Enseignement supérieur : Vers une normalisation des années académiques ?

LEFASO.NET | Par Justine Bonkoungou (Stagiaire) • mardi 1er août 2017 à 00h27min

Du 27 au 29 juillet 2017, les acteurs de l’enseignement supérieur se sont retrouvés à Ouagadougou en vue de mener des concertations sur la résorption des retards et des chevauchements des années académiques dans les universités publiques du Burkina Faso. Après trois jours de travaux, les participants ont fait des propositions en vue de sortir les universités publiques de ce problème. La cérémonie de clôture des concertations a eu lieu ce samedi 29 juillet 2017 en présence d’Alkassoum Maïga, ministre de l’enseignement secondaire et de la recherche scientifique.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Enseignement supérieur : Vers une normalisation des années académiques ?

Ce n’est un secret pour personne, les universités publiques du Burkina Faso font face à des retards causant ainsi des chevauchements des années académiques. Plusieurs concertations ont déjà été menées afin de venir à bout du problème. Sans succès. La dernière en date et qui vient de se tenir suscite l’espoir chez les différents acteurs désireux de mettre un terme aux retards académiques. En effet, l’objectif visé par cette dernière concertation, c’est de fonder un pacte sur la résorption des retards et les chevauchements des années académiques et de fixer les conditions d’adhésion et d’accompagnement de tous les acteurs à la mise e œuvre d’un plan de recadrage des années académiques et de relance de l’enseignement supérieur public au Burkina Faso.

Après donc trois jours d’intenses travaux, les participants aux concertations ont proposé des solutions afin de résorber les retards et normaliser les années académiques. Des propositions consignées dans un rapport général. De quoi réjouir Alkassoum Maïga, ministre de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique qui salue une rencontre historique, parce que la chaine de décision de l’enseignement supérieur s’est mise en retrait afin de permettre aux acteurs de terrain de discuter entre eux.

Hector Raphael Ouédraogo, président de l’Association des parents d’élèves du secondaire et du supérieur du Burkina Faso salue également cette rencontre. Il invite cependant les autorités à mettre en œuvre les décisions prises pendant les concertations.

Conclusions connues dès le début, accuse l’ANEB et la FESCI-BF

A l’issue des concertations, le protocole d’accord qui devait engager les différents acteurs au respect du schéma de résorption des retards et des chevauchements des années académiques n’a pas été signé par l’UGEB (Union générale des étudiants du Burkina) qui comprend les six sections de l’ANEB (Association nationale des étudiants du Burkina), ainsi que par la FESCI-BF (Fédération des étudiants et scolaires pour l’intégrité au Burkina Faso). Ces syndicats estudiantins estiment en effet que les décisions étaient déjà prises dès le début et sans leur consentement et que les présentes concertations n’avaient pour but que de leur faire accepter des décisions prises de façon antidémocratique.

Traoré Danouma Ismaël, porte-parole de ces structures syndicales précises : « Les débats étaient très verrouillés au niveau des différentes commissions, de sorte que lorsque les gens ont débattu et sont rentrés en plénière, on s’est rendu compte qu’il y a plusieurs préoccupations qui ont été soulevées en commissions, mais en fin de compte, n’ont pas été prises en compte. C’est ce qui nous fait croire que c’est un texte qui a été concocté quelque part et qu’on veut faire avaliser par les différents acteurs. »

Face à ce refus de signer le protocole d’accord, Alkassoum Maïga dit comprendre l’attitude des représentants de ces structures syndicales. « On ne peut pas être un délégué et venir signer pour engager sa structure. Je pense que ce sont des précautions très importantes de faire en sorte que les délégués qui étaient présents ici ne soient pas désavoués par la base ; mais c’est bien qu’on puisse déjà s’entendre sur un minimum et que chacun puisse aller partager avec sa base ce minimum –là, le temps qu’on mette les choses en forme (...) Ce n’est pas l’acte formel qui n’a pas eu lieu ce jour-là qui peut déteindre sur la qualité des débats et des résultats atteints. » Il espère donc qu’après avoir consulté leurs bases, l’acte formel sera signé par toutes les parties prenantes.

Justine Bonkoungou (Stagiaire)
Lefaso.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 31 juillet à 12:35, par Kôrô Yamyélé
    En réponse à : Enseignement supérieur : Vers une normalisation des années académiques ?

    - L’UNAB et l’ANEB commencent à dépasser les bornes tolérables ! Jamais satisfaits ! Bande de caméléons ! Ce sont vous qui paralysez souvent l’Université avec vos grès intempestives qui occasionnent aussi le retard des années académiques ! Vous serez des étudiants de carrière si vous ne mettez pas un peu d’eau dans vos sâletés de vins frelattés de mauvaise quaité !!!

    Par Kôrô Yamyélé

    Répondre à ce message

    • Le 31 juillet à 14:56, par Omer
      En réponse à : Enseignement supérieur : Vers une normalisation des années académiques ?

      Ce sont les politiciens, les politiciens-syndicalistes qui les manipulent et les utilisent à leur guise en mettant des politicien en herbes et de profession à la tête de ses structures estudiantines. Eux même ils ont leurs enfants dans les universités européennes et nord-américaines. Les plus pauvres d’entre eux envoient leurs enfants au Maroc si non ils sont à l’ISIG ou IAM où les profs de l’UO partent donner cours et distribuent de bonnes notes. Dans ce pays, quel cadre ou demi-cadre envoient son enfant dans une université publique ? A moins d’entre en faculté de médecine ou de pharmacie et là-bas, les années se déroulent assez normalement. Ceux qui sont en charge de la bonne marche du service public ne sont plus utilisateurs (quels prof, politicien, cadre, syndicaliste a son enfant là-bas ?). Ce problème ne sera jamais réglé car en réalité tout le monde s’en fiche. Ils iront aux ateliers pour des per diem et autres sous à capter mais jamais ils ne s’entendront pour trouver une solution. Voici des situations où une bonne dictature trouve tout son intérêt. Tu éloignes de force tous ces égoïstes farfelus des enfants des gens et tout le monde est en paix et c’est réglé au bout de deux ans.

      Répondre à ce message

      • Le 1er août à 09:07, par gourou Dyn
        En réponse à : Enseignement supérieur : Vers une normalisation des années académiques ?

        juste pour ne pas être complice des appendices qui ne pensent que par leur estomacs , qui se cachent derrière des claviés pour agoniser leur incompétence et chier sur nous ! lâches qu’ils soient et ne comprenant rien, entièrement ignorent pense qu’il faut se taire comme eux et leur permettre de se souper à leur guise.non ! nous, nous nous préoccupons de notre avenir ! félicitation à ces clairvoyants !

        Répondre à ce message

  • Le 31 juillet à 12:45, par Citoyen Lamda
    En réponse à : Enseignement supérieur : Vers une normalisation des années académiques ?

    Bravo pour cette initiative pour sortie nos universités des difficultés.
    Les étudiants, les enseignants, l’administration des universités et le Gouvernement chacun doit mettre de l’eau dans son vin pour la réussite de l’initiative.

    Répondre à ce message

  • Le 31 juillet à 13:11, par Mildjé
    En réponse à : Enseignement supérieur : Vers une normalisation des années académiques ?

    je pense que c’est la premier fois qu’un ministre ose assoir tous les acteurs pour discuter de normalisation mes frères et sœurs. je sais que le ministre va nous sortir de cette histoire qui nous tien a cœur. le Pr Alkassoum inspire la confiance rien que pour ça, faite le confiance un projet de rapport ne pas un rapport, l’essentiel sera retenu dans le rapport pour le sucée de cette mission.

    Répondre à ce message

    • Le 31 juillet à 14:27, par DISSOGO
      En réponse à : Enseignement supérieur : Vers une normalisation des années académiques ?

      hoohh lahhlaaahh, a condition que tu me dise que tu ne vie pas sociallement et politiquement au Burkina faso pour dire que c’est la 1iere fois que le ministre ose faire ces genres de foire la. en 2009_2010-2011-2013- meme en 2015 il y a eu des foire et meme plus grande que celle ci et cela n’a rien accouché de bon car le gouvernement ne rien faire et veut mettre la charue avant les boeufs

      Répondre à ce message

  • Le 31 juillet à 13:21, par observateur
    En réponse à : Enseignement supérieur : Vers une normalisation des années académiques ?

    Si l’UGEB pouvait saisir cette opportunité pour avancer avec les l’administration, plutot que de tjrs tirer les choses vers le bas. Il est temps que les dirigeants de cette structure pensent à leur base. Bcp de concessions devraient venir de leurs rangs.

    Répondre à ce message

  • Le 31 juillet à 13:26, par observateur
    En réponse à : Enseignement supérieur : Vers une normalisation des années académiques ?

    Si pour une fois l’UGEB, l’ANEB et la FESCI-BF mettaient un peu d’eau dans leur vin, cela permettrait d’avancer et de rattraper un tant soit peu les retards. Je ne comprends pas cette logique d’avoir tout ou rien. Ca ne marche pas dans une négociation. A moins que les dirigeants de ces structures poursuivent autre chose que le bonheur des étudiants.

    Répondre à ce message

  • Le 31 juillet à 13:34, par citoyen
    En réponse à : Enseignement supérieur : Vers une normalisation des années académiques ?

    Merci au ministère et aux personnes de bonne volonté qui ont accepté de faire des concessions pour sortir les universités de cette situation.
    J’imgine que tous les étudiants ne sont pas dans la logique des jusqu au boutistes et les choses avanceront bien. Il faut coute que coute avancer, ce qui n’empêche pas de continuer à négocier.

    Répondre à ce message

  • Le 31 juillet à 13:35, par Bob le justifier
    En réponse à : Enseignement supérieur : Vers une normalisation des années académiques ?

    Mais les gars ! voici des gens qui n’ont jamais rien compris. la solution des problèmes des universités vient d’abord des universitaires eux-mêmes. premièrement tant que les étudiants ne comprendrons jamais que c’est l’enseignant qui enseigne et que c’est l’étudiant qui étudie cela ne va jamais arranger les choses. Aujourd’hui qui paie le prix fort de cette situation.
    il faut que les étudiants arrêtent d’imposer la programmation d’une évaluation par jour, imaginez vous s’il ya 14 matières a programmé ça fait déjà combien de jour ? Merci au ministre de avoir réuni les universitaires. honte à eux s’il ne parviennent à rien. j’espère que cette fois sera la bonne. sinon à bon entendeur salue .

    Bob le justicier

    Répondre à ce message

  • Le 31 juillet à 13:47, par Bob le justifier
    En réponse à : Enseignement supérieur : Vers une normalisation des années académiques ?

    Dites-moi qui peut normaliser les années académiques dans les universités publiques en dehors des universitaires eux-mêmes. le gouvernement ? comment ? en programmant les cours dans les salles ou en corrigeant au plutôt les copies ? ou les parents d’étudiants ? qui vont dispenser les cours.
    si la survie du peuple burkinabè dépend de son élite, j’avoue très sincèrement que si l’incapacité des universitaires a réglé leur problème était avéré après cette concertation. ce n’est plus la peine d’espérer pour notre pays.

    Bob le justicier

    Répondre à ce message

  • Le 31 juillet à 14:07, par DISSOGO
    En réponse à : Enseignement supérieur : Vers une normalisation des années académiques ?

    koro yamyele ; apparament ton raisonnement est aussi bas que je me demande si on doit te repondre. mais je vais m’éfforcer a te repondre. meme si il y a des individus qui t’ont placé ici pour causer salle au gens il faut savoir t’envoyer ici. quand tu veux parler il faut avoir les versions des choses avant de prendre position comme cela. es ce que tu a le contenu de ce que ces organisation syndicales refusent de ne pas se reconnaitre dedans. c’est mieux d’avoir cela et de chercher a comprendre pourquoi ils ne se reconnaissent pas dedans avant de venir commencer a vomir ici

    Répondre à ce message

  • Le 31 juillet à 14:24, par citoyen
    En réponse à : Enseignement supérieur : Vers une normalisation des années académiques ?

    Merci au ministère et aux personnes de bonne volonté qui ont accepté de faire des concessions pour sortir les universités de cette situation.
    J’imgine que tous les étudiants ne sont pas dans la logique des jusqu au boutistes et les choses avanceront bien. Il faut coute que coute avancer, ce qui n’empêche pas de continuer à négocier.

    Répondre à ce message

  • Le 31 juillet à 15:01, par le bon cytoyen
    En réponse à : Enseignement supérieur : Vers une normalisation des années académiques ?

    Bravo à l’UGEB et à la FESCI-BF pour cette courageuse décision, seuls ceux qui ont connu ou connaissent les vrais problèmes des étudiants des Universités publiques peuvent les comprendre. Courage à vous !

    Répondre à ce message

  • Le 31 juillet à 15:12, par BARA Dominique
    En réponse à : Enseignement supérieur : Vers une normalisation des années académiques ?

    ya pas besoin de tout ca. quand une chose est logique il faut l’aprouver si non éviter de polymiquer la dessus. disons la vérité à ce groupe d’étudiants qui refuse que leurs cadets connaissent des années académique normales. svp mettez de côté votre égo d’opposant et permettez que les aures avancent.

    Répondre à ce message

    • Le 1er août à 09:32, par a tocsda siida
      En réponse à : Enseignement supérieur : Vers une normalisation des années académiques ?

      Mr Bara je vois que vous n’avez pas fait l’université et de plus vous vous faites de sous avec nos dirigeants politiques. sinon vous n’auriez pas du tenir de tels propos. Le problème dont vivent aujourd’hui ces étudiants, ils ne sont pas responsable. Les vrais responsables, ce sont vos dirigeants actuels. Si tu ne crois pas, cherche à savoir ce qui a motivé la construction du mur de l’UO en 2008. Et si tu ne sais pas à qui poser la question, pose là à Simon.

      Répondre à ce message

  • Le 31 juillet à 16:07, par DV
    En réponse à : Enseignement supérieur : Vers une normalisation des années académiques ?

    Les participants ont travaillé sur un document de base qui a capitalisé les différentes propositions des différents acteurs dont l’UGEB et l’ANEB. Alors, je ne comprends pas du tout le porte parole de l’UGEB quand il parle de " un texte qui a été concocté quelque part et qu’on veut faire avaliser par les différents acteurs. ».

    Répondre à ce message

  • Le 31 juillet à 18:28, par warzat
    En réponse à : Enseignement supérieur : Vers une normalisation des années académiques ?

    tant que, les étudiants seront dirigés par ces syndicats, il n’y aura pas d’accord....en d’autres temps, on parlait de syndicats anarchistes et cette situation les arrange. monsieur le ministre faites ce que vous pouvez et laissez les....voyez comment se passent les élections à leur niveau, c’est une minorité qui dicte sa loi. les professeurs ont peur de leurs étudiants du fait de leur capacités de nuisance, même avec une bonne volonté des enseignants, si les étudiants fixent eux mêmes les dates des contrôles et les diffèrent à leur gré, le cercle vicieux va continuer. ce sont ces syndicats d’extrême gauche qui ont réduit la gauche française à sa portion congrue. leur copier coller est moutonne.

    Répondre à ce message

  • Le 31 juillet à 19:50, par las
    En réponse à : Enseignement supérieur : Vers une normalisation des années académiques ?

    C’est mieux pour moi de vers propositions objectives plutôt que de contester.

    Répondre à ce message

  • Le 31 juillet à 19:56, par Lamda
    En réponse à : Enseignement supérieur : Vers une normalisation des années académiques ?

    Monsieur le ministre je vous encourage. Mettrez l’accent sur le suivi de la mise oeuvre des engagements des différents acteurs. Ne vous contentez pas des rapports qui vous seront fournis. Soyez sur le terrain pour voir comment les choses évoluent.

    Répondre à ce message

  • Le 31 juillet à 20:55, par mike
    En réponse à : Enseignement supérieur : Vers une normalisation des années académiques ?

    juste savoir le contenu du document avant de me prononcer.

    Répondre à ce message

  • Le 31 juillet à 23:02, par Seynou
    En réponse à : Enseignement supérieur : Vers une normalisation des années académiques ?

    Je pense qu’il est temps que cette minorité d’étudiants arrête d’agir au nom de tous ces braves étudiants qui demande peu et fournisse grand. Le comble dans tout sa c’est que ce groupuscule est piloté généralement par des ga qui a peine s’ils ont 1 seul semestre validé !
    Nous avons des priorités au sein de nos univercités qui sont loin des priorités de ces groupuscules d’étudiant...Imaginez qu’il ya des filières dans nos université publiques qui ne sont pas reconnu mèm par l’Etat j’evoque le cas de la filière Licence Statistique Informatique des filière où les étudiants se demandent si c’est le privé qui gère ou c’est le publique telment que les frais de la soi disant formation sont très élévés pour un étudiant moyen de notre pays...ces problèmes ne figurent jamais dans les feuilles de rooute !!!!
    Beaucoups d’anormalité au niveau de nos administration...

    Répondre à ce message

  • Le 1er août à 03:16, par Élisée
    En réponse à : Enseignement supérieur : Vers une normalisation des années académiques ?

    Du courage pour ce défi. Je demande à tous les acteurs du système universitaire d’épauler le Ministre Maiga pour absorber les retards au campus. Soyez francs, je parle aux Pr et surtout aux étudiants.

    Répondre à ce message

  • Le 1er août à 09:00, par L’ Etudiant
    En réponse à : Enseignement supérieur : Vers une normalisation des années académiques ?

    Ce qui m’intrigue dans ce débat est que personne ne connait le contenu de cet accord, mais on se met à critiquer la décision des syndicats estudiantins, sans être un sympathisant de ces derniers, je préfère voir le contenu du rapport avant de blâmer les syndicats. Parce qu’ on nous avait proposé un premier plan au cours de l année qui n’était pas réalisable.

    Répondre à ce message

  • Le 1er août à 09:39, par mon schéma de sortie pour les universités
    En réponse à : Enseignement supérieur : Vers une normalisation des années académiques ?

    tous les acteurs doivent reconnaitre leurs contributions au retard accusé dans les universités publiques du Burkina Faso. Mes propositions :
    1. Les administrations universitaires doivent jouer leurs rôles (du vice-president chargé des enseignement en passant par les directeurs, directeur-adjoint, chef de département, chef de section, scolarité etc.). Chacun devra recevoir une lettre de mission qu’il devra suivre ou laisser sa place. La rigueur dans les programmations des cours et le repérage des enseignants permanents absentéistes.
    2.les enseignants devraient en priorité assurer les cours des universités dans lesquelles ils sont affectés. tu veux programmer un enseignant permanent, il te dit qu’il ne peut pas sans raison (il est en bonne santé et il n’est pas en mission). ces cas devraient signaler à l’administration pour nécessaire à faire.
    3. les étudiants devraient occuper leur place dans les amphis et ne pas s’immiscer dans les programmations des cours et des évaluations.
    4.le CENOU et ses démembrements devraient jouer leur partition pour que les étudiants mangent correctement et dorment bien.
    5. L’État devraient veiller à augmenter les capacités en termes de salles de classes et amphi pour les universités. certaines programmations sont impossibles à cause du manque de salle. le recrutement des enseignants devrait se faire selon le besoin (ça déjà commencé).
    NB : Si vous avez une contreproposition ou un complément cela sera la bienvenue. si vous n’avez rien à proposer, ne m’insulter svp.

    Répondre à ce message

  • Le 1er août à 10:14, par best of best
    En réponse à : Enseignement supérieur : Vers une normalisation des années académiques ?

    L’ANEB est et reste le salut des étudiants ; mais je pense qu’il commence à exagérer la suppression du système LMD est non négociable soit les étudiants veulent étudier soit il ne veulent pas un point c’est tout.
    Les années se chevauchent on propose des solutions vous n’en voulez pas dans tous les cas c’est vous qui payez les peaux cassés si vous désirez être des étudiants de carrière tant pis perdez votre temps le marché de l’emploi est plus dur que votre histoire de campus.

    Répondre à ce message

  • Le 1er août à 14:13, par Jerkilo
    En réponse à : Enseignement supérieur : Vers une normalisation des années académiques ?

    Comme l’enseignement supérieur est dominé par le mandarinat, je me demande si le Pr ministre aura assez de pouvoir pour discipliner ses collègues et les associations d’étudiants : que peut faire le ministre ou le président d’université devant des enseignants plus gradés qui délaissent les cours à l’UO pour des consultations, des cours dans le privé et des prestations de service externes. Tant qu’il n’y aura pas de règlement intérieur contraignant dans les universités et les écoles supérieures et des sanctions pour les enseignants absentéistes, c’est peine perdue, il sera difficile de résoudre le problème des retards et chevauchement d’années académiques. La course à l’argent a tout gâté.

    Répondre à ce message

  • Le 1er août à 15:55, par souké
    En réponse à : Enseignement supérieur : Vers une normalisation des années académiques ?

    le chevauchement des années dans les universités publiques ne finira que si :
    l’Etat s’engage à construire de nouvelles infrastructures d’accueil d’énormes capacité ;
    - les enseignants réduisent leurs heures de vacations dans les universités privés et rendent les copies des devoirs des étudiants à bonne date ;
    - les étudiants arrêtent de perturber les cours pour des raisons qui n’en valent pas la peine ;
    Vous avez des enseignants qui veulent parcourir tous le pays à la recherche de l’argent frais. Alors qu’ils sont programmés pour donner cours dans une université publique ils préfèrent aller dans le privés d’abord. Depuis des années les même prof d’université sont là à recaler les étudiants du publiques ce qui décourage ceux qui ont envie d’aller jusqu’au doctorat.
    Tout ce qu’ils savent faire c’est venir raconter de façon éhonté qu’ils sont les seuls docteurs dans tel ou tel domaine.

    Répondre à ce message

  • Le 1er août à 23:42, par VERIDIQUE
    En réponse à : Enseignement supérieur : Vers une normalisation des années académiques ?

    Temps que des salles de classes ne seront pas construites et que des enseignants formés,meme s’ils veulent il n’ont qu’aller sur la planette Mars faire leurs rencontre, le retard ne sera jamais rattrapé au Burkina.Arretés d’amuser la galerie et faite des actes concret. y a quoi meme respecter les gens un peu

    Répondre à ce message

  • Le 2 août à 07:18, par BaYelemSida
    En réponse à : Enseignement supérieur : Vers une normalisation des années académiques ?

    La normalisation est possible à condition que chaque acteur concerné soit animé d’une volonté. Comment comprendre le refus de certains à ce que les bacheliers de 2017 commencent leurs cours des octobre si des mesures sont prises pour le bon déroulement des activités académiques des promotions intermédiaires.
    Du reste, nous sommes condamnés tous à ramener la situation normale dans les meilleures délais. J’ose espérer que l’élan constaté s’amplifiera.
    Les DA doivent redoubler d’efforts dans les programmations. Les ressources doivent disponibles à temps conernant les actes académiques.

    Répondre à ce message

  • Le 3 août à 12:05, par BARA Dominique
    En réponse à : Enseignement supérieur : Vers une normalisation des années académiques ?

    ne t’inquiète pas le contnu des conclusions sera disponible très bientôt . c’est un travail universitaire qui est fin prêt, et ce travail tien compte des propositions des acteurs qui ont à coeur la normalisation des années acadédimiques. tout compte fait les bacheliers de 2017 vont effectuer leur rentrée en octobre 2017.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2016 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés