Partenariat Public-Privé : Seulement profitable aux entreprises invitées au repas du seigneur ?

LEFASO.NET | Par Tiga Cheick Sawadogo • dimanche 30 juillet 2017 à 16h54min

Partenariat public-privé (PPP). Juste trois mots qui font beaucoup parler, surtout depuis le début du mois de juillet 2017. Le gouvernement avance ses raisons, l’opposition exprime ses réserves, son refus ; certains de ses députés ont même quitté l’hémicycle le 3 juillet 2017 quand la loi était votée, en signe de protestation. Même si la loi est déjà adoptée, le Balai Citoyen continue de porter le débat. Ce 28 juillet à Ouagadougou, un panel a permis d’enseigner le contenu de cette nouvelle loi et ses implications au public.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Partenariat Public-Privé : Seulement profitable aux entreprises invitées au repas du seigneur ?

Le partenariat Public-Privé (PPP) : La réforme du 3 juillet en question. Implications, défis et responsabilité de la société civile dans la gouvernance. C’était le thème du panel. Me Guy Hervé Kam, porte-parole du Balai Citoyen et le Pr Idrissa Ouédraogo, enseignant au département Science économique et gestion de l’Université Ouaga 2 ont donné le ton.

Le premier communicateur a noté que pour assurer ses différentes missions, l’Etat passe par la commande publique. Et le Partenariat Public-Privé qui est une forme de collaboration entre l’Etat, ses démembrements et le privé, en vue d’acquérir des biens et des services, est une des modalités de la commande publique.

Pour Me Kam, il y a donc une idée de collaboration dans le PPP et c’est le partenaire privé qui assure la responsabilité (financement). Dans cette démarche, il y a également l’idée de partage des risques (soit tout le monde gagne, soit tout le monde perd).

Revenant sur la réforme de la loi du 3 juillet, le conférencier a précisé que l’Etat a ciblé un certain nombre de projets dont la réalisation passera par l’entente directe. Une procédure qu’il pourra utiliser pendant six mois. Cependant, la concurrence, l’égalité, l’objectivité des procédures, la transparence sont des éléments de la bonne gouvernance qui risquent d’être foulés au pied à travers cette méthode, a regretté le porte-parole du Balai Citoyen. Le citoyen ne peut véritablement avoir un regard sur la procédure.

En plus, a poursuivi l’avocat, le PPP a été expérimenté de par le passé. Il aurait fallu faire le bilan des projets passés sous ce régime avant d’envisager d’autres.

Une récompense pour les amis politiques ?

La raison avancée par le gouvernement pour l’adoption de ces mesures est la faiblesse du taux d’exécution du budget d’investissement du fait de la lourdeur et de la complexité des contractualisations. Ce faible taux d’exécution (environ 30%) serait de nature à compromettre la mise en œuvre du Plan national de développement économique et social (PNDES).

En tout cas, foi du Pr Idrissa Ouédraogo, le PPP a l’avantage de développer les capacités du privé local.

Seulement, a insisté le Pr, le gré à gré ne sied pas pour résoudre le problème de lenteur posé par le gouvernement. ‘’Ce ne sont pas les procédures le problème’’. « On nous dit que l’on fait le gré à gré parce que nous avons un taux d’exécution qui est relativement faible. La raison avancée n’est pas une bonne raison, donc, il faut chercher ailleurs », a poursuivi Pr Idrissa Ouédraogo pour qui il faut plutôt voir les remous sociaux, avec surtout les grèves à répétition des syndicats du trésor et des impôts.

Pour lui, l’esprit de cette loi, c’est d’avoir des conditions restrictives puisque les marchés ne seront pas vraiment ouverts et c’est chaque ministre qui peut faire son gré à gré. Du coup, cela sera profitable seulement aux entreprises qui seront invitées au repas du seigneur. Aucune concurrence entre les entreprises n’est possible, en plus, les PPP sous nos cieux sont mal négociés. Alors que les privés ne sont pas des philanthropes, il faut que l’Etat ait de grandes capacités de négociation des contrats.

Le PPP n’est pas à rejeter systémiquement, a rassuré le paneliste pour qui il a fait ses preuves ailleurs et fonctionne bien, comme au Maroc. Seulement, il faut qu’il soit bien encadré et bien suivi. « « Si l’on applique les marchés de gré à gré, cela ne profitera qu’aux hommes d’affaires qui ont des accointances politiques. J’ai comme l’impression que c’est une ouverture à la corruption et une façon de donner des ressources à des amis politiques », a-t-il conclu.

Tiga Cheick Sawadogo
Lefaso.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 30 juillet à 17:46, par Prophète
    En réponse à : Partenariat Public-Privé : Seulement profitable aux entreprises invitées au repas du seigneur ?

    Le temps peut être pour l’être humain le meilleur ou le pire allié.Le Balai citoyen doit comprendre qu’au Burkina,le temps est en train de se muer en pire ennemi pour lui.Car,avec le temps,le visage masqué du Balai citoyen est découvert.Il n’est qu’un instrument de manipulation d’un clan politique du pouvoir qui veut avoir une main-mise sur tout.Le Balai citoyen et son parrain diabolique doivent comprendre que les gens sont au courant de leurs actes de pyromanie de l’insurrection dont ils répondront devant l’histoire.Ils essaient de se faire une bonne conscience en critiquant le PPP pour ensuite faire des dénonciations de rivalités avec les structures qui bénéficieront des projets PPP et qui ne sont pas de leur bord.Tout cela prouve l’esprit de boulimie du pouvoir de leur clan.Quand les hommes d’affaires de leur clan auront les plus gros contrats PPP,ils ne critiqueront pas cela.Mais,ils utiliseront les canaux habituels de leurs médias mercenaires pour inventer des failles dans les projets obtenus par leurs rivaux.On connait votre mode opératoire.

    Répondre à ce message

  • Le 30 juillet à 18:28, par aurapanou
    En réponse à : Partenariat Public-Privé : Seulement profitable aux entreprises invitées au repas du seigneur ?

    Quand Zeph a parlé les gens l’ont diabolisé ici.Affaires à suivre.

    Répondre à ce message

  • Le 30 juillet à 20:29, par Cequejenpense
    En réponse à : Partenariat Public-Privé : Seulement profitable aux entreprises invitées au repas du seigneur ?

    Au temps fort du debat on ne vous a pas entendu. De toutes facons les gens ont fini par comprendre que le balai est use, acquis a la cause du MPP. En d’autres temps, le balai citoyen aurait ete l’un des premiers a denoncer cette legalisation de la corruption, du copinage dans les marches publics.

    Répondre à ce message

  • Le 30 juillet à 22:30, par soucieux pour mon pays
    En réponse à : Partenariat Public-Privé : Seulement profitable aux entreprises invitées au repas du seigneur ?

    Ah. Jusqu’où on va nous amener ? L’opposition décrie les PPP en leur version allégée. En lisant cet article, on est encore dans la logique que ces PPP ne sont pas bien pour notre pays. J’ai suivi plusieurs spécialistes qui disent la même chose. Finalement si ce ne sont pas les politiciens au pouvoir, les autres acteurs décrient les PPP allégés. Même avant le vote de la loi, le Président l’Assemblée Nationale m’a fait douté de sa bonne foi. Pendant que l’opposition dit que ce n’est pas bien d’alléger les procédures PPP, lui, il dit que l’UPC a les PPP dans programme. A ce niveau, je me suis demandé est-ce qu’il n’y a pas de différence entre les PPP et l’allègement des procédures PPP. Et je me suis dit que le Docteur Salifou Diallo sait bel et bien la différence qui existe entre ces deux réalités mais qu’il tient à embrouiller les gens. Il a atteint ses objectifs et a même été applaudi par l’auditoire et j’ai encore eu peur car l’applaudissement a été à l’origine de pas mal de dérive sous le régime de Blaise COMPAORE. Le Président de la CONFIB a aussi dit sur bf1 que dans les PPP, c’est le privé qui finance et que par conséquent, il ne peut y avoir corruption. Et oui. La corruption est bel et bien possible et facile.
    par exemble,
    1-le PRIVE fait une réalisation dont le coût réel est 1 000 000 Frs ;
    2-il veut que l’Etat rembourse après 20 000 000 Frs en sachant que même l’aveugle sait que c’est trop ; il sent donc qu’il y aura contestation ;
    3-il donne donc 1, 2, voir 3 millions en liquidité au représentant de l’Etat qui accepte donc endetter davantage l’Etat pour plusieurs années.
    N’est-pas de la corruption ? Est-ce possible ? De grâce, si cette allègement va créer des problèmes au pays, même si la loi est déjà voté, il faut le gouvernement l’abroge.
    Je suis tout simplement soucieux pour mon pays ; si l’allègement des PPP est bien, pourquoi le tenir sur six (6) mois seulement et non tout le long du mandat présidentielle ?

    Répondre à ce message

  • Le 30 juillet à 22:41, par Entouca
    En réponse à : Partenariat Public-Privé : Seulement profitable aux entreprises invitées au repas du seigneur ?

    Je ne vous comprends pas ! C’est maintenant que vous venez éclairer le Peuple ? Mon oeil wèèè !

    Répondre à ce message

  • Le 31 juillet à 06:20, par wenda ye la faanda
    En réponse à : Partenariat Public-Privé : Seulement profitable aux entreprises invitées au repas du seigneur ?

    Au départ moi je ne veux pas fustigier un choix politique mais je peux simplement regretter les derives qu’il peut y avoir, les agendas cachés, les intérêts personnels qui sont en dessous.Si tous ces initiateurs et admirateurs et mêmes les agitateurs des "PPP" n’ont pour seule visée les intérêts de la Nation, que Dieu les accompagne ! mais si c’est un pillage organisé des richesses de notre Nation, que Dieu les abandonne à un sort que lui seul peut determiner.
    Je prie pour que .ça soit le meilleur des cas, que Dieu les guide.

    Répondre à ce message

  • Le 31 juillet à 07:54, par CP
    En réponse à : Partenariat Public-Privé : Seulement profitable aux entreprises invitées au repas du seigneur ?

    Certains se rappellent de cette phrase du livre de lecture POUR PARLER FRANCAIS
    "JOLI !!! LE PLONGEONS DE GARDIEN. DOMMAGE !!! IL A MANQUE LE BALLON"
    "BONNE POSITION DU BALAI CITOYEN MAIS DOMMAGE, LA LOI EST VOTEE"

    SI ON CONTRUIT LES ROUTES, SI LE BALAI CITOYEN NE VEUT , IL N’A QU A MARCHE A COTE.

    Répondre à ce message

  • Le 31 juillet à 08:44, par Sidbéwendé Zoungrana
    En réponse à : Partenariat Public-Privé : Seulement profitable aux entreprises invitées au repas du seigneur ?

    Des 2 panélistes, rien que des "Vérités qui ont été dites. Sans rejeter cette formule dite "d’urgence", les craintes par eux soulevées se justifient bien. En effet, "Chat échaudé craignant l’eau chaude", il y a bien de raisons de craindre que les usages jadis faits par ceux qui étaient au Pouvoir (.......) pour, soit de récompenser des amis politiques, soit de détourner des fonds publics à des profits personnels ne soient rebelotés. Autrement, il est su et reconnu que "le Secteur Privé est et doit être le principal créateur de Richesses" et par conséquent, ne doit être tenu à l’écart des Actions et Projets de Développement dans un pays comme le nôtre qui cherche toujours sa voie. Ceci est d’autant plus vrai que dans le cadre des Recherches des voies et solutions de Développement de notre sous-région, la CEDEAO a mis en place un projet d’Actions devant rapprocher les Acteurs du Secteur Privé dans un engagement total dans les réalisations des Projets dénommé "NEPAD BUSINESS GROUP" accepté par les Chefs d’Etat de la CEDEAO. Mais dans la pratique, pendant que dans les autres pays de la Communauté (Côte d’Ivoire, Sénégal, Nigeria, Togo, Mali et j’en passe) tout est mis au point pour cette collaboration qui est effective et dynamique, au Burkina Faso, les Autorités d’alors dont certains sont encore au Pouvoir ont bloqué les choses en empêchant l’Organisation à s’installer dans le pays. En ses lieu et place, qu’a-t-on constaté ? Les projets dans lesquels cette Organisation doit s’y retrouvée, sont confiés à des "Amis politiques, Parents et autres Prêtes-noms tels les membres du CERCLE". Alors que dire ? les craintes et autres inquiétudes manifestées çà et là que cette dernière formule d’urgence, même de courte durée (6 mois dit-on) ne soit utilisée de façon abusive au profit des mêmes personnes du sérail au détriment de "l’équité et la justice". On ne serait pas étonné de voir naître dans les prochains jours des "Nouveaux Riches" sortis du néant. Et, ce sera un éternel recommencement qui sera imposé aux successeurs à venir. Aussi, le Pouvoir/Gouvernement a intérêt à bien faire appliquer ce qui semble avoir été décidé, (la Loi ayant été déjà votée et promulguée) de manière à nous éviter ces bavures très honteuses pour la réputation du Pouvoir en place.

    Répondre à ce message

  • Le 31 juillet à 08:57, par Pizé
    En réponse à : Partenariat Public-Privé : Seulement profitable aux entreprises invitées au repas du seigneur ?

    Balade citoyens Allez à vos marques. Il n’ya plus rien à mettre sous la dent alors il faut jaser. Où étiez vous ?

    Répondre à ce message

  • Le 31 juillet à 09:39, par YAAM SOBA
    En réponse à : Partenariat Public-Privé : Seulement profitable aux entreprises invitées au repas du seigneur ?

    VOICI COMMENT LE MPP COMPTE PILLER LE PEUPLE A TRAVERS LE PPP DE GRE A GRE !

    Une simple illustration ! Quelqu’un part prendre discretement un pret de 10 millions avec votre papa, remboursable dans 5 ans en raison de 2 millions par an. Il construit ensuite une maison et vous vend a 30 millions de francs, remboursable dans 5 ans, en raison de 6 millions par an.

    Donc vous donnez 6 millions chaque annee à ce monsieur, qui à son tour y prelève 2 millions donner a votre papa et empoche les 4 millions. Ce, pendant 5 ans ; ce qui revient à 20 millions.

    Alors qu’avec 30 millions, vous auriez pu construire 3 maisons de qualité, au lieu d’une seule.

    Techniquement, voici le comment le deal s’opère :

    Un ministre donne un marché de 30 milliards de gré à gré a son cousin. Sachant que les travaux ne vont couter que 10 milliards.

    Comme le cousin n’a pas les 10 milliards, il part prendre un prêt à la caisse de dépôt et de consignation(Etat), en raison de 2 milliards par an.

    Ensuite, le cousin exécute les travaux et se fait rembourser avec l’argent des Burkinabe, en raison de 6 milliards par an. Et le cousin rembourse les 2 milliards par an à la caisse de dépôt, et partage impunément les 4 milliards avec le ministre.

    Enfin, on utilise de manière jouissive cet argent pour construire à Ouaga 2000, entretient des maitresses et nourrit des comptes bancaires en Suisse. Le plus important dans tout ce deal, c’est que ces milliards serviront à payer le peuple mouton en 2020.
    Pendant ce temps, nous n’aurons que nos yeux pour pleurer puisque les travaux seront bâclés et le coût de la vie augmentera du fait que ce sera le contribuable qui devra rembourser.
    Donc, vous comprenez désormais pourquoi les députés intègres de l’opposition ont refusé d’être complices de ce pillage organisé !

    Répondre à ce message

  • Le 31 juillet à 10:24, par BORODOUGOU
    En réponse à : Partenariat Public-Privé : Seulement profitable aux entreprises invitées au repas du seigneur ?

    Vous allez d’abord répondre de votre appel du16 septembre 2015 aux jeunes à aller se faire tuer par les militaires du général alors que vous vous êtes cachés dans les buissons.Vous étiez ou quand on votait la loi.

    Répondre à ce message

  • Le 31 juillet à 10:55, par Disons-nous La Vérité
    En réponse à : Partenariat Public-Privé : Seulement profitable aux entreprises invitées au repas du seigneur ?

    Ayons toujours le courage de nous dire la vérité quel que soit le bord politique auquel nous appartenons,et tout ça pour le bien de ce pays que nous aimons tous.Ayons des critiques objectives et constructives pour bâtir ce pays.Ne critiquons pas pour critiquer.Certains se cachent derrière l’écran pour faire des analyses insensées,ordurières,tout simplement ils sont payés pour raisonner ainsi.Disons-nous la vérité, en quoi l’allègement des procédures peut permettre d’accélérer la mise en œuvre du PNDES ?Cette lourdeur administrative dont le pouvoir s’appuie pour justifier l’allègement des procédures déjà allégées,ne trouve pas ses raisons ailleurs ?Depuis la prise du pouvoir par la voie des urnes par le MPP y-a-t-il eu un seul mois ou l’appareil administratif n’a pas été ébranlé par des grèves ?Citez-le moi.
    La lourdeur administrative des procédures dans la mise en œuvre de la politique gouvernementale s’explique en grande partie par l’absentéisme chronique et criard des fonctionnaires à leur poste de travail,par la rétention volontaire des dossiers du fait de la corruption qui gangrène sérieusement nos marchés publics,des grèves à répétitions quelque fois sans fondement des agents sans interpellation de la part de l’Etat,de la mauvaise foi de certains de nos responsables administratifs.Le gouvernement veut résoudre le problème de retard sans commencer par trouver des solutions aux maux qui minent notre administration.Ne dit-on pas que les mêmes causes produisent les mêmes effets ?Ces solutions faciles de l’État aux problèmes de la lourdeur administrative ne sont que l’ouverture grandement de la porte à la corruption,au pillage du denier public,au clientélisme,à l’endettement criard des générations futures,au renforcement et à la légalisation de l’impunité.Notre pays était bien parti pour des lendemains meilleurs,pour se hisser sur l’échiquier mondial en tant que pays modèle après l’insurrection des 30 et 31 Octobre 2014.Mais hélas,le rêve tant souhaité se voit aujourd’hui brisé,bafoué,remis en cause,voire hypothéqué.Dans six mois,nous verrons les résultats de cet allègement des procédures tant rêvés.Un allègement des procédures de passation des marchés sans encadrement véritable,est un gouffre creusé sans fin.

    Répondre à ce message

  • Le 31 juillet à 11:01, par Sana
    En réponse à : Partenariat Public-Privé : Seulement profitable aux entreprises invitées au repas du seigneur ?

    Enfin le balai sort de sa léthargie. Depuis plusieurs mois ce groupe d’OSC est resté silencieux malgré les remous sociaux, la trêve sociale que créent les différents syndicats. Ce réveil sera t-il fallacieux ? Le Burkina Faso ne connaîtra jamais un essor économique tant que l’implication des OSC et de tous les Burkina ne soient effective et continue. Arrimez vous sur vos intérêts personnels et laisser les Syndicats mener les luttes en l’occurrence l’UAS. À bon entendeur salut.

    Répondre à ce message

  • Le 31 juillet à 13:23, par Bernard Luther King ou le Prophete Impie
    En réponse à : Partenariat Public-Privé : Seulement profitable aux entreprises invitées au repas du seigneur ?

    1) Ces trucs de PPP ne poserait aucun problème si notre environnement n’avait pas un passif lourd de corruption. Mais qu’y peut-on faire ? "Faut pousser, on va demegder !". Je pense que c’est un risque qu’il faut consentir, le risque de pots de vins avec ces 3P. D’ailleurs, n’est-ce pas pour quelque temps ?
    2) Cependant, est-ce que des balises ne peuvent pas être posés, Balai Citoyen ? Par exemple,
    - faire une shortlist de tous les "adjudicables"
    - proceder par tirage au sort chaque fois que de besoin pour retenir un "adjudicable". Et en la matière, la LONAB peut aider pour la transparence.
    C’est juste un remue-meninges. Qui sait ?!
    3) J’ai été "Boureima" il y a 2 ou 3ans, je suis "Lookman"  : le CSM doit s’excuser !
    "Dieu un apprenti-informaticien, la preuve, les péchés, ce sont des bugs rebaptisés ;"

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2016 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés