Sortie de promotion à la CCI/BF : Plusieurs diplômés sur le marché de l’emploi

lundi 31 juillet 2017 à 22h39min

La chambre de commerce et d’industrie du Burkina (CCI/BF) a organisé, le samedi 29 juillet 2017, à Ouagadougou, la cérémonie de sortie de sa 11e promotion de diplômés issus de ses centres et écoles de formation. C’était sous le parrainage du ministre de la jeunesse, de la formation et de l’insertion professionnelle, Smaïla Ouédraogo.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
 Sortie de promotion à la CCI/BF : Plusieurs diplômés sur le marché de l’emploi

Après plusieurs mois passés dans des centres et écoles de formations professionnelles de tourisme et hôtellerie, de commerce, de transport routier et activités auxiliaires et de l’alphabétisation de la chambre de commerce et de l’industrie du Burkina(CCI/BF), les diplômés de cette structure sont désormais aptes à attaquer le marché de l’emploi. La cérémonie de sortie officielle de cette onzième promotion s’est tenue le 29 juillet dernier à Ouagadougou, en présence des autorités, amis et connaissances.

« Nous avons reçu des cours dispensés par des professionnels de l’enseignement et de la formation. Je voudrais les rassurer que les valeurs de discipline, de rigueur, d’amour du travail bien fait ainsi que les savoirs qu’ils nous ont inculqués, sont à nos yeux des atouts que nous saurons faire valoir sur le marché du travail », a déclaré le représentant des élèves sortants , Bienvenu Bationo . Ces jeunes diplômés, après avoir remercié la CCI/BF pour les formations reçues, n’ont pas manqué de faire quelques doléances. Ceux qui auront marqué notre attention sont : l’enrichissement et la diversification des formations ; la mise en place d’un dispositif d’accompagnement à l’insertion professionnelle tout le long des formations et au-delà, pour familiariser les diplômés avec les bonnes pratiques en matière de recherche d’emploi.

Aussi, il faut noter que la chambre de commerce et d’industrie du Burkina, conduit depuis des années une politique de formation professionnelle qui repose : d’une part sur une collaboration forte avec les structures étatiques, notamment dans l’élaboration et la validation des programmes de formation ; d’autre part sur l’implication du secteur privé dans le suivi du processus pédagogique et pour l’accueil des stagiaires.
Elle ambitionne, la création prochaine de trois autres Centres de formation, et ce, afin de toucher d’autres secteurs à forte demande. La création de nouvelles filières de formation dans les centres existants et la déconcentration des centres de formation dans les régions sont également en vue.

Arouna Togognini, le représentant du président de la CCI/BF a relevé que les métiers auxquels la CCI/BF forme ne sauraient être assimilés à des métiers de second plan comme ce fut le cas par le passé. « Nous le proclamons avec d’autant plus de fierté que nos étudiants sont aujourd’hui pour la plupart chefs d’entreprises, gérants d’hôtels, déclarants en douane, mécaniciens auto, moniteurs d’auto-école, etc. », a indiqué ce dernier.

A l’adresse des diplômés, M. Togognini dit ceci : « soyez conscients que vous n’avez parcouru qu’une partie du chemin. Pour paraphraser Edward Gibbon, je vous dis que tout homme reçoit deux sortes d’éducation : l’une qui lui est donnée par les autres et l’autre, beaucoup plus importante, qu’il se donne à lui-même ».

La CCI/BF est une institution forte qui œuvre en permanence pour accompagner le secteur privé dans son développement, foi de Sibiri Sanou, Secrétaire général du ministère en charge du Commerce. A l’en croire, sa contribution, dans le développement des compétences en phase avec les besoins du marché, s’inscrit en droite ligne de la dynamique engagée par le gouvernement et mérite d’être soulignée ; notamment en matière de formation professionnelle initiale et continue.

Aux jeunes diplômés, il leur a fait savoir que les défis de la vie professionnelle sont nombreux. Raison pour laquelle, il les a exhortés à s’armer de courage, à rompre avec les pratiques peu recommandables comme la corruption, la malhonnêteté, l’incivisme qui sont de véritables handicaps pour leur réussite.

Rita Bancé/Ouédraogo
Lefaso.net

Imprimer l'article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2016 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés