Sécurité : Des présumés délinquants dans les nasses de la Police

LEFASO.NET | Par Jacques Théodore Balima • samedi 12 août 2017 à 12h46min

La Brigade de recherche du Commissariat de Baskuy a mis la main sur deux réseaux de présumés délinquants spécialisés dans le cambriolage. Du matériel ainsi que de l’argent liquide ont été récupérés. Ces derniers ont été présentés, ce vendredi 11 août 2017, aux Hommes de médias.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Sécurité : Des présumés délinquants dans les nasses de la Police

Deux bandes de présumés délinquants mis hors d’état de nuire. C’est la prouesse de la Brigade de recherche du commissariat de Baskuy. En effet, les policiers ont la main sur deux bandes constituées de neuf personnes.

La première est composée de six personnes dont cinq repris de justice. Cette bande dont le patron est Bangré Ousseini, 18 ans, employé de commerce domicilié à Ouagadougou, écumait les quartiers Koulouba, Bilbalgo et Nonsin de Ouagadougou. La caractéristique des membres de ce groupe est qu’ils ont, pour la majorité, séjourné à la Maison d’arrêt et de correction de Ouagadougou. « Les cinq, excepté Kologo Soumaïla qui est le réceleur, étaient tous à la Maco et ont été libérés entre le 13 et le 14 juillet 2017. Ce qui pourrait laisser penser qu’ils ont monté leur bande en prison », a indiqué le Commissaire Constant Ramdé, premier responsable du Commissariat de Baskuy.

Pour accéder aux commerces, « le groupe ciblait les boutiques de vente de portables et de marchandises diverses dans la journée. Armés de machettes, ils passaient à l’action dans la nuit entre 1h et 3h du matin ». Une fois l’opération terminée, le butin était partagé entre les membres du groupe.

En seulement deux jours d’activité, le groupe a dévalisé quatre boutiques, emporté 28 téléphones portables d’une valeur d’un 1 175 000 FCFA et la somme de 400 000 FCFA. Une fois la main sur eux, les limiers ont retrouvé seulement six téléphones portables neufs.

Parachutage

La deuxième bande est quant à elle constituée de trois individus. Selon le Commissaire Ramdé, les membres de cette bande opéraient à partir des toits des commerces. « Le groupe ciblait les boutiques pendant le jour, fait le guet la nuit pour opérer au moment opportun. Un membre du groupe par le toit de la boutique qu’il ouvre avec un arrache-clou. Il fait sortir le butin par l’ouverture du toit que les autres récupèrent », a expliqué le conférencier.

A son actif, la bande avait déjà cambriolé trois boutiques et emporté 22 téléviseurs écrans plats, 10 appareils BOOMER, 4 ventilateurs et un ordinateur portable. Les éléments du Commissaire ont retrouvé un vélomoteur, treize postes téléviseurs, deux appareils BOOMER, un ventilateur et un ordinateur portable. Selon le conférencier, des membres de cette bande sont toujours en cavale et sont activement recherchés par ses éléments.

Si l’arrestation de ces présumés délinquants a été possible, c’est avec la collaboration de la population. Pour cela, le Commissaire Constant Ramdé a appelé, de ce fait, les populations à poursuivre la collaboration afin de mettre hors d’état de nuire toutes ces personnes qui arrachent aux citoyens leurs biens.

Jacques Théodore Balima
Lefaso.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 12 août à 14:24, par Nabiiga
    En réponse à : Sécurité : Des présumés délinquants dans les nasses de la Police

    Je n’ai jamais compris cette pratique journalistique de Fasonet selon laquelle les bandits, voleurs et autres malfrats, doivent bénéficier de la protection du publique en dissimulant leurs visages. S’il faut nous cacher leurs visages, autant ne pas nous les montrer car à quoi bon. Et pourtant, ce n’est pas la première fois que je lui fais cette remarque. Entre les policiers et les voleurs, qui doit bénéficier de protection que ce soit ? N’est-ce pas la police ? On nous montrant les visages des policiers, ne vous les exposez pas au courroux de ces récidivistes une fois libérés de la MACO comme ceux-ci, car en effet, les policiers ne sont pas épargnés non plus. Non, Fasonet, vous faites le contraire. Montrez-nous désormais les visages, en grand format dois-je insister, des malfrats mis aux arrêts par la police ; protégez les policiers soit, en ne nous rapportant que ce qui a été dit à la conférence de presse sans photos, soit en dissimulant leurs visages. C’est aberrant. Il nous faut connaître les malfrats parmi nous. Ils sont voisins à certains d’entre nous. N’est-ce pas mieux de les connaître pour se positionner outre mesure pour se protéger ?

    Répondre à ce message

    • Le 12 août à 20:07, par jeunedame seret
      En réponse à : Sécurité : Des présumés délinquants dans les nasses de la Police

      C’est ça aussi l’aspect ridicule de la loi. On respecte et protège les coupables ; mais on expose les lutteurs à tous les dangers. Nabiiga, on est frustré et indigné. Mais on n’a pas le choix ; et fasonet n’a peut-être pas le choix. Mais je crois que les journalistes peuvent vraiment cacher, éviter les images des policiers et nous présenter ces malfrats de dos. C’est moins révoltant de voir le dos d’un voleur que ses yeux de face bandés. Pourquoi ne pas aussi afficher leurs noms ? Notre justice est malade mais se soucie mieux des malfrats. Alors violons cette loi d’innocence des malfrats arrêtés.

      Répondre à ce message

      • Le 13 août à 18:56, par J’aime mon pays
        En réponse à : Sécurité : Des présumés délinquants dans les nasses de la Police

        Même au États Unis, en Europe, les photos des criminels sont dévoiles a 100 pour 100.
        La police demande a la population de collaborer, comment peut-on collaborer si on ne peut identifier le criminel.
        Ces criminels n’ont pas une seule base ni un réseau circonscrit dans un seul quartier donc c’est a travers leur identité photographique que la population peut dénoncer les collaborateurs de ces malfrats voir même détecter leurs réseau parallèle.
        Si c’est parce-que la police n’est pas sure de leur culpabilité qu’il cache le visage ; autant attendre de réunir toute les preuves avant de faire une publication.
        Si c’est pour protéger les malfrats d’une possible vengeance par les victimes qui ne croient plus en la justice ; il faut lutter rendre la justice forte afin que la population soit convaincu que les criminels sont sanctionner a la hauteur de leur crime. Et je suis sure que la police n’aurai plus a craindre d’une vengeance des victimes car elle saura que la juste a pris leur vengeance. Avec le visage cache la collaboration ne peut que etre très limité.
        A ma connaissance quant la police recherche activement quelqu’un qui est dangereux, on publie sa photo pour permettre et accélérer la collaboration avec la population.

        Répondre à ce message

  • Le 12 août à 16:56, par Cheikh
    En réponse à : Sécurité : Des présumés délinquants dans les nasses de la Police

    Vraiment J. Théodore Balima ! Au vu du commentaire, ce sont pourtant de vrais délinquants récidivistes et non des présumés ! Qu’as-tu contre la Police pour encore douter tant ? Quant à moi, j’en déduis plutôt que les gens ne vont plus en prison pour être châtiés, mais pour apprendre à devenir de plus grands malfaiteurs. Mais si c’est vraiment le cas autant supprimer nos prisons, que d’entretenir toute une batterie de personnel, d’infrastructures et de logistiques à perte !

    Répondre à ce message

  • Le 12 août à 18:38, par Kpièrou
    En réponse à : Sécurité : Des présumés délinquants dans les nasses de la Police

    Plutôt que de les garder à la MACO où ils sont désœuvrés et apprennent à former des bandes il faut les envoyer à Baporo ou dans un champ communautaire où ils vont apprendre l’agriculture et produire pour nourrir les autres prisonniers.

    Répondre à ce message

  • Le 13 août à 18:56, par Nabiiga
    En réponse à : Sécurité : Des présumés délinquants dans les nasses de la Police

    ...tout champ est trop loin ! L’insalubrité de Ouaga en commençant par l’hôpital Yalgado et autres quartiers insalubres, peuvent bénéficier des travaux de ces malfrats qui sont protégés par la loi. Il faut les mettre pleinement au travail. Comment peut-on libérer un gamin de 18 ans déjà à son premier séjour à la MACO est une fois sortie, coiffe le fonctionnement de tout un groupe de malfrats ; à son âge ? À quel âge a-t-il été incarcéré et combien de temps y a-t-il passé ? A-t-il été incarcéré comme mineur ou adulte sinon, combien de temps a-t-il passé à la MACO pour bénéficier de libération ? Tout porte donc à croire que son passage à la MACO était un jeu. Sinon, si son passage à la MACO avait été douloureux, voire même impossible de vivre, il aurait été le tout premier à renoncer au banditisme et même, aurait déconseillé toute personne voulant se lancer dans ça ; un porte-parole en quelques sortes. Toutefois, puisque son séjour fut doré, manger, dormir, se socialiser et se solidariser avec d’autres détenus aux dépens du contribuable, il n’a pas peur d’y retourner. En fait, il a hâte d’y retourner pour approfondir ses connaissances, mises à mal par sa libération, auprès des spécialistes toujours détenus. Il faut que le ministre chargé revoie ses notes sur la quotidienneté de nos détenus.

    Répondre à ce message

  • Le 14 août à 10:55, par Cococo
    En réponse à : Sécurité : Des présumés délinquants dans les nasses de la Police

    SVP ! tuez-les en douce et le nombre va dimunier. Chers députés, votez une loi pour qu’on mettre de l’acide dans un œil de chaque délinquant attrapé. Mais si vous les attrapé pour les libérer à chaque fois, voilà des gens qui ne seront jamais utiles à la société, si c’est pas nuire la vie des bons citoyens et vous fatiguer vous nos vaillants forces de l’Ordre.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2016 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés