Tabagisme : Le bitume n’est pas un cendrier

dimanche 13 août 2017 à 20h05min

Ouagadougou grouille de fumeurs, de véritables trains à vapeur, qui se soucient peu du lieu et du moment pour enfumer ceux qui les entourent. Et ce n’est pas tout ; il y en a qui n’hésitent pas à jeter les mégots de cigarettes toujours allumés sur le bitume.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Tabagisme : Le bitume n’est pas un cendrier

Fumer est un choix. Certains le font juste pour frimer, d’autres pour se relaxer et gérer le stress quotidien que vit tout citoyen d’un pays pauvre, sahélien de surcroit. Dans l’un ou dans l’autre, fumer c’est mauvais pour la santé. Je ne vous parlerai pas des maladies cardio-vasculaires et du cancer des poumons. Encore moins de cette mauvaise haleine que dégagent constamment les fumeurs. Les pastilles n’empêcheront pas les dents de noircir, les lèvres de s’obscurcir et les yeux de rougir…

Fumer est un acte volontaire et libre mais les fumeurs ne doivent pas mettre la vie d’autrui en danger si la leur, leur importe peu. Bien évidemment, ils diront qu’il faudra bien mourir de quelque chose non ! Fumer oui, mais pas en circulation. Il n’est pas rare de voir des gens dans la ville de Ouagadougou fumer comme des dragons chinois et jeter leur mégot de cigarette allumé sur le bitume. C’est dangereux et irresponsable comme geste quand on sait qu’une fuite d’essence peut vite mettre en danger la vie des usagers. Aussi, le mégot peut atterrir dans des herbes et provoquer un incendie. Sur le plan environnemental, carton rouge ! Car, un mégot met en moyenne douze ans pour se désintégrer et est susceptible de polluer près de 500 litres d’eau. Bonjour la catastrophe.

Au Burkina Faso, jeter un mégot sur la route n’est pas une infraction pour l’instant. Cela tardera-t-il à venir quand on sait que le pays n’a pas encore fini son combat contre les déchets plastiques ? En France, depuis quelques mois, une amende de 68 euros est infligée à quiconque jette un mégot sur une voie publique. Les fumeurs burkinabè doivent apprendre à se discipliner. Le bitume n’est pas un cendrier.

HFB
Lefaso.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 15 août à 17:01, par jeunedame seret
    En réponse à : Tabagisme : Le bitume n’est pas un cendrier

    Au Faso, infraction est distraction. En attendant toute autre réparation, la seule solution immédiate est de tripler le prix du tabac ; et ils fumeront moins et empocheront les mégots. Mais qui peut changer ce prix ici ?

    Répondre à ce message

  • Le 17 août à 16:40, par RAWA
    En réponse à : Tabagisme : Le bitume n’est pas un cendrier

    Citer la france est un contre-exemple. A mon avis, les européens vivent une véritable dictature qui ne dit pas son nom. Trop de règles. Pour peu, on vous met des amandes si on ne vous a pas jeté en prison. Donc de grace, cessez d’appeler aux privations de liberté.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés