Association Michèle Bonnin de Daboura dans la province des Banwa : Au service des plus démunis

LEFASO.NET | David Demaison Nébié • lundi 14 août 2017 à 09h17min

Michèle Bonnin était une éducatrice dans un établissement spécialisé dans les Deux Sèvres. A l’occasion d’un voyage en Afrique, elle découvre le Burkina en 1991. Saisie par le manque de moyens sur le plan sanitaire et médical et par la forte attente des populations rencontrées, elle entreprend une démarche personnelle de soutien. A sa mort, ses amis, ses collègues de travail, sa famille décident de poursuivre son action. En 2000, ils créent l’association Michèle Bonnin, une association qui conduit des actions de solidarité et de coopération à l’Ouest du pays, plus précisément dans la province de la Kossi (Nouna), Daboura et Solenzo dans les Banwa. Nous avons rencontré Anne Marie, l’une des fondatrices résidant à Daboura, qui assure aujourd’hui le lien entre le village de Daboura et les autres membres en France.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Association Michèle Bonnin de Daboura dans la province des Banwa : Au service des plus démunis

Pouvez-vous nous faire l’historique de l’association Michèle Bonnin et surtout la naissance du centre de formation professionnelle agro-écologique de Daboura ?

Au cœur de l’histoire de développement du village de Daboura se situe un homme, fils de ce village, qui déjà à 20 ans mettait en place la 1ère école primaire et plantait des manguiers avec son père et ses oncles, alors qu’il quittait la classe de 1ère du séminaire pour mieux comprendre la langue et les coutumes bwa. Aujourd’hui l’Abbé Emile Bombiri, en partenariat avec l’association Michèle Bonnin, Pharmacie H internationale, Electriciens sans frontières de la région PACA, l’agence de l’eau Loire Atlantique, le syndicat de Val de Loire, l’association Kalipachade Coulommiers oui, l’Abbé peut se réjouir de contribuer au mieux-être des siens dans l’éducation, le développement rural, la mise en place d’association de femmes, d’une mutuelle de santé, d’un réseau d’eau potable etc… d’un espace maraicher attenant au CEG (Collège d’enseignement général, ndlr).

Au cœur de tous ces projets, celui qui lui tient à cœur aujourd’hui et qui est comme le poumon du développement du village, c’est la mise en place du CEFAD. Crée en 2007, la Maison Familiale Rurale de Daboura se voulait être un lieu où l’apprentissage et l’éducation se feraient ‘’autrement’’ que dans le système éducatif national. Inspiré par le mode d’alternance du MFR française (enseignement à l’école et stage chez des maîtres sur le terrain), en lien avec l’association Michèle Bonnin dont 2 membres du conseil d’administration travaillent dans ces Maison Familiale Rurale, l’Abbé demande un terrain au Comité Villageois de Développement du village. Lui sont octroyés 5 hectares sur une colline où paissent les troupeaux et sur laquelle ne poussait plus que quelques arbustes qui échappent aux bêtes. [ Cliquez ici pour lire l’intégralité ]

David Demaison NEBIE
Lefaso.net

Portfolio

Imprimer l'article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés