Concours directs de la fonction publique 2017 : Plus de 900 000 candidats pour 11 096 postes

LEFASO.NET | Justine BONKOUNGOU (Stagiaire) • lundi 7 août 2017 à 23h51min

Le ministre de la fonction publique a donné le top de départ de l’administration des concours directs de la fonction publique ce lundi 7 août 2017 au centre du lycée Nelson Mandela de Ouagadougou. Cette année, ils sont 905 166 candidats à y prendre part pour 11 096 postes ouverts.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Concours directs de la fonction publique 2017 : Plus de 900 000 candidats pour 11 096 postes

Cette année, cela fera trois fois qu’Irène Ouédraogo passe les concours de la fonction publique. Elle espère, selon ses dires, que cette année sera la bonne.

Ouédraogo Sébastien, lui est à sa première tentative. Il a préféré terminer ses études avant de se lancer dans les concours. Et le moins que l’on puisse dire, c’est qu’il s’y est donné à fond. Il a en effet postulé pour treize concours et compte composer dans sept. « J’ai déposé beaucoup pour espérer passer le maximum », explique-t-il. Mais parmi ces treize concours, seul celui de la magistrature lui tient vraiment à cœur.

JPEG - 80 ko
Irène Ouédraogo, candidate pour la troisième fois, espère que cette année sera la bonne

A l’instar de ces deux candidats, ils sont 905 166 candidats dans les treize régions du Burkina Faso à prendre part aux 93 concours directs ouverts de la fonction publique cette année, pour 11 096 postes à pourvoir. A ces postes, il faut ajouter selon le ministre Clément Sawadogo, les recrutements de la police et les recrutements qui se feront par mesure nouvelle au cours de l’année et qui feront grimper les chiffres à environ 20 000 postes. « Cela traduit l’effort extraordinaire que l’Etat burkinabè fait pour amoindrir un tant soit peu les angoisses de la jeunesse, de la jeunesse scolarisée en particulier qui connaît beaucoup de difficultés à se trouver un emploi.

C’est donc un gros effort que nous faisons déjà depuis l’année dernière, on peut même dire depuis deux années, puisque depuis ce temps les effectifs sont en train d’être pratiquement multipliés par deux par rapport à ce qu’on connaissait les années précédentes. » S’est réjoui le ministre.

En ce qui concerne les risques de fraude, il rassure que cette année encore un nouveau dispositif anti-fraude a été mis en place. Et ‘espérer qu’il donnera un résultat satisfaisant semblable à celui de l’année passée.

Comme innovations majeures, l’on note cette année l’ouverture de sept concours pour 41 postes exclusivement pour les personnes en situation de handicap. L’administration de ces épreuves aura lieu en début septembre.

L’autre innovation, c’est l’augmentation des inscriptions en ligne. De huit concours l’année passée, le nombre est passé à 18 cette année.
Les premiers résultats eux, sont attendus le 7 septembre 2017.

Justine Bonkoungou (Stagiaire)
Lefaso.net

Lire aussi : Concours 2017 de la Fonction publique : Les programmes des épreuves écrites

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 7 août à 12:33, par Le Duc
    En réponse à : Concours directs de la fonction publique 2017 : Plus de 900 000 candidats pour 11 096 postes

    A mon humble avis, ce sont plus de 900 000 "candidatures" et non "candidats". Certains candidats ont postulé à plusieurs concours à la fois et ne pourront pas composer partout, des concours ayant lieu le même jour à la même heure et dans des centres peut-être différents. Si c’est effectivement plus de 900 000 candidats, alors là !!!!!!...........
    Sans rancune !

    Répondre à ce message

  • Le 7 août à 12:34, par copa
    En réponse à : Concours directs de la fonction publique 2017 : Plus de 900 000 candidats pour 11 096 postes

    900 000 candidats pour 11 096 postes. Franchement cela veut dire quoi ?
    82 candidats pour un poste. franchement cela veut dire quoi ?
    Le poste : sur quelle base le recrutement sera fait ? Les tests psychotechniques……… un abrutissement oui.
    En observant de près les candidats bosser ce test ne juge pas l’intelligence d’une personne. Hé oui de l’abrutissement. Oui des abrutis. Si on considère 11 000 postes par an, le reste des 889000 abrutis auront leurs postes quand ?
    Calculons ensemble 889000/11000 = 80,81818181818182 soit 82 ans oui bande d’abrutis et d’égoïstes en plus.
    Penser un peu à ceux qui échouent chaque année et la courbe des candidats qui ne fait que monter. Vous comprendrais que c’est de l’arnaque de la part de l’état burkinabé.
    Calculons ce que l’état burkinabé gagne dans l’organisation des concours. Soit 1 200 (timbres……………) f CFA le cout par dépôt
    900 000 f CFA * 1 200 f CFA = 1080000000 f CFA. Là eux ils savent ceux qu’ils font. Ils y’a des personnes qui voient en cette somme une nourriture. Des gouvernants sans horreurs, dignités, âmes, des rapaces….. Nous avons raté notre révolution.
    Irène Ouédraogo, Ouédraogo Sébastien ........................................................................................A un moment donné il faut savoir dire non et construire son avenir. moi je l’ai fait une fois il y’a 4 ans. mes frères unissons nous.

    Répondre à ce message

  • Le 7 août à 13:38, par Substance Grise
    En réponse à : Concours directs de la fonction publique 2017 : Plus de 900 000 candidats pour 11 096 postes

    Bien pour l’effort de recruter plus.Mais ne doit pas cacher la forêt.
    On voit bien qu’on a des millions de sans emplois
    Le gouvernement peut-il employer tous ces millions de demmandeurs d’emploi ? Non
    Seulement un secteur privé conscient de participer au developpement du pays pourrait etre la solution si seulement ces nouveaux recrus et ceux dejas dans la fonction publique accepent regagner leur place.
    Cela passe par une conscience professionnelle qui demmande une justice pour tous,la lutte contre la corruption ;l’ardeur au travail,fin du laxisme ;le merite ;un non abus du pouvoir quelqu’il soit ;la fin des fonctionnaires hommes d’affaires sous des prete noms

    Répondre à ce message

  • Le 7 août à 14:47, par Mafoi
    En réponse à : Concours directs de la fonction publique 2017 : Plus de 900 000 candidats pour 11 096 postes

    Notre présent ministre dit sans sourciller "......l’effort extraordinaire que l’Etat burkinabè fait pour amoindrir un tant soit peu les angoisses de la jeunesse,de la jeunesse scolarisée en particulier qui connaît beaucoup de difficultés à se trouver un emploi".La mission première d’un pays n’est pas de recruter à tour de bras des désœuvrés qui iront errer dans les bureaux à ne rien foutre.Nous les voyons à longueur de journée dans les différents services étatiques et c’est ce qu’on appelle une politique passive.Normalement un dirigeant responsable chercherait d’abord la création d’un cadre propice pour les investisseurs privés et cela passe par une justice fiable.Malheureusement notre justice est corrompue et corruptible avec des magistrats pourris jusqu’à la moelle et dans ces conditions,aucun investisseur sérieux ne s’hasarderait à compromettre ses milliards dans un Etat plutôt propice aux deals,à la concussion,aux magouilles etc.....!
    Conclusion,nos dirigeants mouta mouta font du saupoudrage,de la cosmétique et le résultat est là avec des candidats qui postulent en même temps à 13 concours.Où est donc la vocation dans tout ça ?Vous avez la réponse en visitant les différents services de notre fameux Etat burkinabè.Une vraie honte même..........!

    Répondre à ce message

  • Le 7 août à 16:06, par matyp & K’Emp
    En réponse à : Concours directs de la fonction publique 2017 : Plus de 900 000 candidats pour 11 096 postes

    Maintenant je suis convaincu qu’un jour, le ridicule tuera. En effet, si pour résorber le chômage, vous n’avez comme solution que le recrutement à des postes inutiles, forcément vous mourrez. Si déjà, avec le nombre de fonctionnaires que vous avez, c’est difficile d’en suivre les carrières, que se passera-t-il avec plus ? Sans blague, le ridicule va commencer à tuer maintenant.

    Répondre à ce message

  • Le 7 août à 16:34, par Le veridik
    En réponse à : Concours directs de la fonction publique 2017 : Plus de 900 000 candidats pour 11 096 postes

    Ceci traduit l’échec cuisant des leaders qui se sont succédés au sommet de notre pays . Les bouffons incompétents qui nous dirigent ont totalement échoués. Laissez la place à plus compétents pour bâtir un Burkina meilleur.

    Répondre à ce message

  • Le 7 août à 18:42, par El Pistolero
    En réponse à : Concours directs de la fonction publique 2017 : Plus de 900 000 candidats pour 11 096 postes

    Un pays ne s’est jamais développé sur la base de recrutement dans la fonction publique. Ce n"est pas cela qui va résorber le chômage. Il faut plutôt développer le secteur privé. Et pour cela le gouvernement doit plutôt encourager les investissements, développer l’industrie.
    Nous cultivons le coton, pourquoi pas des usines de transformation jusqu’à la confection (chemises, pantalons, tissus, jeans, et.). Il y’a l’élevage, l’agriculture pour une autosuffisance alimentaire. Pleins d’autres choses

    Répondre à ce message

  • Le 7 août à 19:47, par Kpièrou
    En réponse à : Concours directs de la fonction publique 2017 : Plus de 900 000 candidats pour 11 096 postes

    Tout cela traduit l’échec d’un système scolaire : on a compris l’école comme fuite de travail manuel et recherche de travail salarié ou embauche à la fonction publique, raison pour laquelle il y a 100 000 candidatures pour un poste et cela ira s’accentuant.
    Pendant ce temps, il y a des domaines d’activités que l’on déserte (agriculture, élevage, etc) alors que des exploitants modernes pourraient s’aventurer dans ces directions et trouver des occupations plus bénéfiques que les salaires de fonctionnaires et procurer aux populations de quoi se nourrir.... Il faut changer de mentalité...

    Répondre à ce message

  • Le 8 août à 07:45, par Pathe Diallo
    En réponse à : Concours directs de la fonction publique 2017 : Plus de 900 000 candidats pour 11 096 postes

    C’est vraiment triste pour notre Faso ! l’avenir est tout simplement sombre parceque l’Etat est incapable de créer les conditions pour attirer les investissements privés et la création d’emplois pour les jeunes ! Les leaders actuels devraient urgemment revoir leur copie sinon le pays connaitra pire que l’insurection de.2014.

    Répondre à ce message

  • Le 8 août à 09:51, par Moneil
    En réponse à : Concours directs de la fonction publique 2017 : Plus de 900 000 candidats pour 11 096 postes

    Franchement je préfère qu’on dise plus de 900 000 candidatures au lieu de candidats. Parce que plus de la moitié des candidats a déposé plus de trois , voire cinq dossiers de candidature et le jour j, il va choisir. Or c’est les dossiers déposés qui font plus de 900 000 et dans le fond ceux qui ont déposé ces dossiers ne dépassent pas pas 400 000 ou 500 000 personnes ’candidats) donc il n ’ y a pas plus de 500 000 candidats pour ces 11 096 postes, dans tous les cas, je reconnais que c’est beaucoup

    Répondre à ce message

  • Le 8 août à 10:58, par DAO
    En réponse à : Concours directs de la fonction publique 2017 : Plus de 900 000 candidats pour 11 096 postes

    la question de l’emploi n’est pas aussi simple ! je suis d’accord que la meilleure formule n’est pas celle des recrutements massifs dans l’administration où il existe déjà une pléthore de fonctionnaires du moins dans certains services publics
    L’investissement privé pourrait être une solution comme le disent certains Mais peut-on attire les investisseurs avec la legislation du travail que nous avons avec ses multiples contraintes pour l’employeur ? les investisseurs ne viennent pas pour nos beaux yeux ! ils viennent parce qu’ils tirent profit de leurs investissements ! des pays l’ont compris et ont réaménagé leur legislation du travail (Senegal par exemple) Au Burkina les syndicats veulent le beure et l’argent du beure : augmenter les salaires ; améliorer les conditions de vie des travailleurs mais sans contrepartie ! lorsque les syndicats parlent de revision du code de travail c’est pour faire la part belle aux travailleurs ! impossible de les faire raisonner autrement ! trop de jours chômés au Burkina ! et qui paye tout ça ??
    bref il faut plutôt aider l’Etat à refléchir très serieusement la question de l’emploi au BF dans un environnement national et international si complexe ! dire qu’il y aura une nouvelle insurrection n’est qu’une menace pour les gouvernants et non une solution à la question de l’emploi

    Répondre à ce message

  • Le 8 août à 11:53, par GRE
    En réponse à : Concours directs de la fonction publique 2017 : Plus de 900 000 candidats pour 11 096 postes

    Il faut encourager, soutenir, organiser le secteur privé. Cela passe par le commerçant lambda aux grands investisseurs. Il faut multiplier et encourager, susciter la création des futurs Coris Bank, des Ebomaf et des Cogeb. Faire croire aux jeunes que l’État va les embaucher ou créer des emplois est un langage de politiciens, donner 2, 3 cours de marketing avec des programmes bidon à cout de milliard et dire que l’État a crée 500 mille emplois, c’est con. Au Burkina, les gens n’ont pas de respect pour le commerçant, l’investisseur, l’entrepreneur. Tous les jours on parle d’OSC crées de grève des agents de tel ministères, de manifestation, mais personne ne réfléchit sur comment produire l’oignon pendant la saison de pluie où les prix crimpent. Le PAFSP a bousillé 20 milliards, ils ne peuvent pas te dire honnêtement ce qu’ils ont fait de cet argent entre surfacturation copinage etc. Comment ameliorer notre balance commerciale ? Ca n’interesse pas grand monde. C’est bien dommage.

    Répondre à ce message

    • Le 8 août à 15:35, par DAO
      En réponse à : Concours directs de la fonction publique 2017 : Plus de 900 000 candidats pour 11 096 postes

      mon cher GRE : je suis d’accord avec toi ! j’irais même plus loin : il faut introduire dans nos programmes scolaires et universitaires " des cours sur l’auto-emploi et ses bienfaits" afin de susciter au niveau des scolaires et universitaires une nouvelle mentalité qui fera d’eux des entrepreneurs et non de simples diplômés sans vision comme c’est le cas actuellement pour la plupart
      l’Etat avec l’appui de ses partenaires financiers, mettra alors en place les conditions pour que les jeunes entrepreneurs bien formés puissent, à terme, s’auto-employer
      In exemple : les lycés techniques forment des electriciens ; des mecaniciens ; des bâtisseurs etc A cause du chômage ces techniciens passent des concours pour être instituteurs, préposés des douanes ; infirmiers etc !!!! pourquoi ces jeunes ne s’associeraient-ils pas pour monter de petites entreprises specialisées avec l’accompagnement de l’Etat ? pourquoi ne pas encourager et aider par exemple de jeunes medecins diplômés à ouvrir des cabinets de soins dans les provinces ? au lieu de dire qu’il n y a pas de travail pour eux !
      Bien sûr cela prendra du temps que de reformer la mentalité des jeunes ! mais c’est le passage obligatoire ! cela ne relève pas de la responsabilité du seul ETAT mais de toute la société !
      si ça marche, vous verez que pour les jeunes desormais l’Administration sera le dernier recours !!!

      Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés