Insertion professionnelle au Burkina : U-AUBEN veut faire de chaque étudiant, un employeur potentiel

LEFASO.NET | Nicole OUEDRAOGO • samedi 29 juillet 2017 à 01h17min

« Un étudiant, une entreprise, un emploi ». C’est la vision du Centre de carrière et de l’innovation (CCI)de l’Université Aube nouvelle (U-AUBEN), dont le lancement officiel a eu lieu ce jeudi 27 juillet 2017. Ce programme d’insertion professionnelle qui privilégie l’auto-emploi, vise à offrir aux jeunes diplômés, une vue d’ensemble du marché de travail et ses exigences.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Insertion professionnelle au Burkina : U-AUBEN veut faire de chaque étudiant, un employeur potentiel

« Les étudiants ont la compétence mais malheureusement, ils manquent cette assurance en eux. Ils ont peur d’oser et d’entreprendre » a lancé le président fondateur de l’U-AUBEN, Isidore Kini, soutenant que « rien n’est impossible. Il suffit seulement d’avoir le courage et d’oser ». C’est ce défi que veut relever le Centre de carrière et de l’innovation, un centre d’incubation qui a pour mission d’accélérer le développement des entreprises en démarrage dans une période donnée.

Pour l’université Aube nouvelle, cela passe par des outils entrepreneurials qui consistent à mettre l’étudiant en confiance avec lui –même. « Nous voulons démontrer que la fonction publique est un plan B et non un plan A pour les étudiants diplômés de l’université Aube nouvelle. Nous voulons apporter la preuve que l’étudiant diplômé de l’université Aube nouvelle peut être un employeur et doit créer sa société » a signifié Isidore Kini. Puis d’ajouter, qu’il s’agit d’accompagner l’étudiant dès sa première année d’inscription, jusqu’en année de master.

JPEG - 112 ko
Isidore Kini, Président directeur fondateur de l’université Aube Nouvelle

Evalué à 3 milliards de francs CFA, ce programme d’insertion professionnelle des étudiants et anciens étudiants diplômés de l’université Aube nouvelle , sera mis en œuvre avec l’appui des ministères de la jeunesse, de l’agriculture, de l’enseignement supérieur et d’autres partenaires techniques. Et ce sont au total 600 diplômés qui seront insérés par an dans la vie active, soit un total de 1800 diplômés pour une période de 3 ans. Dans la pratique, le CCI U-AUBEN fonctionnera par cohorte, avec une date d’entrée et de sortie, qui sera marquée par une attestation. Les cohortes vont durer dix mois, avec une période d’immersion de 3 mois dans une structure similaire à celle que le promoteur voudra créer.

JPEG - 100 ko
Salam Ouédraogo, conseiller technique, représentant le ministre de la jeunesse

Et Isidore Kini de souligner que l’accompagnement des étudiants se situe à plusieurs niveaux. Il s’agit notamment du volet formation qui sous-entend les coachings individuels et de groupe, la signature d’une convention avec le gouvernement pour « accorder des avantages aux entreprises issues du programme telles que les exonérations d’impôts pour une période de temps donnée(…) ». Quant à l’aspect financement, l’université prévoit la mise en place d’un fonds qui sera alimenté à travers une campagne de levée de fonds sous forme de dons et de prêts.

L’université compte étendre cette initiative à tout le pays. A ce sujet, Isidore Kini confie : « Notre vision va au-delà de l’université Aube nouvelle. Nous allons voir avec les autres ministères, comment étendre ce programme à tout le pays » a-t-il annoncé.

JPEG - 131.2 ko
Alain Joseph Sissao, représentant le ministre de l’enseignement supérieur, président de la cérémonie

Représentant le ministre de l’enseignement supérieur, Alain Joseph Sissao, conseiller technique dudit ministère, a noté que ce centre d’incubation répond à la mission que le ministère se fixe dans la formation des étudiants, en l’occurrence la recherche de l’adéquation entre la formation et le milieu de l’emploi. Cette initiative, de son avis, contribuera sans nul doute à renforcer le potentiel de la formation et de la mise à disposition des cadres de la nation.

Dans la même veine, Salam Ouédraogo, conseiller technique représentant le ministre en charge de la jeunesse, a signifié que ce centre vient à point nommé, dans la mesure où il vient élargir le parterre de bassin d’emplois. Aussi, a-t-il rassuré que le département de la jeunesse et de l’emploi sera aux côtés du centre d’incubation pour la réalisation de ses activités.

Nicole Ouédraogo
Lefaso.net

Imprimer l'article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés