Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Les nations sont nées dans le cœur des poètes, elles prospèrent et meurent dans les mains des politiciens.» Mohamed Itqbal (poète, barrister et philosophe de l’époque de l’Inde britannique)

PNDES :« Des résultats appréciables » dans le secteur de la planification santé

Accueil > Actualités > DOSSIERS > Plan National de Développement Economique et Social (PNDES) 2016-2020 • LEFASO.NET | Par Nicole OUEDRAOGO • mardi 8 août 2017 à 19h15min
PNDES :« Des résultats appréciables » dans le secteur de la planification santé

« Promouvoir la santé des populations et accélérer la transition démographique ». C’est sous ce thème que se tient ce mardi 8 août 2017, la revue à mi-parcours 2017 du secteur de planification santé, dans le cadre de la mise en œuvre du PNDES. La présente rencontre qui réunit les acteurs du cadre sectoriel de dialogue santé, vise à mesurer et porter un regard analytique sur les performances du secteur de planification santé, conformément aux objectifs fixés. Il s’agira également pour le reste de l’année, d’envisager des « actions fortes » dans les domaines de contre-performance.

Cette revue à mi-parcours s’inscrit dans le cadre des mécanismes de suivi et évaluation du Plan national de développement économique et social (PNDES).
Ainsi, selon le ministre de la santé, Pr Nicolas Méda, 14 secteurs de planification et de développement, dont celui de la santé, qui regroupe notamment le ministère de la santé et les départements en charge de l’agriculture, de la femme (et bientôt celui des sports),ont été définis dans le cadre d’une mise en œuvre réussie du PNDES.

« Nous nous réunissons pour voir au sujet des objectifs qui nous concernent, qu’est-ce que nous avons fait comme progrès. Nous nous inscrivons dans l’objectif de développement du capital humain,où nous avons trois effets attendus » a-t-il noté. Puis d’ajouter qu’il est question de l’accès aux soins de qualité pour tous, l’accélération de la transition démographique et l’amélioration de la nutrition.

A en croire le ministre de la santé, les écarts constatés sont relatives à la transition démographique, où des efforts restent encore à faire pour que la planification familiale devienne une réalité au Burkina. « Aujourd’hui, 22,5% des femmes utilisent une contraception moderne. Nous souhaitons atteindre un taux d’environ 32,5% au terme du PNDES » a indiqué Nicolas Méda. Et de poursuivre que l’idéale serait d’atteindre « un taux de 50% pour accélérer la transition démographique. C’est là où des efforts doivent être faits » a-t-il annoncé.Concernant l’accès aux soins de qualité, le Pr Nicolas Méda confie que la politique de gratuité de soins a permis de réduire la mortalité infantile. Selon lui, près de 4 millions de femmes, de même que leurs enfants, ont eu accès aux soins durant les 6 premiers mois.

« Il faut rattraper les écarts »

A en croire le ministre de la santé, « des résultats appréciables » ont été atteints dans le secteur. Il soutient par ailleurs que les différents acteurs à tous les niveaux du système de santé, ont joué leur partition .Toutefois, dit-il : « des efforts supplémentaires doivent être déployés pour rattraper les écarts au niveau des domaines de contre-performance ».

Bijou Muhara, directrice de l’équipe santé de l’USAID, par ailleurs,chef de file des partenaires techniques et financiers, a rassuré que tous les différents partenaires sont disponibles pour accompagner le gouvernement dans l’atteinte de ses objectifs.

Notons que la présente session, dont l’ordre du jour porte sur l’examen du rapport sectoriel de performance à mi-parcours du PNDES de l’année 2017, va s’articuler autour de quatre points. Il s’agit de la mise en œuvre du PNDES à mi –parcours dans le secteur de la santé au niveau des trois effets attendus, le fonctionnement du cadre de dialogue sectoriel de janvier à juin 2017 et de la mise en œuvre des recommandations. L’analyse de l’efficacité de la coopération au développement à mi –parcours du secteur, l’appui budgétaire général et sectoriel, le bilan des reformes stratégiques et des investissements structurants, seront également abordés.

Nicole Ouédraogo
Lefaso.net

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Mise en œuvre du PNDES : L’impact du terrorisme et des conflits passés à la loupe pour améliorer le nouveau référentiel
PNDES 2016-2019 : Un Burkina qui dépend de l’extérieur à plus de 40% dans la mobilisation des ressources
PNDES : L’évaluation des trois premières années validée
Plan national de développement économique et social (PNDES) : Quels résultats après quatre ans de mise en œuvre ?
Mise en œuvre du PNDES : L’Agence française de développement apporte 39 milliards de F CFA
Communication autour du PNDES : Le concours des journalistes sollicité
Mise en œuvre du PNDES : Les signaux sont au vert, malgré un contexte difficile
Transfert des compétences : Le ministère de l’éducation et les collectivités territoriales se concertent pour plus d’efficacité
Journées de la commande publique : Rendre le système efficace pour atteindre les résultats du PNDES
Mise en œuvre du PNDES : Les partenaires techniques et financiers prêts à « accélérer leurs appuis »
Mise en œuvre du PNDES : 217,7 milliards de francs CFA d’intention de financement pour le PUS et le PADEL
PNDES : Faire du secteur agro-sylvo-pastoral un facteur du « décollage économique du Burkina »
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés