Brigade nationale de sapeurs-pompiers : Un « Ernest » à la place d’un autre

mardi 22 août 2017 à 19h53min

La Brigade nationale de sapeurs-pompiers a un nouveau commandant en la personne du Colonel Kisbédo Ernest. Il remplace à ce poste son homonyme, le Lieutenant-Colonel Yélémou Ernest. La cérémonie de passation de commandement s’est déroulée ce mardi 22 août 2017 en présence du Chef d’état-major général des armées, le Général de Brigade, Oumarou Sadou.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Brigade nationale de sapeurs-pompiers : Un « Ernest » à la place d’un autre

C’est désormais aux ordres de ce diplômé d’école de guerre récemment rentré des Etats-Unis d’Amérique que les militaires de rangs, sous-officiers et officiers sapeurs obéiront. Nommé par décret présidentiel, le 1er août 2017, le Colonel Kisbédo Ernest puisque c’est de lui qu’il s’agit succède au Lieutenant-Colonel Yélémou Ernest qui a passé deux années à la tête de la Brigade nationale des sapeurs-pompiers. Les défis sont énormes et le premier Soldat du feu entend se mettre rapidement au travail.

Une collaboration sans exclusion

« L’essence du métier de sapeurs-pompiers est de sauver les personnes en détresse. Vous devez aussi sauver vos hommes en détresse si vous voulez qu’ils donnent le meilleur d’eux-mêmes », a lancé le Colonel Kisbédo Ernest, 7e commandant de la BNSP, aux officiers et sous-officiers en charge du commandement dans les unités. Il a invité ces derniers à être justes avec leurs hommes car comme le dit si bien Maurice Larrouy « la récompense du capitaine n’est pas dans les notes du commandant, mais dans le regard de ses hommes ».

JPEG - 52 ko
Revue de troupes par le Chef d’Etat-major général des Armées le Général de Brigade Oumarou Sadou

Il a également rassuré les militaires de rang qu’il veillerait « personnellement » à ce que leurs droits de subordonnés soient respectés. En contrepartie, il leur a recommandé la théorie des 3 D de Philip Roth à savoir « la détermination, la disponibilité et la discipline ». Le Colonel Kisbéogo Ernest s’est dit prêt à travailler avec tout le personnel de la BNSP « sans exclusion aucune » et à agrandir la famille des partenaires de la Brigade qui ne cessent de faire de la faire grandir à travers des formations et des dons en véhicules, matériel et équipements d’intervention. Et à l’heure où le terrorisme ne laisse aucun répit au Burkina, il a souligné qu’il était temps pour ses hommes, habitués au sauvetage en milieux périlleux, d’adopter et réussir désormais « le sauvetage sous les balles des terroristes ».

Pour sa part, le Chef d’Etat-major général des armées, Oumarou Sadou attend de la Brigade nationale de sapeurs-pompiers et de son nouveau commandant, la poursuite de ses missions de secours des populations et de protection des biens tout en faisant honneur à la devise qui est « sauver ou périr ». Il les a également encouragé à poursuivre la mise en œuvre du plan de développement de la Brigade dans les 13 chefs-lieux de régions.

Bilan non exhaustif du Commandant sortant

JPEG - 42.4 ko
Le lieutenant-colonel Yelemou Ernest commandant de la BNSP sortant

Avant de déposer ses valises au Maroc le 30 août 2017 pour suivre une formation à l’Ecole de guerre, le Lieutenant-colonel, Yélémou Ernest, retient de bons moments au cours de ces deux années passées à la BNSP. S’il y a bien un projet pour lequel il s’est investi et dont le démarrage des travaux devrait débuter en 2018, c’est bien la réalisation des casernes types Sapeurs-Pompiers dans les sept chefs-lieux de régions que sont Dori, Manga, Fada, Tenkodogo, Dédougou, Gaoua et Ziniaré. A cela, il faut ajouter le centre d’appel 18 dont il espère une modernisation rapide. Ce projet qui coûte environ 918 millions de F CFA sera financé par le ministère du développement de l’économie numérique et des postes.

Au cours du commandement du Lieutenant-Colonel Yélémou, la 7e Compagnie implantée à Kaya a vu le jour en décembre 2016 et la 1re Compagnie a été scindée en deux compagnies. A cela, il faut ajouter la finalisation de la construction du centre de secours de Koupéla dont l’opérationnalisation est prévue d’ici à fin 2017. Dans le cadre du budget programme, un milliard 700 mille de F CFA ont été consentis pour l’acquisition d’une vingtaine de véhicules d’intervention et la construction d’infrastructures dont les travaux ont déjà débuté à l’Ecole nationale des Sapeurs-Pompiers. Enfin, le Commandant sortant n’a pas omis de souligner que la BNSP a fait chaque année près de 26 000 interventions.

JPEG - 68.2 ko
Défilé des troupes

En dépit de ce bilan satisfaisant aux yeux de la hiérarchie, le Lieutenant-colonel Yélémou Ernest a noté quelques préoccupations dont l’ancrage institutionnel de la BNSP en tant que force de sécurité intérieure, le mode d’acquisition des matériels pour les sapeurs-pompiers dans le cadre du budget de l’Etat, l’augmentation des effectifs au niveau des recrutements, etc. Pour ce qui est de la récurrence des appels « inutiles » sur le numéro d’urgence 18, le Commandant sortant a expliqué toute la difficulté que son institution rencontre au quotidien. Il a donc invité les Burkinabè à n’appeler qu’en cas d’urgence et non juste pour jouer.

Herman Frédéric Bassolé
Lefaso.net

Biographie express du Colonel Kisbéogo Ernest

JPEG - 34.6 ko
Colonel Kisbéogo Ernest

Né le 26 juin 1964 à Ouagadougou, le Colonel Kisbéogo Ernest intègre la grande famille des Forces armées nationales à l’âge de 22 ans en 1986. Issu de la 5e promotion de l’Académie militaire Georges Namoano (1990-1992), il a notamment occupé plusieurs fonctions notamment Commandant de la 1re Compagnie d’Incendie et de secours basée à Ouagadougou (2002 à 2005), Directeur des études et de la prévention de la BNSP (2006 à 2010), Directeur des opération de la BNSP (2011-2012), etc. Il a également commandé les opérations lors de l’extinction de l’incendie du dépôt national d’hydrocarbures de la SONABHY, le 12 février 2002, de même que les opérations lors de l’extinction de l’incendie du marché central de Ouagadougou, le 27 mai 2003. Il a dans sa besace plusieurs brevets et certificats et diplômes obtenus au Burkina, au Nigéria, en France et aux Etats-Unis. Des médailles, il en a six dont deux des Nations-Unis et une avec agrafe Burundi. Le Colonel Kisbédo Ernest est marié et père de quatre enfants.

BHF

Imprimer l'article

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés