Détournement de 251 millions au SIAO : Le ministère public requiert 10 ans ferme pour les co-accusés

mercredi 23 août 2017 à 21h43min

En service au Salon international de l’artisanat de Ouagadougou (SIAO) au moment des faits, Siriki Coulibaly, Agent comptable et Claude Guébré, Caissier, sont tous les deux accusés de détournement de derniers publics. Montant en cause : 251 millions de FCFA. Devant les juges du Tribunal de grande instance (TGI), ce mardi 22 août 2017, le débat contradictoire a permis à chacun de dire sa part de vérité. Si l’un reconnait les faits, l’autre réfute toute implication.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Détournement de 251 millions au SIAO : Le ministère public requiert 10 ans ferme pour les co-accusés

Poursuivis par le ministère public pour détournement de deniers publics sur la somme de plus de 251 millions de FCFA, Claude Guébré, Caissier et son chef de service Siriki Coulibaly, Agent comptable (également poursuivi pour délit d’apparence) étaient à la barre. Ce dernier reconnaît avoir prélevé dans les caisses du Salon plus de 231 millions de FCFA quelques mois après sa prise de fonction en juin 2012, jusqu’à l’audit de l’Inspection générale des finances au premier trimestre de cette année. Avec cet argent, il jouait aux jeux de hasard (loterie) à hauteur de 50 000 FCFA par jour, a pu se tailler une villa dont la valeur est comprise entre 25 à 35 millions de nos francs et bien d’autres choses. Alors qu’il n’avait qu’un salaire mensuel de 400 000 FCFA.

Le SIAO cambriolé

Son agent Claude Guébré, co-accusé dans cette affaire réfute toute implication. Ce qu’il reconnait comme fait est d’avoir été cambriolé au bureau entre le 27 et le 30 janvier 2017. Les visiteurs d’un soir ont emporté l’ordinateur qui servait à centraliser les opérations financières du SIAO et forcé le coffre-fort. Ce qui leur a permis d’emporter 11 millions de FCFA, 350 Euros et une somme dont le montant n’est pas déterminé. Des sommes qui correspondent aux recettes du mois de janvier. Le hic est qu’en son temps, le directeur général du SIAO, Dramane Tou, n’a pas cru en cette histoire. Et a émis ses soupçons devant le tribunal. Des propos corroborés par l’Agent judiciaire du trésor tout comme le Procureur du Faso.

Pour eux le caissier, après avoir fait des versements sur le compte trésor de l’institution les 9 et 24 janvier 2017, ne pouvait pas avoir de si gros montants dans sa caisse. Chose curieuse encore, dans le bureau cambriolé, il y avait deux autres ordinateurs (portable et bureau) en plus. Pourquoi les cambrioleurs ont jugé nécessaire d’emporter celui qui contenait les traces des opérations financières ? Ce qui les convint que Claude Guébré a organisé le cambriolage de son bureau pour masquer le manquant de caisse et faire disparaitre les preuves pouvant prouver son rôle dans le détournement. Toute chose que l’incriminé et ses avocats refusent d’admettre.

Faire la part des choses

Pour les conseils du caissier, accuser leur client du détournement de plus de 251 millions de FCFA, alors que son chef reconnait avoir pris plus de 231 est une entorse au droit. Les charges que la juridiction devrait retenir doivent se cantonner sur les 20 millions de manquant. Etant donné que l’intéressé a été cambriolé et que le dossier est en instruction, il faudra attendre les conclusions, pensent-ils en outre. Sinon faire la déduction et lui dire ce qui manque dans sa caisse d’autant plus qu’il n’y a pas d’unicité des caisses entre lui et son supérieur immédiat. L’Agent comptable Coulibaly, caissier principal a sa caisse et le caissier Guébré en a une.

Constitué partie civile à ce procès, l’Etat représenté par l’Agent judiciaire du trésor a demandé au tribunal de condamner les co-accusés à payer solidairement la somme de 3 millions à titre de dommages et intérêts pour le préjudice subi par le SIAO et plus de 251 millions de nos francs à titre des sommes détournés. Le Procureur du Faso quant à lui a requis leur condamnation à 10 ans de prison ferme et à une amande de 10 millions de FCFA chacun. Et de payer solidairement les 251 millions dissipés.

En attendant de connaitre le délibéré qui est prévu pour le 12 septembre 2017, Siriki Coulibaly, admis à la retraite cette année et Claude Guébré retournent dans leur cellule à la Maison d’arrêt et de correction de Ouagadougou.

Marcus Kouaman
Lefaso.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés