Environnement : Des journalistes et communicateurs à l’école des changements climatiques

LEFASO.NET | Samuel Somda • dimanche 6 août 2017 à 22h24min

Les 29 et 30 juin 2017, des agents des directions de la communication et de la presse ministérielle des départements ministériels, des agents d’organes de presse et du personnel des associations de communication et de journalisme du Burkina étaient en session de formation à Koudougou sur le thème « Enjeux des changements climatiques pour le développement socio-économique et culturel du Burkina Faso ». De l’avis de Dr. Joël Korahiré, Directeur du partenariat et de la coordination des conventions internationales en matière d’environnement au Secrétariat permanent du Conseil national pour l’environnement et le développement durable (SP/CONEDD), cette formation visait à « partager avec eux les informations sur les changements climatiques, partager avec eux l’ensemble des préoccupations majeures, et également les mesures qui sont prises pour faire face à ces questions de changement climatique ». Au terme des deux jours de formation, nous avons tendu notre micro à certains participants pour un petit exercice de bilan.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Environnement : Des journalistes et communicateurs à l’école des changements climatiques

Sylvain Zingué, Directeur de la communication et de la presse ministérielle du Ministère des Sports et des loisirs

Ces deux jours de formation nous ont apporté beaucoup d’informations sur la question des changements climatiques dont on parle sur le plan national et sur le plan international, mais dont on n’a pas souvent toutes les réalités du concept. Cette formation nous a permis de mieux appréhender tous les volets de ce domaine qui concerne toute l’humanité.

Donc en tant que personnes relais, nous allons pouvoir partager ces connaissances- là avec notre entourage et dans le milieu de la communication également, afin que de par ces quelques petites actions, nous puissions éventuellement donner des conseils ou orienter les gens qui sont autour de nous pour que les questions de changements climatiques ne soient pas un véritable drame pour nous dans les années à venir.

Victorine Zongo, Coordinatrice du réseau des journalistes sur les changements climatiques

Personnellement, moi j’ai pu renforcer mes capacités à travers les différents thèmes qui ont été développés. Telle que la formation a été menée et avec les outils utilisés, cela a permis de toucher les différentes problématiques et propositions de solutions. Vraiment la méthodologie a été la meilleure. Je veux vraiment remercier les initiateurs. Parce que s’intéresser aux médias, c’est toucher le monde.

Raphaël Kafando, Directeur de la communication et de la presse ministérielle du Ministère de l’éducation nationale et de l’alphabétisation (MENA)

Ça nous a permis de connaitre notamment les résultats de la COP 22 que nous avons un peu suivie dans les médias. C’est une occasion de nous approprier ces résultats-là. Ça nous a permis également de voir ce que le SP CONEDD aussi mène comme activité de lutte pour la protection de l’environnement.

Drissa Séré, Directeur de la communication et de la presse ministérielle du Ministère des transports, de la mobilité urbaine et de la sécurité routière

Je crois qu’il n’est pas besoin de rappeler ce que cette formation nous a apporté parce que tous ceux qui étaient dans la salle, à la conclusion des travaux, nous avons assisté à des échanges nourris, preuve que c’est une formation très bénéfique pour nous, qui a suscité de l’engouement. A mon niveau, je retiendrai que les changements climatiques sont d’abord dus à l’action de l’homme et le Burkina Faso est concerné par ce phénomène.

Qu’il s’agisse des inondations, de l’augmentation de la température, de l’agriculture,… les changements climatiques y sont pour quelque chose. Nous avons aussi été informés sur les différentes étapes des négociations sur le climat et toutes ces informations vont nous servir dans notre démarche de défense de l’environnement.

Rachel Somé, Représentante de la Direction de la communication et de la presse ministérielle du Ministère de l’Administration territoriale et de la décentralisation (MATD)

Je peux dire que cette formation est la bienvenue parce que comme vous le savez sans doute, les changements climatiques sont une réalité et le Burkina Faso n’échappe pas à cette donne. A travers cette formation, nous avons eu des connaissances sur les conséquences de ces changements climatiques, sur le plan d’action national que le Burkina Faso a mis en place pour faire face aux effets néfastes des changements climatiques.

Ce que cette formation nous a permis aussi d’avoir, c’est d’être plus sensibles à cette question, surtout quand on sait qu’au niveau par exemple de la décentralisation, il y a des actions qui sont menées mais qui ne sont pas souvent valorisées. Et l’intérêt c’est de savoir qu’il y a des actions, et que toutes les entités du Burkina Faso sont prises en compte.

Cette formation a été d’un intérêt capital pour nous les communicateurs parce qu’on a été outillés et elle nous servira à être plus sensibles et à porter l’information, en conformité avec le plan national en matière de lutte contre le phénomène des changements climatiques.

Dr. Joël Korahiré, Directeur du partenariat et de la coordination des conventions internationales en matière d’environnement au SP/CONEDD

Je suis personnellement très satisfait de cet atelier. Déjà comme je l’ai dit, du point de vue de la participation des hommes de médias pour s’entretenir avec nous sur une question aussi importante que celle des changements climatiques. Comme je le dis, les changements climatiques affectent le développement des nations, encore plus les pays les plus vulnérables comme le Burkina Faso. L’un des moyens pour y faire face, c’est de savoir déjà informer les populations sur les risques que nous encourrons suite à ces changements climatiques.

Je pense que si les populations sont bien informées, c’est déjà un premier pas vers l’adaptation. Et partager également les technologies d’adaptation avec les populations c’est également les aider à faire face à ces problèmes de changement climatique, à développer leur résilience. Je pense que l’objectif a été atteint. Au vu de la participation comme je le disais, mais également au vu des échanges. Maintenant ce que j’espère et que je souhaite, c’est l’accompagnement des hommes de médias.

Etant donné que nous avons maintenant les mêmes conceptions, les mêmes points de vue, et nous nous sommes accordés sur la façon de transmettre le message et de toucher les populations, je pense que pour les mois et les années à venir, nous allons commencer à renforcer la résilience des populations face à ce phénomène des changements climatiques.

Propos recueillis par Samuel Somda
Lefaso.net

Imprimer l'article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2016 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés