70e anniversaire de l’Inde : Artistiquement célébré à Ouagadougou

LEFASO.NET | Tiga Cheick SAWADOGO • samedi 19 août 2017 à 06h58min

La république de l’Inde a célébré ses 70 ans d’indépendance. Pour marquer cet événement au Burkina, à Ouagadougou, le consul honoraire a fait venir l’une des troupes de danse les plus célèbres en Inde. Des artistes burkinabè ont partagé la scène du CENASA avec les danseuses indiennes. C’était dans la soirée du 12 aout 2017.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
70e anniversaire de l’Inde : Artistiquement célébré à Ouagadougou

C’est artistiquement que le consulat honoraire de l’Inde à Ouagadougou a célébré le 70e anniversaire de l’accession de ce pays à la souveraineté internationale. La salle du CENASA était pleine de Burkinabè et d’autres communautés ; aux cotés des indiens pour marquer cet événement.

La célèbre danseuse Anita Babu ; qui détient le record Guinness du nombre de danseuses dans un spectacle était l’attraction de la soirée avec ses danseuses. Sa venue a été rendue possible grâce au gouvernement de l’inde à travers l’ambassade de l’Inde basée à Accra et le consulat de Ouagadougou. Il s’agit, selon le consul Deepak Ramchandani, d’exposer la culture indienne au Burkina Faso.
Ce fut une soirée d’échanges culturels. Des artistes comme Floby, Wendy et autres étaient également de la fête.

« Une belle initiative culturelle burkinabo-indienne qui permet une meilleure connaissance entre les deux peuples, un meilleur rapprochement. Une telle activité va contribuer à renforcer davantage les liens d’amitié et de fraternité entre les deux nations », a dit le ministre de la culture, des arts et du tourisme, Tahirou Barry parrain de la soirée. Il a souhaité que l’initiative soit rééditée et a assuré de l’accompagnement de son département.

Pour le consul de l’inde à Ouagadougou, le but final des relations entre deux pays, c’est de toujours permettre la coopération et la collaboration entre les peuples. Aussi bien sur les plans économique et culturel. « Nous voulons que l’Inde et le Burkina se réunissent et partagent surtout les valeurs culturelles », a poursuivi Deepak Ramchandani.

En rappel, c’est dans la nuit du 14 au 15 août 1947, que l’empire colonial britannique des Indes se scindait en deux Etats, donnant l’Inde et le Pakistan. Ce démantèlement donnait naissance dans la douleur à deux nations distinctes, l’une à majorité hindoue et l’autre à majorité musulmane, et déclenchait l’un des plus gros déplacements de populations de tous les temps. La Partition a jeté sur la route près de 15 millions de déplacés hindous, musulmans et sikhs. Entre 200 000 et 2 millions de personnes ont péri dans les violences engendrées par les croisements de ces flux humains.

Tiga Cheick Sawadogo
Lefaso.net

Portfolio

Imprimer l'article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2016 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés