Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 02 août 2017

Burkina | Conseil des ministres | 02 août 2017 • jeudi 3 août 2017 à 15h10min

Le Conseil des ministres s’est tenu à Ouagadougou, le mercredi 02 août 2017, en séance ordinaire, de 9 H 00 mn à 14 H 30 mn, sous la présidence de Son Excellence Monsieur Roch Marc Christian KABORE, Président du Faso, Président du Conseil des ministres. Il a délibéré sur les dossiers inscrits à son ordre du jour, entendu des communications orales, procédé à des nominations et autorisé des missions à l’étranger.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 02 août 2017

I. DELIBERATIONS

I.1. AU TITRE DU MINISTERE DE LA SECURITE

Le Conseil a adopté deux (02) rapports.
Le premier est relatif à un projet de Partenariat public privé (PPP) pour l’exploitation d’un système d’émission de Passeports à puce électronique (e-Passeports) et d’archivage électronique des dossiers.

Le Conseil a marqué son accord pour le choix de OBERTHUR TECHNOLOGIES SA comme partenaire privé de l’Etat dans le cadre de cette opération, pour un montant de sept milliards cent trente-trois millions huit cent soixante-trois mille trois cent trois (7 133 863 303) F CFA, avec un délai d’exécution de cinq (05) ans.

Le financement est assuré par le partenaire privé de type BOT (Build, Operate and Transfer).
Le remboursement s’effectuera par unité de e-Passeport vendu et selon une clause de répartition entre l’Etat et le partenaire privé.
Le second rapport est relatif à la passation d’un marché par la procédure d’entente directe pour l’acquisition de quarante (40) véhicules d’intervention au profit des Forces de sécurité.

Le Conseil a marqué son accord pour l’attribution du marché à la société CFAO MOTORS BURKINA pour un montant de un milliard soixante-quatorze millions cent vingt-cinq mille (1 074 125 000) F CFA TTC.
Le financement est assuré par le budget de l’Etat, gestion 2017.

I.2. AU TITRE DU MINISTERE DE LA JUSTICE DES DROITS HUMAINS ET DE LA PROMOTION CIVIQUE

Le Conseil a adopté un rapport relatif au Plan d’actions national de lutte contre l’apatridie 2017-2024.
L’apatridie fait référence au cas d’un individu qu’aucun Etat ne considère comme son ressortissant.

Au plan identitaire, l’enjeu pour notre pays est de promouvoir l’intégration des personnes qui courent le risque d’apatridie et de permettre à toute personne, qui le désire, de matérialiser son attachement à la nation burkinabè soit par l’enregistrement à l’état civil pour ceux qui sont nés au Burkina Faso, soit par la naturalisation en ce qui concerne les migrants.

L’adoption de ce rapport permet de doter notre pays d’un Plan d’actions national de lutte contre l’apatridie.

I.3. AU TITRE DU MINISTERE DE L’ECONOMIE, DES FINANCES ET DU DEVELOPPEMENT

Le Conseil a adopté trois (03) rapports.
Le premier rapport est relatif à la gestion des Comptes d’imputation provisoire (CIP) dans les missions diplomatiques et consulaires du Burkina Faso à l’étranger.
L’utilisation des CIP en dépenses est consécutive à l’insuffisance des crédits budgétaires qui ne permet pas aux missions diplomatiques et consulaires de faire face aux dépenses incompressibles (loyer, scolarité, salaires, assurance, eau, électricité, gaz, autres dépenses).

A la date du 31 décembre 2016, le montant total des opérations imputées dans les CIP était de neuf milliards deux cent quarante-trois millions trois cent quarante-trois mille cinq cent dix (9 243 343 510) FCFA.

Le Conseil a instruit les ministres en charge du dossier de prendre les dispositions idoines en vue de l’apurement du portefeuille actuel des CIP et de la dotation conséquente du budget des missions diplomatiques et consulaires pour résoudre de façon définitive les difficultés liées à cette nature de dépense.

Le deuxième rapport concerne une ordonnance portant autorisation de ratification de l’accord de financement N°6068-BF conclu à Ouagadougou le 27 juin 2017 entre le Burkina Faso et l’Association internationale de développement (IDA) relatif au deuxième financement additionnel du Projet d’appui au secteur de l’électricité (PASEL).

D’un coût de 74,9 millions d’Euro, soit environ 49,131 milliards de F CFA, le financement de ce projet vise à renforcer l’offre et la sécurité de l’approvisionnement en électricité par une meilleure intégration du solaire, à faciliter l’accès à l’électricité dans les zones rurales, à assurer une utilisation efficiente de l’électricité dans les zones cibles et à améliorer la gestion du sous-secteur de l’électricité au Burkina Faso.
Le troisième rapport est relatif à un décret portant rémunération des Ambassadeurs, Représentants permanents adjoints du Burkina Faso à l’étranger.

L’adoption de ce décret permet de régulariser la base légale du régime de solde des Ambassadeurs, Représentants permanents adjoints.

I.4. AU TITRE DU MINISTERE DE LA FONCTION PUBLIQUE, DU TRAVAIL ET DE LA PROTECTION SOCIALE

Le Conseil a adopté deux (02) rapports.
Le premier rapport est relatif à la situation des contractuels de l’ex Office central des examens et concours du secondaire (OCECOS).

Le Conseil a instruit les ministres en charge de la Fonction publique et de l’éducation nationale d’organiser le recrutement de ces agents pour le compte des établissements publics de l’Etat (EPE) relevant du ministère de l’éducation nationale et de l’alphabétisation.

Le second rapport concerne un décret fixant le régime des limites d’âge pour l’admission à la retraite des agents publics et instituant un congé de fin de service.
L’adoption de ce décret permet de régir les conditions et les modalités d’admission à la retraite des agents publics conformément à la loi 081-2015/CNT du 24 novembre 2015 portant statut général de la Fonction publique d’Etat. Ce décret s’applique également aux agents régis par des statuts autonomes n’ayant pas prévu de texte du même objet.

I.5. AU TITRE DU MINISTERE DE L’ENSEIGNEMENT SUPERIEUR, DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE ET DE L’INNOVATION

Le Conseil a adopté un rapport relatif à la création de Classes préparatoires d’entrée dans les grandes écoles (CPGE).

Ce parcours permet aux étudiants qui excellent dans les domaines scientifiques et littéraires de se préparer aux concours d’entrée dans les grandes écoles au Burkina Faso et à l’extérieur.

L’adoption de ce rapport vise à créer les conditions de mise en œuvre de classes préparatoires d’entrée dans les grandes écoles afin de relever le défi du manque de ressources humaines qualifiées, notamment en sciences et technologies.

I.6. AU TITRE DU MINISTERE DE L’EDUCATION NATIONALE ET DE L’ALPHABETISATION

Le Conseil a adopté un décret portant définition du régime des bourses dans les enseignements post-primaire et secondaire.

L’adoption de ce décret permet de mettre à jour le dispositif juridique en matière de bourses scolaires et de promouvoir l’excellence dans les enseignements post-primaire et secondaire.

I.7. AU TITRE DU MINISTERE DE L’AGRICULTURE ET DES AMENAGEMENTS HYDRAULIQUES

Le Conseil a adopté deux (02) rapports.
Le premier rapport est relatif au bilan des attaques d’oiseaux granivores survenues au Burkina Faso au cours de la campagne humide 2016-2017.

Les provinces du Séno, du Soum et de l’Oudalan dans la Région du Sahel, les plaines rizicoles de Niassan et de Dî dans la Région de la Boucle du Mouhoun ont été touchées par des attaques d’oiseaux granivores au cours de la campagne humide.
Le bilan fait état de 10 136 ha prospectés dont une superficie de 2 863 ha de dortoirs d’oiseaux identifiée et 2160 ha traités, 20 163 ménages touchés dans 91 villages de la province du Soum et 1 786 ménages dans la Boucle du Mouhoun. Les taux des pertes sont estimés entre 40 et 80% en fonction des localités. Les principales spéculations dévastées par ces oiseaux granivores sont le riz, le sorgho et le mil.

Le Conseil a instruit les ministres en charge du dossier de prendre les mesures nécessaires pour renforcer le dispositif de surveillance et de riposte contre ces oiseaux.

Le second rapport concerne la recrudescence de chenilles légionnaires sur cultures au Burkina Faso.

Depuis le 14 juin 2017, une présence de chenilles légionnaires a été formellement signalée dans toutes les régions du Burkina Faso, notamment avec des attaques très sévères sur les jeunes pousses de maïs et de sorgho. La région du Sud-Ouest est la plus touchée avec plus de 13 339 ha infestés.

Au 10 juillet 2017, plus de 15 703 ha sont déclarés infestés et plus de 11 454 ha traités avec succès, soit environ 73%, grâce aux différentes mesures prises par le gouvernement.

Le Conseil a instruit les ministres concernés de prendre les mesures nécessaires pour renforcer le dispositif de surveillance et de riposte contre cette invasion.

I.8. AU TITRE DU MINISTERE DES INFRASTRUCTURES

Le Conseil a adopté un rapport portant approbation des résultats de l’appel d’offres pour la réalisation des travaux d’aménagement et de bitumage des voies d’accès à l’Institut national des sciences de la santé (INSSA) à Bobo-Dioulasso.

Le Conseil a marqué son accord pour l’attribution du marché au Groupement d’entreprises SEG-NA BTP/ GJF pour un montant de trois milliards quarante-sept millions neuf cent cinquante-cinq mille quatre cent quatre-vingt-dix-neuf (3 047 955 499) FCFA TTC, avec un délai d’exécution de huit (08) mois.
Le financement est assuré par le Fonds spécial routier du Burkina (FSR-B), gestion 2017.

I.9. AU TITRE DU MINISTERE DES RESSOURCES ANIMALES ET HALIEUTIQUES

Le Conseil a adopté un rapport relatif au projet de plan de contingence pastorale 2017-2018 du Burkina Faso.
Ce plan est un outil stratégique de gestion au service de la préparation de la réponse aux catastrophes.

Le Conseil a instruit les ministres concernés de prendre les dispositions nécessaires pour la mise en application de ce plan en vue de garantir l’anticipation d’une crise ou d’une catastrophe.

I.10. AU TITRE DU MINISTERE DU DEVELOPPEMENT DE L’ECONOMIE NUMERIQUE ET DES POSTES

Le Conseil a adopté un décret portant adoption de la Stratégie nationale de développement de l’accès et du service universel des communications électroniques 2017-2021.

Cette stratégie vise à :
-  étendre la couverture des réseaux d’accès aux communications électroniques et à augmenter la connectivité « large bande » ;
-  favoriser l’accès public aux réseaux et services de communication électronique, à promouvoir l’adoption et l’usage efficace des TIC et à améliorer l’efficacité et la soutenabilité des projets ;
-  développer des offres spécifiques à destination des populations défavorisées.
L’adoption de ce décret permet de doter notre pays d’un instrument de base pour la mise en œuvre de l’accès et du service universel au bénéfice des acteurs du secteur des télécommunications.

II. COMMUNICATIONS ORALES

II.1. Le ministre des Mines et des carrières a fait au Conseil une communication relative à l’organisation de la 2ème édition de la Semaine des Activités minières d’Afrique de l’Ouest « SAMAO 2017 », du 28 au 30 septembre 2017, sous le thème « quelles stratégies pour une meilleure intégration du secteur minier aux économies africaines ».

L’organisation de cette édition vise à donner une meilleure visibilité au secteur minier burkinabè, à attirer des investisseurs et à favoriser une plus grande contribution du secteur au développement socio-économique de notre pays.

II.2. Le ministre des Ressources animales et halieutiques a fait au Conseil une communication relative à l’organisation d’une conférence internationale sur la technologie du biodigesteur à Ouagadougou.

L’exécution du Programme national de biodigesteurs au Burkina Faso (PNB-BF) depuis 2010 a permis à notre pays de se doter d’un parc de 9315 biodigesteurs domestiques au 31 mai 2017. Ce parc améliore au quotidien les conditions de vie des populations rurales à travers la production de gaz et d’engrais organique.
La Conférence internationale sur la technologie du biodigesteur se tiendra à Ouagadougou en octobre 2017, sous le très haut patronage de Son Excellence Monsieur le Président du Faso.

III. NOMINATIONS

III.1. NOMINATION DANS LES FONCTIONS INDIVIDUELLES

A. AU TITRE DE LA PRESIDENCE DU FASO
-  Monsieur Pascal BATJOBO, Mle 74 707 G, Ministre plénipotentiaire, 11ème échelon, est nommé Ambassadeur extraordinaire et plénipotentiaire auprès du Japon ;
-  Monsieur Nabi Issa COULIBALY, Ingénieur d’Etat finances-Actuariat, est nommé Directeur général de la Société nationale des Postes (SONAPOST) ;
-  Monsieur Célestin BAKOUAN, Mle 50 291 L, Conseiller en sciences et techniques de l’information, Catégorie 1, 9ème échelon est nommé Directeur de la Communication et des relations publiques à la Commission de l’informatique et des Libertés (CIL) ;
-  Monsieur Sié Maxime DA, Mle 202 173 K, Informaticien, Catégorie 2, 4ème échelon est nommé Directeur de l’expertise technique et du contrôle à la Commission de l’informatique et des Libertés (CIL).

B. AU TITRE DU MINISTERE DE LA SECURITE

-  Monsieur Doubassi Jean Paul BADOUN, Mle 39 146 N, Conseiller en communication, est nommé Directeur de la communication et de la presse ministérielle ;

-  Monsieur Abdoulaye GANDEMA, Mle 211 709 Y, Commissaire principal de Police, 1ère catégorie, 13ème grade, 1er échelon, est nommé Directeur de la Police de proximité à la Coordination des services de sécurité (COSS) ;

-  Monsieur Babo Pierre BASSINGA, Mle 57 714 U, Commissaire divisionnaire de Police, 1ère catégorie, 2ème échelon, est nommé Directeur de la sécurité publique à la Direction générale de la Police nationale (DGPN) ;

-  Monsieur Mahama OUEDRAOGO, Mle 19 514 T, Commissaire principal de Police, 1ère catégorie, 13ème grade, 1er échelon, est nommé Directeur de la Police de la Police des frontières à la DGPN ;

-  Monsieur Adama TOU, Mle 119 405 Y, Commissaire principal de Police, 1ère catégorie, 2ème échelon, est nommé Directeur de la Police du personnel à la DGPN ;

-  Monsieur Gérard HIEN, Mle 30 700 W, Commissaire de Police, 1ère catégorie, 14ème grade, 1er échelon, est nommé Directeur de la réglementation à la DGPN ;

-  Monsieur Dramane Franck Elvis COMPAORE, Mle 57 713 T, Commissaire divisionnaire de Police, est nommé Directeur régional de la Police nationale du Centre-Est ;

-  Monsieur Kouratinsy Luc SOULAMA, Mle 19 382 Z, Commissaire principal de Police, est nommé Directeur régional de la Police nationale du Centre-Nord ;
-  Madame Marie Dénise SEBGO, Mle 57 727 X, Commissaire divisionnaire de Police, 3ème échelon, est nommée Directrice régionale de la Police nationale du Centre-Sud ;

-  Monsieur Karim DRABO, Mle 17 929 C, Commissaire principal de Police, 1ère classe, 3ème échelon, est nommé Directeur régional de la Police nationale de l’Est ;
-  Monsieur Désiré OUEDRAOGO, Mle 24 361 R, Commissaire principal de Police, 3ème échelon, est nommé Directeur régional de la Police nationale du Nord ;
-  Monsieur Daniel ZOUNGRANA, Mle 57 725 N, Commissaire principal de Police, est nommé Directeur régional de la Police nationale du Sahel ;

-  Monsieur Issa Amed SAWADOGO, Mle 13 026 L, Commissaire principal de Police, est nommé Directeur régional de la Police nationale du Sud-Ouest ;
-  Monsieur Augustin COULIDIATI, Mle 24 367 S, Commissaire principal de Police, 3ème grade, 2ème échelon, est nommé Directeur provincial de la Police nationale du Kénédougou ;

-  Monsieur Ouanhindouba YEMIEN, Mle 31 736 N, Commissaire de Police, 3ème échelon, est nommé Directeur provincial de la Police nationale du Kourwéogo.

C. AU TITRE DU MINISTERE DES AFFAIRES ETRANGERES, DE LA COOPERATION ET DES BURKINABE DE L’EXTERIEUR

-  Madame Evelyne Marie Augustine ILBOUDO, Mle 29 455 A, Conseiller des affaires étrangères, 1ère clase, 13ème échelon, est nommée Conseiller technique ;
-  Monsieur Diataga OUOBA, Mle 19 950 S, Ministre Plénipotentiaire, 1ère classe, 8ème échelon, est nommé Inspecteur technique des services ;

-  Madame Justine KABORE/COULIBALY, Mle 54 612 L, Conseiller des affaires étrangères, 1ère classe, 3ème échelon, est nommée Consul adjoint au Consulat général du Burkina Faso à Bouaké, République de C¬ôte d’Ivoire ;
-  Monsieur Isidore TARO, Mle 25 824 Y, Conseiller des affaires étrangères, 1ère classe, 8ème échelon, est nommé Ministre conseiller à l’Ambassade du Burkina Faso à Berlin ;

-  Monsieur Tingandé Florent BOUGOUMA, Mle 105 156 C, Conseiller des affaires étrangères, 1ère classe, 5ème échelon, est nommé Premier Conseiller de l’Ambassade du Burkina Faso au Tchad ;
-  Monsieur Boulmonli Léonard LOMPO, Mle 104 413 C, Conseiller des affaires étrangères, 1ère classe, 5ème échelon, est nommé Premier Conseiller à l’Ambassade du Burkina Faso à Washington ;

-  Monsieur Bassirima TOURE, Mle 54 627 S, Conseiller des affaires étrangères, 1ère classe, 5ème échelon, est nommé Premier Conseiller à l’Ambassade du Burkina Faso à Rayad, en Arabie Saoudite ;
-  Monsieur Paligwendé Roger KONOMBO, Mle 105 149 E, Conseiller des affaires étrangères, 1ère classe, 5ème échelon, est nommé Premier Conseiller près l’Ambassade du Burkina Faso en république de Côte d’Ivoire ;
-  Monsieur Alphonse ROAMBA, Mle 92 323 T, Conseiller des affaires étrangères, 1ère classe, 6ème échelon, est nommé Premier Conseiller à l’Ambassade du Burkina Faso à Libreville au Gabon ;

-  Monsieur Issa BORO, Mle 92 317 N, Conseiller des affaires étrangères, 1ère classe, 6ème échelon, est nommé Premier Conseiller près l’Ambassade du Burkina Faso à Ankara en Turquie ;

-  Monsieur Alfred Benjamin Patindé TIENDREBEOGO, Mle 104 408 M, Conseiller des affaires étrangères, 1ère classe, 6ème échelon, est nommé Premier Conseiller à l’Ambassade du Burkina Faso à Taipei en République de Chine/Taiwan ;
-  Monsieur Wendlassida Léon Brice TIENDREBEOGO, Mle 105 151 Z, Conseiller des affaires étrangères, 1ère classe, 5ème échelon, est nommé Premier Conseiller à l’Ambassade du Burkina Faso à Vienne ;
-  Monsieur Ousmane BA, Mle 104 403 S, Conseiller des affaires étrangères, 1ère classe, 5ème échelon, est nommé Premier Conseiller près l’Ambassade du Burkina Faso à Bruxelles ;

-  Madame Inès BAKIO, Mle 104 407 Y, Conseiller des affaires étrangères, 1ère classe, 5ème échelon, est nommée Premier Conseiller près l’Ambassade du Burkina Faso à Tokyo ;

-  Monsieur Péma BATIONO, Mle 229 940 Y, Conseiller des affaires étrangères, 1ère classe, 3ème échelon, est nommé Deuxième Conseiller près l’Ambassade du Burkina Faso à Berlin ;
-  Monsieur Koudraogo KABORE, Mle 97 967 P, Conseiller des affaires étrangères, 1ère classe, 3ème échelon, est nommé Deuxième Conseiller près l’Ambassade du Burkina Faso au Caire en Egypte ;

-  Monsieur Emmanuel OUALI, Mle 229 943 T, Conseiller des affaires étrangères, 1ère classe, 3ème échelon, est nommé Deuxième Conseiller près l’Ambassade du Burkina Faso à Genève.
-  Monsieur Kankoaba KOADIMA, Mle 238 116 L, Administrateur des services touristiques, 1ère classe, 2ème échelon, est nommé Conseiller culturel à l’Ambassade du Burkina Faso à Rabat au Maroc ;

-  Monsieur Yacouba DAMOUE, Mle 41 396 H, Inspecteur de l’enseignement secondaire, catégorie PB, 1er grade, 7ème échelon, est nommé Conseiller culturel à l’Ambassade du Burkina Faso à Ottawa, au Canada ;
-  Monsieur Edouard KABRE, Mle 40 957 R, Professeur certifié, 1ère classe, 12ème échelon, est nommé Conseiller culturel à l’Ambassade du Burkina Faso à Dakar, au Sénégal ;

-  Monsieur Bouraïma BARRY, Mle 117 262 M, Conseiller des affaires culturelles, 1ère classe, 3ème échelon, est nommé Conseiller culturel à l’Ambassade du Burkina Faso à Berlin, en République fédérale d’Allemagne ;
-  Monsieur Djakaria HEMA, Mle 74 427 D, Administrateur cinéma et audiovisuel, 1ère classe, 9ème échelon, est nommé Conseiller culturel à l’ambassade du Burkina Faso à Paris, en France ;

-  Monsieur Ousmane Omar BARRY, Mle 111 310 J, Conseiller des affaires économiques, 1ère classe, 5ème échelon, est nommé Conseiller économique à l’Ambassade du Burkina Faso à Ankara, en Turquie ;
-  Monsieur Hassane DIALLO, Mle 118 702 P, Conseiller des affaires économiques, 1ère classe, 4ème échelon, est nommé Conseiller économique à l’Ambassade du Burkina Faso à Abuja, au Nigeria ;

-  Monsieur Sanibé FAHO, Mle 119 817 C, Conseiller des affaires économiques, 1ère classe, 4ème échelon, est nommé Conseiller économique à l’Ambassade du Burkina Faso à Vienne, en Autriche.

D. AU TITRE DU MINISTERE DE LA JUSTICE, DES DROITS HUMAINS ET DE LA PROMOTION CIVIQUE

 Monsieur Abdoulaye THIOMBIANO, Mle 59 965 X, Inspecteur de sécurité pénitentiaire, 2ème grade, 1er échelon, est nommé Directeur de la Maison d’arrêt et de correction de Kaya ;
 Monsieur Windinmi Bertin ILBOUDO, Mle 203 386 W, Inspecteur de sécurité pénitentiaire, 2ème grade, 1er échelon, est nommé Directeur de la Maison d’arrêt et de correction de Bogandé ;

 Monsieur Gané GANDEMA, Mle 208 048 T, Administrateur des services financiers, 1ère classe, 4ème échelon, est nommé Personne responsable des marchés du Secrétariat permanent du Conseil supérieur de la magistrature (CSM).

E. AU TITRE DU MINISTERE DE L’ECONOMIE, DES FINANCES ET DU DEVELOPPEMENT

-  Monsieur Moussa DAMA, Mle 14 271 D, Inspecteur du Trésor, 2ème grade, 12ème échelon, est nommé Responsable du programme « Contrôle audit des finances publiques et lutte contre la fraude et le faux », cumulativement avec ses fonctions d’Inspecteur général des finances ;
-  Madame Céline YONABA/COULIBALY, Mle 27 773 C, Inspecteur des impôts 2ème grade, 7ème échelon, est nommée Responsable du programme « mobilisation et gestion des ressources budgétaire » cumulativement avec ses fonctions de Conseiller technique ;

-  Monsieur Ambroise KAFANDO, Mle 39 693 C, Economiste, 1ère classe, 12ème échelon, est nommé Responsable du programme « relations économiques et financières internationales » cumulativement avec ses fonctions de Directeur général de la coopération ;
-  Monsieur Vieux Abdoul Rachid SOULAMA, Mle 58 436 H, Administrateur des services financiers, 1ère classe, 7ème échelon, est nommé Responsable du programme « programmation et gestion des dépenses » cumulativement avec ses fonctions de Directeur général du Budget ;

-  Monsieur Soabou DIALLO, Mle 104 265 M, Administrateur des services financiers, 1ère classe, 5ème échelon, est nommé Responsable du programme « gestion macroéconomique et pilotage du développement » cumulativement avec ses fonctions de Directeur général de l’économie et de la planification ;
-  Monsieur Souleymane NABOLE, Mle 212 595 D, Conseiller des affaires économiques, 1ère classe, 4ème échelon, est nommé Responsable du programme « pilotage et soutien aux services du MINEFID » cumulativement avec ses fonctions de Directeur général des études et des statistiques sectorielles ;

-  Monsieur Naby Abraham OUATTARA, Mle 47 669 H, Inspecteur du Trésor, 1er grade, 11ème échelon, est nommé Responsable du programme « gestion des comptes publics et sauvegarde des intérêts financiers et du patrimoine de l’Etat » cumulativement avec ses fonctions de Directeur général du Trésor et la comptabilité publique ;

-  Madame Brigitte SAMMA/YAMEOGO, Mle 34 831 R, Inspecteur des impôts, 1ère classe, 14ème échelon, est nommée Directrice générale Adjoint des impôts ;
-  Madame Rasmata BOUNGOU/KABORE, Mle 84 109 J, Conservateur des archives, 1ère classe, 2ème échelon, est nommée Directrice des archives et de la documentation ;
-  Monsieur Issa SOKONDOU, Mle 43 145 Y, Inspecteur des impôts, 1ère classe, 8ème échelon, est nommé Directeur des enquêtes et des recherches fiscales à la Direction générale des impôts (DGI) ;
-  Monsieur Mayel DABIRE, Mle 49 078 N, Inspecteur des impôts, 1ère classe, 5ème échelon, est nommé Directeur de l’informatique à la Direction générale des impôts (DGI) ;

-  Monsieur Moussa SANOU, Mle 24 940 A, Inspecteur des impôts, 1ère classe, 9ème échelon, est nommé Directeur du Guichet unique de Bobo-Dioulasso ;
-  Monsieur Dienhib Maximin DABIRE, Mle 37 251 G, Inspecteur des impôts, 1ère classe, 8ème échelon, est nommé Directeur régional des Impôts du Centre-Est ;
-  Monsieur Léon KOULA, Mle 49 086 M, Inspecteur du Trésor, 1er grade, 4ème échelon, est nommé Directeur de l’informatisation du Trésor à la DGTCP ;
-  Monsieur Karim TRAORE, Mle 32 073 L, Inspecteur du Trésor, est nommé Trésorier régional du Centre-Est.

F. AU TITRE DU MINISTERE DE LA FONCTION PUBLIQUE, DU TRAVAIL ET DE LA PROTECTION SOCIALE

-  Monsieur Hamidou OUEDRAOGO, Mle 247 155, Conseiller en gestion des ressources humaines, 1ère classe, 2ème échelon, est nommé Directeur régional de la Fonction publique des Hauts-Bassins ;
-  Monsieur Moctar COMPAORE, Mle 255 516 F, Ingénieur de conception en informatique, 1er grade, 1er échelon, est nommé Chef de département des services électroniques du Secrétariat technique du guichet virtuel unique de l’Administration publique ;

-  Monsieur Roland GUISSOU, Mle 48 133 J, Conseiller d’intendance scolaire et universitaire, 1ère classe, 1er échelon, est nommé Chef de département des finances et de la logistique du Secrétariat technique du guichet virtuel unique de l’Administration publique.

G. AU TITRE DU MINISTERE DE L’ENSEIGNEMENT SUPERIEUR, DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE ET DE L’INNOVATION

-  Monsieur Ramané KABORE, Mle 216 334 H, Enseignant chercheur, Maître-assistant catégorie P3, est nommé Directeur de l’Assurance qualité de l’enseignement supérieur ;
-  Monsieur Boubakar Yaogo RIBAMBA, Mle 43 930 G, Professeur certifié, 1ère classe, 10ème échelon, est nommé Directeur du suivi, de l’évaluation et de la capitalisation ;
-  Monsieur Salifou ROUAMBA, Mle 44 506 Z, Conseiller d’intendance scolaire et universitaire, 1ère classe, 2ème échelon, est nommé Directeur de la prospective et de la planification opérationnelle.

H. AU TITRE DU MINISTERE DE L’ENERGIE

-  Monsieur Wendsida Serge IGO, Mle 102 767 S, Chercheur, catégorie P3, est nommé Secrétaire général ;
-  Monsieur Michel Ernest FORO, Mle 32 018 S, Administrateur des services financiers, 1er grade, 7ème échelon, est nommé Directeur de l’Administration des finances ;

-  Monsieur Mamadou OUEDRAOGO, Mle 85 063 T, Ingénieur énergéticien, 1ère catégorie, 7ème échelon, est nommé Directeur de la biomasse-énergie et des énergies alternatives ;
-  Monsieur Abdoul Karim KAGONE, Mle 245 789 Y, Enseignant chercheur, est nommé Directeur du mix énergétique ;
-  Monsieur Lamine TRAORE, Mle 257 157 R, Administrateur des services financiers, 1ère classe, 2ème échelon, est nommé Directeur des finances et de la comptabilité à l’Agence nationale des énergies renouvelables et de l’efficacité énergétique (ANEREE).

I. AU TITRE DU MINISTERE DES MINES ET DES CARRIERES

-  Monsieur Djibril ZOUNGRANA, Mle 510 080 A, Ingénieur en environnement minier, 1ère catégorie, 5ème échelon, est nommé Inspecteur général des mines ;
-  Monsieur Ousmane ILBOUDO, Mle 257 214 H, Enseignant-chercheur, catégorie P3, est nommé Secrétaire permanent de la Commission nationale des mines ;
-  Monsieur Brahima SORGHO, Mle 241 858 C, Enseignant-chercheur, catégorie P3, est nommé Secrétaire permanent de la semaine des activités minières d’Afrique de l’Ouest ;

-  Monsieur Mambagari COMBARI, Mle 229 853 V, Administrateur civil, 1ère classe, 3ème échelon, est nommé Chargé d’études ;
-  Madame Georgette KIENTEGA, Mle 212 424 K, Conseiller en gestion des ressources humaines, 1ère classe, 4ème échelon, est nommée Directrice de la règlementation et du suivi au Cadastre minier ;

-  Monsieur Yobi Elie GUIGMA, Mle 247 509 S, Conservateur d’archives, 1ère classe, 2ème échelon, est nommé Directeur des archives et de la documentation ;
-  Monsieur Adjima Louis Philippe NABA, Mle 206 519 X, Informaticien, 1ère classe, 4ème échelon, est nommé Directeur des services informatiques.
J. AU TITRE DU MINISTERE DES RESSOURCES ANIMALES ET HALIEUTIQUES
-  Monsieur Bourèma OUEDRAOGO, Mle 31 884 G, Ingénieur d’élevage, 1er grade, 4ème échelon, est nommé Directeur de l’aménagement de l’espace pastoral ;

-  Monsieur Henri ZERBO, Mle 26 866 K, Inspecteur général des eaux et forêts, 1ère catégorie, 3ème échelon, est nommé Responsable du programme « développement des productions halieutiques et aquacoles » cumulativement avec ses fonctions de Directeur général des ressources halieutiques ;
-  Monsieur Joseph SAVADOGO, Mle 52 118 D, Docteur vétérinaire, 1ère classe, 10ème échelon, est nommé Responsable du programme « santé animale et santé publique vétérinaire » cumulativement avec ses fonctions de Directeur général des services vétérinaires ;

-  Monsieur Rimouaogado Hamado OUEDRAOGO, Mle 33 740 L, Ingénieur d’élevage, 1er grade, 7ème échelon, est nommé Responsable du programme « sécurisation et gestion durable des ressources pastorales » cumulativement avec ses fonctions de directeur général des aménagements pastoraux ;
-  Monsieur Issa SAWADOGO, Mle 52 110 F, Ingénieur d’élevage, 1ère classe, 11ème échelon, est nommé Responsable du programme « pilotage et soutien » cumulativement avec ses fonctions de Directeur général des études statistiques et sectorielles ;

-  Monsieur Souleymane PINDE, Mle 84 774 E, Ingénieur d’élevage, 1ère classe, 8ème échelon, est nommé Responsable du programme « productivité et compétitivité des productions animales » cumulativement avec ses fonctions de directeur général des productions animales.

K. AU TITRE DU MINISTERE DE LA JEUNESSE, DE LA FORMATION ET DE L’INSERTION PROFESSIONNELLES

-  Monsieur Wendinminté OUEDRAOGO, Mle 58 780 C, Inspecteur du Trésor, 1ère classe, 3ème échelon, est nommé Directeur de l’Administration et des finances de l’Observatoire national de l’emploi et de la formation (ONEF).

L. AU TITRE DU MINISTERE DE LA FEMME, DE LA SOLIDARITE NATIONALE ET DE LA FAMILLE
-  Monsieur Pierre Claver SOMDA, Mle 245 223 T, Inspecteur du Trésor, 1ère classe, 2ème échelon, est nommé Directeur de l’Administration et des finances du Secrétariat permanent du Conseil national de secours d’urgence et de réhabilitation (SP/CONASUR) ;

-  Monsieur Adama COULIBALY, Mle 24 474 T, Inspecteur du Trésor, 1ère classe, 6ème échelon, est nommé Directeur de l’Administration et des finances de l’Institut d’éducation et de formation professionnelle (INEFPRO).

M. AU TITRE DU MINISTERE DE LA COMMUNICATION ET DES RELATIONS AVEC LE PARLEMENT

-  Madame Batouré LAMIZANA, Mle 78 665 A, Conseiller en sciences et techniques de l’information et de la communication, 1ère classe, 7ème échelon, est nommée Responsable du programme « Pilotage et soutien » cumulativement avec ses fonctions de Directrice générale des études et des statistiques sectorielles ;
-  Madame Alimata FARTA/OUEDRAOGO, Mle 34 252 S, Conseiller en sciences et techniques de l’information et de la communication 1ère classe, 8ème échelon, est nommée Responsable du programme « communication » cumulativement avec ses fonctions de Directrice générale des Médias ;

-  Monsieur Aboubakar SANGO, Mle 110 922 M, Enseignant- chercheur, catégorie PA, 6ème échelon, est nommé Responsable du programme « relations avec le parlement » cumulativement avec ses fonctions de Directeur général des relations avec le parlement ;

-  Monsieur Kayaba Arsène MOUMOULA, Mle 26 876 W, Conseiller de presse et technique de l’information, est nommé Directeur régional de la Boucle du Mouhoun ;
-  Monsieur Abdoulaye OUASSIN, Mle 28 801 P, Journaliste, 2ème classe, 7ème échelon, est nommé Directeur régional des Hauts-Bassins ;

-  Monsieur Emile BAYALA, Mle 104 236 R, Conseiller en sciences et techniques de l’information et de la communication, 1ère classe, 5ème échelon, est nommé Directeur régional du Nord ;

-  Monsieur Urbain KABORE, Mle 102 950 Z, Conseiller en sciences et techniques de l’information et de la communication, 1ère classe, 5ème échelon, est nommé Directeur régional du Sahel.

N. AU TITRE DU MINISTERE DE L’URBANISME ET DE L’HABITAT

-  Monsieur Stanislas Bienvenue GOUNGOUNGA, Mle 207 364 A, Economiste, 1ère classe, 4ème échelon, est nommé Directeur de cabinet ;
-  Monsieur Karim ILBOUDO, Mle 74 248 W, Géographe, 1ère classe, 12ème échelon, est nommé Conseiller technique ;
-  Monsieur Yacouba SALOUKA, Mle 235 889 T, Administrateur des services financiers, 1ère classe, 2ème échelon, est nommé Directeur général du Centre de gestion des cités (CEGECI).

O. AU TITRE DU MINISTERE DE L’ENVIRONNEMENT, DE L’ECONOMIE VERTE ET DU CHANGEMENT CLIMATIQUE

-  Monsieur Zakaria Mamadou BAÏLE, Mle 20 258 R, Inspecteur général des eaux et forêts, est nommé Directeur des forêts et de la reforestation ;
-  Monsieur Justin GOUNGOUNGA, Mle 26 860 Z, Inspecteur des eaux et forêts, 2ème classe, 6ème échelon, est nommé Secrétaire permanent du Conseil national pour le développement durable (SP/CNDD) ;
-  Monsieur Sounkalo COULIBALY, Mle 42 876 D, Inspecteur des eaux et forêts est nommé Directeur provincial du Sanguié.

III.2. NOMINATION DANS LES CONSEILS D’ADMINISTRATION

Le Conseil a procédé à des nominations et à des renouvellements de mandat d’administrateurs aux Conseils d’administration :
-  de l’Institut national de la statistique et de la démographie (INSD) et de l’Ecole nationale des douanes (END) au titre du ministère de l’Economie, des finances et du développement ;

-  de la Caisse nationale de sécurité sociale (CNSS) au titre du ministère de la Fonction publique, du travail et de la protection sociale ;
-  de l’Institut des sciences (IDS) au titre du ministère de l’Enseignement supérieur, de la recherche scientifique et de l’innovation ;

-  du Centre hospitalier universitaire Souro SANOU et du Centre hospitalier universitaire régional de Ouahigouya au titre du ministère de la Santé ;
-  de l’Institut géographique du Burkina (IGB) au titre du ministère des Infrastructures ;
-  de la Société minière KIAKA SA et de la société minière SEMAFO Burkina Faso SA au titre du ministère des Mines et des carrières ;
-  de la Société de gestion du patrimoine ferroviaire du Burkina (SOPAFER-B) au titre du ministère des transports, de la mobilité urbaine et de la sécurité routière ;
-  de l’Agence burkinabè de normalisation, de la métrologie et de la qualité (ABNORM) au titre du ministère du Commerce, de l’industrie et de l’artisanat ;
-  de la Société nationale d’aménagement des terrains urbains (SONATUR) au titre du ministère de l’Urbanisme et de l’habitat ;

-  du Centre national des arts du spectacle et de l’audiovisuel (CENASA) au titre du ministère de la Culture, des arts et du tourisme.

La liste de ces nominations sera publiée dans le Journal Officiel du Faso.

Le Ministre de la Communication et
des Relations avec le Parlement,
Porte-parole du gouvernement,

Rémis Fulgance DANDJINOU
Officier de l’ordre national

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 3 août à 02:27, par Élisée M. Tiend
    En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 02 août 2017

    Félicitation à M Guissou Roland, un grand bossar. C’est propre. Bon vent mon Conseiller.

    Répondre à ce message

  • Le 3 août à 06:46, par Brice
    En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 02 août 2017

    Après avoir parcouru les différentes régions du Burkina pour constater de visu les réalités des forces de sécurité (police, gendarmerie), le ministre d’Etat en charge de la sécurité, Simon Compaoré est témoin direct des conditions et moyens de travail des agents de la sécurité. Dans certaines localités, il a donné des instructions à ses services compétents, de procéder à la remise de matériels (moto, véhicules) à des postes de sécurité qui en ont besoin d’urgence. Les constats de terrain effectués par le ministre de la sécurité, lui permettront d’envisager au niveau du gouvernement, les mesures à court, moyen et long termes, les solutions aux problèmes d’équipements adéquats des forces de sécurité de même que les améliorations possibles de leurs conditions et cadres de travail. Le ministre pourra également approfondir le plaidoyer auprès des partenaires techniques et financiers qui apportent des soutiens aux questions sécuritaires qui sont devenues incontournables de nos jours face aux actions terroristes. Félicitation donc au ministre de la sécurité et aux partenaires au développement qui soutiennent le secteur de la sécurité publique au profit de tous.

    Répondre à ce message

  • Le 3 août à 06:51, par Par Moi
    En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 02 août 2017

    Je Suis Content De Voir Que La Securité Aura De Vehicules Pour Renforcer Les Patrouilles Partout. Je Signale Aussi Que Nous Voyons Trop De Vehicules De POLICE C.R.S , B.A.C ,POLICE SECOUR, GENDARMERIE Dans Les Garages. Pourquoi Ne Pas Les Arrangés Vite Vite Pour Permettre A Ses F.D.S De Travail.? Courage A La Securité.

    Répondre à ce message

  • Le 3 août à 08:50, par paysannoir
    En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 02 août 2017

    Quelles sont les grandes écoles du Burkina Faso, pour lesquelles il est nécessaire de préparer les excellents pour qu’ils y accèdent ? En dehors de 2iE

    Répondre à ce message

    • Le 3 août à 14:23, par Mafoi
      En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 02 août 2017

      Oufffffff.....tu m’as devancé car je me suis aussi posé la même question et grand merci pour avoir eu la même vision que moi.Même le 2iE n’est plus la grande école que nous connaissions dans les années 80 avec l’EIER et ETSHER.Maintenant il ne suffit plus d’être calé pour rentrer à 2iE mais avoir les poches pleines.Dommage

      Répondre à ce message

  • Le 3 août à 08:53, par par k.florentin
    En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 02 août 2017

    enfin,un DR a la direction régionale des hauts-bassins. félicitation monsieur OUEDRAOGO et bon courage

    Répondre à ce message

  • Le 3 août à 09:18, par papadweogo
    En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 02 août 2017

    continuez à nommer des enseignants et après venir crier au manque

    Répondre à ce message

  • Le 3 août à 10:02, par Nikiema Mavi
    En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 02 août 2017

    A situation exceptionnelle mesure exceptionnelle Bon courage

    Répondre à ce message

  • Le 3 août à 10:14, par Le superviseur de la cité
    En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 02 août 2017

    Monsieur GAOUSSOU TOURE , vous êtes un exemple de bravoure pour la jeunesse car malgré votre poste de responsabilité vous avez milité pour la cause commune et cela vous a couté votre poste. Sachez que l’honnête et l’intégrité qui est votre credo, triompheront sur l’injustice et s’il plait à Dieu, la roue tournera un jour à votre faveur car Dieu n’est pas injuste.

    Répondre à ce message

  • Le 3 août à 10:17, par Progressons
    En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 02 août 2017

    Belle initiative pour l’école Prépa.
    Prépa est faite les excellents.
    Du coup il faut des ressources humaines très pointues et bien qualifiées pour le corps enseignant. Prépa est sérieusement pilotée par des enseignants de haut niveau et qui ont la vocation. Il faut déjà entreprendre les démarches pour les accords avec les Grandes Ecoles telles que l’X et la Centrale de Paris. A ma connaissance il n’y a pas plus de 2 burkinabés qui ont fait l’X et ce qui est de la Centrale ils ne doivent pas dépasser 5 jusqu’à ce jour. Des écoles très sélectives et qui forment des Géants dans des domaines très pointus.

    Nous sommes prêts pour accompagner l’initiative.

    Félicitation au gouvernement

    Répondre à ce message

  • Le 3 août à 10:37, par Stéphane COMPAORE
    En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 02 août 2017

    Bravo Inès notre 1ère de classe au primaire. que DIEU T ACCOMPAGNE .Belem

    Répondre à ce message

  • Le 3 août à 11:00, par Sosthene Nana
    En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 02 août 2017

    Apparemment tout va bien au niveau de la sante,avec des ruptures a n’en point finire.merci a toute l’equipe du faso.net.

    Répondre à ce message

  • Le 3 août à 11:04, par burkind bila
    En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 02 août 2017

    la lutte du syndicat des agents de la culture a commencé à se matérialiser. felicitations ! seule la lutte libère

    Répondre à ce message

  • Le 3 août à 11:05, par BEKUONE SOME A.Pascal
    En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 02 août 2017

    Juste un mot de félicitation à tous les diplomates nommés dans nos différentes représentations diplomatiques de par le monde.Que la paix et la santé soient avec vous ;et que vous soyez comblés bien au-delà de vos attentes.

    Répondre à ce message

  • Le 3 août à 13:39, par Mosak
    En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 02 août 2017

    "Au plan identitaire, l’enjeu pour notre pays est de promouvoir l’intégration des personnes qui courent le risque d’apatridie et de permettre à toute personne, qui le désire, de matérialiser son attachement à la nation burkinabè soit par l’enregistrement à l’état civil pour ceux qui sont nés au Burkina Faso, soit par la naturalisation en ce qui concerne les migrants."

    Le Burkina Faso n’est pas un dépotoir, et la nationalité burkinabè n’est pas à brader. De même, non au droit du sol.

    Vouloir limiter le nombre de naissance au Burkina, et paradoxalement accueillir les enfants des autres, c’est vendre le Burkina à vil prix. Comment comprendre qu’on veuille limiter le nombre d’enfants à 3, tout en autorisant l’adoption d’autres enfants à l’étranger ? Ne soyons pas étonné que le Burkina soit surpeuplé d’ici peu d’étrangers.

    Répondre à ce message

  • Le 3 août à 13:49, par Agent de santé
    En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 02 août 2017

    Internaute 11 Sosthene Nana , hélas. On n’a remplacé la peste par le choléra . Au ministère de la santé aujourd’hui c’est affairisme seulement . Les marchés pour construction et équipement des CSPS et CMA sont accordés de gré à gré à des néophytes en bâtiment comme des arachides sous couvert loi PPP .Solution CAMEG. Mon œil oui .Toujours des ruptures en pagaille au niveau national . Allons seulement Dieu fera le reste

    Répondre à ce message

    • Le 28 août à 16:38, par KABORE Salifou
      En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 02 août 2017

      Bonjour la mafia n’est pas seulement un fait du ministère de la santé. Au MENA les choses sont pires. les pauses cafés de certaines directions gérées par des vieilles qui doivent aller très prochainement à la retraite sont confiées à des tantes, des sœurs je ne sais quoi encore avec la complicité des gestionnaires prés à tout. je n’ai pas fini, il ya des ordres de missions ou figurent des noms de certains agents qui ne sont même pas au courant de la mission et/ ou n’y vont nulle part. Ces sous se partagent entre les gestionnaires et les premiers responsables. Avec ça vous voulez un développement ? Monsieur COULIBALY ouvrez bien l’œil et le bon. Celui qui ose dénoncer cette situation publiquement est mis en quarantaine comme si l’administration centrale est devenue le champ de quelques parvenues qui espèrent se sucrer pour garantir leurs années après la retraite. Nous saluons au passage la circulaire de monsieur DIABOUGA enjoignant les responsables des structures d’organiser des réunions hebdomadaires même si elle n’est pas respectée à la lettre : certains préfèrent des rencontres entre directeurs car chaque rencontre avec des agents constitue des angoisses. Courage à notre MENA bien aimé qui a du pain sur la planche. La vérité rougit l’œil mais ne le crève pas.

      Répondre à ce message

  • Le 3 août à 13:52, par salif
    En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 02 août 2017

    Peut-on m’expliquer comment un inspecteur des impôt se retrouve DSI ( Directeur du service informatique) ?
    Attention ! je n’ai pas dit que la nomination est mauvaise, seulement, j’ai du mal à percevoir l’adéquation entre le profil en question et la tâche à réaliser.

    Répondre à ce message

    • Le 3 août à 21:58, par Lavie
      En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 02 août 2017

      C’est simple mon frère. L’inspecteur des impôts ou du Trésor est chargé de diriger les informaticiens et d’autres agents des Impôts ou du Trésor à mettre en oeuvre le schémas informatique de la DGI ou de la DGTCP. En d’autres termes, il s’agit pour les nommés de veiller à la dématérialisation des documents et des procédures en matières fiscale et comptable. Les informaticiens sont au cœur du métier : Traiter les questions informatiques.
      Cependant, le contraire devrait être appliqué au ministère de la santé au niveau des directeurs Généraux des hôpitaux. A cet niveau, il conviendrait de nommer les administrateurs des hôpitaux en lieu et place des médecins. C’est à dire que les médecins doivent être au cœur de leur Métier : Prévenir et traiter les maladies. C’est ainsi que plus rien ne sera comme avant.

      Répondre à ce message

      • Le 5 août à 09:36, par OUEDRAOGO Nab-Youré
        En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 02 août 2017

        Monsieur Lavie ce n’est pas si simple que çà.
        L’ informatique ayant envahi tous les secteurs des ’administrations publiques comme privées crée des situations ambiguës :
        Un Directeur du service informatique est au cœur de l ’exploitation du dispositif informatique c.a.d ; train train quotidien, maintenance curative , maintenance préventive, veille technologique , et SURTOUT DE NOS JOURS PARER AUX INTRIGUES qui ne manquent pas dans les administrations qu’elles viennent de l’intérieur ou de l’extérieur de sa DIRECTION GÉNÉRALE et même HORS DU BURKINA
        Les inspecteurs des impôts ou du Trésor conçoivent les documents et les procédures en matières fiscale et comptable que la direction du service informatique va dématérialiser avec tous les soins et précautions requis pour un secteur aussi vital que sont ceux du trésor et des impôts :
        Alors un averti maîtrisant au maximum l’outil informatique aurait des réflexes plus adaptés

        Répondre à ce message

  • Le 3 août à 14:20, par Jean Marie
    En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 02 août 2017

    PRODUCTION DE PASSEPORT PAR OBERTHUR TECHNOLOGIES SA. ATTENTION !!!

    Depuis le 1er Avril 2016, c’est la société OBERTHUR TECHNOLOGIES SA qui est en charge de la production du passeport au Mali. Le moins que l’on puisse dire, c’est que les changements apportés ont générés plus de désagréments que de satisfaction :

    -  Augmentation du coût du passeport pour les citoyens : 55 000 FCFA au lieu de 50 000 FCFA pour une délivrance dans un délai de 20 jours, 85 000 FCFA pour un délai de 3 à 4 jours, et 110 000 FCFA pour un délai de 1 à 2 jours.

    -  Les paiements (du coût du passeport) se font via une banque, en l’occurrence ECOBANK (exclusivité). Le reçu de paiement « Evoucher » à ECOBANK est préalable à toutes les autres démarches.

    Attention à ne pas créer des catégories de citoyens par le biais de ce droit qui nous est reconnu. Il est clair et évident (ce qui se passe au Mali avec le même opérateur l’atteste) que ceux qui paient le « prix normal », c’est-à-dire les 55 000 FCFA, ne sont plus une priorité. Leurs demandent attendent, le temps qu’on finisse avec les « urgences », c’est-à-dire les plus nantis, ceux qui ont l’argent.

    Depuis que cet opérateur est entré dans la danse, les cas de rupture de stock de la matière première (le support) sont légion. De 20 jours, vous vous retrouvez à attendre 3 mois sans une ombre du précieux sésame. Il s’est développé (en connivence avec l’opérateur ???) un autre deal autour du passeport. Feignant la rupture, on vous oblige insidieusement à augmenter la mise pour être sûr que son cas sera traité « en priorité ».

    Le passeport est un droit pour les citoyens que nous sommes. Ce droit devrait être le même pour tous. Quand bien même les conditions et les termes du contrat entre l’Etat et OBERTHUR TECHNOLOGIES SA ne soient pas encore dévoilés (en tous cas pas à travers ce compte rendu du Conseil des ministres), il est judicieux de prendre les mesures qui s’imposent pour que nous, citoyens, ne soyons pas les victimes d’un système qui a fait « ses preuves » à côté !

    Répondre à ce message

  • Le 3 août à 16:48, par Mafoi
    En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 02 août 2017

    Monsieur Naby Abraham Ouattara,n’est ce pas celui que ces sauvageons grévistes du satb et snaid réclamaient sa tête coûte que coûte ?Apparemment le gouvernement leur a fait un pied de nez puisqu’en plus de sa fonction de dg du trésor,il récupère un autre strapontin "gestion des comptes publics et sauvegarde des intérêts financiers et du patrimoine de l’Etat".Ces voyous risquent de se suicider mais ils n’ont pas le courage,ce sont de vulgaires jouisseurs

    Répondre à ce message

    • Le 3 août à 18:52, par JOHN
      En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 02 août 2017

      Mafoi, cherche à te cultiver au lieu d’écrire des inepties, cette nomination est tout simplement une adaption de l’institution du Trésor au budget programme concept qui est en vogue présentement. Sache qu’il n’a rien récupéré au contraire il en a bcp perdu vu qu’il ne s’est pas se battre pour un idéal. Alors sache que les syndicats seront toujours present pour défendre les intérêts des travailleurs. Pour finir si tu es agri parce que tu as tenté en vain sans succès le concours de l’ENAREF alors démissionne de la où tu es et patiente toi l’année prochaine, peut être par miracle tu décrocheras le niveau BEPC.

      Répondre à ce message

      • Le 3 août à 20:12, par Mafoi
        En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 02 août 2017

        Adaptation ou pas,je patiente de voir sa tête que vous aviez promis de nous la présenter sur un plateau en or sinon grève illimitée et autres menaces à la con.En plus cette fichue énaref ne vaut pas mieux que les petites unités de formation du genre DUT en compta et autres dans les universités occidentales.Alors on se calme surtout que malgré le niveau trop bas,statistiquement les 80% des appelés dans cette énaref ont triché,acheté leur rentrée.Enfin pour ta gouverne,j’ai pas eu besoin de faire la queue leu leu,de faire des concours pour gagner ma vie.J’avais déjà l’embarras du choix avant même ma soutenance de thèse de doctorat 3ème cycle et cela se passe hors et à plus de 6000 km du Burkina,ma très chère mère patrie que des inconscients,des tricheurs,des filous,des voleurs,des délinquants comme toi,passez votre temps à la violer.Ignoble et très triste

        Répondre à ce message

        • Le 4 août à 11:45, par JOHN
          En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 02 août 2017

          Docteur ? Mon œil oui, quelle platitude dans tes analyses. Alors comme tu as les statistiques de ceux qui ont triché pour être admis à l’ENAREF cela me fait beaucoup de toi et de ton soit disant doctorat. Quelle enquête as tu mener pour sortir ce chiffre ou alors c’est par toi les intéressés passaient pour avoir le concours. J’espère que les statistiques figurant dans ta soit disant thèse n’ont pas aussi été invitées. Alors un petit conseil, cherche à valoriser ton doctorat au lieu de rester là à être aigri des pauvres fonctionnaires issues de l’ENAREF. Pour terminer je t’invite vivement à te cultiver davantage car un intellectuel ne raisonne de la sorte.

          Répondre à ce message

          • Le 4 août à 18:54, par Mafoi
            En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 02 août 2017

            Aigri de vous,prétendus fonctionnaires sortis de l’énaref......c’est la blague du siècle.Je gagne honnêtement et très bien ma vie alors que vous les énarefiens,c’est la culture de concussion,de pillage,de vol etc.....D’ailleurs où as-tu vu un délinquant contribuer au développement d’un pays ?Nulle part au monde et justement c’est parceque nous avons un gouvernement mouta mouta qui vous ressemble d’ailleurs sinon c’est un secret de polichinelle que dans le privé comme dans le public avec surtout sa branche énaref,le Burkina regorge un nombre incroyable de faussaires.C’est malheureux,c’est triste mais c’est la triste réalité.Que les autorités fassent comme le gouvernement tanzanien qui a eu le courage de licencier près de 10 000 fonctionnaires pour usage de faux diplômes.Si nos dirigeants pouvaient adopter la même rigueur tanzanienne,rira bien qui rira le dernier.Amen

            Répondre à ce message

        • Le 4 août à 11:53, par sergy
          En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 02 août 2017

          Mafoi,bien dit même si moi aussi j’ai du faire la queue leu leu pour m’en sortir,mais en toute transparence.J’invite du même coup les agents qui sont passés par l’ENAREF de faire souvent profil bas car on a vu ici de nombreuses famille dont tous les membres sont passés par cette école.Mieux,la preuve a été faite par l’affaire Birba formation qu’il y avait beaucoup de fraude aux concours de cette école.Si une enquête rétrospective sérieuse devrait être menée,beaucoup d’entre vous seront à la MACO au lieu du trésor.

          Répondre à ce message

        • Le 4 août à 13:46, par Lavie
          En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 02 août 2017

          Je me suis toujours demandé pourquoi les Burkinabé sont majors dans les universités occidentales et n’arrivent pas à briller au pays, sur le continent et dans le monde. Mafoi vient de me donner une bride de réponse . Nos étudiants bossent dure à cause de leurs penchant au narcissisme . Je suis le premier premier point barre.

          Répondre à ce message

  • Le 3 août à 17:05, par Salomon
    En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 02 août 2017

    ça fait longtemps que le Burkina éprouve des difficultés pour la production des passeports en quantité,qualité et rapidement.Si le mécanisme du PPP peut permettre de fournir des passeports sécurisés dans des délais raisonnables,ce sera utile pour tous.Internaute 18,ne voyez pas tout en noir et attendez de juger la maçon au pied du mur.

    Répondre à ce message

  • Le 3 août à 17:07, par Hector
    En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 02 août 2017

    L’un des problèmes cruciaux qui empêche le bon fonctionnement de l’administration publique burkinabè est lié au fait que beaucoup de responsables méconnaissent les difficultés des administrés et populations à la base. Les manques de moyens matériels et financiers bloquent l’efficacité des services déconcentrés de l’administration. De nombreux responsables ne se donnent pas la peine de sortir du confort de leurs bureaux climatisés de Ouagadougou pour s’imprégner des dures réalités des services dans les provinces éloignées de la capitale. Les services chargés de faire les contrôles ne font pas aussi remonter aux dirigeants, les vraies informations pour des solutions. Parfois, ceux qui font l’effort de transmettre des rapports crédibles, ces documents sont rangés dans des tiroirs par des responsables peu soucieux de la bonne gestion de leurs services et sont essentiellement préoccupés par des séminaires, missions qui leur rapportent des devises. Il faudrait un changement de mentalités et de comportements dans ce domaine pour plus de performance de l’administration publique. Un bel exemple est en train d’être donné dans ce sens par le ministre d’Etat, ministre de la sécurité, Simon Compaoré. En effet, le ministre d’Etat en effectuant des tournées dans des commissariats et brigades de gendarmerie à travers le territoire national, a constaté de visu la vétusté et les mauvais états des locaux de ces forces de sécurité. Il a constaté le manque de moyens logistiques également. Avec son tempérament d’homme d ‘action qui sait prendre des décisions urgentes quand il le faut et qui se donne le temps de mener des investigations pour actions judicieuses à court, moyen et long termes, le ministre d’Etat a pris des engagements et décisions fermes pour la résolution des différents problèmes de la police et de la gendarmerie. De tels engagements sont bien appréciés par les forces de sécurité et contribuent à remonter leur moral dans leurs missions à risques pour la sécurisation du pays. Félicitation donc au ministre Simon Compaoré pour son sens élevé de la responsabilité et son pragmatisme qui lui permettent d’aboutir à des résultats positifs dans ses actions. Son exemple mérite d’être suivi par l’ensemble des responsables administratifs et décideurs du pays. Il faut savoir trouver des solutions concrètes aux préoccupations légitimes des citoyens dans les meilleurs délais et leur tenir des langages de vérité sur certaines difficultés et revendications.

    Répondre à ce message

    • Le 28 août à 16:48, par KABORE Salifou
      En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 02 août 2017

      Et en plus de ce tableau que vous avez su bien peintre, nous déplorons l’attitude de certaines collègues qui se donnent à cœur joie à leurs directeurs dans l’espoir d’avoir leurs faveurs dans les programmations des missions. J’ai honte de ces jeunes femmes de l’administration centrale qui s’adonnent à cette pratique . Prochainement on va les filmer avec des cameras cachées et rendre ces images publiques si le gouvernement de monsieur THIEBA ne prend pas des mesures pour stopper cela

      Répondre à ce message

  • Le 3 août à 21:39, par CITOYEN
    En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 02 août 2017

    Mettez le reste des nominations en fichier attaché pour ceux qui voudront les lire. Dire chaque fois que le reste sera publié dans le JO n’est pas très transparent.

    Répondre à ce message

  • Le 3 août à 21:49, par par un retraité de la sonapost
    En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 02 août 2017

    juste pour feliciter la nomination du DG de la sonapost mais il y a des abeilles à la sonapost il ne faut pas laisser t’envahir. Regarder bien avant d’agir. Article 1er voir clair à la DRH, La DPM etc... la DRH est pourie il y a des dossiers vraiment à gérer.

    Répondre à ce message

  • Le 3 août à 23:06, par VP
    En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 02 août 2017

    Moi je m’adresse au Ministre de la Securite et aux nouveaux chefs de la Police Nationale:J’ai capte une discussion entre Policiers dans un bistrot ou ils disent souhaiter que le brouillon des affectations en cours soit ennule.Ils soutiennent que cela a ete l’oeuvre de l’equipe sortante.Donc une bombe .

    Répondre à ce message

  • Le 4 août à 06:05, par HIEN Dar
    En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 02 août 2017

    Je ne comprend pas comment le ministère de l’Administration Territoriale et de Décentralisation lui il travaille ??? Ils n’ont jamais proposé quelque chose de concret, aucun projet de loi Mais il faut proposer quelque chose chose aussi comme les autres. A chaque fois vous vous avez rien à nous proposer rien dire cela veut dire que vos agents ne sont pas ingénieux ils travaillent pas à changer les choses. Proposez quelque chose aussi et le Président va rejeter.

    Répondre à ce message

  • Le 4 août à 06:19, par HIEN Dar
    En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 02 août 2017

    Je ne comprend pas comment le ministère de l’Administration Territoriale et de Décentralisation lui il travaille ??? Ils n’ont jamais proposé quelque chose de concret, aucun projet de loi Mais il faut proposer quelque chose chose aussi comme les autres. A chaque fois vous vous avez rien à nous proposer rien dire cela veut dire que vos agents ne sont pas ingénieux ils travaillent pas à changer les choses. Proposez quelque chose aussi et le Président va rejeter.

    Répondre à ce message

  • Le 4 août à 17:43, par Par sokre
    En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 02 août 2017

    Le conseil des ministres en sa séance du mercredi 2 août a adopté un décret fixant les limites d’âge pour l’admission a la retraite .......(cf compte rendu). SVP quelqu’un peut me renseigner sur ces limites d’âge ? Merci de votre réaction.

    Répondre à ce message

  • Le 4 août à 22:58, par inconnu
    En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 02 août 2017

    où est le numéro matricule du DG de la SONAPOST OU POUVEZ VOUS NOUS EXPLIQUER

    Répondre à ce message

  • Le 28 août à 17:27, par KABORE Salifou
    En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 02 août 2017

    Toutes mes vives félicitations à monsieur DIABOUGA qui est à l’écoute du personnel du MENA. Cependant voudrions nous interpeler monsieur COULIBALY, MENA sur un certain nombre de pratiques peu orthodoxes qui se font dans certaines structures centrales:les faux ordres de mission conçus et approuvés par les DG, La passation des marché des pauses cafés aux tanties , sœurs des premiers responsables,La discrimination à l’endroit de certains agents , la rapacité des deniers publics à travers des simulacres de rencontres ou ne sont conviés que leurs proches. Top de frustrations, d’inégalités et d’injustice pousseront certains à faire ce qu’ils ne voudront pas faire. Monsieur COULIBALY prenez vos dispositions car certaines directions centrales sont gérées comme un patrimoine familial. La logique l’équité dans le traitement n’est pas la chose la mieux partagée. pour ce qui concerne la rapacité des deniers du ministère j’impute cela à l’appat du gain facile de nos collègues et à l’ancienneté des gestionnaires dans leurs postes. Toute chose qui leur donne le courage d’induire le plus souvent leurs ordonnateurs.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2016 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés