Probable limitation du nombre d’enfants par femme à trois : L’ADF-RDA inquiète de la proposition du législateur

mardi 1er août 2017 à 19h30min

Ceci est un compte rendu de la séance ordinaire de l’Alliance pour la démocratie et la fédération- rassemblement démocratique africain (ADF-RDA), tenue le samedi 29 juillet 2017.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Probable limitation du nombre d’enfants par femme à trois : L’ADF-RDA inquiète de la proposition du législateur

Le Secrétariat Exécutif National (SEN) de l’Alliance pour la Démocratie et la Fédération - Rassemblement Démocratique Africain (ADF-RDA) s’est réuni en sa séance ordinaire le samedi 29 juillet 2017 au siège national du parti, sous la présidence de Maître Gilbert Noël OUEDRAOGO, Président du parti. Cette réunion a permis d’aborder plusieurs sujets inscrits à l’ordre du jour, relatifs à la vie du parti, à la situation politique nationale et aux activités du Chef de File de l’Opposition Politique (CFOP) ainsi que celles de la Coalition pour la Démocratie et la Réconciliation nationale (CODER).

S’agissant de la vie du parti, le SEN a passé en revue l’ensemble des activités réalisées par ses démembrements au niveau régional, provincial et communal. Le SEN a également été informé des récentes missions du parti au niveau national et international.

Au sujet du CFOP, le SEN a salué le rejet énergique du recours à l‘entente directe appelée gré à gré à travers le vote de la nouvelle loi sur le partenariat public-privé lors de la session extraordinaire de l’assemblée nationale, car en aucun cas l‘urgence ne peut être un prétexte pour sacrifier la transparence.

Sur la CODER, le SEN a adressé ses félicitations au bureau sortant et souhaité un très bon mandat au nouveau bureau conduit par Achille TAPSOBA,Président par intérim du CDP. Il a en outre, salué l’adhésion de deux (02) nouveaux membres tous parrainés par l‘ADF-RDA. À noter que cela porte le nombre de membres de la CODER de sept (07) à neuf (09).

Passant en revue la situation politique nationale, le SEN s’est inquiété des dernières déclarations émanant du Législatif sur une probable limitation du nombre d’enfants par femme à trois. Il invite les autorités à se pencher sur les problèmes réels de nos populations, afin d‘y apporter les réponses idoines et urgentes plutôt qu’à se livrer à du copier-coller.

Le SEN a également dénoncé les souffrances vécues par les jeunes et occasionnées par les autorités en raison de la concentration de l’ensemble des dépôts des dossiers de candidatures pour le recrutement des élèves policiers dans un centre unique. Toute chose qui montre clairement que les autorités actuelles sont en parfait déphasage avec les nouvelles technologies de l‘information.

Le SEN a enfin émis son inquiétude sur les tentatives d‘atteinte à la Liberté de presse à travers la procédure en cours contre le journaliste et directeur de publication du journal « le soir » Lookmann SAWADOGO.

Il a instruit par conséquent ses députés de prendre en charge l‘initiative d‘un projet de loi de protection des lanceurs d‘alerte au Burkina Faso pour lutter efficacement contre la corruption grandissante dans le pays.

Avant de lever sa séance, le SEN a souhaité une très bonne campagne agricole à l‘endroit de nos chers paysans, avec une abondance de pluie.

Paix - Liberté - Justice.

Ouagadougou le 29 Juillet 2017
Pour le Secrétariat Exécutif National,
Le Secrétaire National Chargé de la
Communication, des Postes et des Tics

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 1er août à 19:28, par verité no1
    En réponse à : Probable limitation du nombre d’enfants par femme à trois : L’ADF-RDA inquiète de la proposition du législateur

    Heureusement que ma femme ne peut plus faire d’enfants sinon j’allais faire 10 enfanrs et prouver à Macron que nous sommes en Afrique et non en occident !!!!!!!
    On s’en fout d’ailleurs des impérialistes hypocrites et assassins !
    On va faire nos enfants, point barre, celui qui veut, il peut déménager en France ou à Bruxelles, ici c’est au Faso, la terre de nos ancêtres !
    On attend impatiemment ce projet de loi bidon !!!!!!!
    Allez les jeunes, faites vos enfants et peuplez l’Afrique !!!!!!!
    Basta !!!!!!!!! Basta encore !!!!!!!
    Webmaster, laissez passer !

    Répondre à ce message

    • Le 1er août à 20:30, par Mafoi
      En réponse à : Probable limitation du nombre d’enfants par femme à trois : L’ADF-RDA inquiète de la proposition du législateur

      Tu accuses ta femme pour rien,sûrement c’est toi qui ne peux plus faire d’enfants.Tu dis bien que nous sommes en Afrique et rien ne t’empêche de prendre 5,10 voire 100 femmes.Plus sérieusement je suis pour la sensibilisation et donc contre les mesures coercitives mais quand une personne est incapable de se nourrir correctement,quand l’Etat a complètement démissionné depuis Mathusalem,à quoi sert de mettre au monde de pauvres innocents ?La preuve si j’ai bonne mémoire,tu as fui pour te réfugier aux USA

      Répondre à ce message

    • Le 2 août à 09:03, par sidzabda
      En réponse à : Probable limitation du nombre d’enfants par femme à trois : L’ADF-RDA inquiète de la proposition du législateur

      Moi ma femme continuera à faire ses enfants jusqu’à sa ménopause et mieux je vais épouser une autre femme pour davantage faire des enfants. La France compte 65 M d’âmes, le Burkina 19M. Le NIGERIA avec ses 192M est le plus peuplé et le plus puissant d’Afrique. La Chine avec ses 1Mrd 300M est le plus peuplé du monde et en passe de quitter sa 2è place pour la 1ère en terme de puissance économique. On s’en fou point barre !

      Répondre à ce message

    • Le 2 août à 13:09, par A qui la faute ?
      En réponse à : Probable limitation du nombre d’enfants par femme à trois : L’ADF-RDA inquiète de la proposition du législateur

      Au lieu de demander à celui qui veut de déménager en France ou à Bruxelles, vous pouvez conseiller au Premier ministre de venir prendre les prêts chez vous. Si on était capable de gérer notre pays on n’allait pas l’endetter tous les ans.N’oubliez pas que la Chine étant à l’enfant unique jusqu’à récemment. Vous connaissez le nombre de burkinabé qui s’exilent même dans des pays où ils ont un traitement inhumain (pays arabes, Gabon, Guinée). Combien de burkinabé ont préférer repartir en Côte d’Ivoire risquer leur vie juste après la guerre. Au lieu de subir cette humiliation, n’est-ce pas responsable (moins irresponsable) de limiter les enfants en tenant compte des surface cultivables, de l’industrialisation etc ? Vous n’aimez pas les méthodes du blanc mais vous aimez son argent hypocrisie no1

      Répondre à ce message

    • Le 2 août à 13:50, par Moi Meme
      En réponse à : Probable limitation du nombre d’enfants par femme à trois : L’ADF-RDA inquiète de la proposition du législateur

      Vous proposez quoi en lieu et place ? Un mec qui n’arrive pas à s’alimenter tout seul. Pour gerrer sa propre personne c’est un probleme. Il prend une femme ca ne va pas. Il ajoute un gosse, deux gosses... Il s’enfonce mais se dit fier. Fier de quoi ?

      Répondre à ce message

  • Le 1er août à 22:27, par Passakziri
    En réponse à : Probable limitation du nombre d’enfants par femme à trois : L’ADF-RDA inquiète de la proposition du législateur

    limitation du nombre d’enfants par femme à trois ? Dans une société aussi féodale et patriarcale que la notre il aurait fallu penser á limiter le nombre d’enfants par homme á trois tout en n’autorisant la fixation de la paternité que par la femme et par test génétique( dont les coûts seraient supportés par la femme si fausse allégation ) en cas de contestation par l’homme. Sinon cest de la diversion voulue par un parlement á dominate testiculaire`- excusez moi du terme .
    On sait comment ca se passe. Monsieur après ses bières, et tendresses avec Adjoa , s’il na pas eu gain de cause lá bas rentre au bercail aves des boules tendues et ne laisse pas la pauvre dame dormir si ses eaux ne sont pas écoulées , et vous parlez d" enfants par femme" ? Vous aussi !!!!!!!!

    Passakziri

    Répondre à ce message

  • Le 1er août à 23:22, par Nina poukame
    En réponse à : Probable limitation du nombre d’enfants par femme à trois : L’ADF-RDA inquiète de la proposition du législateur

    Mensonge grossier !!!
    Le BEN de lADF/RDA veut exploiter.l’ignonrance des populations pour faire sa campagne au lieu de leur expliquer le vrai sens de la proposition des assemblées d’Afrique.
    Gilbert peut-il nous dire combien ils sont de leur mère et combien d’enfants sa femme à eus, et aussi quel était le nombre d’enfants par femme avait-on fixe à l’époque où sa mère le mettait au monde et également à l’époque où son épouse faisait ses enfants ?
    Ou est-ce que l’on a dit qu’il y aura une loi limitant le nombre d’enfants par femme ?
    L’objectif de. Trois enfants en moyenne par femme ne signifie pas une limitation à trois enfants à toute femme. Si vous n’êtes pas capables de comprendre cette nuances, obstenez-vous de faire des interprétations erronées pour tromper l’opinion publique et discréditer les parlementaires africains qui ont lancé l’initiative de trois enfants en moyenne par femme (indice synthétique de fecondite et non une limitation imposée à toute femme prise individuellement).
    Actuellement il y a en moyenne 6 enfants par femme au Burkina, mais si l’on prend les femmes individuellement, il y énergie à qui n’ont à ucun enfavnt, et les autres en ont de 1 à plus de dix.

    Répondre à ce message

  • Le 2 août à 00:14, par Nos enfants sont notre force.
    En réponse à : Probable limitation du nombre d’enfants par femme à trois : L’ADF-RDA inquiète de la proposition du législateur

    Quand l’Afrique se depleuplera les occidentaux viendrons prendre nos terres.C’est la strategie que Macron utilise. Soyer vigilant car chez nous c’est la selection naturelle. Une baisse du nombre d’enfants par femme est inacceptable alors que le taux de mortalité infantile est très élévé et c’est meme une aberation. Ne tombons pas dans le piége de Macron qui n’a jamais eu d’enfant biologique d’ailleurs. L’objectif de l’Europe c’est de reduire l’immigration coute que coute mais Notre nombre fait notre force. On a essayé de limiter le nombre des Africains par le Sida, l’ebola et j’en passe mais Dieu ne dort pas toutes ces tentatives se sont retourné contre leur géniteurs. En 2050, un quart de la population mondiale sera africaine. quelle bonne nouvelle !!!
    A nos politichiens reveillez vous utilisez la 3 eme voix pour sortir l’Afrique du sous developpement.

    Répondre à ce message

  • Le 2 août à 05:05, par Yiriba
    En réponse à : Probable limitation du nombre d’enfants par femme à trois : L’ADF-RDA inquiète de la proposition du législateur

    La limitation du nombre d’enfants par femme est une décision réaliste et très courageuse venant d’un parti politique. À défaut d’une législation conséquente, le gouvernement se doit d’ailleurs de faire la promotion et la sensibilisation sur cette vision sociale. Et ce, pour la bonne raison qu’il est pratiquement impossible dans ce monde d’excellence et de consommation de répondre efficacement aux besoins primaires d’une demi-douzaine d’enfants par femme. La disponibilité des terres cultivables et les salaires ne le permettent pas. Au bout de ligne, les enfants excédentaires sont souvent abandonnés dans la rue, et plus tard meurent sur les routes de l’exil dans les déserts ou dans les mers. Ça, ce n’est pas de la fiction. À ce stade, le Burkina ne traverse pas un manque de ressources humaines. Si cette vision de limitation volontaire du nombre d’enfants est balayée du revers de la main, à moyen et long terme, c’est la sélection naturelle qui s’opère souvent en faveur des individus les plus aptes (éduqués et en santé) qui va gouverner l’accès aux biens limités de chaque pays.

    Répondre à ce message

  • Le 2 août à 07:23, par Ira Dabé Roselyne
    En réponse à : Probable limitation du nombre d’enfants par femme à trois : L’ADF-RDA inquiète de la proposition du législateur

    Où sommes nous entrain d’aller le vrai problème de l’Afrique n’est vraiment pas là, nous avons toutes sortes de richesses mais incapable de mettre en place des politiques d’exploitation par nous même tout est vendu pour le bonheur d’une minorité. L’Afrique n’est pas surpeuplé nous avons assez de richesse malheureusement le manque de politique sérieux de développement est absent. Vraiment dommage

    Répondre à ce message

  • Le 2 août à 07:33, par ouedmalick@yahoo.fr
    En réponse à : Probable limitation du nombre d’enfants par femme à trois : L’ADF-RDA inquiète de la proposition du législateur

    ce n’est pas parce que le géniteur de l’autre a eu plus de 20 enfants que les couples actuels doivent faire autant. les choses ont changé et la vie devient de plus en plus dure. il faut noter que tout le monde na pas détourné des deniers publics pour assurer l’avenir de ceux qui émettent des doutes sur la nouvelle loi en cours.

    Répondre à ce message

  • Le 2 août à 08:43, par LoiseauDeMinerve
    En réponse à : Probable limitation du nombre d’enfants par femme à trois : L’ADF-RDA inquiète de la proposition du législateur

    Si par couardise le Gouv. ne prête oreille attentive à cette problématique, juste pour ne pas égratigner un électorat, alors ce sera grave et contre le développement. Pour couper l’herbe sous les pieds des "il faut faire c’est Dieu qui donne" c’est simple l’esprit de la loi à venir :
    1. retour de l’impôt de capitation et en hausse
    2. gratuité de la scolarité pour n = 3/4 enfants du même père
    3. gratuité des soins de santé pour n = 3/4 enfants du même père

    Répondre à ce message

  • Le 2 août à 08:48, par Mieux eduquer pour servir
    En réponse à : Probable limitation du nombre d’enfants par femme à trois : L’ADF-RDA inquiète de la proposition du législateur

    Soyons realistes.de mon humble avis il est plus que necessaire qu,on songe a la limitation. Certes on est pas nombreux mais il ny a pas une correlation entre la creation de richesse et la croissance demographique.Que chacun y pence.Bonnie journee

    Répondre à ce message

  • Le 2 août à 09:20, par yambia
    En réponse à : Probable limitation du nombre d’enfants par femme à trois : L’ADF-RDA inquiète de la proposition du législateur

    les richesses de la terre suffisent à nourrir tous les peuples de la terre, c’est la méchanceté et l’injustice des pillards pervers qui engendre ce semblant de déséquilibrage. Dieu ne nous a jamais mis en garde contre l’accroissement de la population. La Chine en est l’exemple. Gardez vos esprits tordus pour vous.

    Répondre à ce message

  • Le 2 août à 09:22, par yelmingaan blaan saa hien
    En réponse à : Probable limitation du nombre d’enfants par femme à trois : L’ADF-RDA inquiète de la proposition du législateur

    eh Grand DIEU !de quel prétexte le MPP n userait il pas pour anticiper une fallacieuse justification de son échec probable ?_limitations du nombre d enfants par femme a trois_hum !pourquoi pas stérilisation des hommes ayant plus de deux enfants ou déportations du trop plein de la population pauvre qui dérange les milliardaires non innocents ?ah !vous voulez jouer les bons élèves de MACRON pour que les bailleurs délient rapidement le cordon ? courage donc et surtout bonne chance pour que ce téméraire MACRON vous obtienne "plus d un micron de kopeck sur l autel du déshonneur !"

    Répondre à ce message

    • Le 2 août à 14:03, par SAA
      En réponse à : Probable limitation du nombre d’enfants par femme à trois : L’ADF-RDA inquiète de la proposition du législateur

      j’ai puisé au fond de moi la dernière énergie restante pour te répondre et à tous ceux qui pensent comme toi notamment le BN de l’ADF RDA. à titre d’exemple leur emblème montre le chemin à suivre, je parle de l’éléphant qui a compris cette nécessité. partisan de «  j’ai mon frère qui travail mais ne veux pas m’aider, » faites les enfants en fonction de vos moyens comme vous ne comprenez pas le message on va parler plat pour vous autres. n’importe quoi enfin. qu’est ce que l’ADF RDA peu dire de bon dans ce pays. Gilbert et son parti me font HONTE

      Répondre à ce message

  • Le 2 août à 10:08, par FAbi
    En réponse à : Probable limitation du nombre d’enfants par femme à trois : L’ADF-RDA inquiète de la proposition du législateur

    Me OUEDRAOGO, tu gagnerais à ne pas t’abuser de l’ignorance de la majorité des burkinabè pour t’attirer un électorat. Limiter les naissances n’est-elle pas une condition de développement réel au vu de l’architecture de notre économie ?? Vous m’étonner en tant qu’intellectuel !!! Le poids de la croissance démographique sape la croissance économique dans le cas où la politique éducative et en formation professionnelle est défaillante par manque de volonté et de moyens conséquent. Les initiateurs n’ont encore incliner leur plan stratégique, donc attendez ça pour réagir, c’est plus sage

    Répondre à ce message

  • Le 2 août à 10:50, par Sidpasata-Veritas
    En réponse à : Probable limitation du nombre d’enfants par femme à trois : L’ADF-RDA inquiète de la proposition du législateur

    1- A propos d’une loi limitative au BF, c’est inutile de se battre puisqu’elle sera inapplicable.
    2- Le discours du législatif concernant la limitation du nombre des enfants est juste un discours opportuniste destiné à servir aux pays européens ce que leurs autorités politiques veulent engendre. Cela permettra d’avoir les financements pour la santé les écoles l’armée du G5-sahel et autres.
    3- Ceci révèlent aussi une triste réalité de la gouvernance de nos pays qui nos pas leur propre plan directeur de développement au point que nos dirigeants se soumettent docilement aux diktats des pays riches qui ont leur propre vision sur les conditions de sauvegarde de leur suprématie.
    4- Rappelons-nous ce slogan de mobilisation qu’on a entendu pendant l’insurrection d’octobre 2014 : ’’Notre nombre est notre force’’. Dans les années 1970 la Haute Volta ne comptait qu’un peu plus 3 millions d’habitants, mais le pays était dans une situation économique plus sombre ! Preuve que le petit nombre n’induit pas forcément le développement.
    4- Le développement ne se réalisera que par le travail de la population. Mais dans la seule condition sine qua non que le travailleur soit le principal bénéficiaire du fruit de son travail. Par exemple tant que le cotonculteur burkinabé n’engrangera que les miettes que veulent bien lui laisser l’État et les banques qui financent la filière, il restera un pauvre paysan voué à la lutte pour la survie. Il ne deviendra jamais un agent du développement de son pays comme l’agriculteur européen, il restera en rialité u’ ouvrier agricole exploité par l’État et les banques, qu’il ait 0 ou 20 femmes et enfants.
    5- Pour le développement de nos pays il fait d’abord des dirigeants qui aiment vraiment leurs populations et surtout les plus pauvres, et qui partage leurs combat pour la survie de l’intérieur, comme s’il s’agit de leur propre vie ! Encore un exemple sur le coton : tant que ’outre pays poussera les plus pauvres à produire encore plus de coton sans pour autant se soucier d’une vraie justice dans le partage de la manne cotonnière, notre pays restera une bonne république bannière qui travaille toujours pour la satisfaction des besoins des pays qui nous achètent du coton brut. Tant que les populations seront maintenues dans la pauvreté par un savant jeu des intérêts des riches contres les pauvres, alors l’État ne pourra jamais lever sur elles les taxes et les impôts nécessaires pour sont fonctionnement correct et souverain. Alors nos resteront tous des esclaves plus ou moins consentants des européens.
    6- Le problème de fond de nos pays africains, c’est ’sous avons des dirigeants et certains parvenus qui n’ont pas encore compris que notre développement ne se fera jamais sans sacrifices. Il faut beaucoup de lucidité, de détermination et surtout disens de l’histoire et de la volonté politique pour quitter le mirage de l’aide au développement, pour s’imposer la rigueur de ne pas exploiter les faibles et d’accepter de prendre le risque que ces pauvres deviennent riches et qu’on ne garde pas pour sol le monopole du bien-être par les moyens injustes et malhonnête, il faut du renoncement et l’audace qio caractérisent les hommes d’État digne de ce nom pour combattre à fond la corruption et la gabegie qui ruinent le denier public. Il faut beaucoup de rigueur pour mettre l’administration de l’État dans le bon ordre pour le développement au lieu de l’allègement des normes de transparence des marchés de l’État...
    LE DÉVELOPPEMENT NE VIENDRA PAS À LA SUITE D’INCANTATIONS SOLENNELLES ! IL NE SERA QUE LE FRUIT D’UNE STRATÉGIE DE VALORISATION DU TRAVAIL ACHARNÉ DES MASSES LABORIEUSES. IL NOUS FAUDRA RENONONCER AU DÉVELOPPEMENT, TANT QUE LES VOLEURS, LES CORROMPUS ET LES PARESSEUX RÉUSSIRONT MIEUX QUE LES VRAIS TRAVAILLEURS. Messieurs les politiques, ne cherchez pas le développement de l’Afrique ailleurs qu’en Afrique : arrêtez de vous fourvoyer.

    Répondre à ce message

  • Le 2 août à 11:47, par sniper
    En réponse à : Probable limitation du nombre d’enfants par femme à trois : L’ADF-RDA inquiète de la proposition du législateur

    Sur la question de population de notre pays, allez y lire l’analyse de l’économiste en chef pour la région Afrique de la Banque Mondiale. En la matière, une réflexion froide et raisonnée semble meilleure à la politique de l’autruche. Le taux de croissance démographique du Burkina (actuellement 3,1% en moyenne par an) est un véritable casse-tête chinois. Son maintien engendrerait un chômage structurellement croissant de la jeunesse en âge d’activité avec tous les risques inhérents, un taux d’accès aux services sociaux de base (santé, eau et assainissement, éducation, énergie, etc.) plus difficile à booster. Dans notre contexte en effet, cela semble présenter plus d’inconvénients que d’opportunités de croissance et de développement dans la durée. On ne pourra réellement l’encaisser qu’en réalisant des taux de croissance à 2 chiffres sur une longue période. Or il est un FAIT que beaucoup reste à faire au niveau de l’économie de notre pays pour surpasser les 5 à 6% de taux de croissance annuel. Alors, soyons réalistes comme les chinois qui ont décrété 1 enfant par femme jusqu’à ce que la situation de leur économie nationale permette d’accorder une certaine « liberté » d’enfantement.

    Répondre à ce message

  • Le 2 août à 12:10, par Par Byna
    En réponse à : Probable limitation du nombre d’enfants par femme à trois : L’ADF-RDA inquiète de la proposition du législateur

    Étions nous plus riches quand la population était à 05 millions ?

    Sans nier qu’il est judicieux que chaque famille ait une natalité fonction du revenu, il est aussi incontestable que le mal de l’Afrique réside dans la mal gouvernance et la corruption qui contribuent à déséquilibrer la balance socio-économique. Il nous faut aussi combattre l’impérialisme qui ruine les économies Africaines.

    Répondre à ce message

  • Le 2 août à 12:24, par Le Tché
    En réponse à : Probable limitation du nombre d’enfants par femme à trois : L’ADF-RDA inquiète de la proposition du législateur

    Ohhhhh ! dieu pourquoi tant de infertilités pour nos 1ers responsables ?
    Président de ceci, président de celà, prési...... et j’en passe.
    Ce sont des gens qui n’ont encore rien compris.
    Pour votre gouverne, en matière de population DONNEZ-NOUS UN SEUL PAYS AU MONDE AVEC UNE POPULATION NOMBREUSE MAIS PAUVRE !.c’est-à-dire UN PAYS SOUS-DEVELOPPE, je dis bien UN (01) seul pays
    Burkinabé, vous êtes tous avertis
    Asta la victoria, siempre !

    Répondre à ce message

  • Le 2 août à 12:31, par SIGRY
    En réponse à : Probable limitation du nombre d’enfants par femme à trois : L’ADF-RDA inquiète de la proposition du législateur

    En début des années 1980 le Burkina Faso et la Tunisie avaient à peu près le même nombre d’habitants environ 6 millions. En 2017 la Tunisie a une population estimée à environ 11 millions d’habitats tan disque le Burkina Faso frôle les 18 millions.
    Faits marquants pour ces deux pays :
    BEN Ali et Blaise COMPAORE ont été chassé par la rue.
    Mais ne nous voilons pas la face BEN Ali a été chassé par des étudiants qui n’avaient pas de quoi faire après les études (moindre mal car eux au moins ont eu une formation) tan disque que Blaise COMPAORE a été chassé par jeunes affamés.
    Je suis certain que si la démographie avait été maitrisée pendant les 27 ans de pouvoir COMPAORE on en serait pas à la situation que nous vivons aujourd’hui.
    Sinon que le vrais problème du Burkina c’est le manque de justice équitable et la mauvaise gestion de la chose publique./

    Répondre à ce message

  • Le 2 août à 16:33, par Substance Grise
    En réponse à : Probable limitation du nombre d’enfants par femme à trois : L’ADF-RDA inquiète de la proposition du législateur

    Tout cela est la consequence de la malgouvernance de nos hommes politiques depuis des decennies sans vision.
    La corruption et le detournement de nos richesses par une poignée de personnes empechant la majorité d’apporter sa contribution au developpement vont nous conduire a l’enfer.En effet on n’a pas su utiliser cette ressource humaine pour developper nos pays mais on l’a plutot brimée.
    Tous les mensonges vont nous rattraper

    Répondre à ce message

  • Le 2 août à 16:36, par Substance Grise
    En réponse à : Probable limitation du nombre d’enfants par femme à trois : L’ADF-RDA inquiète de la proposition du législateur

    Tout cela est la consequence de la malgouvernance de nos hommes politiques depuis des decennies sans vision.
    La corruption et le detournement de nos richesses par une poignée de personnes empechant la majorité d’apporter sa contribution au developpement vont nous conduire a l’enfer.En effet on n’a pas su utiliser cette ressource humaine pour developper nos pays mais on l’a plutot brimée.
    Tous les mensonges vont nous rattraper

    Répondre à ce message

  • Le 2 août à 21:24, par Toēenga
    En réponse à : Probable limitation du nombre d’enfants par femme à trois : L’ADF-RDA inquiète de la proposition du législateur

    Sigry, si je comprends bien le bf a été dirigé par Blaise depuis 1980. Voilà que tu dis visiblement une vérité incontestable.
    Toēenga

    Répondre à ce message

  • Le 3 août à 10:58, par Aïma
    En réponse à : Probable limitation du nombre d’enfants par femme à trois : L’ADF-RDA inquiète de la proposition du législateur

    Dire aux personnes fragiles socialement et économiquement de limiter raisonnablement leur nombre d’enfants à ce que leurs moyens permettent de nourrir et d’éduquer de façon acceptable, c’est une chose à laquelle j’adhère dans la mesure où ce sera moins de soucis et pour les parents et pour les enfants et moins de poids pour la société. Toutefois, celui qui a les moyens d’assumer correctement plus de 3 gosses, qu’il les fassent et surtout, qu’il s’en occupe correctement. Trop d’hommes affichent la réussite et l’opulence, déverse beaucoup d’argent dans la bière et les fesses dehors et ne font pas grand-chose sinon rien pour leur progéniture. Lamentable, cette gangrène typiquement africaine qu’il faudrait aussi avoir le courage de dénoncer. N’est-ce pas Gilbert et Cie ?
    Nous n’allons pas non plus continuer à nous assujettir aux machiavélisme de l’occident pour dépeupler le continent et principalement le Burkina. Encore une fois, le malheur de l’Afrique ne vient pas du nombre de sa population. Le malheur de l’Afrique découle de la désinvolture, de la bêtise et de la mal-gouvernance de ses propres enfants que nous sommes, nous les africains.
    Mais, que fait-on pour qu’il y ait moins de corruption, moins de gabegie, moins de népotisme, plus de travail, plus de productivité, plus de croissance afin qu’il y ait le moins possible de personnes trop fragiles économiquement et socialement, nos dirigeants et nos gouvernants n’en savent pas grand-chose malgré les doctorats, les bac+20, les master II dans tous domaines possibles et imaginables. Pauvre Afrique.

    Répondre à ce message

  • Le 3 août à 16:27, par EKOTO
    En réponse à : Probable limitation du nombre d’enfants par femme à trois : L’ADF-RDA inquiète de la proposition du législateur

    Ce parti doit être meme aboli dans la constitution. Limiter le nombre d’enfant n’est pas mal. meme la chine qui est la deuxième puissance économique du monde a instaurer la limitation du nombre d’enfant, pourquoi un pays qui le plus pauvre de monde doit se permettre de faire des enfants comme il veut. Il ya quoi de mal a limiter le nombre d’enfant a 3, Gilbert lui meme que le Papa a voler tout l’argent du Burkina pour le lui léguer n’a pas plus de trois enfant. Depuis Gerard Ouedraogo le RDA au lieu d’aider le peuple dans une démarche logique veut seulement profiter de son ignorance pour l’exploiter. il va arriver dans les villages pour dire aux villageois qu’on veut vous forcer a ne pas avoir d’enfants, que les enfants c’est dieu qui donne, il ya des gens qui cherche mais qui ne gagne pas, les vieux villageoise ne vont rien comprendre et vont dire que le parti a raison et donc il faut voter pour ce parti. Le RDA est une cause profonde de la douleur et des malheurs du Burkina. Le loyer devient de plus en plus cher, la nourriture de plus en plus cher, pourquoi n’est pas limiter le nombre d’enfant de tel sorte que tout le monde puisse aller a l’école, avoir une bonne éducation, au lieu d’aller trouver 200 élèves dans une classe de CPI. 5000 étudiants dans un amphithéâtre au SIAO. Le RDA est un cancer pour le burkina.

    Répondre à ce message

  • Le 7 août à 16:55, par jeunedame seret
    En réponse à : Probable limitation du nombre d’enfants par femme à trois : L’ADF-RDA inquiète de la proposition du législateur

    limitation du nombre d’enfants par femme  ; expression féodale, phallocrate. Des politiciens hommes qui fuient leurs responsabilités en accusant la femme pour rien. Que dire des hommes avec plusieurs femmes ? Limitez, si besoin il ya, le nombre d’enfants par couple ou par foyer ; en cultivant l’esprit de responsabilité.

    Répondre à ce message

  • Le 10 août à 08:38, par Avisé
    En réponse à : Probable limitation du nombre d’enfants par femme à trois : L’ADF-RDA inquiète de la proposition du législateur

    La question est de savoir si la limitation permettra de résoudre les vrais problèmes des populations ?
    A mon avis, une sensibilisation est faite déjà par des ONG et associations sur le planning familial et autres droits sur la santé de la reproduction et il faut analyser les résultats atteints afin de corriger les erreurs.
    Limiter non, l’Homme est libre d’opérer un choix sauf à décider d’imposer la dictature. Si les gouvernements et autres pouvoirs publics en Afrique travaillaient à l’intérêt public, la naissance ne peut être un frein au développement car des ressources, il en existe en quantité suffisante sur ce continent. L’Afrique appartient aux Africains, et les donneurs de leçon ne vont jamais construire l’Afrique à notre place.
    Il faut se rappeler que tout modèle n’est pas forcément meilleur à calquer, les cas de privatisations et PAS suggérés par les PTF ont démontré.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés