Décès de Salifou Diallo : L’Hommage de Nébon Bamouni

mardi 22 août 2017 à 15h57min

Nos émotions se traduiront en pleurs, d’autres en tristesse, d’autres en angoisse face au décès de Salif Diallo dit Gorba à qui nous devons rendre un hommage mérité. Le plus grand hommage que nous puissions lui rendre est d’accepter de se sacrifier pour le bien de la communauté en s’engageant avec détermination et conviction pour la cause de son pays.

Décès de Salifou Diallo : L’Hommage de Nébon Bamouni

Il était 5H57 lorsque je captais cette image du jour. Des oiseaux volant, ramant au-dessus de l’espace de la résidence officielle des Présidents de l’Assemblée Nationale sise à Koulouba dans le 6 mètre entre le bâtiment de l’ancienne Assemblée et le Trésor Public. Ce mouvement extraordinaire me fait penser à une chose : le décès de Salif Diallo. Dans ce mouvement, je vois la nature célébrer un baobab de la scène politique burkinabé. Ces oiseaux qui se déplacent généralement en fin de saison hivernale annonçant une autre, me renvoient l’image du passage de la vie terrestre à la vie de l’au-delà. Finie la saison sur terre, commence la saison au ciel. Face à la maladie, en bon combattant, tu es resté debout, tenace et lutteur le poing levé pour ton pays. Libre de paroles, direct dans l’expression de tes pensées, tu as usé de ton corps jusqu’au prix de ta vie pour assurer l’essentiel pour ton pays.

Tu es mort sur l’autel du sacrifice dirai-je, car pour moi, tu aurais pu au regard de ton état de santé tout abandonner et t’occuper de ta personne, de ta vie et laisser la chose publique. Tu as foncé contre vents et marées. Tu n’as pas fait l’économie de ton organisme. C’est pourquoi je retiens de ta mort, le Sacrifice. Le sacrifice de soi pour son pays, le Burkina Faso, le sacrifice de soi pour le bien de la communauté. C’est pour la plus belle et la meilleure des manières pour celles et ceux qui entendent te rendre un dernier hommage doivent forger leur conduite et célébrer leurs actions. Se sacrifier pour son pays. La deuxième chose que je retiens de ta mort, c’est l’esprit de combat. Aller au large, aller au charbon pour se réaliser, vaincre l’adversité. Aux côtés du Président Blaise Compaoré, vous avez combattu le bon combat pour la paix, la stabilité du Burkina Faso. L’hommage à Gorba, c’est de combattre pour le bien du pays. Notre combat quotidien doit viser le salut du peuple, que nous soyons dirigeants ou citoyens lambda.

La troisième chose que je retiens de toi, c’est la prise de risques. Risquer pour avancer, risquer pour bâtir, risquer pour le bien de la collectivité et de soi. Nous refusons de prendre des risques pour préserver nos acquis, nous risquons de prendre des risques parce que nous refusons de dominer cette peur en nous, nous refusons de prendre des risques parce qu’on croit que les choses se feront d’elles-mêmes, parce que nous croyons que nous avons suffisamment le temps, nous nous croyons immortels et un jour on est surpris par les évènements qui nous éloignent de cet horizon imaginaire. Aller à l’action, prendre le risque lorsqu’on est convaincu du bien fondé d’une chose, d’un projet et que nous avions la ferme conviction de sa portée pour le bien commun et individuel. La quatrième, c’est ton esprit de stratège politique. A ce niveau, je retiens que tu as contribué à faire et défaire des hommes. Les pièges, tu savais les tendre avec une intelligence stratégique hors-pair pour affaiblir les adversaires politiques, l’opposition....

En politique, tu es toute une science à étudier. C’est pourquoi, les Gourounsis vont demander ton corps aux Yadsés pour des analyses pointues au laboratoire de Zoula sous la conduite du Grand Professeur Laurent Bado le Père Fondateur du tercérisme. Donc, vendredi prochain, pas d’inhumation à Ouahigouya. Ici pour dire qu’il y a de grands penseurs, de grands stratèges en politique au Burkina Faso. Les Burkinabè ne savent pas les valoriser alors que leurs idées sont de portée mondiale.

La théorie politique appliquée par Macron en 2017 pour se faire élire Président de la République française en dehors des champs gauche, droite, c’est du tercérisme prôné par Laurent Bado depuis 1998. Ce qui fait défaut, c’est l’absence d’une organisation scientifique de promotion de nos champions. Salif Diallo au-delà de nos frontières est une icône de la scène politique africaine, voire internationale car il a fait montre d’une expérience politique chevronnée. J’aurai aimé qu’en quittant cette terre, en plus de ton cabinet de consultation, que tu aies créé l’Institut Gorba des Politiques Africaines pour enseigner aux jeunes la politique. Leur transmettre cet art. En dehors de ceux qui ont eu la chance de te fréquenter ou de s’exposer à vos messages, ils sont des millions de jeunes qui auraient aimé être instruits sur votre art.

Cela aurait pu constituer un canal de pérennisation de ton œuvre, l’intelligence Politique à la Gorba Salif Diallo. En perspectives, tout comme toi, les devanciers qui animent la scène politique (pouvoir-opposition) doivent penser à la relève. La mort de Salif Diallo me renvoie cette image que Nul n’est éternel. L’éternité c’est de savoir transmettre le flambeau en édifiant une jeunesse politiquement responsable capable de conduire la destinée du pays de générations en générations suivant la loi et la morale Burkindi. Repose en Paix Salif, Repose en paix baobab. Repose en Paix pour l’éternité. Ta prochaine destination c’est bien Zoula et non Ouahigouya. Auprès de tes devanciers, que Dieu te pardonne tes faiblesses car tout Homme est 9 et non 10 et que le Grand Maître de l’Univers Juste et Infaillible t’accueille dans son royaume Infini.

Babou Nébon BAMOUNI/ nouveau roi du royaume du Yatenga, avec chef-lieu le Sanguié

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés