« Salifou Diallo est resté un an sans salaire à son retour de Vienne », selon l’historien Jean Marc Palm

lundi 21 août 2017 à 00h10min

Les témoignages et messages de compassion continuent d’affluer après la disparition de Salifou Diallo, président de l’assemblée nationale et président du Mouvement du peuple pour le progrès (MPP). Hier 19 août, sur le plateau de la Télévision nationale, notre confrère Fousséni Kindo recevait le 3e Vice-président du MPP chargé des relations extérieures, Issa Dominique Konaté, et l’Enseignant-chercheur en Histoire, Jean Marc Palm. Ce dernier a fait une confidence sur un épisode de la vie du regretté.

« Salifou Diallo est resté un an sans salaire à son retour de Vienne », selon l’historien Jean Marc Palm

Vous vous souvenez certainement de ce moment. Le « super ministre » du gouvernement Tertius Zongo, Salif Diallo, est remercié après un remaniement ministériel, le 23 mars 2008, jour de Pâques. Une « crucifixion » pour maintenir l’équilibre du landerneau politique. Le Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP), parti au pouvoir, ne pouvait pas rêver mieux. Il se susurrait que le clan du petit président, François Compaoré demandait depuis longtemps la tête de Gorba et que plus rien allait entre l’ancien ministre de l’agriculture, de l’hydraulique et des ressources halieutiques et le président du Faso, et Blaise Compaoré.

Après donc le débarquement, Sali Diallo, fut envoyé à Vienne comme ambassadeur du Burkina Faso. Et dans une interview accordée au quotidien l’Observateur Paalga, le 2 juillet 2009, il avait dans un langage « d’opposant » suggéré une refondation des institutions, notamment la dissolution de l’assemblée nationale et l’instauration d’un régime parlementaire. Cette sortie lui aurait valu, selon certains analystes, sa suspension des instances du méga parti. C’était le 17 juillet de la même année.

Originaire du Yatenga, Salif Diallo était connu pour sa fougue, son franc parler. Le Roi du Yatenga aussi. L’on se souvient qu’une semaine après la suspension de Salif, sa Majesté Naaba Kiiba avait réuni des journalistes pour les mettre en garde afin qu’ils n’écrivent pas « ce que les gens racontent dans la rue » à propos de la suspension de Gorba. Pire, il avait menacé de faire « mater » ceux qui voudront marcher pour dénoncer cette suspension… Mais la levée de la suspension est intervenue finalement le 27 février 2010.

De retour de Vienne, que s’est-il passé ? L’Historien Jean Marc Palm, par ailleurs membre du Haut-conseil du MPP, a confié lors d’un témoignage fait ce 19 août 2017, suite à la mort de son ancien compagnon de route, qu’à son retour d’Autriche Salif Diallo a vécu une année sans son salaire. A l’en croire, certains de ses amis étrangers avaient alors approché le président Compaoré pour comprendre la raison d’une telle punition. Et selon l’Enseignant-chercheur, il leur a répondu que cela ne faisait fait pas un an exactement que Salif Diallo ne percevait pas son salaire. Le CDP avait visiblement une dent contre son ancien n°2 même après la levée de la suspension ! Jean Marc Palm a enfin signalé que Salif Diallo, au cours de cette traversée de désert, plaisantait souvent en disant qu’il ne pouvait se fâcher avec son épouse car elle s’occupait de lui.

Des témoignages de ce type d’anciens camarades de lutte de Salif Diallo, il y en aura certainement pour rappeler la force de caractère de l’homme dont l’inhumation est prévue le vendredi prochain à Ouahigouya, sa ville natale.

HFB
Lefaso.net

Messages

  • Pour nous l’essentiel est fait le reste on s’en fout à chacun son coup KO

    • L’essentiel est fait "on s’en fout " et oui l’essentiel est fait et il le sera pour toute créature. Mais sache que Salif a vécu pleinement sa vie terrestre, ce qui ne sera pas le cas de tout le monde. Aigreur quand tu nous tient . Paix à l’âme de l’illustre disparu.

    • il est vrai qu’il faut rendre hommage au disparu en toute circonstance. C’est de coutume. Maintenant, essayer de Faire passer Salif Diallo pour une victime, vous aurez quand même du mal. Mais bon je passais seulement...

  • Monsieur Palm, ayez du recule et ne tombez pas dans la politique politicienne. Reconnaissez que quelqu’un qui n’a occupé que des postes politiques, qui a été immatriculé à la fonction publique par des voies officieuses, qui n’a pris service nulle part, le traitement de son dossier peut prendre du temps à la fonction publique et à la solde. Je ne suis dans le secret des dossiers mais je vois autour de moi des gens qui font plusieurs mois voire plus d’une année sans salaire alors qu’ils ont pris service et travaillent tous les jours. Je suis sûr que si vous approchez les anciens ministres du dernier gouvernement de Blaise Compaoré, plusieurs ont dû faire plus d’une année sans salaire.Le pire c’est les simples agents de l’État qui n’ont pas une situation comparables à ces milliardaires qui triment pendant plus d’une année sans un copec et qui sont obligés de s’endetter pour vivre en attendant que le salaire soit établi ou rétabli.

    • Je ne suis pas d’accord avec vous !
      C’est quel dossier qui prend des années pour être traité ?
      Soyons sérieux, c’était un règlement de compte !
      Quant on va te nommer ambassadeur, on va demander à ce que tu fasses 5 ans sans être payé !

  • Mr Palm il faut quitter Dans ça . Pendant que Salifou était aux affaires il n’avait pas pensé constitué sa carrière administrative. Il n’a occupé que des fonctions hautement politique et à son retour de Vienne il devait personnellement courir Dans Les bureaux pour le faire. Connaissant l’homme, il a trouvé cela rabaissant. Demandez à son parent Maître Gilbert combien de temps à t-il mit pour toucher son salaire quand il était Ministre ? Mr Salifou était un milliardaire connu , avait il réellement besoin d’un maigre salaire comme nous Les petits de La fonction public ?
    Je demanderai à Mr Palm que quand on ne connaît pas un dossier en tant qu’historien on demande ou on la ferme. Évitons de projeter inutilement du venin mortel. À votre âge vous devriez être un sage et non un porteur de pancarte.

  • Merci Professeur de ces rappels. Quand j’écoute les propos d’après décès du PAN DIALLO de KIBA du Yatenga, on se demande où est l’honnêteté, l’intégrité ? vendre sa dignité au pouvoir d’alors juste pour manger. Je fais simplement gwrrrrrrrrr ! du vomi !

  • Arretez le populisme !
    La douleur reelle de ceux qui ont aime l’homme ne doit pas etre occultee par des manipulations politiques.
    Nous savons tous que Salif etait miliadaire.soyons honnetes entre Burkinabe.
    Que l’ame du defunt repose en paix.Sa contribution pour le Faso est egalement appreciee a sa juste valeur .

  • De grâce, ayons un peu de décence. Ne commençons pas à polémiquer sur Salifou DIALLO et son action. Son corps n’est même pas à OUAGADOUGOU.
    Lisons les propos pleins d’humilité et d’humanisme de certains de ses anciens compagnons comme Luc TIAO et bien autres. On peut aimer Salif, le détester ou quoi, mais il fut un vrai homme qui ne peut laisser personne indifférente, tant il assumait ses choix et convictions sans faux fuyants. Nous sommes tous imparfaits... et mortels. Prions d’abord pour l’instant, pour le repos de son âme dans sa terre natale.

    • Merci pour votre réaction. Je ne sais pas ce que les gens tirent de toutes ces polémiques. Nous avons perdu un Combattant de ce pays et prions pour le repos de son âme.

      Concernant la question de salaire non perçu, je pense que l’intéressé était le mieux placé à le porter à notre connaissance, s’il ne l’a pas fait de grâce évitons de genre de déclaration. L’heure est au recueillement.

    • En effet quelqu’un doit dire à Mr PALM que "l’heure est au recueillement". Il doit se taire maintenant. MERCI.

  • Ce n’est pas un scoop. Je ne pense pas qu’une année sans salaire puisse être dramatique et être un trophée ou une reconnaissance quelconque pour l’ex PAN. Après avoir tout ce qu’il a pu amasser, c’est même une insulte au peuple. Des personnes que je connais personnellement et beaucoup plus démunis socialement et économiquement ont vécu pire que cela.
    On doit maintenant se focaliser sur l’essentiel, c’est à dire quel sera le paysage, la gouvernance et la direction politique après la disparition de ce personnage. Pour son parcours, essayons d’être moins hypocrites et analysons vraiment et de manière objective les impacts et actions réels de l’homme depuis la révolution. Cest dans ce sens qu’on pourra rebâtir notre pays et continuer sur de nouvelles bases. Ce sera également un bon début de réconciliation vraie.
    Qu’il repose en paix.

  • Je connais bien le cas de mon petit frère. Il passé plus d’un an sans salaire à son intégration à la fonction publique comme enseignant. Toute la famille s’est mobilisée pour qu’il ne meurt pas de fin cette année là et qui !il ne dorme pas dehors ! Il souvent, pour ses déplacements, son directeur d’établissement lui accordait parfois des avances de salaires. Il n’avait pas encore une femme ou des enfants pour le soutenir dans sa galère. En ce moment-là c’était l’âge d’or du CDP avec Salif Diallo comme super-ministre dans le régime de Blaise.
    Par pudeur, laissons la péroipde des obsèques passer avant de vouloir louer ou critiquer le défunt, car nous "nous craignons l’œil de Dieu " comme on le dirait en mooré.

  • J’ai une question à poser au journaliste qui a écrit cet article, et c’est plutôt un reproche que je lui fait sur sa manière biaisée et non professionnelle de présenter mes choses :
    En effet, les faits les plusnanciens qui sont rapportés ici se sont passés il y a à peine10 ans et relèvent plus de l’actualité que de l’histoire. Pourquoi donc évoquer autant et tout le long de l’article la fonction d’historien du témoin ? Ce Monsieur Jean Marc Palm, parle-t-il en tant qu’historien, ou en tant que membre du Haut-conseil du MPP ?
    Attention à l’excès de zèle et aux approximations d’origine émotionnelle ! Sans rancune.

  • Cher frères dans la vie il y a toujours des hauts et des bas comme tout un chaqu’un de nous a ses qualités et ses défauts Mr le PAN était un être humain comme nous tous à quoi bon de passer notre temps à le critiquer de façon négative ou positive de surcroît après qu’il nous a quitté je pense tout simplement qu’il est mieux pour nous de prier pour lui pour le repos de son âme le reste ne nous regarde pas pensez-vous pouvoir être hyper parfait que le PAN non même si on vous donnait l’opportunité de vivre sa vie occuper ses différentes fonctions qu’il a eu au cour de sa vie il n’est pas évident que vous serrez meilleure que lui et vous subirez les mêmes, et pourquoi pas plus que les mêmes critiques dont il subit aujourd’hui. sachez bien que nul n’est infaillible. Alors silence.... Que Dieu le tout Puissant Bénisse le Burkina Faso et les autres pays du monde. Amin
    Depuis le Côte D’Ivoire Abidjan

  • M. Le Professeur, dites nous c’est quoi un salaire annuel de fonctionnaire burkinabè devant le revenu de la vente de diamants libériens et Siérra-Léonnais ?

    • Mon cher Golis Tu as oublié angolais avec Savimbi de L’ UNITA. Donc Le professeur peut se calmer. Paix à son âne

    • Mon cher Golis Tu as oublié angolais avec Savimbi de L’ UNITA. Donc Le professeur peut se calmer. Paix à son âne

    • Tu oublies d’ajouter le trafic d’armes vers le Soudan et probablement vers d’autres pays (cf. révélations Wikileaks), ainsi que les pétrodollars de Kadaffi qui étaient sa chasse gardée. Palm, voilà un drôle d’historien qui veut réécrire l’histoire à sa façon en nous prenant comme des nés percés.

  • Très ridicule , quelqu’un qui a fait 18 ans en tant que super ministre , ministre d’état ne peut pas compter sur sa femme vivre parce qu’il n’a pas eu de salaire pendant une année. Que son âme repose en paix.

  • Dr PALM sait de quoi il parle. C’est un mal qu’il faut exociser. Le CDP était au pouvoir en ce temps et en était le chef ? Pourquoi avons nous demandé pardon à ceux de Ouahigouya pardon pour l’avoir chassé du Parti ? Relisez bien Dr PALM c’est un Histotrien qui s’il trouve nécessaire reviendra sur ses idées ; puisse t il sévir la génération future de ses riches expériences politiques depuis Octobre 1987 à nos jours . Rendons hommage à cet homme de conviction, de courage et d’action. Repose en paix sur cette terre que tu as tant chéri. Condoléances à la famille Diallo, à ses camarades et amis.

  • Mr Palm un vrai historien ne ment pas. Il place les faits dans leur contexte et les explique. Il a fait un an sans salaire mais il a eu l’ argent où pour former les jeunes bandits pour saccager le pays ? Faites son atalakou dans la verité Mr Palm. Chers Mppistes , il es temps pour vous de revenir sur le droit chemin. Salif Diallo est mort, paix à son âme. C’ est vous qui pensez qu’ il était immortel raison pour laquelle vous le suivez yeux fermés. Sachez que dans la vie chacun de nous doit faire molo molo.

  • Monsieur l’historien arrêter d’insulter le peuple. Arrêter l’hypocrisie. Les forcer pas les gens à sortir de leur retenu.

  • Ce Monsieur (paix à son âme) a été payé en avance pour plusieurs dizaines d’années par le contribuable burkinabè. Il parait qu’ils sont plusieurs comme ça à la fonction publique qui ne savent pas combien de francs les sont virés mensuellement comme salaire, tellement ils s’en préoccupent peu. L’argent rentre de toute part et ce ne sont pas des broutilles. Donc que Monsieur Palm sache raison garder

  • Je souscris entièrement aux propos de l’internaute "2" Adama et de l’internaute "3" SAWADOGO. Évitons de verser dans le griotisme en ce moment de recueillement. Pour quelqu’un qui n’a pas de matricule et qui travaille dans la fonction publique est déjà une situation anormale à dénoncer. C’est comme si vous demander de servir un salaire à un paysan ou chômeur de retour d’un poste de nomination à l’étranger. En effet, il ne peut même pas prétendre à un salaire de quelque nature que ce soit. A force de vouloir faire les louanges de l’indéfendable, vous (les woba woba) vous risquez au lieu de parler en bien du regretté Salifou DIALLO, de mettre ses défaillances en exergue. Au lieu de servir sa mémoire, vous risquez de la desservir. A bon entendeur salut. Que cette terre du Burkina Faso qu’il a servi lui soit légère.

  • Ce que Palme ignore, lorsqu’on revient d’une ambassade,il y a des procédures à la Solde pour le rétablissement de son salaire. Si M. Diallo ne se présente pas à la direction de la Solde pour remplir les formalités, c’est possible que son salaire ne soit pas rétabli.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés