Commune de Sabcé : Bientôt un nouveau commissariat “respectueux et respectable”

LEFASO.NET | Maxime Jean-Eudes BAMBARA (stagiaire) • vendredi 4 août 2017 à 23h37min

C’est ce vendredi 04 aout, date de la commémoration de la révolution d’aout 1983, que le ministre de la sécurité, Simon Compaoré, a procédé dans la commune de Sabcé dans la province du Bam, à la pose de la première pierre du nouveau commissariat de police du district. Jour historique et symbolique pour les populations de Sabcé puisque l’ancien commissariat construit au temps de la révolution croule aujourd’hui sous le poids de l’âge.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Commune de Sabcé : Bientôt un nouveau commissariat “respectueux et respectable”

Plus qu’une nécessité, la pose de la première pierre du commissariat de police du district de Sabcé était un impératif au regard du visage hideux que présente l’ancien bâtiment suite à son état de dégradation très avancé. Et pour reprendre les mots du ministre de la sécurité, Simon Compaoré « la construction de ce commissariat n’est pas discutable, c’est un enjeu de souveraineté nationale ». En effet, de commissariat à Sabcé, il y en avait que de nom. Construit depuis le temps de la révolution par les Comités de défense de la révolution (CDR) de Sabcé selon le maire de cette commune, le bâtiment ‘’de 20 tôles’’ tient à peine débout.

JPEG - 68.4 ko
Vue de face de l’actuel commissariat de police du district de Sabcé

Bâtiment exigu, fissuré de l’intérieur avec des ouvertures anormales en avant en plus de la porte principale et une fenêtre bouchée avec des cartons à l’arrière, c’est la brève description qu’on peut faire de ce commissariat de district de Sabcé. Inutile de parler de confort dans ces circonstances. Et avoir une clôture, c’est le dernier souci du personnel y travaillant. “Eh mon frère, toi-même tu cherches clôture ! Regarde le bâtiment là même d’abord. Est-ce-que tu peux t’assoir dans ça travailler ?” Voilà la réplique donnée par un policier quand nous parlions de clôture. « Nous avons ramassé le nécessaire parce que du jour au lendemain tout le bâtiment peut céder » a -t-il poursuivi. [ Cliquez ici pour lire l’intégralité ]

Maxime Jean-Eudes BAMBARA (Stagiaire)
Lefaso.net

Portfolio

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 5 août à 10:07, par Ezéchiel
    En réponse à : Commune de Sabcé : Bientôt un nouveau commissariat “respectueux et respectable”

    Les citoyens devraient faire l’effort de mieux comprendre le sens profond du bien commun. C’est tout ce qui appartient à tous et à chacun. Le territoire national, les édifices et infrastructures publics (services publics, routes, barrages, ponts etc…).constituent entre autres, le bien commun des citoyens burkinabè qu’ils doivent protéger et renforcer. Dans des établissements scolaires, cette notion de biens communs est enseignée dans le programme d’Education Civique et Morale(E.C.M).Ainsi, les élèves, étudiants et tous les citoyens burkinabè doivent éviter de saccager des biens publics comme les commissariats de police, les brigades de gendarmerie, les routes bitumées et bien d’autres infrastructures qui sont le patrimoine national. Dans la ville de Ouagadougou, les citoyens ont compris qu’ils ne doivent plus casser les feux tricolores lors des manifestations de protestations car, cela expose tout le monde à des risques d’accidents. De même, saccager des services de sécurité et de justice, prive les citoyens de la possibilité de légaliser des documents, d’avoir des casiers judiciaires pour les concours, des certificats de nationalité etc…Le ministre d’Etat en charge de la sécurité, Simon Compaoré fournit des efforts pour le renforcement des équipements des agents et services de sécurité. Il a fait le tour de commissariats et brigades de gendarmerie à travers les différentes régions du pays, pour constater de visu, les réalités des services de sécurité, dans l’optique de trouver des solutions adéquates en termes d’équipements et de réhabilitation des infrastructures. C’est ainsi qu’il est un interlocuteur crédible au sein du gouvernement et auprès des partenaires techniques et financiers pour des plaidoyers en faveur des appuis conséquents au secteur de la sécurité au profit de tous. La lutte contre le terrorisme demeure une action de tous les citoyens par une collaboration en matière de renseignement avec les Forces de Défense et de SécuritéFDS), pour éviter les attaques contre les populations et les services de sécurité. Les citoyens peuvent aussi téléphoner gratuitement aux numéros suivants pour signaler tout cas suspect ou d’attaque : 17(police) ,16(gendarmerie) ,1010 (service de veille de la sécurité).

    Répondre à ce message

  • Le 5 août à 10:36, par Silowe
    En réponse à : Commune de Sabcé : Bientôt un nouveau commissariat “respectueux et respectable”

    Vous voulez nous faire croire que les policiers sur place ne sont pas capables de réparer cette brèche en attendant que le Ministère intervienne plus efficacement ? Quelle mentalité inquiétante...!

    Répondre à ce message

  • Le 6 août à 10:45, par Ezéchiel
    En réponse à : Commune de Sabcé : Bientôt un nouveau commissariat “respectueux et respectable”

    Les citoyens devraient faire l’effort de mieux comprendre le sens profond du bien commun. C’est tout ce qui appartient à tous et à chacun. Le territoire national, les édifices et infrastructures publics (services publics, routes, barrages, ponts etc…).constituent entre autres, le bien commun des citoyens burkinabè qu’ils doivent protéger et renforcer. Dans des établissements scolaires, cette notion de biens communs est enseignée dans le programme d’Education Civique et Morale(E.C.M).Ainsi, les élèves, étudiants et tous les citoyens burkinabè doivent éviter de saccager des biens publics comme les commissariats de police, les brigades de gendarmerie, les routes bitumées et bien d’autres infrastructures qui sont le patrimoine national. Dans la ville de Ouagadougou, les citoyens ont compris qu’ils ne doivent plus casser les feux tricolores lors des manifestations de protestations car, cela expose tout le monde à des risques d’accidents. De même, saccager des services de sécurité et de justice, prive les citoyens de la possibilité de légaliser des documents, d’avoir des casiers judiciaires pour les concours, des certificats de nationalité etc…Le ministre d’Etat en charge de la sécurité, Simon Compaoré fournit des efforts pour le renforcement des équipements des agents et services de sécurité. Il a fait le tour de commissariats et brigades de gendarmerie à travers les différentes régions du pays, pour constater de visu, les réalités des services de sécurité, dans l’optique de trouver des solutions adéquates en termes d’équipements et de réhabilitation des infrastructures. C’est ainsi qu’il est un interlocuteur crédible au sein du gouvernement et auprès des partenaires techniques et financiers pour des plaidoyers en faveur des appuis conséquents au secteur de la sécurité au profit de tous. La lutte contre le terrorisme demeure une action de tous les citoyens par une collaboration en matière de renseignement avec les Forces de Défense et de Sécurité(FDS), pour éviter les attaques contre les populations et les services de sécurité. Les citoyens peuvent aussi téléphoner gratuitement aux numéros suivants pour signaler tout cas suspect ou d’attaque : 17(police) ,16(gendarmerie) ,1010 (service de veille de la sécurité).

    Répondre à ce message

  • Le 7 août à 09:51, par sidnooma
    En réponse à : Commune de Sabcé : Bientôt un nouveau commissariat “respectueux et respectable”

    Monsieur le ministre , les briques du chantier présentent un aspect très critique . Aucune visibilité du ciment, sable argileux, voire mauvais dosage. si toutes ces briques ne sont pas évacuées hors chantier , vous aurez un bâtiment défectueux . Associez des spécialistes pour les missions ou bien il ya une complicité entre le maître d’oeuvre et l’entreprise.

    Répondre à ce message

  • Le 7 août à 12:23, par Dramane
    En réponse à : Commune de Sabcé : Bientôt un nouveau commissariat “respectueux et respectable”

    Internaute 4,les poses de premières pierres d’édifices sont justes des moments symboliques différents des vrais travaux de construction dans les règles de l’art.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés