51èmeJalsa Salana : « Ceux qui accusent l’islam de religion de violence sont ceux qui possèdent les armes de destructions massives, menaçant ainsi la paix mondiale », pointe le Calife de la Communauté ahmadiyya, Hadhrat Mirza Masroor Ahmad

LEFASO.NET | Par Oumar OUEDRAOGO • jeudi 10 août 2017 à 17h30min

La communauté musulmane Ahmadiyya a tenu, du 28 au 30 juillet 2017 au sud de l’Angleterre, sa Convention annuelle et internationale. A la clôture des travaux de cette rencontre annuelle incontournable pour les Ahmadis, le Calife de la Communauté islamique ahmadiyya a souligné que le monde court à sa destruction. Et pour sauver les meubles, il invite l’humanité à abandonner le matérialisme au profit de la spiritualité.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
51èmeJalsa Salana : « Ceux qui accusent l’islam de religion de violence sont ceux qui possèdent les armes de destructions massives, menaçant ainsi la paix mondiale », pointe le Calife de la Communauté ahmadiyya, Hadhrat Mirza Masroor Ahmad

Plus de 30 mille participants venus d’une centaine de pays à répondre à cet appel annuel, instauré depuis 126 ans. Et ce, autour du thème : « Justice et paix universelle ». Quatre principales étapes ont marqué ce rendez-vous annuel. Il s’agit de la lecture du Saint-Coran, de la récitation de poèmes, de remises de prix d’excellence et, enfin, du discours du Calife de la communauté Ahmadiyya, chef spirituel, Hadhrat Mirza Masroor Ahmad. Elle s’est tenue sous l’égide de Hadhrat Mirza Masroor Ahmad, 5e Calife de la Communauté islamique ahmadiyya.

Pour lui, la propagande islamophobe via les médias a ternis l’image de l’Islam à travers le monde. A telle enseigne que les gens qui se trouvent dans différentes régions du monde, notamment aux Etats-Unis d’Amérique, en Amérique du Sud, au Japon, en Europe voient en l’Islam, « une religion de terreur ». Alors que, de son avis, ceux qui entretiennent de telles pensées sont dans la plupart des cas, les détracteurs de l’Islam qui sont en réalité à l’origine des différents troubles de par le monde.

Excepté le Pakistan, poursuit-il, tous ceux qui possèdent les armes nucléaires ne sont pas des pays musulmans. « Ceux qui accusent l’islam de religion de violence sont ceux qui possèdent les armes de destructions massives, menaçant ainsi la paix mondiale », a dénoncé le Calife de la Communauté islamique ahmadiyya. Il soutient que, si un musulman commet une horreur contre un non musulman, la tendance, c’est attribuer cet acte ignoble et barbare à sa religion. Ce qui n’est pas vrai, affirme-t-il.

Il a indiqué que l’Islam prône la paix, l’amour et enjoint : « pas de contrainte en matière de religion ». Selon le Coran, nul ne devrait contraindre son prochain à y adhérer. Cela est « contraire aux lois islamiques ». Le guide de la Communauté islamique ahmadiyya persiste : « ceux qui accusent l’Islam d’être violente, sont ceux qui développent et vendent les armes. (...). L’Islam n’enseigne pas de détruire les maisons, et de quelconques lieux de cultes que ce soit... ».

Le Calife a également signifié que le monde court à sa destruction. Il relève que s’il y a « du désordre dans le monde, c’est parce que les hommes ont préféré le matérialisme à Allah ». Comme solution, il invite donc l’humanité à abandonner le matérialisme au profit de la spiritualité. Et ce, à travers le renforcement de leurs liens avec leur Créateur, qui est Dieu.

Pour rappel, la « Jalsa Salana » est une conférence annuelle et internationale qui regroupe les musulmans ahmadis et leurs sympathisants du monde entier. Il s’agit d’une retraite spirituelle de trois jours consacrés aux prières, aux prêches sur les défis de l’islam et du monde. Comme aux éditions précédentes, la communauté Ahmadiyya du Burkina (http://lefaso.net/spip.php?page=web-tv-video&id_article=77756&rubrique4) a pris part à cette rencontre spirituelle.

O. O
Lefaso.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 11 août à 09:11, par julo
    En réponse à : 51èmeJalsa Salana : « Ceux qui accusent l’islam de religion de violence sont ceux qui possèdent les armes de destructions massives, menaçant ainsi la paix mondiale », pointe le Calife de la Communauté ahmadiyya, Hadhrat Mirza Masroor Ahmad

    Monsieur, laquelle fait le plus parler d’elle aujourd’hui ? Laquelle ne permet pas la liberté de conscience(possibilité de quitter l’islam par la conversion) ? Laquelle profite d’une liberté d’EXPRESSION qu’elle refuse souvent aux autres (même des imams le déplorent, en France).
    Cherchez dans les Evangiles le mot "TUER".... Cherchez dans le Coran ! Cherchez le mot "AMOUR" dans les deux livres. Dans lequel le trouverez-vous ?

    Répondre à ce message

  • Le 11 août à 12:24, par léveillé
    En réponse à : 51èmeJalsa Salana : « Ceux qui accusent l’islam de religion de violence sont ceux qui possèdent les armes de destructions massives, menaçant ainsi la paix mondiale », pointe le Calife de la Communauté ahmadiyya, Hadhrat Mirza Masroor Ahmad

    Pourquoi ils ne vont pas tenir cette convention en Arabie saoudite ??n’gaw,les Sunnites ne considèrent pas ces gens là comme des musulmans,ils sont victimes d’attentats et de meurtres dans les pays ou le Wahabisme domine !!

    Répondre à ce message

  • Le 11 août à 12:26, par Horus
    En réponse à : 51èmeJalsa Salana : « Ceux qui accusent l’islam de religion de violence sont ceux qui possèdent les armes de destructions massives, menaçant ainsi la paix mondiale », pointe le Calife de la Communauté ahmadiyya, Hadhrat Mirza Masroor Ahmad

    Le Calife ne dit pas du tout la vérité sur un point critique : ces musulmans qui tuent des non musulmans et tuent même d’autres musulmans affirment qu’ils les tuent au nom de l’Islam. C’est eux qui "biaisent" le message de l’Islam et qui alimentent l’Islamophobie chez les non musulmans. Il ne faut pas se tromper de coupable

    Répondre à ce message

  • Le 11 août à 15:24, par j’aime mon pays
    En réponse à : 51èmeJalsa Salana : « Ceux qui accusent l’islam de religion de violence sont ceux qui possèdent les armes de destructions massives, menaçant ainsi la paix mondiale », pointe le Calife de la Communauté ahmadiyya, Hadhrat Mirza Masroor Ahmad

    Islam veut bien dire la soumission a Dieu. Je soutien que l’Islam est bien une religion qui prone la paix et l’amour aussi bien que les autres grandes religions monotheiste et pliteistes.
    Le probleme ne se trouve pas au niveaux des ecritures saintes mais au niveaux meme des religieux qui font une mauvaise interpretation des enseignements. Personne n’a besoin de religion pour savoir ce qui est bien ou mal. Instinctivement l’etre humain reconnait le bien sans passer par la religion.
    Pour moi, les religions, je veux dire toutes les religions ne sont que des partis politiques de Dieu ou chacun essai d’avoir le plus de partisans.
    Nous n’avons pas besoin de religion mais nous avons besoin de l’Amour pour chacun.
    La religion est la cause de division entre les peuples. A cause de la religion, muslman, chretiens, et autres ont du mal a s’assoir sur la meme table. On ne partage pas le pain ni l’eau car l’un qualifie l’autre d’impie. S’il ya quelque chose a faire pour sauver l’humanité, c’est de se detacher des religions. Aimer l’autre comme soit-meme est la base et le chemin garanti pour le paradis. En dehors de cette regle, tout est vanité.
    J’ai pose la question a savoir, comment peut-on pretendre aimer Dieu qu’on ne connais ni la couleur, ni le sexe, ni la forme, ni le lieu de residence, si on n’aime pas sa creation. Au moins on connait sa creation, et c’est a travers l’amour que tu as pour ses creatures que tu prouve ton amour pour lui. Quel auteur n’eprouve pas de l’amour a celui que admire son Oeuvre ? L’AMOUR POUR LES UNS ET LES AUTRES EST LA SEULE VOIE VERS DIEU

    Répondre à ce message

  • Le 11 août à 16:17, par zangsda
    En réponse à : 51èmeJalsa Salana : « Ceux qui accusent l’islam de religion de violence sont ceux qui possèdent les armes de destructions massives, menaçant ainsi la paix mondiale », pointe le Calife de la Communauté ahmadiyya, Hadhrat Mirza Masroor Ahmad

    « Tuez tout mâle parmi les petits enfants, et tuez toute femme qui a connu un homme en couchant avec lui ; mais laissez en vie pour vous toutes les filles qui n’ont point connu de couche d’un homme » Nombres 31.17-18

    Répondre à ce message

  • Le 11 août à 17:23, par Toēenga
    En réponse à : 51èmeJalsa Salana : « Ceux qui accusent l’islam de religion de violence sont ceux qui possèdent les armes de destructions massives, menaçant ainsi la paix mondiale », pointe le Calife de la Communauté ahmadiyya, Hadhrat Mirza Masroor Ahmad

    . Aujourd’hui si tu laisse ta barbe même le musulman ne tarde pas à te dire terroriste. Le lavage des conscience même des musulmans a bien réussi. Aucune institution internationale n’ose donner une définition du terrorisme sinon les dirigeants des grandes nations seraient les premiers. Le véritable problème du terrorisme c’est qu’on s’attaque aux consequences et on laisse les causes. Si dans le nord du Mali et du Burkina on bitume les voies, installe des usines, deveooppe l’élevage, l’agriculture, qui ira pour vendre inutilement son nez.
    Toēenga

    Répondre à ce message

  • Le 12 août à 22:07, par Compaoré Ibrahima
    En réponse à : 51èmeJalsa Salana : « Ceux qui accusent l’islam de religion de violence sont ceux qui possèdent les armes de destructions massives, menaçant ainsi la paix mondiale », pointe le Calife de la Communauté ahmadiyya, Hadhrat Mirza Masroor Ahmad

    De la nécessité d’un éducateur pour les hommes

    "Lorsque nous jetons un regard sur le monde, nous voyons que le monde minéral, le monde végétal, le monde animal, le monde humain dépendent tous d’un éducateur.
    Si la terre n’avait pas d’éducateur, elle deviendrait une jungle où pousseraient des herbes folles. Mais si un cultivateur vient et la laboure, elle produit des moissons qui nourrissent les êtres vivants. Il est donc évident que la terre dépend des soins que lui donne le cultivateur.
    Considérez les arbres ; s’ils demeurent incultes, ils ne donnent pas de fruits, et s’ils ne donnent pas de fruits, ils deviennent inutiles. Mais, s’ils reçoivent les soins d’un jardinier, ces arbres stériles deviennent fruitiers ; et par la culture, la fertilisation et la greffe, l’arbre aux fruits amers donne des fruits savoureux.
    Ces preuves sont logiques et, en ces jours, les peuples du monde ont besoin de preuves logiques.
    De même chez les animaux ; remarquez que, lorsque l’animal est éduqué, il devient domestique, et que, lorsque l’homme est inéduqué, il devient bestial. Bien plus, si vous le laissez sous l’empire de la nature, il devient pire qu’un animal, tandis que, éduqué, il devient un ange !
    Maintenant, considérez que c’est l’éducation qui réunit l’Orient et l’Occident sous la loi de l’homme, c’est l’éducation qui fait apparaître toutes ces merveilleuses inventions, c’est l’éducation qui produit ces sciences et ces arts éminents, c’est l’éducation qui fait ces nouvelles découvertes et met en évidence ces institutions !
    Et s’il n’y avait pas d’éducateur, ces conforts, ce progrès ou cette civilisation n’existeraient pas.
    Si vous laissez un homme dans un désert où il ne voit aucun de ses semblables, sans nul doute il deviendra un véritable animal : il est donc clair qu’un éducateur est nécessaire.
    Mais il y a trois sortes d’éducations : l’éducation matérielle, l’éducation humaine, l’éducation spirituelle.
    L’éducation matérielle a pour but les progrès et les développements du corps, en facilitant les moyens de vivre, en aidant à acquérir le confort et la tranquillité : cette éducation est commune à l’homme et aux animaux.
    L’éducation humaine implique civilisation et progrès, c’est-à-dire : gouvernement, administration, œuvres de bienfaisance, activités commerciales, artisanat, sciences, grandes inventions et découvertes, institutions soigneusement élaborées ; ces activités sont essentielles à l’homme et le distinguent de l’animal.
    L’éducation divine est l’éducation en vue du royaume. Elle consiste à acquérir les perfections divines, et c’est la véritable éducation ; car, dans cet état, l’homme devient le centre des bénédictions divines, et la manifestation de « faisons l’homme à notre image et à notre ressemblance ». Tel est le but du monde humain.
    Maintenant, il nous faut un éducateur qui soit à la fois matériel, humain et spirituel, ayant une influence effective dans toutes les conditions.
    Que si quelqu’un disait : « Je possède une raison et une intelligence parfaites, et je n’ai pas besoin d’un tel éducateur », il nierait l’évidence, comme un enfant qui dirait : « Je n’ai pas besoin d’éducation, j’agirai selon ma raison et mon intelligence, et ainsi j’atteindrai les perfections de l’existence » ; ou bien comme un aveugle qui dirait : « Je n’ai pas besoin d’yeux, puisqu’il y a tant d’aveugles qui vivent facilement. »
    Il est donc clair et évident que l’homme a besoin d’un éducateur, lequel, sans aucun doute, doit être parfait sous tous les rapports, et supérieur à tous les hommes. Car s’il est comme le reste de l’humanité, il ne peut être leur éducateur ; surtout étant donné qu’il doit être à la fois un éducateur matériel, humain et spirituel :
    c’est-à-dire qu’il doit apprendre aux hommes à organiser et à diriger les affaires matérielles et à élaborer un ordre social, pour que règnent dans leur existence coopération et aide mutuelle, de sorte que ces questions matérielles soient arrangées et réglées pour toutes les circonstances..... Et de même, il fera l’éducation spirituelle, afin que la raison et l’intelligence pénètrent le monde métaphysique, qu’elles reçoivent les bienfaits qu’on retire des brises sacrées du Saint-Esprit, et qu’elles entrent en relation avec l’Assemblée suprême ;
    que la réalité de l’homme devienne le théâtre des qualités de Dieu, au point que tous les noms et attributs divins resplendissent dans le miroir de cette réalité, et que le verset sacré : « Nous le ferons à notre image et à notre ressemblance » soit réalisé.
    Il est évident que l’homme n’a pas le pouvoir de remplir une fonction aussi grande et que, par le jeu de la raison seule, il ne pourrait prendre la responsabilité d’une telle oeuvre.
    Comment un être isolé pourrait-il, sans aide et sans soutien, jeter les fondements d’une construction aussi élevée ? Il faut donc que le pouvoir céleste et divin vienne à son secours, afin qu’il puisse entreprendre cette mission.
    Seule, une essence sainte peut donner la vie au monde des humains, changer l’aspect du globe terrestre, faire progresser les intelligences, faire vivre les âmes, jeter les bases d’une nouvelle existence, établir de nouvelles fondations, donner une organisation au monde, amener les religions
    et les peuples à l’ombre d’un drapeau unique, affranchir la créature du monde des imperfections et des vices, et lui inspirer le désir et le besoin des perfections naturelles aussi bien qu’acquises.
    Certes, il faut qu’un pareil pouvoir vienne de Dieu pour accomplir une telle oeuvre ! Nous devons examiner ceci avec justice, car c’est ici la place de la justice.
    Une cause que tous les gouvernements et les peuples du monde, avec toutes leurs forces et leurs armées, ne peuvent réussir à promulguer et à répandre, une seule âme sainte, sans aide ni soutien, peut la répandre ! Cela est-il possible à l’aide des seules forces humaines ? Non, par Dieu !
    Ainsi, seul et sans aide, le Christ a élevé la bannière de la paix et de la droiture, tandis que tous les puissants gouvernements, avec toutes leurs armées, sont incapables de le faire.
    Regardez quel fut le destin de tant d’Etats et de peuples divers : l’Empire romain et tous les pays qui devaient devenir la France, l’Allemagne, la Russie, l’Angleterre, etc. ;
    tous, ils ont pénétré sous une même tente : je veux dire que l’apparition du Christ fut, pour ces nations diverses, une cause d’union ; si bien que certaines d’entre elles, qui étaient devenues chrétiennes, furent tellement unies qu’elles sacrifièrent l’une pour l’autre leurs vies et leurs biens ;..... Donc, l’éducateur parfait doit être à la fois matériel, humain et spirituel : il doit avoir un pouvoir surnaturel, afin de tenir le rang d’éducateur divin.
    S’il ne manifeste pas un tel pouvoir, il ne pourra être un éducateur, car s’il est imparfait, comment fera-t-il une éducation parfaite ? s’il est ignorant, comment instruira-t-il les autres ? s’il est inique,
    comment rendra-t-il les autres justes ? s’il est attaché à ce monde matériel, comment rendra-t-il les autres divins ?
    Maintenant, réfléchissons avec équité : ces manifestations divine qui sont venues, possédaient-elles toutes ces qualités, oui ou non ? Si ces prophètes ne possédaient pas ces qualités, ces perfections, ils n’étaient pas de vrais éducateurs. [nota : les Manifestations divines sont les grands éducateurs, les prophètes indépendants, fondateurs de religions]
    Il faut donc que nous prouvions aux gens intelligents, par des arguments de raison, le caractère prophétique de Moïse, du Christ et des autres manifestations divines. Et ces preuves et arguments que nous mentionnerons seront tirés de la raison, non des traditions.
    C’est par des arguments de raison qu’il a été prouvé que le monde de l’existence a le plus grand besoin d’un éducateur, et que son éducation ne peut être réalisée que par le pouvoir divin.
    Il n’y a pas de doute que ce pouvoir divin soit la révélation ; et que l’éducation des peuples doive se faire par ce pouvoir qui est supérieur aux forces humaines." Extraits de "Les leçons de Saint-Jean d’Acre" Compilations des causeries de Abdul’Baha

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés