Sit-in du syndicat des gestionnaires des ressources humaines : Une grève illimitée en vue si rien n’est fait

LEFASO.NET | Ernestine Ouédraogo (Stagiaire) • samedi 29 juillet 2017 à 01h21min

Les militants du Syndicat national des gestionnaires des ressources humaines de l’administration publique (SYNAGRH) se sont retrouvés ce jeudi 27 juillet 2017 à la Bourse du Travail pour un sit-in de 48heures. Pour cause, le désaccord sur certains points de leur plateforme revendicative, lors de leur rencontre avec le gouvernement le mercredi 26 juillet.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Sit-in du syndicat des gestionnaires des ressources humaines : Une grève illimitée en vue si rien n’est fait

Les débats ont été entamés depuis trois jours et le mercredi 26 juillet 2017, ils ont été interrompus vers minuit. Pour cause, certains points de la plateforme revendicative ne faisaient pas l’unanimité. Le syndicat a alors décidé de convoquer un sit-in ce jeudi 26 juillet matin. Les points qui n’ont pas fait l’unanimité sont entre autres la question des indemnités et celle de la définition claire des tâches des DRH, des DAF et des DCMF qui voient souvent leurs rôles se confondre.

Selon le secrétaire général (SG) du SYNAGRH, cela fait un an qu’ils ont déposé ce document de revendication, et jusque-là s’il n’y a rien qui est fait, c’est qu’il y a un manque de volonté.

La plateforme du SYNAGRH comporte 5 principaux points de revendication : la valorisation des emplois de ressources humaines, la dynamisation de cette fonction, le renforcement des capacités, l’amélioration du cadre de travail et la question des indemnités.

Après ce sit-in de 48h, il est prévu une série de manifestations. Une grève de 48h à partir du 3 août 2017 (préavis déposé depuis 2 semaines). A partir du 9 août, une grève de 72h est prévue, s’il n’y a toujours pas d’accord après tout cela, il y aura une grève de 120h à partir du 11 septembre. Le syndicat envisage même une grève illimitée.

Les conséquences immédiates de ces grèves sont : le boycott des concours directs de la fonction publique prévus pour le mois d’août (il faut noter qu’ils sont des acteurs clef de l’organisation des concours directs). Le SYNAGRH prévoit aussi bloquer la question des engagements, reclassements et intégrations. La question des avancements des fonctionnaires prendra aussi un coup donc. Enfin, il y a les reversements programmés dont ils sont les acteurs.

M. Souleymane ZOROME, SG du SYNAGRH déclare : « ça ne nous honore pas de boycotter les intégrations, les concours, les avancements et le traitement des salaires. Mais nous avons concédé un an de discussions, nous sommes déterminés. »

À la question de savoir si les faveurs octroyées aux magistrats a un rapport avec tous ces mouvements d’humeur, M. ZOROME est catégorique, la réponse est « Oui ». « Car nous avons fait l’insurrection ensemble et nous avons lutté ensemble pendant le coup d’Etat de septembre 2015. S’il y avait une question de revalorisation des agents de la fonction publique, il fallait que dès le départ c’est à dire dès leurs élections, qu’ils aient le courage de remettre à plat tout le système indemnitaire et de rémunération.

Ensuite convoquer tous les acteurs des syndicats pour que tous partent sur un contrat social. Ce qui n’a pas été fait avec les autres mais avec la justice. Le second fait c’est que le gouvernement tient un langage de mouta-mouta. Ils disent qu’ils ne peuvent pas faire des choses pour certains, mais le font pour d’autres. Par exemple, l’Etat dit qu’il ne peut plus donner de fonds commun mais il crée des fonds communs pour les gens du commerce. Ils disent qu’ils ne peuvent pas donner d’indemnités spécifiques, mais ils en donnent aux diplomates. On dit qu’on ne peut pas continuer à avoir de fonds commun, mais on est en train de créer un fonds commun au sein de la culture. Avec cette démarche, on ne peut pas nous accuser d’être à la base de ce qui arrive ».

« Si l’Etat est acculé c’est parce qu’ils font une gestion parcellisée. Leur schéma est le suivant : tu as faim, tu parles, vient prendre manger et tu te tais. Ce n’est pas une démarche qui porte fruit. Ils ont commencé et ils devront terminer tout le monde. Et quand ça sera fait, on va s’assoir maintenant pour voir comment améliorer les choses ».

Ils disent savoir que le pays n’a pas les ressources nécessaires. Mais M. le SG tient à préciser : « On sait aussi comment les gens se sucrent au dos de l’Etat. En parlant des membres du gouvernement et de certains acteurs ici au Burkina ».

Ernestine W. OUEDRAOGO (stagiaire)
Lefaso.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 28 juillet à 13:53, par Faber
    En réponse à : Sit-in du syndicat des gestionnaires des ressources humaines : Une grève illimitée en vue si rien n’est fait

    C’est dommage pour ce pays qui a pourtant tant de ressources pour se développer.
    Que le gouvernement cesse cette gestion parcellisé et qu’il règle une bonne fois avec équité( à niveau égal= salaire égal) cette question de la rémunération des agents. Fonds commun par ci, indemnité par là, statut particulier et que sais-je encore ?c’est quoi ces conneries ?
    Ou bien les autorités se plaisent-ils dans cette ambiance morose où les syndicats se regardent en chiens de faïence et où le service public est offert à moitié ? ATTENTION ! ATTENTION !
    Que le gouvernement prennent enfin ses responsabilités qu’il remette tout à plat et fasse tout avec équité. Après celui qui ne sera pas satisfait pourrait aller créer sa propre entreprise et se payer le salaire qu’il voudra en fonction de sa spécificité. Que cesse cette cacophonique !!!!

    Répondre à ce message

  • Le 28 juillet à 13:55, par James
    En réponse à : Sit-in du syndicat des gestionnaires des ressources humaines : Une grève illimitée en vue si rien n’est fait

    Je valide ces propos même si je ne suis pas encore dans la fonction publique. Chose est qu’on se dise que le gouvernement devait réellement et courageusement perdre une bonne partie de son économie pour régulariser les salaires pour être un peu en paix. Pourquoi réviser la constitution sans penser à résoudre ce problème très crucial. Le gouvernement a toujours le temps de se repentir.

    Répondre à ce message

  • Le 28 juillet à 14:19, par Brotteaux des Illettes
    En réponse à : Sit-in du syndicat des gestionnaires des ressources humaines : Une grève illimitée en vue si rien n’est fait

    Tous cela est bon, mais je pense que vous aurez aussi intérêt à inclure dans votre plateforme la rotation (mobilité) des GRH et autres agents transversaux des ministères. Cette proposition a non seulement l’avantage de développer en vous un large éventail de connaissances mais permettra également aux agents de bénéficier des différents avantages servis dans ces ministères.

    Répondre à ce message

  • Le 28 juillet à 15:12, par uriel
    En réponse à : Sit-in du syndicat des gestionnaires des ressources humaines : Une grève illimitée en vue si rien n’est fait

    hum mr zorome il faut lutter pour avoir pour toi et laisse les autres tranquille

    Répondre à ce message

  • Le 28 juillet à 16:08, par papou
    En réponse à : Sit-in du syndicat des gestionnaires des ressources humaines : Une grève illimitée en vue si rien n’est fait

    Voilà un syndicat et un SG qui dit mieux et ouvertement les choses. Je valide. C’est sans doute la meilleure solution que propose ce syndicat

    Répondre à ce message

  • Le 28 juillet à 16:48, par LE CITOYEN
    En réponse à : Sit-in du syndicat des gestionnaires des ressources humaines : Une grève illimitée en vue si rien n’est fait

    Je vous soutiens, très bonne analyse et bonne plateforme revendicative. Allez jusqu’au bout de la lutte et que ça paie ! On a en face de nous un Gouvernement qui semble aimer effectivement les arrangements sectoriels à la "mouta mouta" ; ce n’est pas responsable et comment dans ces cas, l’autorité de l’Etat peut se restaurer ? De telles manières ’’mouta mouta’’ de diriger ou de régler les frondes sociales ne peuvent pas construire paisiblement et harmonieusement un pays. Je me demande s’ils ont une bonne conscience et de bons conseillers. Seule la lutte paie et libère ! En avant et que chaque corps et son syndicat, main dans la main sorte et lutte afin que tous les fonctionnaires bénéficient des mêmes avantages : augmentation de salaires, augmentation des indemnités, octroie des FC à tous les corps (même si ce serait pas au même montant). Toutefois, je m’inquiète : est-ce que l’union des corps et des syndicats au Burkina pour ces revendications serait-elle fructueuse dans la mesure où certains ne veulent que tout pour eux seuls afin de se différencier des autres agents en avantages financiers ? C’est ce même esprit qui habite nos différents responsables actuels au point qu’ils font perdurer ces injustices sociales... A bas les ennemis du peuple !

    Répondre à ce message

  • Le 28 juillet à 17:13, par BKS
    En réponse à : Sit-in du syndicat des gestionnaires des ressources humaines : Une grève illimitée en vue si rien n’est fait

    Je voudrais tout d’abord, saluer ces hommes et ses femmes qui se dévouent à la gestion des carrières de l’ensemble des agents publics dont les membres du Gouvernement eux-mêmes. A la lecture de cet article, j’ai envie de dire que le Gouvernement a tout intérêt à considérer les conseils de ce syndicat et à asseoir tous les syndicats pour un accord global. En effet, si le Gouvernement continue de gérer les situations au cas par cas, qu’il ne soit pas surpris de ce qui va arriver. Moi j’ai toujours dis que la seule ressources sûre dont dispose le Burkina ce sont les hommes et les femmes. Ce sont ces hommes et femmes qui doivent porter les actions de développement du pays. Et les pays comme la Corée du Sud, l’Israël, etc l’ont démontré. En effet, il me semble qu’en 1963, le Cameroun de Paul BIYA a prêté de l’argent à la Coré du Sud. Cinquante ans plus tard, la Corée du Sud est de milliers de kilomètres du Cameroun en matière de développement. Qu’est-ce qui a fait la différence ? Pour moi, c’est tout sauf l’argent. Ce sont les idées donc les hommes. Plus près de nous, le Rwanda. Qu’est-ce qui a permis à ce pays qui a connu un des génocides les plus sanglants de l’histoire de l’humanité d’être aujourd’hui un modèle de développement en Afrique ? C’est l’Homme. Chez nous même ici au Burkina, il me semble que les meilleurs taux de croissance ont été réalisés sous la révolution. Est-ce que le Burkina de la révolution avait plus de potentialités qu’aujourd’hui ? je dis non. Est-ce que le Capitaine SANKARA a eu à organiser une table de ronde des bailleurs de fonds à Paris pour développer le pays ? je crois que non. Pourquoi alors l’Histoire ne nous enseigne pas ?
    A mon humble avis, le Burkina doit aller au développement en comptant sur ses hommes et ses femmes d’abord, ensuite les moyens financiers. Les gouvernants doivent définir un modèle de développement et demander aux acteurs impliqués de leur proposer ressources humaines capables de porter ce développement. Ainsi, nous sauront quel type de paysans il faut avoir, quel type de secteur privé, il faut disposer, etc. Au niveau de la Fonction publique, les GRH définiront le type de fonction publique qui sied pour porter ce développement.
    Au lieu d’envisager les choses de cette manière, on passe le temps à mettre l’accent sur les ressources financières jusqu’à faire du ministère des finances un super ministère. Où allons-nous ? L’argent est plus important que l’Homme ? Aujourd’hui, celui gère le budget d’un ministère est mieux vu et respecter par le Chef du département plus que celui qui gère sa carrière. Comme quoi, l’argent vaux mieux que lui-même et sa carrière.
    Sincèrement, c’est ulcérant tout simplement. Les milliards mobilisés aussi à l’intérieur qu’à l’extérieur, les fonds communs versés aux mobilisateurs des finances et aux gestionnaires des caisses n’ont pas conduit au développement de notre pays ni empêché que le Président COMPAORE et BEMBAMBA ne soient aujourd’hui hors du pays.

    Répondre à ce message

  • Le 28 juillet à 18:51, par Luttons
    En réponse à : Sit-in du syndicat des gestionnaires des ressources humaines : Une grève illimitée en vue si rien n’est fait

    Soyons solidaire et que la lutte donne de fruits. pourqoi traité les fonctionnaire d’un même pays différemment. J e sollicite le ministre de la fonction publique à ouvre l’œil sur l’ENAM qui ne cesse de former les chômeurs. on forme des gens et y a même pas intégration pour les permettre d’avoir de quoi à survivre. surtout les GRH depuis 2006 tu est formé par l’ENAM sur titre tu ne peut pas avoir de boulo même un simple stage. tu va tourné et ya rien.

    Répondre à ce message

  • Le 28 juillet à 19:51, par Bili Bili
    En réponse à : Sit-in du syndicat des gestionnaires des ressources humaines : Une grève illimitée en vue si rien n’est fait

    Haaa ouii ! Enfin les cathechistes disent non. Courage a vous ! Surtout assez de determination.

    Répondre à ce message

  • Le 29 juillet à 13:03, par le reservé
    En réponse à : Sit-in du syndicat des gestionnaires des ressources humaines : Une grève illimitée en vue si rien n’est fait

    Le bon père de famille c’est celui qui gère de façon équitable ses enfants donc au gouvernement de prendre ses responsabilité en tant que père de famille sinon leur façon de manager actuellement ne fera que plonger le pays dans le chaos. Comment comprendre que l’employeur soit moins nantis que l’employer sous prétexte que l’employer gère la caisse ou les litiges qui pourraient survenir au sein de l’entreprise, entreprise qui d’ailleurs est la propriété de plusieurs actionnaires majoritairement pauvre

    Répondre à ce message

  • Le 29 juillet à 15:30, par Le Debf
    En réponse à : Sit-in du syndicat des gestionnaires des ressources humaines : Une grève illimitée en vue si rien n’est fait

    Ca suffit avec toutes ces grèves. Le gouvernement devrait décider de revoir la destination du fond commun. Il faut "démocratiser" ce fond pour tous les fonctionnaires autres que :
    - les magistrats,
    - les enseignants de l’université,
    - les chercheurs,
    - les policiers et les militaires.
    En effet, ceux-ci bénéficient tous déjà d’une situation nettement au dessus de la moyenne existante. Les policiers ont vu leur situation revue très récemment à la hausse.

    Ainsi, ce fond commun (34 milliards / an) serait mis à la disposition de tous, ce qui améliorerait notablement le quotidien des autres fonctionnaires. Et ce sera un plus pour l’économie du pays car ce serait un coup de fouet à la consommation et peut-être à la production. Tant pis si dans l’opération, ceux qui en bénéficiaient tous seuls pendant 20 ans perdent des plumes par leur égoïsme. Que le gouvernement n’hésite pas à les licencier et les remplacer s’ils engagent des mouvements illégaux, eux et leurs soutiens éventuels.

    Nous avons tous envie d’avancer, ensemble.

    Répondre à ce message

  • Le 29 juillet à 18:55, par OAA
    En réponse à : Sit-in du syndicat des gestionnaires des ressources humaines : Une grève illimitée en vue si rien n’est fait

    j’approuve tout ce que les autres disent.chers camarades soyons courageux et maintenons le cap que tous les bons GRH respectent le mot d’ordre de suspension des activités des concours.il faut que ce gouvernement sache qu’il n’ ya pas de super fonctionnaires dans ce pays.nous contribuons tous au développement de ce pays.je pense fort que tous les autres syndicats doivent se joindre au SYNAGRH pour la lutte car il est grand temps de mettre fin aux plans divisionnistes de ce gouvernement.Ensemble nous vaincrons.

    Répondre à ce message

  • Le 30 juillet à 17:19, par Sidzabda
    En réponse à : Sit-in du syndicat des gestionnaires des ressources humaines : Une grève illimitée en vue si rien n’est fait

    Déçu, déçu, déçu ! mille fois déçus des syndicats qui ne pensent jamais à ce pays qu’à eux-même. ils ne savent pas qu’ils ne seront jamais riches tant que le pays sera toujours pauvre. ils ne savent pas que lorsqu’on dit vie chère, c’est eux qui renchérissent le coût de la vie. car si le commerçant, le paysan, le promoteur immobilier,.... apprends qu’il y a eu augmentation, lui aussi il veut avoir pour lui en augmentant le prix de ses produits. et du coup, c’est le fonctionnaire qui est encore pauvre au moment des négociations il n’avait pas intégrer cette donne. alors, il faut savoir trouver une autre forme au lieu de vouloir l’argent car il ne résous pas toujours les problèmes

    Répondre à ce message

  • Le 30 juillet à 20:04, par Adam
    En réponse à : Sit-in du syndicat des gestionnaires des ressources humaines : Une grève illimitée en vue si rien n’est fait

    Certains des DRH travaillent à diminuer les salaires des agents.Je suis étonné qu’ils aient le courage de revendiquer.

    Répondre à ce message

  • Le 31 juillet à 07:55, par Kôrô Yamyélé
    En réponse à : Sit-in du syndicat des gestionnaires des ressources humaines : Une grève illimitée en vue si rien n’est fait

    - Chers syndicalistes, vous envisagez de boycotter les concours directs de la fonction publique prévus pour le mois d’août ? Ce sera la plus grave erreur que vous allez commettre ! Et dans ce cas même si le gouvernement décide de votre lienciement massif, vous verrez que la population sera de son côté et soutiendra. Vous allez commettre ici une erreur monumentale et ce sera la fin de vos carrières que vous défendez aujourd’hui !

    Connaissez-vous le nombre de personnes de sucroît jeunes qui veulent prendre part à ces concours que vous voulez boycotter ? Ce sera inconscient et ignorant de votre part. Ce ne sera pas au gouvernement que vous allez faire du mal mais à de nombreux citoyens candidats et leurs parents que vous aurez sur le dos et qui ne vous défendront plus jamais, et vous pouvez d’ores et déjà me compter parmi eux même si je n’ai pas d’enfant que fait un concours.

    - Pour moi, le gouvernement doit préparer un plan B au cas où ces gens vont boycotter les concours. Il faut se préparer à appeler les agents du MATD et du MENA pour faire le travail, même s’il faut augmenter à l’occasion leurs indemnités. Il y a beaucoup d’administrateurs civils, de secrétaires adinitratifs, d’IP, de CASU, etc. pour faire le travail. Une fois le travail fini, le gouvernement doit licencier tous les boycotteurs sans droits.

    Pour terminer moi j’encourage le gouvernement à licencier tous ceux qui vont boycotter ces concours ! Combien d’argent a été investi pour préparer ces concours ? Combien d’argent les candidats et leurs parents ont investi pour faire les dossiers ? Il faut que le gouvernement soit ferme cette fois en licenciant tous ceux qui vont boycotter les concours car avec trop de pardon, on fait un mauvais pays.

    Par Kôrô Yamyélé

    Répondre à ce message

  • Le 31 juillet à 10:36, par Togsida Xavier
    En réponse à : Sit-in du syndicat des gestionnaires des ressources humaines : Une grève illimitée en vue si rien n’est fait

    Je suis d’accord avec ZOROME.Ce gouvernement est injuste.En matière de traitement salarial du personnel il faut être ÉQUITABLE, JUSTE et TRANSPARENT.Vous ne pouvez pas donner 750 000F/mois à un magistrat qui a la maîtrise et donner 215 000F/mois à un Conseiller GRH ou un Conseiller des affaire économique qui ont la même maîtrise.
    A côté cette ça vous donnez des FC par ci des primes de rendement pas là.
    Tout ça c’est à revoir
    Que les salaires soient égaux dans les mêmes catégories.POINT BARRE.
    Faut convoquer les Etats généraux de la Fonction publique on va quitter ici.OK Clément ?

    Répondre à ce message

  • Le 31 juillet à 10:56, par sam
    En réponse à : Sit-in du syndicat des gestionnaires des ressources humaines : Une grève illimitée en vue si rien n’est fait

    C’est la merde dans le pays.
    Si c’est comme ça que chacun veut être riche, je suis désolé.
    Le fonctionnaire Burkinabè est un FAINEANT qui veut en même temps s’enrichir .
    LA FONCTION PUBLIQUE N’EST PAS OBLIGEE.SI TU N’AS pas ton compte, va créer ton PROPRE entreprise.

    Répondre à ce message

  • Le 31 juillet à 11:05, par adams
    En réponse à : Sit-in du syndicat des gestionnaires des ressources humaines : Une grève illimitée en vue si rien n’est fait

    BONJOUR

    Il faut que ROCK sonne la fin de la récréation.
    Nous on a marre de ces fonctionnaires. ALLEZ CREER VOTRE ENTREPRISE ET LAISSEZ NOUS.
    FOND COMMUN = FOND DES SANCSUES DU PEUPLE.
    C’est pas par ce que vous comptez l’argent qu’il faut vous payer pour ça.ET VOTRE SALAIRE !
    Le fond commun doit être SUPPRIMER.

    Répondre à ce message

  • Le 2 août à 14:12, par équité
    En réponse à : Sit-in du syndicat des gestionnaires des ressources humaines : Une grève illimitée en vue si rien n’est fait

    mon soutien 100% aux personnels des ressources humaines. il n’ y a pas de super fonctionnaires ; à diplôme égale salaire égale. pas mal des agents qui bénéficient des fonds communs ont été placés, sans aucun mérite. Tout le monde sait comment se passaient les concours avec l’ancien régime pour être admis à un concours comme l’ENAREF, la douane , il fallait avoir des bras longs comme on a coutume de le dire. cela même se faisait ressentir avec le faible niveau des admis au concours dans les écoles de formation. Arrêter de dire aux autres fonctionnaires que la porte de l’ENAREF est ouverte à tous. on sait comment beaucoup d’entre vous ont eu le concours de l’ENAREF. le gouvernement doit savoir qu’il a intérêt à rencontrer toutes les structures syndicales pour remettre très tôt les choses dans l’ordre. vous ne pouvez pas faire comprendre à l’opinion publique que les fonctionnaires prennent près ou plus de 50% des recettes du pays alors que vous accorder des faveurs hors normes au magistrats et vous augmentez les fonds communs et octroyer d’autres indemnités au agents des impôts et du trésor. Si non votre mandat sera placé sous le signe de la gestion des crise dans la fonctions publique. après les agents des ressources humaines soyez en sur que vous aurez encore à ressoude d’autres problèmes. sachant bien que d’autres syndicats sont toujours en attentes des promesses prises et d’autres entrain de travailler dans l’ombre pour vous présentez bientôt leur plate forme. Aux agents du trésor vous n’êtes les plus intelligents des fonctionnaires quand les autres dénoncent soyez humble et taisez vous.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés