CERAV/Afrique : Les nouveaux membres du conseil scientifique et culturel (CSC) ont tenu leur première session à Bobo-Dioulasso

LEFASO.NET | Romuald DOFINI • jeudi 10 août 2017 à 17h59min

Les nouveaux membres du conseil scientifique et culturel (CSC) du Centre Régional pour les Arts Vivants en Afrique (CERAV/Afrique) après leur installation officielle le 19 juillet dernier, ont tenu leur première session à Bobo-Dioulasso. Ainsi, après cette session qui s’est tenue du 19 au 21 juillet 2017, le nouveau président nous oriente sur les gros dossiers examinés avec son équipe dans une interview.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
CERAV/Afrique : Les nouveaux membres du conseil scientifique et culturel (CSC) ont tenu leur première session à Bobo-Dioulasso

Lefaso.net : Pouvez-vous vous présenter à nos lecteurs.

Président du Conseil Scientifique et Culturel (PCSC) : Je suis Prospère Kompaoré, je suis le président du conseil scientifique et culturel du CERAV/Afrique. Je suis également Professeur d’art dramatique à l’université de Ouagadougou et directeur de l’atelier théâtre burkinabè (ATB).

Lefaso.net : Qu’est-ce que le Conseil Scientifique et Culturel du CERAV/Afrique et quelles sont ses missions ?

PCSC : Le Conseil Scientifique et Culturel est l’un des organes statutaires du CERAV/Afrique. Il est au coté du conseil d’administration et de la délégation générale. Nous sommes un organe qui est appelé à examiner tout document, tout sujet qui lui est soumis par la délégation générale et nous devons émettre des recommandations, des propositions de suggestions basées sur l’expertise des membres du conseil.

Lefaso.net : Une idée des membres qui le composent ?

PCSC : Ce sont des personnes qui sont choisies en fonction des domaines de compétences d’expertises diversifiés, puisque là-dedans nous avons des gens qui sont beaucoup plus orientés sur les arts du spectacle, le théâtre, la musique, la danse, mais il y a des gens qui sont beaucoup plus orientés vers le cinéma, l’audio-visuel ou alors l’informatique ou les autres moyens modernes de communication.

Lefaso.net : Pourquoi une telle diversité dans la composition des membres du CSC ?

PCSC : Grace à cette diversité de la palette des membres composant le conseil scientifique et culturel, nous pouvons donner un point de vue sur pas mal de questions. Nous avons une session annuelle statutaire mais le conseil d’administration et la délégation générale peuvent demander notre avis sur d’autres occasions et on peut avoir des sessions extraordinaires.

Lefaso.net : Comment s’est déroulée cette première session du CSC ?

PCSC : La session s’est très bien déroulée dans un esprit vraiment fraternel et sincère. Chacun a pu donner son avis sur chacune des questions soumises à notre examen et nous avons pu débattre sereinement sur certaines questions un peu délicates où il fallait trouver des points de convergences. Et à l’arrivée je pense que les différentes observations qui ont été portées sur le document sont de nature à améliorer les activités et le document même du CERAV. Et donc à lui permettre d’aller de l’avant. [ Cliquez ici pour lire l’intégralité ]

Propos recueillis par Romuald Dofini
Lefaso.net

Imprimer l'article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés