Recrutement de cinq (05) Consultants nationaux pour la création de modules de formation de formateurs

Communiqué • mardi 29 août 2017 à 16h30min

L’Organisation internationale pour les migrations (OIM) Burkina Faso recrute cinq (05) consultants nationaux pour la création de modules de formation et la conduite de sessions de formation des formateurs sur la protection des victimes de traite adaptées aux profils professionnels suivants : i) procureurs ; ii) juges ; iii) travailleurs sociaux ; iv) agents de la sécurité et v) officiers du Burkina Faso à l’étranger, en coordination avec un consultant international qui coordonnera les travaux.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Recrutement de cinq (05) Consultants nationaux pour la création de modules de formation de formateurs

Description des postes : Consultants nationaux
Organisation : Organisation Internationale pour les Migrations
Nombre de poste : Cinq (5)
Station de base : Ouagadougou
Classification : Consultants nationaux
Durée du contrat : 15 jours
Type du contrat : Consultant national
Date d’embauche : Dès que possible

I°) Contexte et justification

Fondée en 1951, l’Organisation internationale pour les migrations (OIM), agence des nations unies pour les migrations, travaille en étroite collaboration avec les acteurs gouvernementaux, non gouvernementaux et les migrants pour assurer une gestion humaine et ordonnée de la migration. Elle pose le principe selon lequel les migrations s’effectuant en bon ordre et dans le respect de la dignité humaine sont bénéfiques pour tous.

Les phénomènes migratoires font partie intégrante de l’histoire de l’Afrique de l’Ouest et remontent à l’époque précoloniale. La proximité géographique ainsi que les liens socioculturels et économiques qu’entretiennent les pays et les populations de la région ont favorisé les déplacements de longue distance. La mobilité intra régionale s’y est toujours déroulée même après l’introduction de frontières nationales divisant parfois les groupes ethniques répartis sur plusieurs pays et les déplacements poursuivent, surtout sous la forme d’une migration de travail.

Les chiffres montrent que 84% des flux migratoires en Afrique de l’Ouest ont pour destination un autre pays de la région ; un chiffre sept fois plus élevé que celui des flux vers les autres régions du globe (confère : Lanneau, G. et A. Scarlett, Le bien-être des migrants en Afrique de l’Ouest, Document de travail du Rapport État de la Migration dans le Monde 2013, OIM, 2013.).

Mais ces flux migratoires cachent souvent des situations d’exploitation, des cas de trafic illicite ou de traite. Il arrive souvent que la traite et le trafic illicite se recoupent ; les migrants commençant leur périple de leur propre initiative avec l’aide de passeurs et finissant victimes de la traite.

Fort de ces constats, le Bureau pays de l’OIM au Burkina Faso avec l’appui technique et financier du Département de l’Etat des Etats Unis d’Amérique apporte un appui au Gouvernement burkinabè à renforcer le cadre national de gestion de la lutte contre la traite des personnes à travers la mise en œuvre d’un projet intitulé : « Lutte contre la traite des êtres humains au Burkina Faso à travers le renforcement du cadre national et des capacités en identification des victimes et l’amélioration de la collecte des données ».

A travers la mise en œuvre des activités dudit projet, l’OIM vise entre autre le renforcement des capacités des juges, des procureurs, des officiers de sécurité, des travailleurs sociaux et les fonctionnaires burkinabè à l’étranger pour une meilleure protection des victimes de traite. Chaque consultant devra postuler pour développer un module d’une des catégories suivantes : i) procureurs ; ii) juges ; iii) travailleurs sociaux ; iv) agents de la sécurité et v) officiers du Burkina Faso à l’étranger et devra produire les livrables suivants :

a. Développer un programme de formation de base pour tous les acteurs concernés en fonction de la spécificité du profil de la catégorie choisie ;
b. Organiser et faciliter une formation de formateurs basée sur le programme susmentionné y inclus l’identification de candidats ;
c. Faciliter l’identification de candidats lors de la formation des formateurs pour faire un pool de candidats disponibles pour dispenser les formations à leurs collègues dans les régions ;
d. Fournir les modules de formation aux ministères concernés et encourager la mise en œuvre des modules dans leur programme de formation ordinaire.

Pour l’atteinte de ces objectifs, il est nécessaire de recruter un consultant national par catégorie de professionnels ciblés.

II°) Objectifs de la consultance
Objectif Principal :

L’objectif principal du travail est de contribuer à la conception des modules de formation axés sur la protection des victimes, destinés aux juges Burkinabè, aux procureurs, aux travailleurs sociaux, aux agents de la sécurité et aux officiers du Burkina Faso à l’étranger et d’assurer la formation des formateurs.

Ces modules de formation permettront par la suite de mettre en place des formations de formateurs en étroite collaboration avec un consultant international durant lesquelles chaque catégorie de professionnel sera formée et diffuseront lesdites formations auprès de leurs pairs dans les régions.

Objectifs spécifiques :

1. Développer un module de formation adapté à une des catégories professionnelles suivantes : i) procureurs ; ii) juges ; iii) travailleurs sociaux ; iv) agents de la sécurité et v) officiers du Burkina Faso à l’étranger, en étroite coordination avec le consultant international ;
2. Assurer une formation de formateurs pour cette catégorie professionnelle.

III°) Champ du travail

La portée de ce travail se veut national en lien étroit avec les 4 ministères concernés : Ministère de la Femme et de la Solidarité Nationale ; Ministère de la Justice ; Ministère de la Sécurité ; Ministère des affaires étrangères ; mais aussi avec des ONG/associations ou personnes ressources à fin de capitaliser sur les outils existants.

Chaque consultant devrait se focaliser sur le renforcement des capacités d’une des cinq (05) catégories de professionnel suivant :
1. Les juges ;
2. Les procureurs ;
3. Les agents de la sécurité ;
4. Les travailleurs sociaux ;
5. Les fonctionnaires Burkinabè de l’étranger.

IV) Méthodologie

La méthodologie générale de cette conception se veut pleinement participative et associera des entretiens avec les acteurs clés et les partenaires pertinents ciblés. Elle portera globalement sur :

 Une réunion de cadrage avec le consultant principal qui dirigera les travaux. A cette occasion une présentation de la méthodologie du/de la consultant(e) sera fait (commentaires sur les Tdrs, approche conceptuelle, etc.) ;

 Une revue documentaire des modules de formation sur la protection des victimes de la traite des personnes ;
 Une proposition d’outils de formation qui prenne en compte les méthodes, les questionnaires préformation, les cahiers de participant et de formateur, des cas pratique…

V) Le Mandat des Consultants sur la mission

Le/a Consultant(e) est chargé(e) du travail de conception de modules, de la formation des formateurs et de ce fait est le garant de tout le processus de mise en œuvre. Il/Elle sera sous la supervision directe du/de la consultant(e) international qui dirige les travaux. La mission de l’OIM Burkina Faso supervisera la bonne conduite de la formation de formateurs qui aura lieu à Ouagadougou.

Les modules développés par les consultants devront inclure les éléments suivants :

1. Un questionnaire préformation, permettant de déterminer la base de connaissance des participants ;
2. La législation internationale et les définitions relatives à la traite des personnes ;
3. Le cadre normatif du Burkina Faso relatif à la traite des personnes ;
4. Le mécanisme national de référencement des cas, ainsi que les critères d’identification des victimes de traite des personnes ;
5. Une description spécifique des pratiques relative à chaque catégorie de personnel en matière de protection des victimes de la traite des personnes ;
6. Aperçu des spécificités de l’approche basée sur les droits et axée sur les victimes ;
7. Les techniques d’entretien appropriées avec les victimes de traite ;
8. Les techniques d’entretien appropriées avec les témoins ;
9. La protection des données personnelles et la confidentialité ;
10. Un minimum de 3 cas pratiques pour chaque module ;
11. Un questionnaire final permettant de déterminer la progression des participants en termes de connaissances suite à la formation.
12. Développer un agenda de formation sur 3 jours ;

Assurer tout le long du processus, la coordination avec le consultant International, les Ministères partenaires, les instances de formation étatiques et l’OIM. 

VI) Produits finaux attendus

Les consultants livreront les résultats de leurs travaux selon les étapes de mise en œuvre de la mission :
1. Rapport de démarrage : le consultant devra présenter un plan de travail détaillé répondant aux objectifs du présent mandat. Il doit être soumis au démarrage du mandat.
2. Version préalable de la valise pédagogique : la valise pédagogique comprend un ensemble de modules construits sur les thématiques citées ci-dessus ou toutes autres thématiques validées au cours de la rencontre méthodologique ; leur nombre et leur durée seront aussi validés au cours de ladite rencontre. Chaque module doit être produit en version PowerPoint et devra être accompagné d’études de cas, d’exercices, et d’un document de présentation en Word ainsi que d’un conducteur pédagogique. Le conducteur pédagogique devra spécifier la durée des différentes sections de chaque module, une brève description du contenu, les activités à mener par le formateur et les apprenants, ainsi que les supports documents qui leur sont associés. Des annexes et autres informations pertinentes peuvent être jointes aux modules notamment les cahiers de participants.
3. Version finale des modules de formation : la version finale de la valise pédagogique devra être soumise à l’issu du contrat de consultance.
4. Conduire les formations des formateurs, ainsi qu’élaborer un rapport sur lesdites formations.

VII) Profil des candidats et compétences exigées

-  Diplôme Universitaire en Droit, relations Internationales, travailleurs sociaux ou équivalent dans le domaine des sciences humaines ou sociales en fonction de la consultance qui est choisie ;
-  Expérience dans le développement de matériel didactique et pédagogique. Une expérience spécifique dans le développement de matériel didactique et pédagogique destinés aux juges Burkinabè, aux procureurs, aux travailleurs sociaux, aux agents de la sécurité et aux officiers du Burkina Faso à l’étranger est un avantage ;
-  Connaissance des thématiques migratoires, en particulier les droits des migrants, les mécanismes de protection des migrants, et la traite des personnes dans le cadre du travail de l’Organisation Internationale pour les Migrations ;
-  Expérience avérée dans la conduite de formations d’adultes (dans le domaine pour la consultance choisie) ;
-  Expérience de travail avérée en Afrique de l’Ouest souhaitée ;
-  Rigueur d’écriture et excellentes capacités rédactionnelles.

VIII) Durée de la mission et période de réalisation

Les Consultants seront contractualisés pour un mandat de 15 jours de travail, étalés sur une période convenue avec l’OIM en fonction du Plan de Travail validé.

IX) Procédures de Soumission
Composition des dossiers

Les candidats intéressés pour cette consultation devront soumettre une proposition complète en précisant dans le titre le code de l’offre pour lequel ils postulent et incluant :

-  Une Offre technique comprenant : une description détaillée de la méthodologie proposée pour la conduite du travail, une description des outils de collecte proposés, le CV détaillé décrivant l’expertise et l’expérience du consultant et un Plan de Travail de réalisation de la mission.
-  Une Offre financière comportant : un budget détaillé pour le travail avec les différentes rubriques détaillées. La proposition financière devra comprendre d’une part les honoraires du Consultant et d’autre part les détails des autres coûts de réalisation de la mission.

Code :
a. Les juges- A 1708-BF-Training
b. Les procureurs ; B 1708- BF-Training
c. Les agents de la sécurité ; D 1708- BF-Training
d. Les travailleurs sociaux ; C 1708- BF-Training
e. Les fonctionnaires Burkinabè de l’étranger ; E 1708- BF-Training
Date et lieu de dépôt :

Les dossiers de candidature doivent être déposés au plus tard le 11 Septembre 2017.

-  Sous pli fermé à l’adresse suivante :
OIM Burkina Faso (Sise à Ouaga 2000)
Ouaga 2000 – 01 BP 6067 Ouagadougou 01 - Burkina Faso

-  Ou en version électronique à :
E-mail : burkinavacancies@iom.int

Abibatou WANE
Chef de Mission

Imprimer l'article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés