Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Il faut accepter les déceptions passagères, mais conserver l’espoir pour l’éternité. Martin Luther King » 

« Salifou Diallo est resté un an sans salaire à son retour de Vienne », selon l’historien Jean Marc Palm

Accueil > Actualités > Politique • • lundi 21 août 2017 à 00h10min
« Salifou Diallo est resté un an sans salaire à son retour de Vienne », selon l’historien Jean Marc Palm

Les témoignages et messages de compassion continuent d’affluer après la disparition de Salifou Diallo, président de l’assemblée nationale et président du Mouvement du peuple pour le progrès (MPP). Hier 19 août, sur le plateau de la Télévision nationale, notre confrère Fousséni Kindo recevait le 3e Vice-président du MPP chargé des relations extérieures, Issa Dominique Konaté, et l’Enseignant-chercheur en Histoire, Jean Marc Palm. Ce dernier a fait une confidence sur un épisode de la vie du regretté.

Vous vous souvenez certainement de ce moment. Le « super ministre » du gouvernement Tertius Zongo, Salif Diallo, est remercié après un remaniement ministériel, le 23 mars 2008, jour de Pâques. Une « crucifixion » pour maintenir l’équilibre du landerneau politique. Le Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP), parti au pouvoir, ne pouvait pas rêver mieux. Il se susurrait que le clan du petit président, François Compaoré demandait depuis longtemps la tête de Gorba et que plus rien allait entre l’ancien ministre de l’agriculture, de l’hydraulique et des ressources halieutiques et le président du Faso, et Blaise Compaoré.

Après donc le débarquement, Sali Diallo, fut envoyé à Vienne comme ambassadeur du Burkina Faso. Et dans une interview accordée au quotidien l’Observateur Paalga, le 2 juillet 2009, il avait dans un langage « d’opposant » suggéré une refondation des institutions, notamment la dissolution de l’assemblée nationale et l’instauration d’un régime parlementaire. Cette sortie lui aurait valu, selon certains analystes, sa suspension des instances du méga parti. C’était le 17 juillet de la même année.

Originaire du Yatenga, Salif Diallo était connu pour sa fougue, son franc parler. Le Roi du Yatenga aussi. L’on se souvient qu’une semaine après la suspension de Salif, sa Majesté Naaba Kiiba avait réuni des journalistes pour les mettre en garde afin qu’ils n’écrivent pas « ce que les gens racontent dans la rue » à propos de la suspension de Gorba. Pire, il avait menacé de faire « mater » ceux qui voudront marcher pour dénoncer cette suspension… Mais la levée de la suspension est intervenue finalement le 27 février 2010.

De retour de Vienne, que s’est-il passé ? L’Historien Jean Marc Palm, par ailleurs membre du Haut-conseil du MPP, a confié lors d’un témoignage fait ce 19 août 2017, suite à la mort de son ancien compagnon de route, qu’à son retour d’Autriche Salif Diallo a vécu une année sans son salaire. A l’en croire, certains de ses amis étrangers avaient alors approché le président Compaoré pour comprendre la raison d’une telle punition. Et selon l’Enseignant-chercheur, il leur a répondu que cela ne faisait fait pas un an exactement que Salif Diallo ne percevait pas son salaire. Le CDP avait visiblement une dent contre son ancien n°2 même après la levée de la suspension ! Jean Marc Palm a enfin signalé que Salif Diallo, au cours de cette traversée de désert, plaisantait souvent en disant qu’il ne pouvait se fâcher avec son épouse car elle s’occupait de lui.

Des témoignages de ce type d’anciens camarades de lutte de Salif Diallo, il y en aura certainement pour rappeler la force de caractère de l’homme dont l’inhumation est prévue le vendredi prochain à Ouahigouya, sa ville natale.

HFB
Lefaso.net

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Bobo-Dioulasso : Des jeunes outillés sur l’analyse des politiques publiques et la stratégie de plaidoyer
Les députés frondeurs ont cessé l’utilisation du sigle "UPC"
Appel de citoyens à la candidature de Kadré Désiré Ouédraogo : « Une vieille stratégie politique démodée », selon Adama Yasser Ouédraogo du CDP
Nouveau règlement de l’Assemblée nationale : Le format du discours du Premier ministre devant le parlement sera réduit
58è anniversaire de l’indépendance : Le Burkina a revisité son histoire à Manga
Message à la nation du président du Faso : Les Burkinabè sont-ils réellement disposés à l’unité et à la cohésion nationale ?
Sondage d’opinion « Présimètre » : Roch Kaboré obtient 4,91 sur 10 pour sa 3e année de gouvernance
Demande d’extradition de François Compaoré : Les commentaires du gouvernement burkinabè sur la décision de la Cour d’appel de Paris
Crise au conseil municipal de Gourcy : « Nous serons désormais obligés de nous défendre contre nos agresseurs » (Responsable provincial des jeunes du MPP)
Loi sur le vote des Burkinabè de l’étranger : Les Burkinabè d’Espagne s’insurgent contre les missions d’explication
Politique : Le PDS/Metba se prépare pour les élections de 2020
Réseau des femmes Leaders : Projecteurs sur la participation politique de la jeunesse féminine burkinabè
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés