« Si j’étais ministre, je proposerais un contrat de cinq ans à chaque fonctionnaire », Justin Zongnaba, agent de santé et éleveur

LEFASO.NET | Soumaila Sana • mardi 22 août 2017 à 15h50min

Kayaba Justin Zongnaba est agent de santé en service à la direction régionale de la Santé de l’Est à Fada N’Gourma. En plus de ce métier, il a fait de l’élevage de bœufs, une seconde activité. Zongnaba K. Justin qui nous a reçu, un après-midi de la première quinzaine du mois d’août 2017 au secteur n°2 de la cité de Yemdabli dit être venu dans l’élevage par vocation car au cours de sa tendre enfance, il fut berger.

 « Si j’étais ministre, je proposerais un contrat de cinq ans à chaque fonctionnaire », Justin Zongnaba, agent de santé et éleveur

Agent de santé de formation, Kayaba Justin Zongnaba, officiait à Manga. Affecté en 2012 à Fada N’Gourma sa ville natale, à la direction régionale de la Santé de l’Est, il décide d’entreprendre dans l’élevage. A l’entendre, l’élevage est une vocation pour lui car au cours de son jeune âge, il a gardé les bœufs. « Devenu fonctionnaire, je me suis dit qu’il fallait que j’entreprenne dans un autre domaine qui est l’élevage que mes parents ont exercé. Je me suis dit que je n’allais pas faire de l’élevage extensif mais de l’élevage laitier », a-t-il soutenu. Il va donc réaliser un forage qui sert d’abreuvoir moderne pour ses animaux mais qui profite également à son voisinage car il y a suffisamment d’eau. M. Zongnaba a aussi créé une usine de conditionnement d’eau en sachets qui lui rapporte d’autres revenus pour booster son élevage. A l’origine, a-t-il expliqué, c’est véritablement en 2002 qu’il a commencé avec une vache qu’il a confié à éleveur peulh et depuis ce temps, son rêve était de pouvoir revenir à Fada afin de pouvoir s’en occuper lui-même.

Se former pour mieux entreprendre

Quand il était affecté à Fada en 2012, Justin Zongnaba avait au moins une dizaine de têtes. « J’ai essayé de me réorganiser mais bien avant de rentrer, je me suis formé aux différents concepts de l’élevage, notamment la conduite d’un troupeau laitier, la fabrication des blocs multi-intensifiés, l’usage de certaines machines, l’introduction de nouvelles technologies de récolte et de fourrage et les techniques de conservation », a-t-il confié. Actuellement, notre agent de santé dispose de plus d’une quarantaine de têtes de bœufs. Il dit avoir commencé par l’insémination et les croisements en alternant les deux méthodes.

Et de poursuivre qu’il a cherché des zébus laitiers qui coûtent très cher qu’il a croisés avec les zébus peulhs en les inséminant. « En retour j’ai une holtaye et un mobilier, malheureusement ce sont des mâles et je n’ai pas encore eu de femelle. Mais actuellement, j’ai cinq vaches en gestation, fruit de l’insémination, donc je croise les doigts en espérant que j’aurai des femelles. Cela a fait que la production laitière n’est pas encore importante pour couvrir les besoins de mon entreprise », a dit Justin Zongnaba. Pour les besoins de ses activités, il emploie 40 à 42 personnes dont une dizaine d’employés permanents et le reste sont des temporaires.

« Si j’étais ministre de la Fonction publique… »

Justin Zongnaba invite les jeunes à travailler, à entreprendre, mais surtout à faire du don de soi, un pilier de leur entreprise. « Je constate que beaucoup de jeunes font des concours parce qu’ils n’ont rien à faire, mais pas parce qu’ils aiment ces métiers. Une fois admis, ce concours doit être un tremplin pour vous permettre de réaliser votre rêve », a-t-il proposé. Il a renchéri que s’il était à la place du ministre de la Fonction publique, il proposerait à chacun de signer un engagement à servir dans la Fonction publique pendant 5 ans seulement, après son admission à un concours. Après les 5 ans, chacun doit quitter la Fonction publique et entreprendre dans un autre secteur d’activité. « Il ne faut pas aller s’asseoir dans un bureau. Souvent certains travaillent mal, parce que ce n’est pas ce qu’ils aiment ou veulent. Ils s’énervent et s’en prennent aux usagers … », a relevé M. Zongnaba. Il rappelle aux jeunes que le pays est toujours vierge en termes d’entrepreneuriat et qu’ils peuvent entreprendre afin de devenir autonomes.

Soumaila SANA
Lefaso.net

Messages

  • Propre, limpide comme l’eau de roche ! Tout est dit. J’aime le YANA et et le YADEGA pour leurs francs-parlé.Si ce qu’il dit est appliqué, il nous faudra 5 ans au maximum pour un décollage économique.

  • Mes félicitations à ce jeune pour son esprit d’entreprise. Mais je pense que l’article manque d’une précision de taille : ce jeune homme est-il toujours un agent de l’Etat ou a-t-il démissionné de la Fonction publique ? Cette précision permettra de juger de la pertinence de ses dires.

  • Ah bon ! Toi, tu ne seras jamais ministre, tu veux nous tuer ou quoi ?

  • C’est une bonne proposition et au cours de ces cinq premières années en fonction de la notation reçue, la fonction publique peut ne pas renouveler l’emploi d’un fonctionnaire.

  • Très bien pensé mon cher Zongbaba. Félicitations pour votre succès dans l’élevage. Certainement que dans votre profession d’agent de santé vous faites montre d’un dévouement exemplaire à l’opposé de ces agents qui excellent dans la mauvaise manière de servir et dans la petite corruption.
    Vous savez, dans un avenir proche l’état n’aura pas d’autre choix que de proposer des contrats à durée limitée à ses employés. Du reste, lorsque le pays aura atteint un niveau de developpement acceptable, il n’y aura que les moins compétitifs (les moins doués ) qui voudront rester fonctionnaires jusqu’à leur retraite. Par ailleurs, ceux qui produiront les richesses pour le pays n’accepteront plus que l’état prenne la majeure partie des impôts et taxes qu’ils payent pour donner à des fonctionnaires fainéants et corrompus comme il le fait actuellement.
    Courage et encore félicitations à vous !

  • Tout å fait d’accord sur la rentabilité des fonctionnaires du publique. Cela ressemble parfois à des chomeurs ou absentéistes salariés. la faute est à l’Etat qui est très tŕès mauvais gestionnaire des ressources humaines et cela depuis des siécles hormis notre revolution.

  • Un bon exemple à suivre mais il faut retenir deux choses :
    il faut bien informer M SANA ,travailler au Ministère de santé est différent d’agent de santé
    En cinq ans rares sont les fonctions ne sont pas compatibles avec l’élevage et l’agriculture au risque de s’occuper de son champs au détriment des utilisateurs .

  • Mais Justin moi personnellement je vous encourage de cette expression me je pense que dans 5ans pour laisse la fonction public sa permet pas a n est port qui de ne pas corrompre .

  • Voici un fonctionnaire qui laisse son travail pour aller faire du commerce et on l’encourage. Au lieu d’aller voir ses bœufs, allez y discuter avec ses supérieurs ou les patients. Ils vous diront que c’est un mauvais type. Pourquoi lui qui a réussi n’a pas démissionné de la fonction publique après cinq de fonction et il veut signer des contrats de cinq avec les autres.

    Je suis formateur en entrepreneuriat et je suis d’accord qu’on doit revoir notre système éducatif pour ne pas former que des commis de l’état, mais former de plus en plus des créateurs d’emplois. Mais donner à quelqu’un 100 000Fpar mois c’est à dire 6 000 000F en cinq ans lui, sa femme, ses enfants et ses parents du village et lui dire de devenir entrepreneur après c’est impossible. Sauf si la personne laisse le travail pour lequel il est payé pour faire ses affaires.

    • C’est permis qu’un fonctionnaire puisse faire une certain nombre d’activités comme l’agriculture et l’élevage !

    • Oui, il est permis que le fonctionnaire exerce un certain nombre d’activités telles que les activités liées à l’agriculture et l’élevage sans que cela n’aboutisse à du business. En plus, je crois qu’il n’est pas permis qu’un fonctionnaire dispose d’une usine de conditionnement d’eau en sachets. M. ZONGNABA n’est pas un modèle de fonctionnaire à encourager, de surcroit imiter.

  • Félicitations le Zong. Félicitations et beaucoup de courage.bon vent à ton entreprise

  • j’ai une question, combien de tes promotionnaires ont pu décollé comme toi ? et si tu étais président ? mon frère du courage à toi

  • En 05 ans je ne crois pas meme tu ne finira pas de rembourser la banque.

  • Chapeau bas mon frère, en langue yaana << Ne f tuum-tuuma>>. Ton écrit est une belle lecon de réussite. Que tous les travailleurs (issus du public que du privé) s’en inspirent pour le décollage économique de notre pays ! Je pense avec beaucoup de conviction que la prostitution et l’oportunisme dont beaucoup s’inspirent de la politique politicienne pour s’en sortir prendront enfin fin. Bont vent et encore plein de réussite à toi et à beaucoup de burkinabè aussi valeureux. Je suis en route pour la visite !!!!!!!!!

  • Précision de taille : agent de santé, c’est quoi au juste ? tu es gestionnaire de santé. tu as emmagasiné des ressources qui te permettent de faire des réalisations pareilles.
    sinon il est difficile qu’en cinq ans de service, on soit assez bien posé pour pouvoir s’engager dans l’entreprenariat.

  • felicitation a notre cher entrpreneur,vous etes un exemple ! nous jeunes au lieu de nous laisse aller dans la debauche’ (boin tar jeuna ! rire) devrons s’en inspire ! mais par rapport a votre proposion ,je dirai que 5ans est peu . ca sera couteux pour l’etat : recruter,former,integrer, et n’oublions pas qu’il ya d’autres qui aiment et respectent ce qu’il font parcequ’ils ont la vocation ! pour redresser les services publics ;surtout ,l’etat doit sincerement recruter de gestionnaire des ressources humaines competents ! sinon nous n’iron nulle part avec ce que nous y constatons

  • bon vent à toi mon Frère et du courage. Tu est un modèle a imité

  • Très belle proposition, sauf que vous dites des choses partiellement vraies. il y’a des fonctionnaires qui ne veulent ou ne peuvent rien foutre malgré les meilleures conditions de travail par contre d’autres ne peuvent foutre rien à cause des mauvaises conditions de travail. Les archives !!! ça vous dit quelque chose ? Certainement pas. Ce sont des services de confiance qui contribuent à la bonne gouvernance, à la gouvernance vertueuse à travers leur valeur probante... et à la constitution de la mémoire nationale. On devrait pouvoir faire en sorte que le Faso ne soit pas une république amnésique. Mais hélas ! nous n’avons assez tiré leçon de nos différends frontaliers où les preuves écrites et conservées priment sur tout autres considérations. Mais lorsque vous y êtes en cinq ans vous n’avez pas encore de bureau n’en parlons pas de travail.
    Alors rassurez que votre fonction publique traite d’égal en égal les fonctionnaires en termes de conditions matériels et faites lui vos propositions, sinon c’est peu de dire de vous taire.

  • M. ZONGNABA, vous etes affecté dans la region de l’Est en 2012. Ce qui veut dire que vous avez au moins cinq (05) ans dans la fonction publique en 2017. Alors, si vous avez foi à votre proposition, donnez l’exemple en quittant la fonction publique.

    • Pourquoi, les gens sont hypocrites comme ça. Ce ZONGNABA, je l’ai connu quand il a commencé à travailler comme adjoint des cadres hospitaliers à Dédougou à la fin des années 90, j’étais élève. Bientôt vingt ans de service dans la fonction publique et tu n’as pas démissionné. Tu veux venir donner des leçons. Quelle hypocrite ? Thruuuuur !!!

  • Il faut démissionner pour donner l’exemple.Ce n’est pas les quelques têtes de boeufs qui vont de faire parler ainsi. Mon frère, c’est la chair que tu as ;ce n’est pas de la richesse. Par compte, le gouvernement peut demander aux volontaires qui veulent la retraite anticipée il leur donne leur droit pour y aller.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés