Election du nouveau président de l’Assemblée nationale : Harouna Dicko appelle au respect des textes

lundi 28 août 2017 à 07h30min

Au lendemain de l’ouverture de la vacance de la Présidence de l’Assemblée nationale, j’ai opiné sur le risque de non respect du délai constitutionnel pour l’organisation de l’élection du nouveau Président.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Election du nouveau président de l’Assemblée nationale : Harouna Dicko appelle au respect des textes

Aujourd’hui, je me réjouis de la volonté générale de respecter cette disposition avec l’annonce de la date de l’élection au plus tard le 03 septembre 2017, dernier jour du délai constitutionnel,

Cependant je me fais le devoir de rappeler que cette élection doit se tenir non seulement dans le délai, mais aussi dans les règles et selon les principes édictés par la Constitution et le Règlement de l’Assemblée :

1- Le 03 septembre 2017 est un dimanche, alors que les sessions de l’Assemblée s’ouvrent les jours ouvrables (Constitution article 87), et les séances aussi se tiennent toujours les jours ouvrables.

Donc la date de cette élection doit être fixée un jour ouvrable avant le dimanche 03 septembre 2017

2- Tout député qui rend sa démission ou dont la démission est constatée d’office par le Bureau de l’Assemblée nationale conformément à l’article 4 de la loi n°13-2002, ne peut plus reprendre son siège.

Donc les députés démissionnaires doivent assumer leurs choix.

3- Lorsqu’un député appelé à une haute fonction cesse d’exercer cette fonction, il peut reprendre son siège (Constitution article 94), mais pas avant l’élection du nouveau Président car seul le Président de l’Assemblée nationale a qualité de recevoir la démission d’un député, de connaître les cas de vacances pour toute raison autre qu’invalidation pour en informer l’Assemblée et, de proclamer valide le mandat (Règlement articles 11 et 12).

Par conséquent, le nouveau Président de l’Assemblée nationale doit être élu parmi les députés qui siègent présentement et, au plus tard le jeudi 31 août 2017, le vendredi 1er août 2017 étant férié.

Ne m’en voulez pas « raa ning’m talé yé »

Ouagadougou, le 27 août 2017

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 28 août à 02:05, par Le penseur averti
    En réponse à : Election du nouveau président de l’Assemblée nationale : Harouna Dicko appelle au respect des textes

    J’ai vraiment pitié de ces genres de personne dit Harouna Dicko. Ils sont là à nous ressasser ce que n’importe quel quidam connait dans les livres. Si vous n’avez rien à faire, laissez nous respirer. Pourtant, il y a les travaux champêtres en ce moment pour être plus utile à la société, que de se livrer à des interprétations livresques et inutiles ; tout le monde n’est pas adepte de la bureaucratie. Entendez vous Kôrô Yamiélé en ce moment ? Non, il est dans les champs pour être réellement utile à la société. Faites en comme lui au lieu de nous rabâcher les oreilles avec des futilités.

    Répondre à ce message

    • Le 28 août à 10:23, par AWDI
      En réponse à : Election du nouveau président de l’Assemblée nationale : Harouna Dicko appelle au respect des textes

      Mon type, et pourtant Harouna a bel et bien raison. Toi ne comprends rien dans ces choses. On peut tronquer l’élection en ne respectant pas le délai ou en faisant élire quelqu’un qui ne siège pas. Par exemple comme les ragots le disent, ramener un Pegdwendé à récupérer son poste à l’AN pour le faire élire. OK, mais c’est illégal et si quelqu’un pose plainte en justice, le juge sera obligé de dire la justice en invalidant l’élection et on est reparti encore en arrière. Laissons les hommes avertis dire la vérité. On n’est pas là pour colmâter ou faire la débrouillardise. Sans oublier que dans l’opposition il y a ausi des hommes capables d’être PAN. Il n’est dit nul part que ce monopole revient forcément au MPP. Soyez intélligent plus que celà.

      Répondre à ce message

    • Le 28 août à 13:24, par Ka
      En réponse à : Election du nouveau président de l’Assemblée nationale : Harouna Dicko appelle au respect des textes

      Le penseur averti :’’’ qui que tu sois, je suis totalement d’accords avec toi. C’est pourquoi je dis souvent à des personnes comme Dicko ou Amadou Traoré, en passant par le clow Zaida, que quelquefois je pense que fermer sa gueule a une valeur théurgique, et ils auront mieux de l’accomplir avant que le ciel ne les tombe pas dessus. Et je pense qu’avec mon farouche combat pour une alternance politique du Burkina avec une jeunesse qui investisse lourdement pour le changement, nos décideurs du jour doivent interdire de parole a ses personnes pour mieux moraliser la vie public, ou simplement les confié à des centres psychiatrique. Revenant à mon ami et promo Kôrô Yamyélé, ne l’en veux pas ! Les saisons des pluies de notre temps deviennent capricieuses, et il faut s’adapter, surtout des personnes comme KÔRÔ Yamyélé qui vivent au dépend de ses saisons capricieuses. Et si tu n’es pas un nouveau venu sur le forum de Lefsao.net, je te rappelle un message que j’ai écrit à mon ami et promo Kôrô Yamyélé il y a deux ans sur ce forum, un message pour la jeunesse qui nous attaquent sans conscience tranquille : pourtant nos critiques fondées sur des argumentation solides et du vécu sont une richesse pour une jeunesse assoiffée d’une alternance politique saine, et qui a dit que rien ne sera plus comme avant. Et pour que rien ne soit plus comme avant, il faut retenir le passé pour construire mieux l’avenir. ‘’’’’’Voilà à ce sujet du passé, ce que j’ai écrit à mon ami Kôrô Yamyélé que les internautes de bonne foi de Lefaso.net se souviennent certainement : Je disais, sacré ami de combat et promo des années des vaches maigres, ami Kôrô Yamyélé : Il fallait vivre à notre époque comme tant d’autres avec nos sacs d’écoliers a peau de chèvre ou mouton bien travailler par les Yadcés, les meilleurs cordonniers du Burkina, et marcher de 5 à 10 Km rejoindre une école missionnaire ou centre, surtout nos gamelles de bassi à l’eau, pour le repas journalier, sans oublier le froid du mois de Décembre qui nous déchirait les lèvres avec un vent glaciale dans les cours des écoles en paillotte, ou aux briques caillouteux des bâtiments missionnaires et coloniale : Dont le plus grand nombre des instituteurs Françaises français, et aussi Américains ont un double rôle, enseigner et apporter la parole de Dieu. C’est dans ce contexte que sont sortie nos ainés, nos frères, et pères, gouvernants aux diplômes de BPC, ou BAC, dont à l’époque pour un Africain devient un blanc pour opprimer ses semblables, des exemples sont comme notre Maurice Yaméogo nationale et son clan. Oui le feu Sékou Touré le réactionnaire diabolique pour la France de Gaule, et l’ennemi numéro un des valets des impérialistes de l’époque comme Houphouët et Yaméogo, avait mon admiration à cause de son idéalisme pur et dure par rapport à celui de Kwame Nkrumah. Pour te dire cher ami, que la ruse, ou diviser égoïstement pour régner sans partage est génétique dans nos hommes politiques, comme G. K. Ouédraogo et Maurice Yameogo qui nous ont laissé leurs gènes en progéniture viable de nos jours. Que les jeunes qui nous lisent, sachent que tous ceux-ci ne sont pas dits dans des livres, mais dans les mémoires de ceux qui les ont vécus et vivent toujours, et qui les relatent comme mon ami Körö et moi, pour enrichir les forums des réseaux sociaux et qui sont gratuits pour les jeunes. Pour te dire le penseur averti, que Kôrô Yamyélé nous reviendra avec son franc parlé et de ses vécus.

      Répondre à ce message

    • Le 28 août à 14:28, par Deb
      En réponse à : Election du nouveau président de l’Assemblée nationale : Harouna Dicko appelle au respect des textes

      Toi pardon là ! où est le mal dans les propos du Monsieur ? Juste un acte citoyen que moi j’encourage. C’est toi qui devrais plutôt te taire avec tes énormités !!!

      Répondre à ce message

      • Le 29 août à 12:04, par Ka
        En réponse à : Election du nouveau président de l’Assemblée nationale : Harouna Dicko appelle au respect des textes

        Merci mon jeune frère, malheureusement la haine de l’autre est si forte que je n’imagine pas une seule seconde que cette personne dite observateur a une cervelle dans son crane, que du charbon. Entre nous les internautes de bonne foi qui veulent apporter notre contribution a une jeunesse assoiffée d’une alternance saine, et ceux qui veulent saboter cette alternance, la fracture est réelle : Mais le plus grave est le mensonge comme argument dans ces débats dont j’essaye de rectifier. Encore une fois merci de me lire.

        Répondre à ce message

  • Le 28 août à 05:59, par Sawadogo
    En réponse à : Election du nouveau président de l’Assemblée nationale : Harouna Dicko appelle au respect des textes

    voilà que le public est davantage situé par rapport aux textes maintenant c’est le wait and see

    Répondre à ce message

  • Le 28 août à 06:08, par Gangobloh
    En réponse à : Election du nouveau président de l’Assemblée nationale : Harouna Dicko appelle au respect des textes

    Hummmmhhh Burkina Faso, pourquoi le suppléant peut il remplacer le titulaire pour les petits boulots mais pour les grands boulots ( boulot à sous ), c’est le titulaire démissionnaire qui revient ? Quelle pagaille.?? Le peuple doit ouvrir l’œil. Tu es parti , tu restes la bas . Dieu est aux commandes.

    Répondre à ce message

  • Le 28 août à 07:41, par Ka
    En réponse à : Election du nouveau président de l’Assemblée nationale : Harouna Dicko appelle au respect des textes

    L’égoïsme et les inquiétudes personnelles sur l’élection du nouveau PAN, est d’être vraiment dans une rancœur totale. La majorité présidentielle dont l’Assemblée Nationale était présidé par l’homme clé qui était le feu Salif Diallo, savait ce qu’il faisait pour l’instauration d’un régime parlementaire sans condition au Burkina, et tout a été bien calculé, même si son mentor n’est pas là. Et ce ne sont pas ceux qui se disent malins comme Dicko ou Amadou Traoré ancien député CDP partisan, et qui s’inquiètent inutilement, surtout qui prennent les présidents de nos institutions comme celui du conseil Constitutionnel des illettrés, qui entraveront cette élection simplifiée qui va a l’honneur de l’illustre disparu. Et je pense que nos jeunes intellectuels l’ont compris, si nous notons tous les hommages qui ont étés rendu à ce dernier : Car c’était un stratège dont il fallait être avec lui, et non contre lui. Et nous n’en sommes pas au bout du rouleau compresseur, il y aura d’autres Thomas Sankara, comme aussi des Salif Diallo. Que le nouveau PAN soit élu un dimanche ou un lundi, ou la date précise, ou après, ne changera rien. L’essentiel Mr. Dicko et Hamadou Traoré, est que le droit de notre jeune démocratie soit suivie par nos décideurs qui sont des professionnels du droit, notamment des professeurs titulaires, des maîtres de conférences, des docteurs en droit avec des années d’expérience, et dont les conditions morales d’intégrité ne souffrent d’aucune contestation, pour un Burkina qui veut relever le défis après une gouvernance dirigeante durant plus de 30 ans. Pour dire à ces malins qui s’inquiètent de cette élection du PAN qui ne regardent que les parlementaires, que vous êtes des personnes irresponsables, et qui veulent à tout prix une autre insurrection au Burkina et saboter l’effort fourni lourdement par une jeunesse assoiffée d’alternance. Nous avons d’autres chats a fouetter, ‘’’’comme demander au président Roch Kaboré un nouveau gouvernement diversifié avec toutes les compétences du pays sans distinction.’’’ Cette élection ne pose aucun problème, puisque le droit sera fait par tous pour un Burkina qui avance avec une jeunesse qui a dit que ’’’Rien ne sera plus comme avant.’’’ Tout dont nous souhaitons, c’est qu’à Kossyam, le locateur commence sérieusement a réfléchir deux fois avant d’agir.

    Répondre à ce message

    • Le 28 août à 09:55, par guiguemde
      En réponse à : Election du nouveau président de l’Assemblée nationale : Harouna Dicko appelle au respect des textes

      bonjour
      Je vous lis souvent mais par moment je comprend difficilement. Ca me gène quand que vous pensez que la jeunesse est une carte blanche pour le développement "jeunesse égal programme de développement" quand on sait en plus que nous sommes face à une jeunesse arrivée sous des cieux ou la seule vertu "si elle en a" c’est se faire plein les fouilles et vite.
      Donnez moi des nouvelle de "KORO YAMYELE". S’est il éteint le 19/08/17 ???? CQFD

      Répondre à ce message

      • Le 28 août à 11:53, par Ka
        En réponse à : Election du nouveau président de l’Assemblée nationale : Harouna Dicko appelle au respect des textes

        Guiguemdé : Merci de me lire : Toute génération était jeune avec une carte de visite vierge et blanche, et qui, petit à petit cette carte se remplisse avec des solutions meilleures. Me comprendre n’est pas facile, mais avoir des différences et corriger les imparfaits sont l’essentiels. Jeune, nous l’étions tous, vieillir avec des veilles idées qui bloquent nous le sommes. C’est pourquoi je persiste et signe en disant que l’avenir du Burkina est dans les mains de sa jeunesse, une jeunesse du 21e siècle, leur siècle et leur Burkina. Cher ami, si j’insiste sur cette jeunesse qui investisse lourdement pour un changement radicale et sain, c’est qu’un valeureux idéologue de ma jeunesse très écouté, a su avoir les mots justes pour me convaincre en disant ‘’’d’avoir le courage politique de rompre franchement avec ce qui a fait son temps, pour s’autoriser l’exploration d’autres voies susceptibles d’ouvrir un véritable dialogue, et ces mots qui marques mais ne tuent pas, viennent de Thomas Sankara qui a tout mon admiration.’’’ Et ce ne sont pas ceux qui ont les continuités de trahir pour gouverner sans parage, qui songeront à avoir le courage de changer quoi que ça soit, au risque de tout perdre. Par contre la jeunesse n’a rien à perdre que du courage a avancer pour un Burkina émergent pour tous. Ce qui est sure, mon ami Kôrô Yamyélé reviendra certainement sur la toile avec ses critiques fondées.

        Répondre à ce message

    • Le 28 août à 15:44, par observateur
      En réponse à : Election du nouveau président de l’Assemblée nationale : Harouna Dicko appelle au respect des textes

      Mr Ka arrêtez svp de faire des commentaires.
      Vous n’êtes pas dans une tribune de revendications ou de défense des intérêts de votre soit disante jeunesse.
      Quand un Mr Ka nous dit que "le président de l AN soit élu un dimanche ou un autre jour a choisir" ça fait froid au dos.
      Savez vous vraiment de quoi vous parlez ?
      Savez vous ce que c’est que respecter les textes de lois ?
      Vous êtes plus pour une désordre nationale.
      Aussi Mr Ka, il faut savoir qu’il ya la separation de pouvoir au BF.
      L’assemblée c’est l’assemblée. Le PF c’est le PF.
      Donc si vous avez des idées intéressantes qui peuvent faire avancer le pays envoyez directement votre message a la personne concernée.
      Ne venez pas distraire le peuple en étalant votre ignorance et en exhortant a l’incivisme.

      Répondre à ce message

      • Le 28 août à 16:14, par Ka
        En réponse à : Election du nouveau président de l’Assemblée nationale : Harouna Dicko appelle au respect des textes

        Toutes autocritiques stériles sans des propositions de solutions meilleures pour un peuple assoiffé de la vérité et des arguments solides, ne doivent pas être écoutées, surtout ne méritent pas une réponse que quelconque du vieux Ka. Vous perdez votre temps, la vérité de Ka ne tue pas, mais enrichisse ce qui va pour le peuple, et non une punaise comme vous. Le forum est ouvert a toutes et a tous, comme les commentaires de tout en chacun. Continuez ce m’observer, vous apprendrez beaucoup de Ka, car Salif Diallo n’a pas choisi le jour de sa mort, et le choix du jour de son remplaçant est a prendre ou a laisser. Suivez le regard d’une Afrique qui avance avec sa jeune démocratie et son mode d’emploi.

        Répondre à ce message

  • Le 28 août à 08:06, par AWDI
    En réponse à : Election du nouveau président de l’Assemblée nationale : Harouna Dicko appelle au respect des textes

    - Harouna personne ne vous en voudra ! Et moi j’entend circuler les noms de Pegdwendé et de du DG actuel de la CNSS. Ce sera la plus grande erreur à ne pas commettre. Ils sont incapables et se repochent certainement des choses. Ils son même redevables à Salif Diallo et en plus ils ont abandonné leurs fonctions de député et sont allés au Gouvernement. Ils ne doivent pas être PAN !

    D’ailleurs on doit dépolluer l’administration du Burkina. Il y a des gens du Yatenga que Salif a placé partout alors que le Burkina Faso n’est pas seulement le Yatenga. Qu’il plaise ou non, c’est vrai ce que je dis et parler mal aux autres parce qu’on est du Yatenga n’est pas une fierté. Voyez-moi ce type qui s’est plaint après la formation du Gouvernement sous prétexte que lui on l’a oublié alors qu’il a travaillé aussi, et sur ce il est bombardé DG d’une grosse caisse. C’est comme s’il ne travaille pas pour le Burkina mais pour lui. Et Salif Diallo fait nommer ces gens ! Il faut dépolluer l’administration burkinabè !!

    Enfin je dois dire que la mort de Salif Diallo a montré jusqu’à quel niveau les burkinabè, en particulier nous les les mossis savent être hypocrites. Chacun jouait au griot !

    Répondre à ce message

  • Le 28 août à 08:06, par Le Profane Constitutionnel
    En réponse à : Election du nouveau président de l’Assemblée nationale : Harouna Dicko appelle au respect des textes

    Bonjour et merci pour cette analyse. Le PAN intérimaire (1er Vice PAN) n’a-t-il pas les mêmes prérogatives que le PAN, mais seulement pour 15 jours ?

    Répondre à ce message

  • Le 28 août à 08:40, par verité no1
    En réponse à : Election du nouveau président de l’Assemblée nationale : Harouna Dicko appelle au respect des textes

    Je ne fais pas confiance a tout texte ecrit sous Blaise !
    Utilisons la methode qui peut arranger le peuple !
    Rock doit connaitre la majorite des deputes et il doit savoir qui peut diriger l’AN !
    On s’en fout des textes, point barre !
    On ne peut pas utiliser une methode francaise pour resoudre un probleme burkinabe !

    Répondre à ce message

  • Le 28 août à 10:03, par YAAM SOBA
    En réponse à : Election du nouveau président de l’Assemblée nationale : Harouna Dicko appelle au respect des textes

    La déclaration de Harouna Dicko ne doit pas souffrir de calomnies ; il a juste interpeller l’opinion nationale à respecter la loi !
    Tous ceux qui le dénigrent ne sont pas de bonne foi !

    Répondre à ce message

  • Le 28 août à 10:34, par Paligba
    En réponse à : Election du nouveau président de l’Assemblée nationale : Harouna Dicko appelle au respect des textes

    ’’Pour la situation en cours, l’Assemblée nationale n’étant pas en session, elle ne pourra que se réunir en session extraordinaire pour élire son Président. Au regard des dispositions constitutionnelles et règlementaires, elle ne parait plus enfermée dans un délai de quinzaine comme en période de session}

    , même si elle doit faire diligence pour y pourvoir rapidement. Cette absence de délai s’explique par le fait que les députés peuvent être éloignés durant l’intersession alors que les textes exigent le vote d’une majorité qualifiée pour que l’élection soit validée.

    En effet, l’article 91 de la Constitution auquel l’article 92 renvoie dispose en son paragraphe 2 que « Le Président de l’Assemblée nationale est élu, à la majorité absolue des membres de l’Assemblée nationale au premier tour ou à la majorité simple au second tour, pour la durée de la législature. Il est rééligible une seule fois. ». La présence de la majorité absolue de l’ensemble des députés est donc nécessaire pour l’élection."

    Répondre à ce message

  • Le 28 août à 11:45, par Le penseur averti
    En réponse à : Election du nouveau président de l’Assemblée nationale : Harouna Dicko appelle au respect des textes

    La loi est une question de rapport de force. Le texte en question date du temps de la compaorose où tout est faux. Cela veut dire qu’il est loisible à un pouvoir post insurrectionnel comme celui là de ne pas en tenir compte. On n’est pas là pour écouter des gens (Harouna et Traoré) qui ont échoué sur toute la ligne et qui tiennent à emmerder les autres pour dire qu’ils existent. Est-ce que ce mec là est plus juriste que maître Benewendé et tantie Bonkoungou qui président actuellement l’institution. N’Gaw !

    Répondre à ce message

  • Le 28 août à 13:08, par TAPSOBA DESIRE
    En réponse à : Election du nouveau président de l’Assemblée nationale : Harouna Dicko appelle au respect des textes

    Merci à M Dicko d’alerter l’opinion Il y a encore de la magouille dans l’air en ce qui concerne l’élection du nouveau président de l’AN. Les textes sont parfaitement clairs mais visiblement, on peut s’attendre à un passage en force pour ne pas dire à une violation flagrante de la Constitution par ceux qui avaient fait sien le slogan de l’insurrection : Plus rien ne sera comme avant ! Comprendre que tout ne sera plus exactement comme avant ! Nuance !

    Répondre à ce message

  • Le 28 août à 14:29, par warzat
    En réponse à : Election du nouveau président de l’Assemblée nationale : Harouna Dicko appelle au respect des textes

    Le problème des Africains réside surtout dans leur incapacité à adapter les théories apprises, à les ramener à leur contexte, à retrouver la théorie dans la pratique. C’est ainsi que les hommes de loi rabâchent à longueur de journée que’’ nul n’est sensé ignorer la loi’’ et cela dans un pays où les instruits se comptent au bout des doigts. Dans ces instruits, il faudra distinguer une élite ayant une formation de juriste. Donc on use et abuse de l’ignorance de la majorité. Ceci dans tous les domaines de notre administration, les gens sont plutôt content que vous ignoriez les délais ou que vous soyez hors délai ; ça fait des pénalités et donc des bonus (ONEA, SONABEL, Impôts...)
    Autrement l’élection du nouveau président de l’assemblée nationale devrait plus préoccuper la majorité ; cela presse t-il ? en cette période de vacance parlementaire ? Quelques jours de retard mettraient-ils le pays en danger ? La politique politicienne, la théorie sans état d’âme ne mobilise plus personne .Demeurons humains.

    Répondre à ce message

  • Le 28 août à 15:21, par Alexio
    En réponse à : Election du nouveau président de l’Assemblée nationale : Harouna Dicko appelle au respect des textes

    Internaute du nomme Ka. Vous avez rater votre rentree en limitant la liberte d Expression de Mr Dicko. En lui recommandant de fermer sa gueule. Parce que cela ne vous conviendrait pas so oppornite ?. En democratie chacun adroit ala parole sans avoir peur des represailles policiere ou du parti au pouvoir.

    On a pas les memes visions des choses. Et dieu merci pour cela. Si non la vie sera invivable et sans sens. Bien sur montone. Combien de burkinabe qui connaissent notre constition ? Je vous pari que ce passage de Mr Dicko er la bienvenue pous autres qui ignorant ont ete informes.

    Il est burkinabe, et doit user son droit d informer la population. Pourquoi le soupconner pour votre justice d intention ? Les jours ouvrables n ont jamais ete egalitaires aux dimanches. OUvrir le dimanche devrait etre exceptionelle pour nos Deputes a l Assemblee. Les textes doivent etre conformes a leur pratique. C est une question se principe. Voila pourquoi en Afrique om nest en retard.

    On traine sous nos oreillons. Time is not Money. Nous aimons les polemiques en faisant une plume d oiseau des dizaines canards. Au lieu de voir le contre-temps qui peut etre cause un jour non-ouvrable selon Dicko. Vous les exposes a une critique qui ne devrait pas avoir lieu dans contexte bien definit par l auteur.

    Répondre à ce message

    • Le 28 août à 15:59, par observateur
      En réponse à : Election du nouveau président de l’Assemblée nationale : Harouna Dicko appelle au respect des textes

      Le seul commentaire sensé et bien fait.
      La loi c’est la loi. il y’a des exceptions aussi a chaque loi.
      une loi s’applique ou elle est abrogée.
      Il n’a y a pas de loi invalide parce qu’elle a été faite par une autre gouvernement.

      Répondre à ce message

      • Le 29 août à 07:46, par Ka
        En réponse à : Election du nouveau président de l’Assemblée nationale : Harouna Dicko appelle au respect des textes

        Quand la jalousie vous ronge comme de l’acide qui vous touche le cœur, vous ne savez plus que faire, que de s’effriter totalement. Vous n’êtes que des observateurs aveugles et rancuniers avec des multiples pseudos a saboter les analyses fondées des internautes de bonne foi. Depuis plus de 10 ans sur la toile des réseaux sociaux d’information de notre pays et ailleurs, j’ai toujours dit tout haut ce que tout le monde savait et disait tout bas. Si vous les partisans d’un régime sanguinaire et ennemi du peuple qui était le clan Compaoré, si vous connaissiez qu’est-ce qu’une loi, ou appliquer une loi, vous n’alliez pas abuser a tripatouiller l’article 37 dans l’intention de s’éterniser au pouvoir. Pourquoi Traoré ou DICKO ne se sont pas illustré en 2014 pour défendre un article de loi qui interdisait tout président prédateur de briguer 3 mandats présidentiels consécutifs ? Aujourd’hui sachant que l’alternance politique du Burkina est sur une bonne base avec la jeunesse, les voilà qui se sentent tout perdu et veulent saboter les lourds investissements de ces mêmes jeunes pour un Burkina meilleur. Non je refuse par ce que les parlementaires ont les règles dans laquelle le nouveau PAN séra élu, et ils appliqueront le droit. Ce ne sont pas des intrus comme vous qui donneront des leçons a ceux qui savent les règles à suivre. La vérité de Ka a toujours percé les cœurs des jaloux et des intrus comme vous qui refusent l’alternance politique avec la jeunesse. Qu’il pleuve ou qu’il neige, les parlementaires éliront le nouveau PAN, soit un dimanche ou un lundi dans les règles de notre jeune démocratie et ses lois. Pour l’instant vous me faites pitié. C’est pourquoi, j’ai l’habitude de vous dire depuis plus de dix ans, ‘’’les chiens aboient et le vieux Ka passe. Sachiez chers jaloux avec des crânes bourrés du charbon, que c’est votre refus de voir les choses, et accepter l’alternance politique du Burkina avec sa jeunesse, qui sont les causes du retour en arriéré de notre pays.

        Répondre à ce message

  • Le 28 août à 15:42, par Sidpawalemdé Sebgo
    En réponse à : Election du nouveau président de l’Assemblée nationale : Harouna Dicko appelle au respect des textes

    Le débat est intéressant mais non définitivement tranché contrairement à ce que le sieur Harouna Dicko dit.

    1°) En ce qui concerne le délai, l’article de la constitution dit bien que les 15 jours ne s’appliquent que quand l’assemblée est en session. Comme ce n’était pas le cas le jour du décès du président Salif Diallo, on ne peut donc pas compter quinze jour à partir de cette date comme il le fait, alors qu’il est écrit "à compter de la vacance". On peut penser que seule la cour constitutionnelle peut et doit constater la vacance. Et il est dit que l’assemblée siège alors "de plein droit", autrement dit qu’une session extraordinaire doit être convoquée, ce qui sera le cas.

    2°) En ce qui concerne le problème des députés élus ne siégeant pas, il y a une confusion évidente sinon une contradiction entre l’article qui dit que "seul le président" peut constater les démissions et valider les nouveaux mandats, et l’autre qui dit que le vice-président remplace le président dans toutes ses fonctions, autrement dit qu’il devrait aussi pouvoir acter le remplacement de députés à tout moment. Il y a donc ici place pour l’interprétation, que seul le conseil constitutionnel peut faire si on le lui demande. On peut supposer que ceux qui envisagent cette "jonglerie" l’ont déjà fait et ne se gêneront pas si l’avis est favorable mais n’oseront pas forcer dans le cas contraire.

    Précisons par ailleurs que si le président de l’assemblée par intérim Me Sankara veut entériner et exécuter ce tour de passe-passe avec ses alliés du MPP, il a la liberté selon la loi fondamentale de le faire avant même l’ouverture de la session extraordinaire et d’en informer simplement l’assemblée à l’ouverture.
    Autrement dit, c’est peut être déjà fait !

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2016 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés