Changements climatiques : L’UO1 Pr Joseph Ki-Zerbo forme désormais des compétences pour la résilience

LEFASO.NET | Nicole OUEDRAOGO • vendredi 4 août 2017 à 23h35min

En octobre prochain, l’Université Ouaga I professeur Joseph Ki-Zerbo, va accueillir sa première promotion d’étudiants en master recherche en informatique et changements climatiques. La signature du protocole d’accord entre le Centre Ouest –africain de service scientifique sur le changement climatique et l’utilisation adaptée des terres (WASCAL), et l’université Ouaga I, a eu lieu ce vendredi 4 août 2017. Ce projet bénéficie de l’appui de la république fédérale d’Allemagne.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Changements climatiques : L’UO1 Pr Joseph Ki-Zerbo forme  désormais des compétences pour la résilience

Par la signature de ce protocole d’accord, le Burkina Faso, à travers l’université Ouaga I, héberge désormais la onzième école doctorale du Centre Ouest –africain de service scientifique sur le changement climatique et l’utilisation adaptée des terres (WASCAL). Mise sur pied par l’Allemagne, cette institution intergouvernementale qui regroupe 11 pays, dont l’Allemagne et 10 pays d’Afrique de l’Ouest, entend contribuer à réduire l’effet dévastateur du changement climatique. La mission de l’institution repose sur trois piliers que sont la formation, le renforcement des capacités et la recherche dans le domaine du changement climatique.

JPEG - 67.4 ko
Janet Adelegan, Directrice du centre de renforcement des capacités

En effet, selon Janet Adelegan, Directrice du centre de renforcement des capacités du service scientifique sur le changement climatique, cette école doctorale aura la lourde mission de former une masse critique d’africains en matière de collecte et d’analyse de données relatives au changement climatique.’’ Les spécialistes le disent, l’un des défis en matière de changements climatiques en Afrique, c’est le manque de données. Et lorsqu’on arrive à collecter les données, des difficultés apparaissent au niveau de l’interprétation ‘’ a-t-elle noté. Puis d’ajouter que le lancement du programme master de recherche en informatique et changements climatiques, compte relever ce défi. Cela se traduit de son avis, par la formation de spécialistes en matière de collectes, capables d’interpréter et de traduire les données, afin que les politiques puissent s’en accaparer en matière d’activités concrètes sur le terrain.

« Une avancée pour l’enseignement supérieur »

JPEG - 77.3 ko
Le directeur exécutif de WASCAL (à gauche) et le président de l’UO1-JKZ (à droite) lors de la signature de convention

Se sentant très honoré pour son université qui abrite le premier programme master en informatique et changements climatiques en Afrique de l’Ouest, le président de l’UO1-JKZ , le Pr Rabiou Cissé, s’est réjoui que WASCAL ait jugé nécessaire de mettre en place une école doctorale après le Centre de compétences ( centre d’observation, de collecte et de centralisation des données), dont l’opérationnalisation est très avancée . « Le Centre de compétences de Ouaga aura essentiellement pour mission de délivrer et de dérouler des activités de recherche. Le département des services climatiques sera animé par les activités de la recherche » a indiqué le directeur exécutif de WASCAL, Jimmy Adegoke.

JPEG - 62.2 ko
Jimmy Adegoke, Directeur exécutif de WASCAL

Et le Pr Rabiou Cissé, d’expliquer que chaque pays membre de WASCAL, pourra envoyer un candidat qui sera pris en charge en entièreté par l’institution. ‘’Au bout de deux ans, il s’agit de disposer d’une compétence sous régionale pour alimenter d’abord le centre de compétences et au niveau de chaque pays membre de WASCAL, il faut qu’on puisse avoir une référence en matière de données climatiques » a-t-il dit. Le président de l’université Ouaga I a par ailleurs précisé qu’en dehors des étudiants des pays membres du service scientifique pour le changement climatique, l’école doctorale de l’université Ouaga I ouvre une dizaine de postes aux inscriptions à titre personnel. Concernant le profil, le président de l’université a noté que des compétences en informatique, en géographie ou dans le domaine du changement climatique, sont nécessaires pour intégrer l’école doctorale.

JPEG - 55.2 ko
Alkassoum Maïga, ministre de l’enseignement supérieur

Présent à la signature de convention, le ministre de l’enseignement supérieur, le Pr Alkassoum Maïga, a salué cette initiative qui selon lui, est une avancée importante pour l’enseignement supérieur burkinabè. L’ambassade d’Allemagne, représenté par Cyriaque Sanou, a également exprimé sa satisfaction pour le lancement du programme de master au Burkina. « (…) La coopération allemande se réjouit aujourd’hui de constater que les choses bougent et se mettent en place à WASCAL » a-t-il signifié, soulignant que le ministère fédéral allemand de l’éducation et de la recherche, a toujours accompagné WASCAL dans la mise en œuvre de ses activités.

Financé par le ministère fédéral allemand de l’éducation et de la Recherche, le Centre Ouest-Africain de service Scientifique sur le changement climatique, regroupe le Benin, le Burkina Faso, la Côte d’Ivoire, la Gambie, le Ghana, le Mali, le Niger, le Nigeria, le Sénégal et le Togo.

Nicole Ouédraogo
Lefaso.net

Portfolio

Imprimer l'article

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2016 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés