Le président malien à Ouagadougou : « Le temps de l’insouciance est terminé »

LEFASO.NET | Tiga Cheick SAWADOGO • mercredi 16 août 2017 à 00h47min

48h après l’attaque du restaurant Aziz Istanbul, le président malien est venu témoigner solidarité et empathie à son homologue burkinabè. Aussitôt arrivé dans la soirée du 15 aout 2017, Ibrahim Boubacar Keita, accompagné de Roch Kaboré, s’est rendu sur l’avenue Kwamé Nkrumah sur le lieu de l’attaque. En sa qualité de président en exercice du G5 Sahel, il a ensuite livré un message à la présidence du Faso. « Nous ne pouvions pas de ne pas faire ce voyage », a dit le visiteur.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Le président malien à Ouagadougou : « Le temps de l’insouciance est terminé »

C’est aux environs de 16h 30 que l’avion du président malien s’est déposé sur le tarmac de l’aéroport international de Ouagadougou. Ibrahim Boubacar Keita est accueilli aux pieds de l’appareil par son homologue burkinabè Roch Kaboré. Premier chef d’Etat à venir à Ouagadougou après l’attaque du 13 aout 2017, le visiteur s’est par la suite rendu sur Kwamé Nkrumah pour constater de visu l’étendue des dégâts.

Avec le président du Faso qui s’y rendait aussi pour la première fois, il a eu un débriefing du mode opératoire des terroristes, jusqu’à ce que les forces de défense et de sécurité les abattent. Le commandant Evrard Somda a expliqué aux deux chefs d’Etat comment les indésirables sont venus, comment ils ont opéré, la manière avec laquelle le commando Burkinabè a circonscrit les dégâts.

Cap ensuite sur Kosyam. Après un bref entretien avec le président du Faso, Ibrahim Boubacar Keita (IBK) a dit être venu pour témoigner solidarité et empathie au peuple burkinabè. « Nous ne pouvions pas de ne pas faire ce voyage », a-t-il dit.

Face à une menace transnationale, le président malien a rappelé la nécessité d’unir les forces, humaines et matérielles « pour faire face à ce monstre qui voudrait nous obliger à cesser toute activité, à rester terrer dans nos maisons ».

Cette attaque, celle de Ouagadougou, a poursuivi IBK, est encore la preuve que si le G5 Sahel n’existait pas, il fallait le créer. La force commune qui regroupera 5000 hommes est en phase d’opérationnalisation.

C’est un dur temps pour les pays du G5 sahel et pour tout le sahel en général, a insisté le président malien, président en exercice du G5 Sahel, pour qui nos pays avaient d’autres priorités, ceux du développement, que ceux de renforcement des secteurs de la sécurité et de la défense. Mais le contexte l’exige, « c’est le prix à payer et nous sommes prêts ».

« Nous ne baisserons pas les bras, nous ne baisserons pas les bras, on ne nous effrayera pas », a martelé le président. Par contre, il a noté que face à cette menace asymétrique, il faut être préparé, et vigilent parce qu’on peut être agressé à tout moment. « Le temps de l’insouciance est terminé », a confessé le président malien qui a repris l’avion dans la même soirée.

Tiga Cheick Sawadogo
Lefaso.net

Portfolio

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 16 août à 01:05, par Le veridik
    En réponse à : Le président malien à Ouagadougou : « Le temps de l’insouciance est terminé »

    Messieurs les présidents, pour gagner une guerre, il faut des moyens financiers, il faut des hommes, il faut de la logistique, mais ça ne suffit pas. Avant toute chose, il faut de la stratégie. Napoléon était craint car réputé grand stratège. Mais le secret de Napoléon résidait simplement dans le fait qu’il s’efforçait toujours de réfléchir comme ses ennemis et de la sorte, il pouvait anticiper leurs coups et avait toujours une longueur d’avance. Tant que nos agents de sécurité ne vont pas se fondre dans l’esprit de ces gens pour anticiper sur leur actions possible, il sera difficile d’enrayer le phénomène. Aucun moyens de renseignement ne peut permettre de cerner une situation à 100 pr 100. Seul la ruse peut nous permettre de gagner cette guerre qui vise à déstabiliser en réalité toute l’Afrique de l’ouest. Ne cédons pas à la panique, ils ont gagner peut être une bataille, mais pas la guerre. Bravo aux FDS pour leur prompt réaction, mais faisons en sorte que cette vermine soit éradiquer à la racine comme les américains et les israéliens savent bien le faire avec leur drones.

    Répondre à ce message

    • Le 16 août à 09:00, par AMAD
      En réponse à : Le président malien à Ouagadougou : « Le temps de l’insouciance est terminé »

      Tout est bien dit sauf que vous avez oublié la main de Dieu. Union de prières dans ce cas. Dieu seul connait une fin avant le début. Que nos vœux soient exaucés . Les peuples sont invincibles. J’espère que vous en êtes convaincu.

      Répondre à ce message

    • Le 16 août à 10:37, par ngoonga
      En réponse à : Le président malien à Ouagadougou : « Le temps de l’insouciance est terminé »

      Je suis entièrement d’accord avec VOUS. Car pour avoir l’ennemi il faut le devancer et mener sa vie se confondre avec lui. C’est çà la stratégie et le fort du MOSSAD Israélien, même vos chemises vs espionnent souvent. Le combat ne doit pas se mener seulement avec les tenues. Il faut avoir les FDS dans toutes les activités de la vie notamment bouvier, courtiers d’animaux, commerçants ambulants dans les lieux publiques, cireurs, etc, etc etc

      Répondre à ce message

    • Le 16 août à 15:28, par Mafoi
      En réponse à : Le président malien à Ouagadougou : « Le temps de l’insouciance est terminé »

      Suis d’accord avec toi mais même si on met en oeuvre tout ce que tu recommandes et avec une efficacité redoutable,il y aura toujours ce genre d’abomination tant que l’accent ne sera pas mis sur la justice,l’équité etc.....!Quand le président malien dit péremptoirement que nos pays avaient d’autres priorités,ceux du développement,de quel développement il parle ?Un développement où une poignée d’individus se goinfrent impunément au détriment de la majorité,il faut s’attendre à ce que des esprits "déséquilibrés" puissent commettre ce genre d’atrocité.Bien sûr ceci n’explique pas tout mais je pense qu’il faudra d’abord dans nos pays,plus de justice qui ne coûtera pas grand chose comparativement aux milliers de milliards de fcfa gaspillés dans des armes pour résultat nul

      Répondre à ce message

  • Le 16 août à 05:21, par Sidpasata-Veritas
    En réponse à : Le président malien à Ouagadougou : « Le temps de l’insouciance est terminé »

    « Le temps de l’insouciance est terminé »
    On est tenté d’ajouter "à quelque chose, malheur est bon". Si ce malheur peut ouvrir définitivement les yeux de nos premiers dirigeants sur les réalités , ce sera au moins cela de gagné. Mais j’en doute beaucoup, car je m’attends à revoir leurs habitudes d’insouciance revenir au galop. Une fois que l’émotion va retomber et que les citoyens préoccupés par leur ride quotidien, nos dirigeants eux-aussi vont pouvoir revenir à ce qui les préoccupent le plis : la politique Politienne qui ne laisse place à aucune stratégie transfrontalière sérieuse de long terme impliquant la chrême des ressources humaines non partisanes. Qui vivra verra.

    Répondre à ce message

  • Le 16 août à 08:24, par Solution
    En réponse à : Le président malien à Ouagadougou : « Le temps de l’insouciance est terminé »

    Je crois qu’il faut mettre en place une unité spéciale patrouille à pied dans les artères stratégiques. En plus la sécurité doit disposer une base de donnée de toutes nos infrastructures localisées et surveillés en temps réel. En plus il faut faire des entraînements dans certains bâtiments avec des simulations des attaques. Nos hommes doivent maîtrisés tous les recoins même à yeux fermés pouvoir mener des opérations au sein. Associer les architectes et ingénieurs bâtiments réssortir tous les plans des bâtiments et mettre une base de donnée informatisée. Biométriser toutes les entrées et sorties des frontières en temps réel. Réperer les adresses des destinations finales. Il faut une surveillance biométrique des frontières. Nous allons vaincre ces méchants honteux.

    Répondre à ce message

  • Le 16 août à 08:36, par Solution
    En réponse à : Le président malien à Ouagadougou : « Le temps de l’insouciance est terminé »

    Je crois qu’il faut mettre en place une unité spéciale patrouille à pied dans les artères stratégiques. En plus la sécurité doit disposer une base de donnée de toutes nos infrastructures localisées et surveillés en temps réel. En plus il faut faire des entraînements dans certains bâtiments avec des simulations des attaques. Nos hommes doivent maîtrisés tous les recoins même à yeux fermés pouvoir mener des opérations au sein. Associer les architectes et ingénieurs bâtiments réssortir tous les plans des bâtiments et mettre une base de donnée informatisée. Biométriser toutes les entrées et sorties des frontières en temps réel. Réperer les adresses des destinations finales. Il faut une surveillance biométrique des frontières. Nous allons vaincre ces méchants honteux.

    Répondre à ce message

  • Le 16 août à 08:46, par LoiseauDeMinerve
    En réponse à : Le président malien à Ouagadougou : « Le temps de l’insouciance est terminé »

    Le Burkina a mal au « yélkaisme ». Voyez-vous, comme lors des attaques sanglantes du Cappuccino, il s’est trouvé les mêmes curieux maladifs et vandales pour s’agglutiner autour de la zone du sinistre et défier les valeureuses Forces républicaines venues défendre la Patrie. Ainsi, les mêmes âneries ont volé haut : " si vous ne pouvez y entrer donnez nous des armes".
    Sacré yélkaïsme ! Il oublient que de par la formation reçue, tout para militaire et à fortiori militaire peut valablement affronter ces enculés. Qu’ont-ils de mieux ? La seule différence est que ces fous d’un certain dieu méchant viennent tuer et mourir alors que les troupes d’intervention viennent pour sauver des vies et accessoirement leur vie. Il ne s’agit alors pas de mitrailler pour mitrailler mais de sélectionner sa cible la verrouiller et la neutraliser en ne lui offrant aucune autre chance de continuer sa sale besogne. Aussi je m’insurge contre une certaine presse d’amateur qui se permettent des interviews de rescapés et diffuse sans discernement les propos et émotions de ces derniers. Pourquoi restituer des informations ou techniques ayant permis la survie ? des gens ont fait le morts au milieu d’une mare de sang, a-t-on besoin de relater pareille info ? Voudriez-vous que s’il doit y avoir une prochaine, ce que je ne souhaite pas, que ces malades et bras armés d’un certain dieu méchant vident leurs chargeurs sur les corps sans vie ? Je ne comprend pas cette fébrilité au gavage.

    Répondre à ce message

  • Le 16 août à 09:05, par omar
    En réponse à : Le président malien à Ouagadougou : « Le temps de l’insouciance est terminé »

    je pense que les autorités doivent mettre l accent sur le renseignement. et non des contrôles inefficaces comme ce que j ai vu recemment en allant au NIger. 7 controles d identité avant le frontière soit en moyenne tous les 50 km . A chaque fois il faut descendre et marcher c’est inutile et fatiguant. 3 bons contrôles sont nettement suffisants. Le reste doit être affecté au renseignement

    Répondre à ce message

  • Le 16 août à 09:08, par EBENEZER
    En réponse à : Le président malien à Ouagadougou : « Le temps de l’insouciance est terminé »

    « Nous ne pouvions pas de ne pas faire ce voyage »
    Merci Excellence.
    Le président malien a rappelé la nécessité d’unir les forces, humaines et matérielles « pour faire face à ce monstre qui voudrait nous obliger à cesser toute activité, à rester terrer dans nos maisons ».
    « Nous ne baisserons pas les bras, nous ne baisserons pas les bras, on ne nous effrayera pas »
    Excellence, je valide.
    Une fois de plus merci d’être venu en personne pour soutenir le Burkina Faso.

    Répondre à ce message

  • Le 16 août à 09:45, par peuple insurgé
    En réponse à : Le président malien à Ouagadougou : « Le temps de l’insouciance est terminé »

    Moi je tiens à félicité nos FDS. Courage a vous ! Quand à nos "chers préSidents", pourqoi attendre l’aide des occidentaux pour vous armer et défendre vos peuples ? De toute façon, dans ce genre d’insécurité, il aucun développement n’est à possible. Mais de grace n’allez pleurnicher chez les pompiers pyromanes d’occidentaux. Comptons sur nous meme d’abord avant de chercher l’aide. Et puis la Russie et l’Iran font un sacré boulot contre ces fous qui bossent pour( qui ?). Il faut regarder de ce coté là aussi.

    Répondre à ce message

  • Le 16 août à 10:03, par Zine’fils
    En réponse à : Le président malien à Ouagadougou : « Le temps de l’insouciance est terminé »

    Dans tout cela ce que je deplore sinon pleure a chaudes larmes c’est les pêcheurs dans l’eau troublée les profiteurs malhonnètes de scène macabre comme se fut le cas des periodes insurrectionnels,les esprits de ceux qui sont morts suite aux attaques de ces fous firieux et passionnés du sang de leurs semblables vous hanteront. paix aux âmes de ceux qui nous sont arrachés

    Répondre à ce message

  • Le 16 août à 10:08, par lebronze
    En réponse à : Le président malien à Ouagadougou : « Le temps de l’insouciance est terminé »

    je suis très inquiet pour mon pays car une attaque qui lieu Dimanche et jusqu’à nos jours, aucune revendication. si quelqu’un peut m’éclaircir.

    Répondre à ce message

  • Le 16 août à 10:33, par Alexio
    En réponse à : Le président malien à Ouagadougou : « Le temps de l’insouciance est terminé »

    Les propritaires des bars et hotels doivent etre arme pur affronter des attaques imprevues des terroristes. Tous les Points strategiques devraient aussi instaurer ce regime de contra-attaque pour contrer ses eventualites. Les bariccades securitaires des zones exposees. On ne doit pas atteintre l incendie avant reccourir au secours. La dessuasion est un parametre a mettre en pratique, avec la visibilite policiere dans les zones tres frequentees de nos citoyens.

    Répondre à ce message

  • Le 16 août à 10:34, par Faso
    En réponse à : Le président malien à Ouagadougou : « Le temps de l’insouciance est terminé »

    Le G5 Sahel tant vanter ne résoudra pas le problème car trop lourd et budgétivore.
    La France tente par tout les moyens d’être incontournable au niveau du G5 Sahel ; pourtant elle a toujours joué un double jeu.

    Le Burkina, le Mali et le Niger doivent avoir l’intelligence de coalliser leur force en marge du G5 Sahel et mener régulièrement des opérations du genre "opération Panga" qui a fait ses preuves.

    Répondre à ce message

  • Le 16 août à 10:35, par Bynahou
    En réponse à : Le président malien à Ouagadougou : « Le temps de l’insouciance est terminé »

    La recréation est terminée. propositions : IL faut ériger dans la ville de Ouaga et surtout à l’arrière des bâtiments administratifs et des grands hôtels des postes cachés de sécurité et les fds devraient les tenir. Je recommande aussi que des services secrets armés patrouillent en civile. il faut aussi contrôler les voyageurs sur chaque 100 km de route. En un mot il faut maintenir une garde secrète haute qui ne perturbe pas la mobilité et les affaires intérieures. Le port d’arme du kogweogo porte confusion ; il faut l’interdire, ainsi les populations pourront dénoncer toute personne en civile portant une arme de gros calibre.

    Répondre à ce message

  • Le 16 août à 11:09, par Achille De TAPSOBA
    En réponse à : Le président malien à Ouagadougou : « Le temps de l’insouciance est terminé »

    Merci aux FDS pour leur prompte réaction face aux terroristes les fous de Dieu. Nous ne céderons pas face au terrorisme d’où qu’il vienne.Nos condoléances les plus attristées aux familles des victimes et aux blessés prompt rétablissement. Le découragement et le fatalisme ne figurent pas dans le langage du Brave Peuple. Soyons courageux et déterminants comme nous l’a appris le Grand et Célèbre Thom SANK. Aux autorités, le contrôle doit être minutieux et rigoureux surtout dans les frontières. Doter les FDS de tous les moyens(voitures, armes...) est un impératif pour gagner cette bataille.

    Brave Peuple, ensemble nous vainquons les forces du mal (terroristes).

    Paix et joie à tous les Burkinabés
    Que le SEIGNEUR bénisse le Burkina Faso que nous aimons tous.

    Achille de TAPSOBA

    Répondre à ce message

  • Le 16 août à 11:15, par L’observateur attentif
    En réponse à : Le président malien à Ouagadougou : « Le temps de l’insouciance est terminé »

    Excellence Mr le président du Faso ,sauf votre respect ,lisez le journal " Le reporter " paru ce matin . Il a tout dit sur la conduite actuelle du pays .Excellence, prenez votre courage à deux mains et dissolvez immédiatement ce gouvernement , y compris le Premier ministre qui démontre chaque jour depuis sa nomination des limites criardes dans la gestion des affaires de l’ État burkinabé . Il faut éviter Excellence de sacrifier l’intérêt général ,la sécurité et l’existence de tout un pays donc de tout un peuple sur l’autel d’une amitié personnelle . Ce n’est pas être contre le premier ministre actuel que de dire qu’il n’est vraiment pas à la hauteur des défis du moment. Lui même s’il avait le sens de l’honneur et voulait aider l’ami que vous êtes pour lui ,devait vous remettre sa démission pour vous permettre de former un nouveau gouvernement avec des femmes et des hommes qui ont à la fois un minimum de sens de l’Etat et d’expérience dans la gestion des affaires publiques .Et pour se faire ,personne y compris vos deux camarades ,Salif et Simon ne devrait continuer à vous proposer des femmes et des hommes médiocres ,irresponsables ,qui n’ont que pour seul PNDES ,l’enrichissement personnelle à une vitesse supersonique .Une fois encore , prenez vos responsabilités ,toutes vos responsabilités ,vite et bien comme vous le conseille le Reporter .

    Répondre à ce message

  • Le 16 août à 13:57, par l’Errant
    En réponse à : Le président malien à Ouagadougou : « Le temps de l’insouciance est terminé »

    Tout à fait, l’observateur attentif ! J’ai ressenti comme un coup de poignard sa rigolade à l’hôpital pendant l’interview. les banquiers n’ont pas les mêmes sensations que nous !

    Répondre à ce message

  • Le 16 août à 14:11, par faber
    En réponse à : Le président malien à Ouagadougou : « Le temps de l’insouciance est terminé »

    Bravo à tout le peuple Burkinabé d’avoir eu la tête sur les épaules, Forces de l’ordre, personnel soignant, population ensemble détruisons ces vermines !
    Sans me substituer aux différentes compétences dont regorge l’appareil sécuritaire de notre pays, je propose ce qui suit :
    - Une opération de veille, dans laquelle les forces de l’ordre vont patrouiller de façon permanente en civile dans les lieux sensibles et fréquentés : cela pour éviter de créer la psychose, exposer les forces de l’ordre et intervenir rapidement en cas d’attaque.
    - Il faut que les structures hôtelières, grands restaurants... aient leurs personnels de sécurité formés par l’Etat et dissimulés dans le lieux. En cas d’attaque, ce personnel peut réagir et freiner l’élan des ces criminels en attendant l’arrivée des FDS.
    - Il faut des fouilles dans toutes les gares et lieux d’embarquement. Je reste sceptique quant à l’efficacité du contrôle qui se fait sur les axes routiers car même les terroristes possèdes des CNIB.Il faut mettre un accent particulier sur les contrôles et surtout les fouilles en amont.
    - Eviter de laisser systématiquement passer les gens qui n’ont pas de papiers. Car certaines personnes qui n’ont pas de CNIB après avoir été débarqués par les FDS poursuivent leur route moyennant quelque francs.
    - Les contrôles et fouilles doivent dorénavant prendre en compte les véhicules personnels( voitures, motos , velos...)
    Forces de l’ordre, population civile, ensemble, détruisons ces âmes maudites !
    La patrie ou la mort nous vaincrons !

    Répondre à ce message

  • Le 16 août à 15:09, par Disons-nous La Vérité
    En réponse à : Le président malien à Ouagadougou : « Le temps de l’insouciance est terminé »

    JE SUIS "AVENUE KWAME NKRUMAH",J’Y SUIS,J’Y RESTE.PAS PEUR.CHAQUE JOUR,JE PRENDRAI MON PETIT-DÉJEUNER,MON DÉJEUNER ET MON DINER DANS LES GRANDS RESTAURANTS DE L’AVENUE CHIC DE KWAME NKRUMAH.J’AI PAS PEUR DES TERRORISTES,PAS PEUR DES BARBUS.J’Y SUIS ET JE RESTE KWAME NKRUMAH.
    OUI,LE PREMIER COUP M’A FAIT MAL.LE DEUXIÈME COUP REÇU,MALGRÉ LES PERTES DES PROCHES QUI ME SONT TRÈS CHERS,ME DONNE L’ESPOIR ET LE COURAGE D’AFFRONTER MON ENNEMI FACE A FACE.E SUIS "AVENUE KWAME NKRUMAH",J’Y SUIS J’Y RESTE.TOUS ENSEMBLE SOYONS "AVENUE KWAME NKRUMAH".

    Répondre à ce message

  • Le 16 août à 15:43, par Disons-nous La Vérité
    En réponse à : Le président malien à Ouagadougou : « Le temps de l’insouciance est terminé »

    NON,NON,NON,je ne dois pas laisser mon AVENUE KWAME NKRUMAH mourir de ses activités commerciales à causes des inhumains terroristes,des barbares,des gens sans foi ni loi.Vos attaques me réconfortent car je suis sur le bon chemin.NON,NON et NON.

    Répondre à ce message

  • Le 16 août à 15:57, par Le vigilant et stratège
    En réponse à : Le président malien à Ouagadougou : « Le temps de l’insouciance est terminé »

    Vous n’avez pas remarqué quelque chose ? On dirait que ces mécréants aiment canarder dans les coins huppés où il y a des peaux blanches et plusieurs nationalités.
    Je voudrais par ailleurs proposer aux hôteliers et autres tenanciers de bistrots qui on recruté des agents de sécurité de leur dire de se cacher un peu et de changer par moment de place ou de cachette. Ainsi, quand les criminels vont venir pour leur repérage avant leur basse et satanique besogne, ils seront paniqués de ne pas toujours trouver la sécurité au même endroit. Ainsi, si jamais ils reviennent pour leur terreur, c’est eux-mêmes qui seront terrorisés par la surprise que vont leur réserver les vaillantes forces de sécurité qui vont surgir nulle part et les abattre par surprise.

    Répondre à ce message

  • Le 16 août à 17:09, par AFGANO
    En réponse à : Le président malien à Ouagadougou : « Le temps de l’insouciance est terminé »

    Après avoir lu l’article du journal " le Reporter" , ce soir. je suis d’avis avec l’internaute Observateur attentif sur son commentaire .Et tant que le président du Faso ne comprendra pas effectivement ,que l’équipe gouvernementale actuelle n’est pas à la hauteur des défis qui se posent à notre pays ,et se décidera à la changer radicalement et le plus tôt possible ,le BURKINA Faso s’achemine inexorablement vers le chaos total .

    Répondre à ce message

  • Le 16 août à 18:12, par nayinerré
    En réponse à : Le président malien à Ouagadougou : « Le temps de l’insouciance est terminé »

    ehhh terrorisme au Burkina quand est ce que on va en fin dire que ouff xa na pas ete facile mais on est en fin arrivé ??pour l’instant armons nous de courage et donnons nous la main dans la main pour venir a bout de ce fléau qui gangrène notre pays.je m’incline devant la mémoire des victimes de cette attaque.j’encourage nos forces de défense et de sécurité et je les invite a redoublé plus d’effort a fin que ma patrie qu’est le BURKINA FASO soit un pays de pays paix et d’exemplarité quand a la préservation de son héritage.

    Répondre à ce message

  • Le 16 août à 21:10, par jeunedame seret
    En réponse à : Le président malien à Ouagadougou : « Le temps de l’insouciance est terminé »

    Mr le président, il ne faut pas crier victoire avant la fin de la guerre. C’est trop facile de mentir à la foule. Vous n’avez rien entamé d’impressionnant, d’intimidant vis à vis de l’ennemi et vous brandissez ces discours. HAÏÏ...KÉITA, yals yama !!! Ce qui est sûr, vous devrez nous offrir des preuves d’ici peu. Pas au cours d’une attaque terroriste en tout cas.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2016 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés