Grève des chauffeurs routiers : Vers la reprise du travail ?

LEFASO.NET | Par Herman Frédéric Bassolé • mercredi 9 août 2017 à 23h55min

Le Premier ministre, Paul Kaba Thiéba, a rencontré, ce mercredi 9 août 2017, les représentants des chauffeurs routiers qui avaient à leurs côtés le secrétaire général de la confédération syndicale burkinabè, Olivier Ouédraogo, et les organisations des transporteurs. Objectif : les écouter et comprendre les raisons qui les ont poussé à déclencher ce jour le mot d’ordre d’arrêt de travail illimité. A l’issue des échanges qui ont duré plus d’une heure, les chauffeurs routiers ont décidé de rendre compte à la base qui à l’issue d’une assemblée générale devra se prononcer sur la suite à donner au mouvement.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Grève des chauffeurs routiers : Vers la reprise du travail ?

Lors de la conférence de presse animée, ce mercredi matin à son siège pour annoncer le mot d’ordre d’arrêt de travail illimité, l’Union des chauffeurs routiers du Burkina (UCRB) avait besoin d’être rassurée. Elle attendait une réaction du président du Faso ou du Premier ministre sur les récents propos tenus par le ministre Simon Compaoré lors de sa tournée dans la région du Centre-Est. Eh bien, cette réaction ne s’est pas fait attendre car le chef du gouvernement, Paul Kaba Thiéba, a invité les frondeurs à la table du dialogue. Le huis clos a duré plus d’une heure et demie.

Pour une relation de confiance et de respect mutuel

JPEG - 155.9 ko
Paul Kaba Thiéba appelle à la reprise du travail

Après avoir reconnu le rôle « vital » que jouent les chauffeurs routiers dans l’économie nationale et déploré les événements de Tenkodogo, Paul Kaba Thiéba a demandé à ses hôtes de « privilégier l’intérêt national et de regarder l’avenir ». « Tous ces débrayages et mouvements de grève ne sont qu’un recul par rapport à notre objectif fondamental qui est de construire le Burkina Faso, qui est de mettre en œuvre le plan national de développement économique et social pour sortir le pays de la pauvreté », a-t-il déploré. Et avant de lancer un appel solennel à l’arrêt de ce mouvement « nuisible », à la reprise du travail, le Premier ministre a souhaité construire avec les chauffeurs routiers une relation de confiance, de respect mutuel de manière à ce que chacun y trouve son compte.

Bientôt une assemblée générale

JPEG - 157.1 ko
Guy Olivier Ouédraogo (en lunette) prenant la parole au nom des chauffeurs routiers

De leur côté, les chauffeurs routiers disent être rassurés après avoir entendu le message du Premier ministre. Prenant la parole, le secrétaire général de la Confédération syndicale burkinabè, Olivier Ouédraogo, a toutefois émis des inquiétudes sur les propos tenus par le ministre de la sécurité, Simon Compaoré, face aux forces de sécurité. « Comment comprendre que des enfants d’une même famille se disputent et que l’on prenne partie pour un groupe au lieu d’appeler les uns et les autres à la retenue ? Soit nous sommes des citoyens de ce pays soit nous ne le sommes pas », s’est-il interrogé.

Qu’à cela ne tienne, les responsables des chauffeurs routiers ont décidé de rendre compte « fidèlement » à la base qui, à l’issue d’une assemblée générale prévue pour se tenir dans un délai « raisonnable », devra se prononcer sur la suite à donner au mot d’ordre d’arrêt de travail illimité.

Affaire à suivre…


Lire aussi : Les Chauffeurs routiers de nouveau en grève, la faute au ministre de la sécurité

Lire aussi : Arrêt de travail des chauffeurs routiers du Burkina : Une plainte sera posée contre X, selon le président de l’UCRB, Brahima Rabo

Lire aussi : Grève des chauffeurs routiers : Le mot d’ordre levé


Herman Frédéric Bassolé
Lefaso.net

Portfolio

  • Une vue des participants à la rencontre d'échanges
Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 10 août à 00:21, par Compaore
    En réponse à : Grève des chauffeurs routiers : Vers la reprise du travail ?

    Merci à ce premier ministre qui se bât pour résoudre des problèmes que créent des hommes politiques irresponsables.
    La grêve des routiers devrait être suivie par de grêves de tout le privé qui constitue l’échine dorsal de l’économie du pays.
    Dans un pays qui veut évoluer les taxes sont perçues par le trésor et non par des gendarmes. Si ces derniers perçoivent des taxes et non des PV, c’est la porte ouverte aux magouilles et aux détournements . Il me semble que c’est qu’encourage le ministre Simon Compaoré et soutenant des gendarmes qui bâtonnent des citoyens au mépris de la dignité de l’homme. Ce ministre n’a pas sa place ni dans le gouvernement ni dans le Faso démocratique. Le pire arrive avec ce régime et ces hommes comme Roch et Simon.

    Répondre à ce message

    • Le 10 août à 15:44, par Mafoi
      En réponse à : Grève des chauffeurs routiers : Vers la reprise du travail ?

      Le problème est qu’au trésor,ce sont aussi les pires magouilleurs qui puissent exister dans ce pays.En fait le problème est un problème de confiance car personne n’a confiance à personne et à juste raison puisque chacun cherche à manger sur le dos de l’autre sans se soucier de l’Etat,à savoir nous les sans dents.

      Répondre à ce message

  • Le 10 août à 06:42, par burkindi
    En réponse à : Grève des chauffeurs routiers : Vers la reprise du travail ?

    Merci au syndicat des transporteurs merci au autorités premier ministre cette compréhension des deux côté me rassure que le développement de notre pauvre pays sans ressources reste une préoccupation à ses honnêtes citoyens que le tout puissant nous garde et nous guide et que la paix règne pour toujours au Burkina Faso .la patrie ou la mort nous vaincrons merci bcp

    Répondre à ce message

  • Le 10 août à 07:05, par Abdoul-karim
    En réponse à : Grève des chauffeurs routiers : Vers la reprise du travail ?

    Il faut que le gouvernement prend serieusement le comportement dogmatique du ministre de la sécurité car il lui manque de la sagesse .

    Répondre à ce message

  • Le 10 août à 07:25, par Palabre est fini
    En réponse à : Grève des chauffeurs routiers : Vers la reprise du travail ?

    Palabre est fini, c’est ça l’essentiel. Mais à partir de maintenant jusqu’à dorénavant, il ne faut pas qu’un camp provoque l’autre. Chacun n’à qu’à rester dans son chacun. Un proverbre de chez nous dit : " Si les animaux ne sont pas côte à côte, leurs cordres ne vont pas s’entremeler". Cela veut dire ce que ça veut dire. Grand merci à notre PM, PKT.
    Signé : L’Etalon Enragé mais Sérein

    Répondre à ce message

  • Le 10 août à 07:37, par Christophe
    En réponse à : Grève des chauffeurs routiers : Vers la reprise du travail ?

    En cas de troubles à l’ordre public, les forces de sécurité ont le droit de faire usage de la force si nécessaire, pour rétablir l’ordre. Pour le cas des chauffeurs à Tenkodogo,les forces de l’ordre ne pouvaient pas user utiliser du gaz lacrymogène compte tenu du risque d’incendie avec les camions stationnés. Les forces de sécurité étaient non seulement dans leur rôle de rétablissement de l’ordre mais aussi dans une situation de légitime défense face à des chauffeurs rebelles qui refusaient d’obtempérer et qui les lapidaient. Ils se devaient de donner quelques coups de ceinturons à ces chauffeurs terroristes d’un autre genre. Le ministre d’Etat en charge de la sécurité Simon Compaoré aurait failli à sa mission s’il ne félicitait pas les forces de sécurité pour leur action qui a permis de rétablir l’ordre. Par conséquent, Simon Compaoré n’a nullement mal parlé. Aucune autorité d’un Etat voisin du Burkina ne soutiendra les chauffeurs de son territoire qui forcent les barrières de sécurité en ces temps de terrorisme. Les soupçons de manipulation politicienne qui pesaient contre certains des chauffeurs pour des règlements de comptes avec le ministre de la sécurité se confirment par les mots d’ordre intempestifs de grèves du syndicat des transporteurs routiers. Ils peuvent adresser une lettre de protestation au ministre ou publier une déclaration dans la presse. Mais, brandir chaque fois les menaces de grèves, démontrent leur intention de manipulation politicienne pour créer des pénuries d’essence et de produits de consommation dans le but de révolter les populations contre le Président Roch Marc Christian Kaboré et le ministre de la sécurité. C’est ceux qui espèrent arriver au pouvoir par la subversion, qui utilisent ces méthodes de troubles sociaux et des actes terroristes sporadiques. Ils essaient de diviser l’armée, d’opposer la police à la gendarmerie. Les populations doivent comprendre cette stratégie malveillante pour s’en démarquer en la dénonçant vivement. Le gouvernement est dans son rôle de défense des règles démocratiques et de la restauration de l’autorité de l’Etat. Le Burkina ne doit pas être utilisé par des anarchistes prédateurs de tout pour l’instauration d’un Etat voyou.

    Répondre à ce message

    • Le 10 août à 09:56, par fasobiiga
      En réponse à : Grève des chauffeurs routiers : Vers la reprise du travail ?

      Ah oui, on voit votre commentaire sur tous les articles concernant ce problème. ça sent le téléguidage. Mais bref, faire usage de la force ne signifie pas bastonnade. De même, les forces de sécurité ont évalué le risque et ont estimé que la menace ne nécessitait pas l’usage d’armes à feu. De plus, ces camions sont identifiés, et il y a des actions et des procédures en cas de refus d’obtempérer. Donc de grâce arrêtez de nous servir vos justifications qui ne tiennent pas la route et apprenez à vos hommes le professionnalisme et à votre ministre le sens des responsabilités. Je ne vous le souhaite pas mais on verra ce que vous dirai le jour où ça arrivera à votre frère ou votre fils.

      Répondre à ce message

    • Le 10 août à 10:25, par levoyant
      En réponse à : Grève des chauffeurs routiers : Vers la reprise du travail ?

      avec des réflexion pareille nous n’allons jamais quitté le gouffre comment un homme responsable peut pondre des idée pareil. mon ami Christophe franchement si ta rien na dire tais toi car si tu étais la le jour tu n’allais pas reflex pareil. les routier on tord mais les FDS on exagéré.

      Répondre à ce message

    • Le 12 août à 02:02, par ramdé cedric
      En réponse à : Grève des chauffeurs routiers : Vers la reprise du travail ?

      Mon gars tu as raison ! Simon a dit la vérité ! c’est mieux ainsi ! le policier a bien fait son travail !
      Simon courage ! cette fois je suis derrière toi !
      Moi même si je franchis volontairement une barrière de sécurité je ne me plaindrais pas en cas de choc avec la police !
      La grande gueule des Syndicats ! défendez des causes nobles SVP !
      allez chialer ailleurs !

      Répondre à ce message

  • Le 10 août à 08:06, par ouedams
    En réponse à : Grève des chauffeurs routiers : Vers la reprise du travail ?

    j exhorte chaque partie à privilégié le dialogue pour une sortie definitive de cette crise car beaucoup d’ innocents en souffrent,aussi notre pays a maintenant besoin dune stabilité car ayant connu beaucoup de tourments

    Répondre à ce message

  • Le 10 août à 08:31, par Citoyenne
    En réponse à : Grève des chauffeurs routiers : Vers la reprise du travail ?

    Ce qui me gêne dans cette affaire, c’est que depuis le début on n’a que la version d’un des protagonistes, les chauffeurs routiers. C’est la partie de l’affaire qui peut choquer l’opinion publique (la bastonnade du chauffeur) qui a seulement été présentée, mais ce qui a aboutit à cette situation est tue. Il faut qu’on nous dise comment ça a commencé et pourquoi on en est arrivé à cette situation. Pour un vrai apaisement des cœurs, il faut que les chauffeurs routiers aussi reconnaissent leur tort et présente des excuses aux FDS s’il y a lieu.
    Loin de moi l’idée de dédouaner les forces de l’ordre, mais je pense que pour qu’on en arrive là il a fallu qu’ils soient poussés à bout. Et si le ministre Simon Compaoré a tenu ces propos, c’est qu’il a pris le soin d’écouter aussi ses hommes en plus des rapports qu’il avait déjà reçu.
    Dans tous les cas, sachons raison garder car nous avons tous à y perdre si cette situation perdure.

    Répondre à ce message

    • Le 10 août à 11:21, par Wennonga Tounsba
      En réponse à : Grève des chauffeurs routiers : Vers la reprise du travail ?

      Parfaitement d’accord avec vous. Le développement est l’affaire de tous et personne ne sortira grandi dans le blocage que nous constatons de jour en jour. Nul n’est plus indispensable que l’autre dans ce pays. Tout le monde peut bloquer en une fraction de temps mais pour bien faire avancer les choses, c’est une autre paire de manches.

      Répondre à ce message

  • Le 10 août à 08:32, par MOREBALLA
    En réponse à : Grève des chauffeurs routiers : Vers la reprise du travail ?

    L’arrogance congénital de l’actuelle classe politique aux affaires du pays est incorrigible. Tant que les décideurs actuels ne soignent pas d’avantage leurs adresses aux populations, ils doivent arrêter de rêver au un septième de la longévité de règne Blaise COMPAORE. La chute n’arrivera pas par la pierre visible du milieu de la chaussée mais par celle qui paraît insignifiante. La grève des chauffeurs ou des transporteurs durant une semaine emportera à coup sûre à cette classe politique.

    Répondre à ce message

  • Le 10 août à 09:19, par BAMBARA Y
    En réponse à : Grève des chauffeurs routiers : Vers la reprise du travail ?

    "Huuummm !!!..." Le Premier Ministre n’a pas abordé et semble ne pas avoir la volonté d’aborder le fond du problème. C’est aussi une banalisation de la situation et encore plus une insulte à nos braves chauffeurs. Qu’en pense-t-il de la bastonade de nos concitoyens par ces fous de Simon ? quelles mesures envisage-t-il pour que de pareils ne se reproduisent plus ? Autrement dit ça fait mal, mal, maall.....

    Répondre à ce message

  • Le 10 août à 09:31, par Badisak
    En réponse à : Grève des chauffeurs routiers : Vers la reprise du travail ?

    Pourvu que la raison et le bon sens l’emportent sur toutes autres considérations et libérer nos pauvres populations des affres de ces grèves aux conséquences dommageables sur l’économie du pays.
    Cependant, il convient tout de même de situer les uns et les autres sur leur limite en matière de grève. Est-ce normal que des grévistes érigent des barrages pour empêcher les non grévistes de faire leur travail ? Si l’on imagine le préjudice que subira ce monsieur dont le camion a été bloqué avec du poisson frais ou encore cet autre infortuné qui se rendait en côte d’Ivoire pour cause de décès et bien d’autres, qui doit supporter les préjudices ? Il me semble que le principe de L’État de droit veut que les grévistes grèvent sans entrave et que les non grévistes vaquent eux aussi à leurs occupations sans entrave. Partant de ce principe, il revient aux leaders syndicaux d’inculquer ces notions de base à leurs adhérents et inscrire leurs luttes dans le cadre du respect des normes en la matière. Le contraire nous conduira tout droit dans l’anarchie et le désordre avec tout ce qui s’en suivra comme conséquence.

    Répondre à ce message

    • Le 11 août à 15:44, par kientigui
      En réponse à : Grève des chauffeurs routiers : Vers la reprise du travail ?

      Parfaitement d’accord avec votre analyse Badisak. A ce rythme, nous sommes bien partis pour rater notre "émergence" ! Avouons que si les propos de SIMON paraissent déplacés voire très choquants, il n’en demeure pas moins que la réaction de l’UCRB est disproportionnée. Comment peut on empêcher les honnêtes citoyens et les non grévistes de vaquer à leurs occupations parce qu’un Ministre a mal parlé ? L’UCRB est aussi responsable que l’Etat qui ne garantit pas aux non grévistes leur droit d’aller et de venir en toute liberté. Si à chaque écart de langage (fut il grave !) d’un membre du gouvernement il faut tout paralyser pour exprimer son mécontentement, ne soyons pas étonnés des conséquences économiques qui en découleront ! En fin d’année, il serait d’ailleurs intéressant de faire l’état du temps pris pour résoudre les crises sociales que pour travailler . Pendant ce temps, dans certains pays (ex : Rwanda, Ethiopie ....), on travaille sans bruit !. De notre point de vue, il nous sera très difficile de juger ce pouvoir à la fin de son mandat pour le sanctionner, car il pourra objectivement mettre en avant les crises successives qui l’auront empêché de dérouler son programme. Pour tout dire, on a l’impression que les burkinabé (y compris la majeure partie des hommes politiques) veulent tout, sauf le développement de leur pays.

      Répondre à ce message

  • Le 10 août à 09:55, par Voltaïque Indigné
    En réponse à : Grève des chauffeurs routiers : Vers la reprise du travail ?

    Les chauffeurs devraient durcir le ton et réclamer le départ de Simon COMPAORE le CDR qui refuse de changer et est en déphasage avec les réalités du Burkina d’aujourd’hui. Un homme d’état doit avoir un langage républicain et non parler comme un Kogleweogo inculte : même GJango le boss des Kogleweogo à un langage plus civilisé que Simon. Aucun Burkinabé ne doit être battu comme un chien par qui que ce soit à plus forte raison des corps habillé sensé défendre les intérêts des Burkinabè si le chauffeur a fauté il y’a des voies de recours légales pour traiter la question. Le syndicat et le chauffeur bastionné devrait déposer une plainte pour coups et blessures volontaires et exiger le traitement diligent de la plainte avant la reprise du travail. Il faut savoir crever l’absès quand il faut et montrer que dans l’état de droit la loi doit être respectée par tous, les citoyens aussi bien que l’état et ses demembrements même s’ils sont armés. Vive la lutte des chauffeurs pour leur dignité.

    Répondre à ce message

  • Le 10 août à 10:52, par Ggongoni
    En réponse à : Grève des chauffeurs routiers : Vers la reprise du travail ?

    Franchement ,il faut que nous burkinabé ,nous fassions très très attention . Le jour que les FDS à force d’être humiliés ,jetés en pâture pour un oui ou un non vont se décourager et baisser les bras ,nous tous ,nous allons les rechercher en plein midi avec une lampe torche Dans quel pays ,un chauffeur peut -il se permettre de forcer une barrière ,sans que les forces de l’ordre ne réagissent vigoureusement ? Que voulons nous finalement nous burkinabé ? La chienlit , l’anarchie , le désordre généralisé ? Ailleurs ,ces chauffeurs qui ont forcé la barrière se seraient retrouvés six pieds sous terre criblés de balles .Simon à raison d’encourager et même de féliciter nos braves FDS . Hier lors de la fête de l’indépendance à KAYA ,à cause d’un journaliste imprudent ,la gendarmerie a été livrée aux chiens comme dirait feu le président Mitterand . Aujourd’hui par l’insolence de quelques chauffeurs , les FDS ,un ministre de la république qui ne fait que son travail, sont aussi livrés aux chiens . À KAYA ,sans prendre le recul nécessaire que lui impose sa très haute fonction, le président du Faso désavouait le brave gendarme , sans même s’informer sur le comment les choses sont arrivées . Aujourd’hui, c’est le premier ministre qui humilie un ministre de la république pour contenter un bande de criminels qui viennent d’écraser 4 bons et consciencieux citoyens qui ont respecté les règles de la circulation, sans oublier les blessés dont certains sont handicapés à vie . Et personne ne s’émeut devant les actes abominables de ces inconscients .Si on peut forcer les barrières en toute impunité ,c’est normal que ces chauffeurs routiers écrasent nos enfants aux feux de signalisation .Maintenant, qu’ils ont eu en face d’eux ,un Premier ministre tremblotant qui leur a mis dans la tête ,qu’ils sont plus utiles au pays que les FDS , que c’est eux qui tiennent le pays ,que sans eux le BURKINA Faso ne peut vivre ,vous allez voir comment ,ils vont continuer dans l’arrogance et dans la défiance des FDS .Alors ,FDS vous aussi décidez d’arrêter, rien que 24 h d’assurer la sécurité d’abord des autorités à commencer par les trois plus hautes ,et libéré tous les bandits ,et on verra ce que ça va donner .Quand même .Non Mr le premier ministre ,c’est parce que le pays est mal organisé, que face à des crises ,nos autorités malades d’imprévoyance ,n’ont aucun sens de la prévention et de l’anticipation . Avec ça vous parlez encore d’autorité de l’Etat dans ce pays ? Mon œil .Simon ,sur ce dossier ,bravo à toi quel que soit le prix que cela te coûtera .

    Répondre à ce message

  • Le 10 août à 11:09, par Sidpasata-Veritas
    En réponse à : Grève des chauffeurs routiers : Vers la reprise du travail ?

    Quand j’ai commencé à lire l’article je m’attendais à ce que le 1er ministre parle de son fameux PNDES et ça n’a pas manqué !. Le vrai développement économique et social ne peut être atteint que si on assure à la masse laborieuse (dont font partie les transporteurs) les conditions de travail leur permettant de produire les richesses et d’en tirer profit pour eux-mêmes et leurs familles. Alors il ne suffit pas de leur demander de ne pas faire de vagues pour gêner le profit que l’on tire de leur travail. Il faut maintenir le dialogue social en permanence avec tous, pour le bien-être de tous. Il est inutile de poursuivre un taux de croissance économique, même à deux chiffres, si cela doit se faire au prix du bien-être de la population. Beaucoup d’experts n’ont pas encore compris que les populations africaines tenaillées par la misère, ne veulent pas se tuer pour le développement au sens de FMI et de la Banque mondiale, mais qu’elles se battent avant tout pour leur bien-être. Comprenne qui pourra !

    Répondre à ce message

  • Le 10 août à 11:11, par Sidpasata-Veritas
    En réponse à : Grève des chauffeurs routiers : Vers la reprise du travail ?

    Quand j’ai commencé à lire l’article je m’attendais à ce que le 1er ministre parle de son fameux PNDES et ça n’a pas manqué !. Le vrai développement économique et social ne peut être atteint que si on assure à la masse laborieuse (dont font partie les transporteurs) les conditions de travail leur permettant de produire les richesses et d’en tirer profit pour eux-mêmes et leurs familles. Alors il ne suffit pas de leur demander de ne pas faire de vagues pour gêner le profit que l’on tire de leur travail. Il faut maintenir le dialogue social en permanence avec tous, pour le bien-être de tous. Il est inutile de poursuivre un taux de croissance économique, même à deux chiffres, si cela doit se faire au prix du bien-être de la population. Beaucoup d’experts n’ont pas encore compris que les populations africaines tenaillées par la misère, ne veulent pas se tuer pour le développement au sens de FMI et de la Banque mondiale, mais qu’elles se battent avant tout pour leur bien-être. Comprenne qui pourra !

    Répondre à ce message

  • Le 10 août à 11:26, par Amadoum
    En réponse à : Grève des chauffeurs routiers : Vers la reprise du travail ?

    Merci M. le premier ministre !
    C’est ca aussi etre un bon dirigeant. Savoir toujours ecouter les deux camps quand il ya un contentieux.
    Cependant, que quelqu’un, le premier ministre lui meme, (je reve !) dise au ministre Compaore que ses propos n’avaient pas leur place et n’ont pas aide.

    Passez tous une bonne journee !

    Répondre à ce message

  • Le 10 août à 11:37, par LA VERITE
    En réponse à : Grève des chauffeurs routiers : Vers la reprise du travail ?

    Voici la déclaration intégrale du Mr ministre SIMON en quoi cela est regrettable ?

    En quoi a t il offensé les transporteurs ?

    Disons clairement que le libertinage et les mesquineries ne feront que mettre notre pays en retard.

    «  Vous n’avez rien à vous reprocher. Jusqu’à demain, l’autorité de l’Etat va s’affirmer. Vous avez notre soutien. Personne, je dis personne, ne sera arrêté parce que vous ne méritez pas d’être arrêtés. Si on doit vous embastiller, c’est moi d’abord et vous ensuite ».
    « c’est une réglementation de l’UEMOA. On ne demande pas aux chauffeurs de payer de leur poche. C’est à leur patron de le faire. S’ils refusent de payer, l’Etat prendra ses responsabilités.

    Répondre à ce message

    • Le 10 août à 12:58, par lapatriote
      En réponse à : Grève des chauffeurs routiers : Vers la reprise du travail ?

      Merci à vous pour ce partage.
      Franchement où se situe le problème dans cette déclaration ? Franchement certains Burkinabè n’aiment pas ce pays. Que les FDS continuent de faire régner l’ordre et c’est ça leur rôle.

      Répondre à ce message

    • Le 10 août à 13:18, par Sidpasata-Veritas
      En réponse à : Grève des chauffeurs routiers : Vers la reprise du travail ?

      Monsieur La Vérité, dites-moi, est que c’est le rôle d’un ministre de dire qui a tort et qui a raison’, qui mérite d’être bastonné même si la bastonnade n’est pas dans notre code pénal et qui peut être arrêté et qui ne peut pas l’être au nom de je ne sit quelle loi ? N’y a t-il pas de tribunaux dans notre pays pour juger qui est accusé ? Y-a-t-il dans nôtre pays des sois citoyens dont la plainte pour abus d’autorité de FDS soit inutile et automatiquement irrecevable ? La démocratie est un art trop difficile pour feu qui ont un reflex de dictateur

      Répondre à ce message

    • Le 10 août à 15:07, par Sidpasata-Veritas
      En réponse à : Grève des chauffeurs routiers : Vers la reprise du travail ?

      L’autorité de l’État ne s’affirme pas par la bastonnade des citoyens, même fautifs. Tout abus de pouvoir doit pouvoir donner lieu à des sanctions justes pour que force reste à la loi, aussi bien pour le ministre, pour les gendarmes que pour les transporteurs. L’autorité DZ l’État ne se résume pas au bon-vouloir de l’exécutif, n’en déplaise à monsieur le ministre d’État. L’Institution judiciaire étatique est là pour juger tout citoyen, fut-il gendarme ou ministre. Si les victimes veulent déposer plainte contre ceux qui les ont bastionnés, c’est leur droit !

      Répondre à ce message

  • Le 10 août à 12:10, par Mardimatin
    En réponse à : Grève des chauffeurs routiers : Vers la reprise du travail ?

    Les chauffeurs en gravant, montrent quils ne valent pas mieux que Simon. Ils devaient le rencontrer et les yeux dans les yeux, lui dire qu’ils ne sont pas contents de ses propos au lieu de mettre le pays en difficultés par une grève.

    Répondre à ce message

  • Le 10 août à 12:11, par sekou
    En réponse à : Grève des chauffeurs routiers : Vers la reprise du travail ?

    Je suis totalement d’accord avec le fourniste 13. Nous sommes en republique avec des regles prescrites. Aussi c’est le ministre des transports et non le premier ministre qui devait rencontrer le syndicat des chauffeurs .

    Répondre à ce message

  • Le 10 août à 12:23, par Ngolo
    En réponse à : Grève des chauffeurs routiers : Vers la reprise du travail ?

    Dans cette histoire, c’est le comportement de Simon qu je déplore. Après l’intervention du ministre des transports avec les chauffeurs qui ont décidé de mettre fin à leur mouvement , je sais pas pourquoi le CDR de Simon se pointe sur les lieux et avance des propos anti républicains. Simon était il obligé de se rendre sur les lieux et parler ainsi ? Je pense que ce monsieur est contre ce gouvernement qui tente par tous les moyens de chercher le bout du tunnel. Quelque soit le comportement des chauffeurs, les forces de l’ordre doivent rester professionnelles et républicaines et ils sont formé pour ça. Bastonner des hommes de la sorte n’est pas digne de nos forces de l’ordre. si vous avez pu immobiliser la personne, pourquoi le bastonner avec des ceinturons.Simon n’est pas un homme sage et à son âge , c’est déplorable. Le président doit revoir ses copies avec ces genre d’individus s’il veut atteindre ses objectifs pour le PNDS. Toutes les parties ( gendarmes, policier, chauffeurs, fonctionnaires, cultivateurs, commerçant , tisserand, menuisier , soudeurs, tailleur, etc.) sont importantes pour la réussite du programme.

    Répondre à ce message

  • Le 10 août à 12:36, par Ngolo
    En réponse à : Grève des chauffeurs routiers : Vers la reprise du travail ?

    Dans cette histoire, c’est le comportement de Simon qu je déplore. Après l’intervention du ministre des transports avec les chauffeurs qui ont décidé de mettre fin à leur mouvement , je sais pas pourquoi le CDR de Simon se pointe sur les lieux et avance des propos anti républicains. Simon était il obligé de se rendre sur les lieux et parler ainsi ? Je pense que ce monsieur est contre ce gouvernement qui tente par tous les moyens de chercher le bout du tunnel. Quelque soit le comportement des chauffeurs, les forces de l’ordre doivent rester professionnelles et républicaines et ils sont formé pour ça. Bastonner des hommes de la sorte n’est pas digne de nos forces de l’ordre. si vous avez pu immobiliser la personne, pourquoi le bastonner avec des ceinturons.Simon n’est pas un homme sage et à son âge , c’est déplorable. Le président doit revoir ses copies avec ces genre d’individus s’il veut atteindre ses objectifs pour le PNDS. Toutes les parties ( gendarmes, policier, chauffeurs, fonctionnaires, cultivateurs, commerçant , tisserand, menuisier , soudeurs, tailleur, etc.) sont importantes pour la réussite du programme.

    Répondre à ce message

  • Le 10 août à 12:42, par Bon sens
    En réponse à : Grève des chauffeurs routiers : Vers la reprise du travail ?

    Les FDS peuvent avoir totalement raison d’agir ainsi, mais Simon devait les galvaniser autrement autrement. Ou même s’il veut se prononcer sur l’affaire, il devrait garder à l’esprit que ses chauffeurs doivent être en sécurité comme tout autre citoyen. Même si l’autorité de l’Etat doit être restauré, ce ne pas de cette manière barbar, ce temps est revolu, il faut convaincre la population par l’argumentaire et non les terrorisés. Avec ce genre d’agissement ou cette façon de vouloir restaurer l’autorité de l’Etat, le Terrorisme ne finira jamais au Burkina car ce comportement peut frustrer plus d’une personne et les services de renseignements ne réussiront pas leurs missions car la population va bcp se réserver de partager. Je pense qu’il faut cultiver plus de communication au FDS. Un Ministre doit savoir parler.

    Répondre à ce message

  • Le 10 août à 13:29, par HEE
    En réponse à : Grève des chauffeurs routiers : Vers la reprise du travail ?

    Il faut arreter cette mascarade on ne peut pas admettre que des individus gréve et empêché les autres de circuler/prendre en otage des voies, c’est purement de l’incivisme, vous avez le droit de gréver mais vous n’avez pas de bloquer nos routes. ils faut sérieusement les matés pour donner une bonne leçon.

    Répondre à ce message

  • Le 10 août à 13:41, par Bangrenoma
    En réponse à : Grève des chauffeurs routiers : Vers la reprise du travail ?

    Nul n’a le droit d’empecher l’utilisation d’un bien public. Comme si les agents de sante fermaient les portes des formations sanitaires. Reflechissez. Les autorites a prendre leurs responsabilites. Les transporteurs ont le droit de ne pas transporter des passagers mais ils n’ont pas le droit de bloquer les routes. M pa sak ye y a ziri. Ce n’est pas normal, pas juste et frustrant.

    Répondre à ce message

  • Le 10 août à 16:36, par HEE
    En réponse à : Grève des chauffeurs routiers : Vers la reprise du travail ?

    Il faut arreter cette mascarade on ne peut pas admettre que des individus gréve et empêché les autres de circuler/prendre en otage des voies, c’est purement de l’incivisme, vous avez le droit de gréver mais vous n’avez pas de bloquer nos routes. ils faut sérieusement les matés pour donner une bonne leçon.

    Répondre à ce message

  • Le 10 août à 17:19, par togssida
    En réponse à : Grève des chauffeurs routiers : Vers la reprise du travail ?

    Des gens qu’on a mal tabassés et toi tu leur parles d’intérêt national par ces termes :"Paul Kaba Thiéba a demandé à ses hôtes de « privilégier l’intérêt national et de regarder l’avenir ». « Tous ces débrayages et mouvements de grève ne sont qu’un recul par rapport à notre objectif fondamental qui est de construire le Burkina Faso, qui est de mettre en œuvre le plan national de développement économique et social pour sortir le pays de la pauvreté », a-t-il déploré". Ou étais-tu Mr le PM quand les soldats de ton Ministre de la Sécurité tabassaient les pauvres chauffeurs ? Une simple interpellation de votre ministre sur son écart de langage aurait permis d’apaiser la situation.
    Ces remous sociaux ne connaitront jamais de bonnes issues tant que nos 1er responsables continueront d’accuser les autres (grévistes, syndicats...).

    Répondre à ce message

  • Le 10 août à 18:19, par Général GODWIN
    En réponse à : Grève des chauffeurs routiers : Vers la reprise du travail ?

    Je ne suis pas d’accord avec cette attitude du gouvernement qui se tourne en ridicule. Son Excellence monsieur Kaba, nous comptons sur vous pour instaurer l’autorité de l’État. Et cela ne se fait pas en livrant un de vos membres. Simon représente ce que la famille ’gouvernement’ est. Vous devriez le soutenir dans sa vision car on estime qu’il connait mieux la loi qui régit sa structure. Là, vous êtes entrain de contenter le peuple,et prouvez que vos gars ne maitrisent pas le travail à eux confiés. s’ils sont incompétents, n’oubliez pas que c’est vous qui les avez nommés. Négociez quand c’est vous qui avez tort, sinon on entame pas une négociation !
    Mes chers confrères, il faut comprendre que caressez le chien dans le sens des poils ne nous avancera à rien ! Il faut que nous comprenons qu’un pays ne peut se construire dans l’indiscipline. Vous n’ignorez pas la tendance actuelle du pays qui se laisse mener par la rue ; Prenons garde !
    Chers syndicats, que recherchez vous à la fin dans certaines batailles :
    - Asseoir votre crédibilité en matière d’influence au détriment de la vérité qui construit ? Non, aidez nous plutôt à bien raisonner au profit de la génération actuelle comme celle à venir.
    Je propose de solutionner le problème dès la base :
    - Pourquoi tout le groupe de policiers a frappé le chauffeur ? les aurait il insultés ? si oui, il faut qu’il sache qu’être policier ne fait d’eux des surhommes. Si le policier doit se contenir de frapper, l’homme aussi doit se contenir d’insulter ; nous demeurons tous en formation dans ce sens, ne l’oubliez pas.
    - Les patrons de ces chauffeurs les exposent aussi à tous les dangers de la route. Cela ne se fait pas dans d’autres pays, pourquoi nous burkinabés sommes trop méchants à punir nos employés ? Mettez les à l’aise et vous verrez que tout le monde sera satisfait.si le chauffeur avait de l’argent sur lui, il pouvait payer moyennant un reçu quite à se faire rembourser par son patron.
    Je veux juste que vous comprenez que ma vision va au delà du regard interne. Notre pays est la cible de gens qui cherchent à l’affaiblir par tous les moyens, ne prêtons pas le flanc !
    Je passais !

    Répondre à ce message

  • Le 10 août à 19:17, par M’Baguin
    En réponse à : Grève des chauffeurs routiers : Vers la reprise du travail ?

    Mais quand un ministre encourage ses agents à se faire justice eux mêmes c’est assez grave. Quelque soit ce que le chauffeur a fait, il y a la lois pour régler cette situation. Quand on se met à bastonner les gens c’est assez grave dans un pays de droit. On est où là ? Ailleurs cela est sanctionné.

    Répondre à ce message

  • Le 10 août à 21:58, par toxésida
    En réponse à : Grève des chauffeurs routiers : Vers la reprise du travail ?

    Les chauffeurs devraient durcir le ton et réclamer le départ de Simon COMPAORE le CDR qui refuse de changer et est en déphasage avec les réalités du Burkina d’aujourd’hui. Un homme d’état doit avoir un langage républicain et non parler comme un Kogleweogo inculte : même GJango le boss des Kogleweogo à un langage plus civilisé que Simon. Aucun Burkinabé ne doit être battu comme un chien par qui que ce soit à plus forte raison des corps habillé sensé défendre les intérêts des Burkinabè si le chauffeur a fauté il y’a des voies de recours légales pour traiter la question. Le syndicat et le chauffeur bastionné devrait déposer une plainte pour coups et blessures volontaires et exiger le traitement diligent de la plainte avant la reprise du travail. Il faut savoir crever l’absès quand il faut et montrer que dans l’état de droit la loi doit être respectée par tous, les citoyens aussi bien que l’état et ses demembrements même s’ils sont armés. Vive la lutte des chauffeurs pour leur dignité.

    Répondre à ce message

  • Le 10 août à 23:04, par Julbert
    En réponse à : Grève des chauffeurs routiers : Vers la reprise du travail ?

    Moi je ne comprends vraiment pas les chauffeurs qui ne sont que des envoyés (donc des employés que les patrons envoient en mission)
    Pourquoi faire une bagarre de taxe à la place de vos patrons ? Qui du reste ne se préoccupent même pas de vos agissements actuels ? Moi si mon patron m’envoie en mission sans les frais de mission je ne part pas !!!! Point barre !!!! C’est plutôt le patronat qui devrait aller en grève pour des questions de taxe routière !!!
    Vous chauffeurs, je comprends pas pourquoi vous allez vous faire mollester vraiment pour quelques chose qui ne vous concerne pas !!! Votre rôle est de conduire .... Si le patron ne réuni pas pour vous les conditions nécessaires pour conduire son camion, pourquoi vous prenez la route ???? Si vous parliez de tracasseries sur la route, là on allait mieux vous comprendre ... Mais questions de taxe-reglementaire que vous ne voulez pas payer !!!!!?
    Là, Vraiment je ne comprends rien dans votre affaire !!! Eclairez-moi !
    Une autre chose est que les taxes ne sont pas perçues seulement au Burkina !!!! Et pourquoi c’est au Burkina et non au Togo, par exemple, que vous décidez de ne pas payer ?

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés