Justice : Lookman Sawadogo relaxé au bénéfice du doute

LEFASO.NET | Par Tiga Cheick Sawadogo • vendredi 11 août 2017 à 05h57min

Finalement, Lookman Sawadogo est relaxé « au bénéfice du doute ». Le directeur de publication du journal Le Soir était poursuivi, suite à un article publié sur la page Facebook du canard. Un article jugé diffamatoire par les six hauts magistrats du Conseil supérieur de la magistrature. La chambre correctionnelle du tribunal de grande instance de Ouagadougou a estimé qu’il n’y avait pas de quoi fouetter un journaliste. La décision a été rendue ce 10 aout 2017 à Ouagadougou.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Justice : Lookman Sawadogo relaxé au bénéfice du doute

Après les débats houleux toute la journée du 27 juillet 2017, les yeux étaient maintenant rivés vers le palais de justice de Ouagadougou. Que va faire le président ? suivre la réquisition du substitut du procureur qui avait demandé 12 mois de prison avec sursis et 300 000 F CFA d’amende contre Lookman Sawadogo ? Ou simplement relaxer le prévenu, comme ses avocats avaient suggéré ?

Ce 10 aout 2017, la fumée n’a pas tardé à s’échapper du toit du palais. Lookman Sawadogo était poursuivi par 6 magistrats de la commission d’enquête du Conseil supérieur de la magistrature pour avoir publié sur la page Facebook du journal une information faisant état de la plainte d’une justiciable contre un des membres de la commission. Il est ressorti libre du tribunal. Aucune charge n’est retenue contre lui.

La diffamation dont il est accusé, n’est pas constituée.

Une décision “satisfaisante“ selon un des avocats de l’accusé. « Le tribunal, après avoir examiné les faits a estimé que les faits de diffamation qui étaient reprochés à Lookman Sawadogo ne sont pas avérés dans la mesure où il y a un doute en ce qui concerne les faits. Et le tribunal pour cette raison, a décidé de relaxer purement M. Lookman Savadogo », explique Anna Sory. Par ailleurs ceux qui l’ont poursuivi ont été condamnés aux dépens.

Pour l’accusé blanchi, c’est la satisfaction mais pas la joie. « Le fait que le tribunal soit allé dans ce sens-là c’est une satisfaction parce que cela restaure dans notre esprit une justice qui se veut réellement indépendante. C’est vraiment un élément de satisfaction parce qu’on craignait avec beaucoup de raisons que c’était la liberté de presse et la liberté d’expression qu’on était en train d’assassiner au Burkina à travers ce procès là ».

Il est toutefois réservé parce que l’accusation peut faire appel. Mais son conseil, Me Anna Sory souhaite qu’on en reste là. « Je pense que la sagesse conseillerait d’abandonner cette procédure. C’était une procédure qui n’avait même pas sa raison d’être ».

Alors que certains craignaient que les intérêts corporatistes impactent la décision des juges, l’heure est maintenant aux félicitations. « On avait des craintes parce que les adversaires étaient de très hauts magistrats, même les patrons de ceux qui ont jugé. C’est dire que la justice peut être indépendante au Burkina si le juge accepte de s’assumer. Ce tribunal s’est assumé et il est à féliciter. Il a montré un exemple à suivre », a déclaré Issaka Lengani directeur de publication de l’Opinion.


Lire aussi : Six ‘’hauts’’ magistrats contre ‘’un citoyen’’ : 12 mois de prison avec sursis requis contre Lookman Sawadogo



Tiga Cheick Sawadogo
Lefaso.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 11 août à 06:19, par verité no1
    En réponse à : Justice : Lookman Sawadogo relaxé au bénéfice du doute

    C’est bien mais ce n’est pas arrivé !
    Les 6 magistrats doivent cotiser chacun 2 millions pour dédommager le journaliste !
    On a perdu son temps et son énergie pour rien !
    Plus jamais ça !
    Le magistrat qui n’aime pas qu’on le critique, peut aller faire son commerce à Rood Woko, point barre !

    • Le 11 août à 08:04, par Tapsoba R(de H)
      En réponse à : Justice : Lookman Sawadogo relaxé au bénéfice du doute

      C est déjà pas mal qu ils soient condamnés aux dépens,c est à dire qu ils doivent payer tout ou une partie du coût du procès supporté par le journaliste.Vivement une justice indépendante qui s assume.Que cela soit désormais la règle .Cependant cela ne veut pas dire que c est seulement quand le camp supporté par le citoyen lambda gagne les procès qu elle est indépendante et quand c est l inverse on crie à la dépendance de la justice au pouvoir exécutif.Nous avons lu toutes sortes de réactions dans l affaire Kanazoé-Moussa Kouanda.Quand le premier a été écroué,on a crié au complot du pouvoir en place.Quand celui-ci s est retourné contre Kouanda pour tentative d assassinat sur sa personne,on a encore dit que les juges étaient de l ancien régime déchu de BC.Allez -y comprendre.

  • Le 11 août à 07:23, par ahmabanwa
    En réponse à : Justice : Lookman Sawadogo relaxé au bénéfice du doute

    C’est pas fini ?! Il fallait simplement faire confiance à la justice au lieu de s’exciter avec des déclarations et autres conférences de presse. La liberté d’expression et de la presse ne mettent pas le journaliste au dessus de la Loi ! Si le droit a été dit c’est un gros point marqué par la justice et félicitations aux juges !

  • Le 11 août à 08:04, par Tapsoba R(de H)
    En réponse à : Justice : Lookman Sawadogo relaxé au bénéfice du doute

    C est déjà pas mal qu ils soient condamnés aux dépens,c est à dire qu ils doivent payer tout ou une partie du coût du procès supporté par le journaliste.Vivement une justice indépendante qui s assume.Que cela soit désormais la règle .Cependant cela ne veut pas dire que c est seulement quand le camp supporté par le citoyen lambda gagne les procès qu elle est indépendante et quand c est l inverse on crie à la dépendance de la justice au pouvoir exécutif.Nous avons lu toutes sortes de réactions dans l affaire Kanazoé-Moussa Kouanda.Quand le premier a été écroué,on a crié au complot du pouvoir en place.Quand celui-ci s est retourné contre Kouanda pour tentative d assassinat sur sa personne,on a encore dit que les juges étaient de l ancien régime déchu de BC.Allez -y comprendre.

  • Le 11 août à 09:40, par DV
    En réponse à : Justice : Lookman Sawadogo relaxé au bénéfice du doute

    "Ouf", Dieu soit loué ! Le combat pour une justice impartiale pour tous sera sans doute long et pénible, mais c’est déjà un bon début. Cette relation est aussi due aux soutiens de ses confrères et de certains OSC. Leçon : unissons nos forces pour plus de justices.
    Courage à l’audacieux Lookman et à tous les braves journalistes !!!

  • Le 11 août à 10:42, par Justice
    En réponse à : Justice : Lookman Sawadogo relaxé au bénéfice du doute

    Une decision qui honore la justice burkinabé.
    Quels enseignements devons nous tirer de cette décision. ?
    Qu’il n’y a pas eu de diffamation, en tout cas il y’a un doute.
    Et s’il n’ y a pas eu de diffamation, c’est que ce que le journaliste a publié sur sa page facebook est vrai.
    Et si cela est vrai qu’est ce que la Commission d’enquête du CSM a fait de la plainte de BALIMA ?
    L’a-t-elle instruite comme le autres plaintes ? Avec quels membres ? Le mis en cause dans cette affaire a-t- il siéger ou s’est -il mis en retrait ?
    En tous les cas ce dernier devrait quitter la Commission d’enquête du CSM dès le dépôt de la plainte contre lui.
    Être membre de la Commission d’enquête du CSM n’est ni un label d’intégrité ni la preuve qu’on a pas posé d’actes contraire à la déontologie, que soit clair et la preuve vient d’être rapportée par la plainte dénoncée par Lookman.
    Face à cette situation nouvelle qui n’est pas sans conséquence sur la valeur du rapport de la Commission d’enquête du CSM, que compte faire le Conseil Supérieur de la Magistrature ?
    Vivement que le CSM se prononce ?

    • Le 11 août à 12:49, par ZAK
      En réponse à : Justice : Lookman Sawadogo relaxé au bénéfice du doute

      Ces 6 magistrats qui se sont ligués sans retenue contre un seul homme et une prétendue diffamation devraient en tirer les conséquences et démissionner en bloc.
      En occultant le fond des écrits et en se lançant dans un corporatisme forcené, ils ont perdu toute crédibilité quant à enquêter de façon honnête et impartiale sur les dossiers sales de la magistrature.
      Vivement une nouvelle commission d’enquête plus intègre et plus à même de redorer le blason de la justice burkinabè !

  • Le 11 août à 11:39, par Mafoi
    En réponse à : Justice : Lookman Sawadogo relaxé au bénéfice du doute

    Et maintenant vous faites quoi mes chers messieurs les juges avec toutes ces brebis galeuses dans vos rang puisque le journaliste avait dit qu’il ne bougerait d’un iota par rapport à son écrit incriminé,à savoir qu’il y aurait un magistrat voyou parmi les membres de cette fameuse commission des 6.Donc en parlant de doute pour relaxer le journaliste,c’est se foutre de la gueule du monde

  • Le 11 août à 12:34, par SIDNABA
    En réponse à : Justice : Lookman Sawadogo relaxé au bénéfice du doute

    Bien que relaxé, ce procès est et demeure un grand pas et une grande leçon d’éducation civique permettant de lutter contre les propos mensongers et diffamatoires sur les TIC. L’Assemblée Nationale devrait penser à une loi permettant de punir les propos diffamatoires et injurieux gratis sur les TIC pour assurer une société paisible en générale basée sur la tolérance et éviter la haine gratuite envers autrui. A bon entendeur, salut !

  • Le 11 août à 12:49, par ZAK
    En réponse à : Justice : Lookman Sawadogo relaxé au bénéfice du doute

    Ces 6 magistrats qui se sont ligués sans retenue contre un seul homme et une prétendue diffamation devraient en tirer les conséquences et démissionner en bloc.
    En occultant le fond des écrits et en se lançant dans un corporatisme forcené, ils ont perdu toute crédibilité quant à enquêter de façon honnête et impartiale sur les dossiers sales de la magistrature.
    Vivement une nouvelle commission d’enquête plus intègre et plus à même de redorer le blason de la justice burkinabè !

  • Le 11 août à 14:53, par DOUNDOOZI N’ZIKA
    En réponse à : Justice : Lookman Sawadogo relaxé au bénéfice du doute

    Ça, c’est un jugement, un verdict de la Justice. Cela aurait été un jugement, un verdict de la Presse, que le prévenu aurait été condamné à une peine de prison ferme. Tenez ! Un magistrat qui perd un procès, il y en a eu avant cette affaire Lookman SAWADOGO. Mais un journaliste qui a tord, et que ses confrères le reconnaissent, comme le font parfois les juges, même quand il refuse d’obéir aux dispositifs sécuritaires, il n’y en a pas.

    Toute la Presse tire à boulets rouges, sans chercher à comprendre ni savoir les causes du comportement du protagoniste du confrère. Le journaliste a toujours raison.

    Et je suis sûr que si les doyens n’éduquent pas leurs jeunes confrères (encore s’ils l’acceptent), on en arrivera à la situation où celui ou celle qui refusera à un "journaliste" de descendre sa braguette ou de soulever sa jupe pour faire ses "investigations" va essuyer le courroux de toute la "Presse".

    Certes ! Nul sain d’esprit ne peut nier l’indispensable rôle de la Presse dans la vie en société. Mais, il faut reconnaître aussi que la Presse "mène à tout, à condition d’en sortir", surtout si on l’assaisonne des ingrédients de la dérive incontrôlable qu’on appelle "dépénalisation du délit de presse".

    Vivement que l’on en arrive à la dépénalisation de tout délit professionnel, et ce ne sera que Justice pour les autres professions "accessoires et secondaires" comme la sécurité, la santé, etc.

    Voyez - vous, allons doucement en évitant d’opposer ou de privilégier des professions ou corps de métier. Pour son Développement, une Société, une Communauté à besoin de toute l’expertise de ses fils, y compris ceux qu’on croit qu’ils ne savent rien faire, si ce n’est de creuser des trous, mais aussi ........ des tombes !

    Même si vous ne la publiez pas, au moins vous l’aurez lue, ma préoccupation. Alors, merci !

    DIEU BÉNISSE NOTRE CHER PAYS, LE BURKINA FASO ! AAAAAMEN !!!

  • Le 12 août à 17:21, par Cheikh
    En réponse à : Justice : Lookman Sawadogo relaxé au bénéfice du doute

    Depuis le début de cette affaire, j’avais eu tendance à aller à l’encontre de Lookman. Mais aujourd’hui j’avoue en toute logique qu’au vu des conclusions, il mérite plutôt d’être récompensé, primé ou décoré pour son acte héroïque. Mieux encore, les faits étant prouvés, la procédure contre ces hauts magistrats devrait à présent être poursuivie au grand jour, pour que la public sache comment cela va se terminer. Sinon, tout ce remue-ménage n’aura servi, qu’à tenter de museler un vaillant journalistes, dans l’exercice de ses fonctions.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés