Chambre de commerce du Burkina : Les premières journées de réflexion pour mieux faire connaitre l’institution

LEFASO.NET | Justine BONKOUNGOU (Stagiaire) • vendredi 4 août 2017 à 23h36min

Du 03 au 04 aout 2017 se tiennent à Ouagadougou, les premières journées de réflexion stratégiques de la mandature 2016-2021 de la Chambre de commerce et d’industrie du Burkina Faso (CCI/BF). Placées sous le patronage du ministre en charge du commerce, Stephane Sanou, ces journées visent à faire connaitre l’institution consulaire, en tant qu’outil de développement économique, à travers son histoire, ses missions et attributions ainsi que son fonctionnement.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Chambre de commerce du Burkina : Les premières journées de réflexion pour mieux faire connaitre l’institution

« Rôle et missions des élus consulaires dans l’animation et la gestion de la chambre de commerce et de l’industrie du Burkina Faso », c’est sous ce thème que se déroulent les 03 et 04 aout 2017 à Ouagadougou, les premières journées de réflexion stratégique de la mandature 2016-2021 de la CCI/BF. Au cours de ces deux jours, il s’agira pour ces élus consulaires d’échanger autour des questions liées à leur fonction : Qu’est-ce qu’un élu consulaire ? Quels sont ses droits, ses devoirs et ses obligations ? Quelle relation l’élu entretient-il avec l’administration consulaire ? etc.

Selon le président de la Chambre de commerce Mahamadi Sawadogo, l’intérêt de disposer d’un plan stratégique pour une institution comme la CCI/BF est multiple car il permet : de prévoir l’avenir de l’institution pour les cinq prochaines années ; de définir des objectifs à long terme ; évaluer la situation actuelle, ainsi que les forces et faiblesses, les opportunités et menaces ; réduire les risques inhérents aux activités en s’appuyant sur de meilleures décisions et en exploitant le potentiel de leur institution.

A l’occasion, des élus consulaires d’autres pays de la sous-région comme la Côte d’ Ivoire, le Ghana, le Sénégal ont effectué le déplacement de Ouagadougou pour prendre part aux travaux. A cet effet, le président de la CCI/BF, Mahamadi Sawadogo les a remerciés pour ce bel exemple de coopération et de collaboration.

« La mandature 2016-2021 a débuté dans un contexte économique difficile doublé de mutations socio-économiques profondes avec des mouvements sociaux et un certain attentisme des acteurs du secteur privé. Cette situation impacte sans nul doute la croissance économique du pays qui en 2016 était de 5,4% alors que le taux de croissance démographique de 3,1% reste toujours élevé. Ainsi, les questions sociales notamment l’emploi des jeunes, constituent des défis importants qui ne peuvent être relevés qu’avec un secteur privé dynamique, un environnement des affaires favorable et des rapports de partenariat féconds avec l’administration. D’où l’intérêt d’avoir une institution proactive », a relevé le président de la CCI/BF.

Le patron de ces premières journées de la CCI/BF, Stephane Sanou a, lors de son allocution, invité les élus à être des leaders par l’exemple en étant des modèles qui forcent respect et admiration dans la communauté des affaires. « Il appartient maintenant à l’ensemble des élus de saisir tout l’enjeu et d’assumer avec responsabilité leurs missions. Aussi, je vous invite à être des relais d’encadrement des acteurs du secteur privé dans toute sa diversité. Mieux, vous devriez être des leaders par l’exemple en étant des modèles qui forcent respect et admiration dans la communauté des affaires d’une façon générale et en particulier auprès de vos pairs », s’est-il exprimé à leur égard.

Aussi, il leur a rappelé qu’ils ont la lourde responsabilité de consolider les acquis et d’inscrire résolument la CCI-BF dans une dynamique de gouvernance vertueuse pour en faire une institution moderne et proactive au service de l’économie nationale.

Ce dernier a tenu à signaler : « La Chambre de Commerce et d’Industrie du Burkina Faso n’est pas une Institution quelconque. Elle est la plus ancienne institution d’appui au secteur privé de notre pays. Au fil du temps et au gré des changements, elle a su s’adapter à son environnement sans jamais perdre de vue ses missions fondamentales et sans jamais tomber dans la désuétude. Le gouvernement souhaite que le nouvel élan de la modernisation de la gouvernance de cette institution consolide ses acquis et renforce sa position de catalyseur du développement des affaires dans notre pays ».

Rita Bancé/Ouédraogo
Lefaso.net

Portfolio

Imprimer l'article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés