

    Répondre à ce message

  • Le 30 août à 20:39, par Cheikh
    En réponse à : Justice burkinabè : Les syndicats de Greffiers en arrêt de travail jusqu’à nouvel ordre

    Honte à ces représentants de la justice, qui au lieu de s’illustrer par des bons exemples, froissent l’opinion publique par l’incitation à l’injustice et aux comportements scandaleux !

    Répondre à ce message

  • Le 30 août à 22:01, par Razambwende
    En réponse à : Justice burkinabè : Les syndicats de Greffiers en arrêt de travail jusqu’à nouvel ordre

    Mes chers frères,
    je constate amèrement que les règlements de compte, les coups bas, l’injustice, la duperie et autres maux se produisent entre vous acteurs du monde de la justice. Alors la justice à double vitesse entre acteurs de la justice comme vous l’avez dit. Dans ce cas nous autres justiciables comprenons aisément comment des arrangements machiavéliques se font entre acteurs de la justice sur toute la chaîne judiciaire au détriment du justiciable. Des avocats qui s’entendent pour faire souvent de la comédie orchestrée avec des juges acquis à leur cause et tout cela au profit du criminel qui en bénéficie au détriment de la victime malgré souvent la raison visible qui n’a même pas besoin d’être démontrée. Des voleurs sont libérés et narguent leurs victimes sans payer le moindre centime à la victime. Ah la justice. Merci messieurs les Greffiers car par votre écrit vous nous confirmer le règne de l’injustice de ladite JUSTICE au Burkina Faso. Cependant j’attire l’attention des uns et des autres que tu as beau été puissant songe qu’un jour vient où tu retourneras à la poussière. En ce jour là tu seras face à face avec Dieu ton créateur et tu répondras de tous tes actes sur la terre. Aucun sacrifice ou prière ne pourras effacer tes mauvais actes après ta mort. ALORS ARRÊTONS DE VOLER, TROMPER, BRIMER LES AUTRES ET FAISONS LE BIEN PENDANT QUE NOUS VIVONS.

    Répondre à ce message

  • Le 30 août à 22:52, par Lemechant
    En réponse à : Justice burkinabè : Les syndicats de Greffiers en arrêt de travail jusqu’à nouvel ordre

    Alors, si nous comprenons bien, c’est les autres qui meritent d’être gardés par vous mais pas vous même ; même si vous etes en faute. cà ne doit pas faire partir des avantages du metier. je pense

    Répondre à ce message

  • Le 31 août à 02:14, par Karfolo
    En réponse à : Justice burkinabè : Les syndicats de Greffiers en arrêt de travail jusqu’à nouvel ordre

    Chers greffiers vous allez voire comment votre grève sera impopulaire. Si c’est comme ça vous comprenez l’indépendance de la justice ? Alors La vous êtes carrément à Côté. Je demande au gouvernement de vous donnez 24 heures pour reprendre, faute de quoi il vous licencie purement et simplement Le peuple soutiendra l’action.

    Répondre à ce message

    • Le 31 août à 13:35, par juriste
      En réponse à : Justice burkinabè : Les syndicats de Greffiers en arrêt de travail jusqu’à nouvel ordre

      Je suis très déçu lorsque je vois des réactions épidermiques de la sorte. Le problème qui se pose ici est une question de droit ou du moins de violation de règle de procédure. Il est inadmissible que dans un Etat de droit, le juge ne respecte pas la règle de droit. Ces maladresses sont d’ailleurs à l’origine de nombreuses arrestations et détentions arbitraires. Il ne suffit pas d’avoir un statut autonome pour être de bons magistrats, il faut avoir la conscience professionnelles et bien évidemment les compétences requises, ce qui manque actuellement au Burkina Faso.
      Soutien indéfectible aux syndicats

      Répondre à ce message

      • Le 2 septembre à 12:09, par coulbanz
        En réponse à : Justice burkinabè : Les syndicats de Greffiers en arrêt de travail jusqu’à nouvel ordre

        ok c’est très bien dit monsieur le juriste mais dites moi vous qui êtes si juriste que ça, au cas où la règle de droit n’a pas été respectée dans une procédure judiciaire, n’existe t-il pas des voix de recours que peut exercer la personne inculpée. on n’a pas besoin de faire tout ce bruit et punir tous les burkinabé parce que un présumé délinquant a été mis sous mandat de dépôt ? a ce rythme tout le monde sortira de prison. d’ailleurs si toutes les règles n’ont pas été respectée c’est tant mieux pour ce dernier, car il pourra facilement se tirer d’affaire oubien ?

        Répondre à ce message

  • Le 31 août à 05:39, par Gangobloh
    En réponse à : Justice burkinabè : Les syndicats de Greffiers en arrêt de travail jusqu’à nouvel ordre

    Le réveil des justiables sera douloureux. Greffiers ou juges , vous êtes citoyens burkinabè comme le fils de Bakary à Safia. Pourquoi devrait il votre collègue, choisir librement son lieu de détention ? Balancez les noms des juges dont vous parlez ou bien allez y en arrêt illimité pour une justice à deux vitesses et le reste du peuple vous supportera . Hummmmhhh des manières pour arrêter un voleur ??.

    Répondre à ce message

  • Le 31 août à 06:36, par vérité
    En réponse à : Justice burkinabè : Les syndicats de Greffiers en arrêt de travail jusqu’à nouvel ordre

    Je pense que le PF doit faire encore comme pour les transporteurs. Recevoir les greffiers et leur demander pardon. Il a commencé il faut qu’il termine

    Répondre à ce message

  • Le 31 août à 07:39, par Mathieu
    En réponse à : Justice burkinabè : Les syndicats de Greffiers en arrêt de travail jusqu’à nouvel ordre

    Encore eux.
    la prochaine insurrection sera diriger vers le monde la justice

    Cordialement

    Répondre à ce message

  • Le 31 août à 08:33, par RECTIFICATEUR
    En réponse à : Justice burkinabè : Les syndicats de Greffiers en arrêt de travail jusqu’à nouvel ordre

    Pourquoi on ne défère pas les juges corrompus et bien connus.Les juges se croient tout permis au BF quoi.On verra bien

    Répondre à ce message

  • Le 31 août à 08:35, par Nongasida paguiligdi
    En réponse à : Justice burkinabè : Les syndicats de Greffiers en arrêt de travail jusqu’à nouvel ordre

    D’abord, l’article 83 de la loi n°054 du 18 décembre 2012 portant statut du personnel du corps des greffiers dispose que : « Les greffiers en chef, greffiers et secrétaires des greffes et parquets bénéficient de l’enquête à parquet toutes les fois qu’ils auront commis une infraction dans l’exercice de leurs fonctions ». l’article sus-cité précise que Les greffiers en chef, greffiers et secrétaires des greffes et parquets « peuvent en outre, choisir librement la maison d’arrêt et de correction où ils seront détenus ou incarcérés en cas de détention préventive ou de condamnation à une peine privative de liberté ».
    Depuis quand, un condamné choisit lui même son lieu de détention ? La justice doit être la même pour tous. A travers les dispositions auxquelles vous vous référez, vous venez de montrer au peuple burkinabè qu’il y a deux type de justice au Burkina Faso : celle réservée aux citoyens lambda et celle réservée au personnel de la justice. que cela prenne fin car le peuple se soulèvera un jour contre cette justice. Nul n’est au dessus de la loi

    Répondre à ce message

    • Le 31 août à 11:20, par juriste
      En réponse à : Justice burkinabè : Les syndicats de Greffiers en arrêt de travail jusqu’à nouvel ordre

      Je suis très déçu lorsque je vois des réactions épidermiques de la sorte. Le problème qui se pose ici est une question de droit ou du moins de violation de règle de procédure. Il est inadmissible que dans un Etat de droit, le juge ne respecte pas la règle de droit. Ces maladresses sont d’ailleurs à l’origine de nombreuses arrestations et détentions arbitraires. Il ne suffit pas d’avoir un statut autonome pour être de bons magistrats, il faut avoir la conscience professionnelles et bien évidemment les compétences requises, ce qui manque actuellement au Burkina Faso.
      Soutien indéfectible aux syndicats

      Répondre à ce message

  • Le 31 août à 08:46, par lecoq
    En réponse à : Justice burkinabè : Les syndicats de Greffiers en arrêt de travail jusqu’à nouvel ordre

    Ok,je comprend l’indignation des greffiers,ca n’arrive aux autres.Si c’est comme cela,les Gsp,Policiers,Gendarmes enfermes doivent revolter aussi,eux tous auxiliaires de justice,et pire Gsp est aussi dans la meme boite que vous mais il n’ya jamais eut enquete a parquet lors des infractions.On a inculper innocemment des Gsp a Nouna a son temps dans l’exercice de leur fonction mais que s’etait- il passer rien.Si jamais on tente de gerer cette histoire,vous ferez mieux de lever l’ecrou de tous les acteurs de la justice.Achacun sa place dans ce pays, ou bien !

    Répondre à ce message

  • Le 31 août à 09:16, par Patindé
    En réponse à : Justice burkinabè : Les syndicats de Greffiers en arrêt de travail jusqu’à nouvel ordre

    la concussion est le fait par une personne dépositaire de l’autorité publique ou chargée d’une mission de service public de recevoir, exiger ou ordonner de percevoir à titre de droits ou contributions, impôts ou taxes publics, une somme qu’elle sait ne pas être due, ou excéder ce qui est dû.

    Répondre à ce message

  • Le 31 août à 10:28, par Le Debf
    En réponse à : Justice burkinabè : Les syndicats de Greffiers en arrêt de travail jusqu’à nouvel ordre

    Bonjour,
    Je remarque simplement que pour des défenseurs de la loi, ils sont en train de la contourner car cette grève est sans préavis aucun. Plus que jamais, le pouvoir doit savoir être ferme et rigoureux vis à vis de TOUS les fautis et AU REGARD STRICT DE LA LOI. La stabilité du pays en dépend.
    Le Debf

    Répondre à ce message

  • Le 31 août à 10:39, par mobutu
    En réponse à : Justice burkinabè : Les syndicats de Greffiers en arrêt de travail jusqu’à nouvel ordre

    je voudras simplement poser deux questions à nos chers syndicats. votre collègue est il suspecté de détournement, oui ou non ? Dans le principe judiciaire, peut il être déféré oui ou non ? Cessez de prendre l’opinion publque pour un con. si chaque fois que l’on arrete un citoyen, sa corporation se met en branle, aujourd’hui, tout le pays serait paralysé

    Répondre à ce message

  • Le 31 août à 11:24, par Sidnonma
    En réponse à : Justice burkinabè : Les syndicats de Greffiers en arrêt de travail jusqu’à nouvel ordre

    Il ya des gens qui ne comprennent rien et ne cherchent pas aussi a comprendre si vous être fache contre les Greffiers allez vous plaindre a l’Assemblé Nationale pourqu’on modifie le statut du corps des Greffiers. Chercher a comprendre avant de reagir bonne comprehension

    Répondre à ce message

  • Le 31 août à 11:35, par Sniper
    En réponse à : Justice burkinabè : Les syndicats de Greffiers en arrêt de travail jusqu’à nouvel ordre

    Moi j’attends impatiemment le jour où les travailleurs de l’ONEA vont décider de débrayer sans préavis et jusqu’à nouvel ordre sur toute l’étendue du territoire. Chacun comprendra, ce jour tant espéré, qu’il n’a pas plus de valeur, de droits et de pouvoir que le travailleur lambda. Où es tu, intérêt supérieur ? Le gouvernement laisse trop faire car d’un côté les droits sont respectés, de l’autre côté rien, absolument rien n’est fait pour que les devoirs soient remplis. On va où là ?

    Répondre à ce message

  • Le 31 août à 13:58, par sergy
    En réponse à : Justice burkinabè : Les syndicats de Greffiers en arrêt de travail jusqu’à nouvel ordre

    Vous avez peut-être raison,chers greffiers.Votre débrayage est fait parce que les termes de la loi n’ont pas été respectés.Et respect de la loi pour respect de la loi,votre grève a t-elle été précédée d’un préavis ?
    Voyez-vous si on vous sanctionnait pour cela,personne ne vous défendra.Encore que vous êtes de véritables dealers aux palais de justice et je sais de quoi je parle.
    Je profite de l’occasion pour dire à Bassolma Bazié que je ne répondrai pas à un mot d’ordre de grève pour soutenir ces anarcho-syndicalistes.

    Répondre à ce message

  • Le 31 août à 14:22, par Péra
    En réponse à : Justice burkinabè : Les syndicats de Greffiers en arrêt de travail jusqu’à nouvel ordre

    Les juges et leurs auxiliaires sont des justiciables.Vos devez avoir confiance a votre institution et engager des recours de droit aux lieu de grever pour priver le citoyen honnête de ses droits pour lesquels vous ete payer. Tous ceux qui ont contribuer a fabriquer le montre serons ses victimes.

    Répondre à ce message

  • Le 31 août à 14:54, par mardimatin
    En réponse à : Justice burkinabè : Les syndicats de Greffiers en arrêt de travail jusqu’à nouvel ordre

    Et là encore c’est le pauvre citoyen qui a besoin de ses papiers qui est pris en étau. C’est quand tout ca va finir ? C’est à croire qu’en dehors du mot salaire c’est le mot grève qu’ils ont appris dans les écoles de formation. Eh !Mon pauvre pays !

    Répondre à ce message

  • Le 31 août à 16:02, par niambazie
    En réponse à : Justice burkinabè : Les syndicats de Greffiers en arrêt de travail jusqu’à nouvel ordre

    Pourquoi ceux qui connaissent le droit ne respectent pas le droit ? On dirait que personne, au Faso, ne veut que que la loi s’applique à elle ! A quoi sert un outil si l’on ne s’en sert à bon escient ? La grève est-elle le seul outil auquel on ait recours quand il y a problème ? Parce que c’est le seul qu’on connaisse ? On dirait que la France nous a appris à seulement revendiquer des droits ! Que faisons-nous de nos devoirs envers le Faso ? il est nôtre ! Réglez vos contentieux dans le respect des procédures. On dirait que les burkinabe n’aiment pas leur pays.A qui profitent les grèves illimitées ?

    Répondre à ce message

  • Le 31 août à 16:34, par SIDZABDA
    En réponse à : Justice burkinabè : Les syndicats de Greffiers en arrêt de travail jusqu’à nouvel ordre

    Rock reçois les greffiers et nous aurons nos papiers. Point bar.

    Répondre à ce message

  • Le 31 août à 20:09, par Deb
    En réponse à : Justice burkinabè : Les syndicats de Greffiers en arrêt de travail jusqu’à nouvel ordre

    Avez-vous respecté le préavis de grève chers messieurs ? Sinon vous faites pire que votre camarade et en cela vous êtes tous poursuivables. D’ailleurs, quand on sait combien de grèves vous avez observées pour obtenir un statut particulier avec revalorisation salariale à la clé, on ne s’explique pas qu’un des vôtres soit mêlé à une affaire de 50 000 f au point de séjourner en cellule. Ce dernier ne mérite aucun soutien de l’opinion, tout comme vous si vous persistez. Le seul regret que moi j’ai, ce n’est pas la platitude de syndicats qui se liguent autour d’un présumé hors la loi, c’est le préjudice fait aux usagers des services judiciaires. C’est nous que vous corrompez tous, que vous pillez à la moindre occasion et c’est encore nous qui subissons le tort lorsque vous vous réglez des comptes. Je vous dis merdre !!!

    Répondre à ce message

  • Le 31 août à 21:37, par Le sage
    En réponse à : Justice burkinabè : Les syndicats de Greffiers en arrêt de travail jusqu’à nouvel ordre

    Félicitations à ce juge d’instruction qui a ordonné la mis aux arrêts du fautif. Nul n’est au dessus de la loi. Mais nous pensons Que cela doit s’appliquer à ses collègues fautifs aussi. Arrêter et emprisonner dorénavant tous les juges et avocats corrompus. Cest la base du développement de toute nation.

    Répondre à ce message

  • Le 1er septembre à 06:34, par Ka
    En réponse à : Justice burkinabè : Les syndicats de Greffiers en arrêt de travail jusqu’à nouvel ordre

    ‘’’’A’’’ l’intervenant Zambo : Je ne t’en voudrai pas ici de s’en prendre aux Kôrôs, si je puisse m’exprimer ainsi en étant un des Kôrôs du Web de nos réseaux sociaux d’information depuis les dix dernières années. C’est ton droit de se pointer sur le net avec des critiques stériles, mais est ce qu’elles seront écoutées ? Et je pense que mon ami Kôrô ne prendra pas son temps de répondre à des critiques stériles et sans des argumentations solides qui vont à l’encontre du sujet. Ka étant un farouche partisan de l’alternance politique du Burkina avec sa jeunesse, et que tu souligne dans ta critique stérile le vol des objectifs et les lourds efforts de la jeunesse par des personnes qui ne méritent pas les fruits de l’insurrection, je vais ici, allumé ta lanterne, en te disant d’avoir la patience, et suivre les doigts pointés des Kôrôs, car malgré tout, ‘’’Rien ne sera plus comme avant après le 31 Octobre 2014,’’’ et nos décideurs du jour le savent, et font attention dans leurs décisions : Et ici, je confirme mon point de vu personnelle qui est que, ‘’’’’’pour la première fois dans l’histoire de notre pays, un président élu démocratiquement et qui avait les mains liées par un baobab qui faisait le chaud et le froid, comme nos autres anciens présidents avec des frères et cousins, notre dernier élu est aujourd’hui seul maître de toutes décisions, et qui sera une occasion en or pour lui, de pouvoir stopper la corruption à ciel ouvert des magistrats et vous autres qui se disent protégés.’’’’ Et ce que vous autres les haineux aigris sans voir du bout de votre nez, ne savez pas, ‘’’’ c’est que la seule chose qui minait la politique du développement de Roch Kaboré et son équipe, c’est que des baobabs se cachaient derrière un baobab, et qui ont volé la victoire à la jeunesse, pour des règlements de comptes, et pratiquer plus pire l’injustice, plus qu’avant si je puisse le dire, et qui rejoigne ce que je dis dans mes critiques fondées, ‘’’’que la première cause qui mine le développement d’un pays, c’est l’injustice : La première cause qui crée des crises sociales d’un pays, c’est l’injustice et l’égoïsme de ses gouvernants.’’’’ Mais dans le pays des hommes intègres, depuis le 19 Août 2017 la donne va changer : ’’’ Kôrô Yamyélé dans son auto critique a mis tout le corps juridique dans le même panier, du petit au grand utilise le même système, la preuve est que vous alliez voir à Ouaga 2000 les maisons que nos magistrats construisent, la première question c’est où ils ont trouvé autant d’argent pour faire ces châteaux ? Qui déclare quoi aux impôts ? Zambo, ‘’’ la conclusion est que l’auto critique de mon ami Kôrô Yamyélé, en l’analysant profondément, va dans le sens de ce que vous pensez tout bas. Je ne suis pas là pour défendre mon ami Kôrô Yamyélé, car souvent, nous avions nos différences qui enrichissent les débats : Ici je vous dis ce que je pense. Sans rancune.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés