Police Municipale : Une grève pour réclamer des recrutements avec le niveau BEPC

LEFASO.NET | Tiga Cheick SAWADOGO • jeudi 27 juillet 2017 à 11h57min

Les agents de la police municipale ne sont pas contents. Depuis le 24 juillet 2017, « Les enfants de Simon » comme on les appelait jadis ont arrêté le travail. Sur la table, des revendications qui datent. Le rehaussement du niveau de recrutement et le reclassement des agents. Les mécontents veulent être enrôlés avec le niveau BEPC, au lieu du CEP.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Police Municipale : Une grève pour réclamer des recrutements avec le niveau BEPC

Au 3e jour de leur mouvement d’humeur, les policiers municipaux étaient toujours ‘’retranchés’’ dans leur quartier général de la Patte d’Oie. Les usagers des différentes artères de la capitale ont certainement remarqué l’absence des éléments de cette police depuis quelques jours en circulation.

Parti d’abord pour 48h, l’arrêt de travail a été prolongé, les mécontents n’ayant pas été reçus par l’autorité compétente. « Nous avons demandé à l’autorité de rehausser le niveau de recrutement de la police municipale », nous explique un mécontent. Jusque-là, il fallait disposer du CEP et avoir le niveau de la classe de 4e pour espérer faire partie des effectifs. « Nous avons demandé de recruter maintenant avec le BEPC et un reclassement au sein du corps », précise le Sous-brigadier de police municipale Démé Mahamadou

Selon les mécontents, le problème ne date pas de maintenant, mais depuis que Simon Compaoré était encore aux affaires. « Depuis que nos cousins de la police nationale ont fait leur reclassement en passant du CEP au BEPC, nous avons demandé que l’on fasse pareil chez nous. Chaque année, nous en parlons, nous négocions », rappelle Démé Mahamadou, le porte-parole des policiers.
Les discussions se sont poursuivies avec Marin Casimir Ilboudo et maintenant avec Armand Pierre Beouindé, mais rien. « Nous l’avons approché et nous avons encore posé le problème. Il nous a écouté, et nous a dit qu’il va faire un lobbying et nous revenir avant le lancement du concours professionnel. Nous avons été surpris que le concours soit lancé sans qje nous ayons eu un retour. Ne pouvant rien faire, nous avons décidé cet arrêt de travail ».

Jusqu’à ce 26 juillet 2017, aucune négociation n’avait été initiée avec les frondeurs. N’assurant aucun service minimum désormais, les grévistes, eux-mêmes disent ne pas savoir jusqu’à quand le mouvement sera maintenant. La condition de sa levée étant des propositions concrètes de la part de l’employeur.

« Nous sommes aussi un corps para militaire. Nous avons même commencé ces revendications avant certains corps qui depuis ont eu gain de cause. On nous parle de texte, mais non. En 2010, il y a eu un concours professionnel et des gens sont passés d’agent à contrôleur, c’est quel texte qui permettait cela ? On nous dit aujourd’hui que même à 50 ans on peut passer le concours professionnel, quel texte qui le dit ? », tempête le porte-parole, le sous-brigadier de police municipale Démé Mahamadou.

En plus du rehaussement du niveau de recrutement au sein de la police municipale et de la reconstitution des carrières des agents, les revendications portent également sur le reversement effectif des cotisations de retraite à la CARFO.
Il faut noter que le mouvement qui est apparemment bien suivi surtout chez les agents de terrain, ne l’est pas pour les assistants, les contrôleurs de police et autres, qui ne se sentiraient pas concernés.
En plus de Ouagadougou, à Bobo Dioulasso et à Koudougou, la même grève serait observée.

Nous avons tenté en vain d’avoir la version de la mairie centrale. Le protocole vers qui nous avons été orienté a appelé le directeur de ressources humaines. Lui à son tour nous a fait savoir qu’il n’est pas la personne habilitée à traiter du sujet. Qui alors ? Le maire ou son secrétaire général ? Ils sont tous en session, nous a répondu le protocole qui a promis nous contacter.

Tiga Cheick Sawadogo
Lefaso.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 27 juillet à 04:29, par Bob le justicier
    En réponse à : Police Municipale : Une grève pour réclamer des recrutements avec le niveau BEPC

    "Les mécontents veulent être enrôlés avec le niveau BEPC, au lieu du CEP" non M le journalistes les mécontents veulent plutôt un reclassement et que les futures recrus de la police municipale aient le niveau d’étude équivalent au BEPC. qu’à cela ne tienne je trouve incompréhensible que des grévistes puissent revendiquer d’un employeur un niveau d’étude donné pour de futurs recrutements que ce dernier voudrait effectuer. l’employeur est libre de recruter en fonction de ses besoins. Dans tous les cas celui qui recrute tient toujours compte de ses capacités à pouvoir rémunérer mensuellement son agent en fonction de son budget.

    Bob le justicier

    Répondre à ce message

    • Le 27 juillet à 07:45, par Joe le Banner
      En réponse à : Police Municipale : Une grève pour réclamer des recrutements avec le niveau BEPC

      "...je trouve incompréhensible que des grévistes puissent revendiquer d’un employeur un niveau d’étude donné pour de futurs recrutements que ce dernier voudrait effectuer. l’employeur est libre de recruter en fonction de ses besoins. Dans tous les cas celui qui recrute tient toujours compte de ses capacités à pouvoir rémunérer mensuellement son agent en fonction de son budget."
      Vous avez ce point de vue parce que vous ne connaissez pas l’histoire des emplois de la l’administration publique. Toutes les évolutions des niveaux de recrutements ont presque toutes été relevées de cette manière. Les organisations professionnelles du domaine (associations, syndicats, etc.) font des propositions argumentées au gouvernement qui accepte ou non de discuter, parfois à l’issue d’un bras de fer. Les aspects positifs du Burkina d’aujourd’hui sont aussi le fruit des associations professionnelles et autres syndicats. Le fait et le principe sont là. Le reste est une question de pertinence des propositions, d’ouverture d’esprit, de vision et parfois de rapport de force. Renseignez-vous, cultivez-vous et surtout pas de d’affirmations gratuites.

      Répondre à ce message

      • Le 27 juillet à 13:01, par Etpourtant
        En réponse à : Police Municipale : Une grève pour réclamer des recrutements avec le niveau BEPC

        Et pourtant des burkinabè sans BEPC cherchent à être agents de l’Etat ; il y en a même sans le CEP. N’auraient -ils aucun droit ceux -là ? Le crtificat, le BEPC, le BAC et les autres correspondent à des niveaux professionnels. Il me semble que ces policiers cherchent une revalorisation de leur salaire... Comment l’avoir sans augmenter les ressources des communes ? Le débat à mon sens se trouve à ce niveau. Toutes les communes peuvent elle recruter et payer 100 policiers ? Combien peuvent assurer le salaire d’un ou plusieurs inspecteurs de la police municipale ? La décentralisation vise à l’efficacité et l’optimisation des ressources c’est du public privé. Qu’on se le dise !

        Répondre à ce message

  • Le 27 juillet à 05:21, par Par Moi
    En réponse à : Police Municipale : Une grève pour réclamer des recrutements avec le niveau BEPC

    Courage Cheres Cousins.Avec Le Niveau Bepc Tous Serai Au Top.Courage...

    Répondre à ce message

  • Le 27 juillet à 06:32, par MOREBALLA
    En réponse à : Police Municipale : Une grève pour réclamer des recrutements avec le niveau BEPC

    Une structure créée de toutes pièces afin de caser les rejetons de militants du CDP de l’époque et pour servir souvent à des bases besognes pour le compte des géniteurs, qui s’est révélée aujourd’hui comme le foyer de la corruption au Burkina. Vivement que cette police de la pure négation de la morale puisse être reformée pour le compte de la voirie et du service d’hygiène.

    Répondre à ce message

  • Le 27 juillet à 06:54, par yelmingaan blaan saa hien
    En réponse à : Police Municipale : Une grève pour réclamer des recrutements avec le niveau BEPC

    ah Burkina Faso des grèves multiples,des imitations" moutonnes",jusqu a quand l assiette du voisin te maintiendra dans des revendications fantaisistes et égoïstes !car,pourquoi ne pas par exemple,revendiquer le niveau doctorat et la mise en retraite anticipée de ceux qui n en n ont pas ?et d ailleurs, si les chômeurs qui n ont que le certificat se mettait eux aussi a protester contre vous en organisant un mouvement,jugeriez vous cela conforme a l’exercice de leur droit ou alliez vous interrompre votre grève pour les raisonner au gaz lacrymogène ?

    Répondre à ce message

  • Le 27 juillet à 07:11, par DIAKA
    En réponse à : Police Municipale : Une grève pour réclamer des recrutements avec le niveau BEPC

    Grève, d’accord. Qu’est-ce que les textes disent avant le recrutement. Lisez les conditions avant de vous engager. Si vous vous faites recruter avec un niveau CEP alors que vous avez vôtre licence en poche pour brandir après, démissionnez alors.Vous avez fait du tord à un autre Burkinabé qui n’avait votre niveau qui aujourd’hui serait fier de faire le travail que vous refusez d’exécuter aujourd’hui. Du courage, c’est le moment des revendications bidon bidon au Burkina .cest à l’état de tout mettre à plat et redistribuer les tâches. Salut.

    Répondre à ce message

  • Le 27 juillet à 07:24, par SARKO
    En réponse à : Police Municipale : Une grève pour réclamer des recrutements avec le niveau BEPC

    Mes amis allez passer le concours professionnel et devenez des assistants . Le contournement par la voie du reversement dans le corps des assistants sera difficile.
    Mais si cela ne vous convient il fait déposer la tenue et rentrer chez vous vous .En français facile , il faut démissionner .

    Répondre à ce message

  • Le 27 juillet à 07:32, par mobutu
    En réponse à : Police Municipale : Une grève pour réclamer des recrutements avec le niveau BEPC

    "BOB le Justicier" même si l’employeur est libre de recruter selon le niveau qu’il veut, il faut reconnaitre que le travail demandé dépasse le niveau CEP. On peut continuer à recruter toujours niveau CEP mais trouver un mécanisme de reversement pour ceux qui n’aurait pas réussi au concours des Assistants au bout de 12 ou15ans de service effectif. cela donnera de l’espoir et de la motivation aux agents. il faut se référer à la grille salariale pour comprendre que ce n’est pas facile de gérer une famille dans une grande ville avec la rémunération qui leur revient normalement. Vous comprenez maintenant pourquoi la police municipale vient en tête du classement des services les plus corrompus.

    Répondre à ce message

  • Le 27 juillet à 07:48, par Jerkilo
    En réponse à : Police Municipale : Une grève pour réclamer des recrutements avec le niveau BEPC

    Il serait souhaitable qu’au niveau d’un corps paramilitaire comme la police, qu’elle soit municipale ou nationale, les conditions de recrutement soient les mêmes (niveau minimum BEPC), car les policiers municipaux sont aussi des agents de l’Etat (au niveau décentralisé). Pourquoi créer des frustrations inutiles ? Mais l’affaire dépasse la mairie de Ouagadougou et doit être réglé à un niveau national par un décret en conseil des ministres. Donc, c’est le gouvernement qui est interpellé et qui a déjà réglé la situation des agents de l’administration décentralisée par une loi et par des décrets : les polices municipales (Ouaga, Bobo, etc.) devraient bénéficier des mêmes révisions de situations administratives. Ce n’est qu’une question d’équité ou de justice.

    Répondre à ce message

  • Le 27 juillet à 07:58, par yat
    En réponse à : Police Municipale : Une grève pour réclamer des recrutements avec le niveau BEPC

    Vous discutez avec le maire de OUAGADOUGOU. Est ce que sa réponse s’impose aux autres maires ? Vous voulez vous comparer aux policiers Nationaux, est ce que vous faites le même travail ?

    Répondre à ce message

  • Le 27 juillet à 08:11, par rango
    En réponse à : Police Municipale : Une grève pour réclamer des recrutements avec le niveau BEPC

    Je ne trouve pas normal qu’un employé exige de l’employeur des conditions du futur recrutement. La police municipal certes c’est un corps paramilitaire mais ce que gagne ceux de Ouaga et tantôt différent de ceux de bittou ou de Banfora. Policier municipal de Ouaga est comme un douanier (Salaire + rackette), ils sont bien classé par rapport au CR de anti corruption. Celui qui veux n’a qu’à organiser son recrutement niveau CEP.
    Toujours présent quand le feu fonctionne et disparaît quand ce n’est pas le cas. et connaissent les coins stratégies pour se remplir les poches.
    Si vous voulez lancer une grève illimitée je vous soutiens

    Répondre à ce message

  • Le 27 juillet à 08:41, par LY
    En réponse à : Police Municipale : Une grève pour réclamer des recrutements avec le niveau BEPC

    Ce mouvement tombe très mal après la publication du rapport du REN-LAC qui situe la police Municipale en pôle position devant la légendaire Douane. En l’absence d’une quelconque sanction et devant le silence coupable des intéressés eux-mêmes qui n’ont rien entrepris pour l’autodiscipline par rapport à la corruption, il est nauséabond de venir aujourd’hui faire au grand jour ce type de revendication ?!. Je pense que les rôles ne sont pas clairement distincts entre la Police Nationale celle Municipale. Car si ce sont les mêmes rôles autant rehausser lors du recrutement le nombre des agents de la Police Nationale et supprimer la Police Municipale qui ne servirait plus à rien. Vous prenez un axe routier, vous vous faites contrôler la Police Nationale et à quelque 300 à 500m plus loin, s’effectue le même contrôle par la Police Nationale au grand dam de l’usager à qui on fait perdre un temps précieux !!!
    D’accord avec l’internaute N°10 Rango.

    Répondre à ce message

  • Le 27 juillet à 09:36, par par KTR
    En réponse à : Police Municipale : Une grève pour réclamer des recrutements avec le niveau BEPC

    Merci rango quand le FEU NE FONCTIONNE PAS ils nous laissent à notre sort et profite du contraire pour s enrichir les douaniers risquent les vies pour obtenir leurs dues en traquant les fraudeurs mais eux soufflet des usagers des le feu passe à l orange.si vous voulez un reclassement demander pardon à la population dont vs arrêter à tord et DIEU va peut être exaucer votre doléances. Reclassements veut dire augmentation de salaire pourtant vous les avez déjà en circulation donc si vous voulez grever allez y pourquoi pas démissionner car nous sommes déjà prêts pour occuper vos postes continuez car le pays en est marre de ces troubles sociales qui freinent l avancé des choses depuis le départ de l ex ......Vous avez du pain et c est le beurre qui vous manque et nous ,nous n avons même pas la farine pour pétrir en parlons pas du pain pour beurrer donc on besoin de vos postes

    Répondre à ce message

  • Le 27 juillet à 10:20, par kidson
    En réponse à : Police Municipale : Une grève pour réclamer des recrutements avec le niveau BEPC

    Mais c’est pas obligé de faire ce concours. ua des concours niveau BEPC et meme BAC allez-y faire si vous aviez le niveau n’obligez pas l’employeur a faire ce qu’il ne peut pas mes chers cousins, consommer votre male

    Répondre à ce message

  • Le 27 juillet à 10:55, par sergy
    En réponse à : Police Municipale : Une grève pour réclamer des recrutements avec le niveau BEPC

    Nous ne sommes pas au bout de nos peines ici au Faso.Voilà que mêmes les policiers municipaux ripoux se mettent à faire de revendications bidons.
    Si le niveau de recrutement avait toujours été le BEPC beaucoup d’entre vous ne seront jamais policiers.On sait comment vous avez été placés là,beaucoup d’entre vous sont les frères et frères des maîtresses des gourous de l’ancien régime sans niveau.
    Je demande solennellement au gouvernement de demander une authentification des diplômes de tous les agents publiques pour extraire les fraudeurs(la Tanzanie l’a fait).Vous verrez que les grèves vont diminuer tellement que beaucoup de fonctionnaires auront la tête ailleurs.
    Bandes d’égoistes de policiers ripoux.

    Répondre à ce message

  • Le 27 juillet à 10:57, par lebronze
    En réponse à : Police Municipale : Une grève pour réclamer des recrutements avec le niveau BEPC

    faites les concours professionnels, quand on va vous refuser cela, vous nous informer sinon on ne peut rentrer dans les querelles intestines. bosser et aller composer les concours professionnels. là vous vous faire reclasser vous même et plus dignement.

    Répondre à ce message

  • Le 27 juillet à 12:20, par Sidpawalemdé Sebgo
    En réponse à : Police Municipale : Une grève pour réclamer des recrutements avec le niveau BEPC

    Hum... L’affaire est délicate et on peut comprendre la prudence des autorités, même si on est tous d’accord que tout le monde a le droit de progresser.

    En rappel, le dernier mouvement des informaticiens était motivé par la même revendication : Après avoir été recruté avec un niveau X, ils voulaient être classé à un autre niveau Y supérieur. Les arguments invoqués vont de la spécificité du travail fait à la capacité de nuisance. Le problème avec ça c’est que cela constituerait un précédent pour TOUS les autres agents publics ou para-publics, et il n’y aura jamais de fin aux réclamations démagogiques, chacun estimant que son métier vaut un traitement particulier. Si les niveau CEP réclament d’être revalorisé en BEPC les BEPC demanderont le niveau BAC, et ainsi de suite. Dans quelques temps, des gens recrutés niveau 4e voudront être payés comme les docteurs en médecine et la pagaille qui s’ensuivra sera difficile à gérer. De plus, on n’a jamais vu que ce soit les agents qui fixent le niveau de recrutement de leur corps. Le profil du poste, son niveau requis et le poids budgétaire sont du ressort des plus hautes autorités, même si les représentant dument mandatés des agents peuvent être associés.

    Ainsi, la proposition de recruter les enseignants du primaire au niveau BAC est en discussion depuis des années sans décision finale. Le niveau de recrutement des officiers militaires est passé du BAC à la Licence après plusieurs débats, et le fait que des sous officiers du rang recrutés niveau BEPC puissent passer officiers avec des Licenciés est actuellement sujet à critique dans certains milieux militaires. C’est donc une affaire sensible partout.

    Dans la fonction publique, la solution pour faire progresser les agents est connue et appliquée depuis des années. Il s’agit des concours professionnels qui permettent d’être reclassés après un examen sélectif et une formation dans une école ou sur le terrain. Des gens entrent en catégorie C et finissent en A sans que personne ne s’en plaigne. Cela est accepté de tous car c’est le mérite qui est récompensé et non le chantage, et que le diplôme de l’école professionnelle donne une équivalence. De plus, en fixant le nombre de places, l’autorité satisfait un besoin réel sur le terrain et peut gérer sa masse salariale.

    Organiser des concours, puis finalement reclasser tous ceux qui n’ont pas réussit le concours n’a aucun sens. Cela n’a plus rien à voir avec le mérite et aucun budget ne pourra supporter ces hausses incontrolées. De plus, n’oublions pas que les postes à pouvoir supposent des connaissances et promouvoir des gens qui n’ont pas ces connaissances est dangereux et injuste pour ceux qui les ont obtenu avec des efforts et des sacrifices.

    Nos amis policiers gagneraient donc à insister sur le droit à des test de reclassement et aux concours professionnels comme la police nationale au lieu du reclassement automatique de tout le monde qui servirait de précédent à tous les autres corps, et que l’autorité aura donc du mal à satisfaire par peur de la contagion, sans compter les conséquences budgétaires.

    Répondre à ce message

  • Le 27 juillet à 12:32, par kélémassa
    En réponse à : Police Municipale : Une grève pour réclamer des recrutements avec le niveau BEPC

    nous voulons surtout des policiers municipaux non daltoniens et qui règlementent la circulation quand les feux ne donnent plus.

    Répondre à ce message

  • Le 27 juillet à 12:35, par Paligba
    En réponse à : Police Municipale : Une grève pour réclamer des recrutements avec le niveau BEPC

    En 24 ans de service je suis a mon 13eme employeur. Quand je ne suis pas satisfait, je demissionne et je continue mon chemin.

    Répondre à ce message

  • Le 27 juillet à 12:44, par Boudes
    En réponse à : Police Municipale : Une grève pour réclamer des recrutements avec le niveau BEPC

    N’oubliez pas d’où vous venez. Si on recrutait avec le bepc beaucoup d’entre vous ne seraient jamais policier. Passez les concours professionnels seulement. C’est ça votre solution.

    Répondre à ce message

    • Le 27 juillet à 13:42, par le silence
      En réponse à : Police Municipale : Une grève pour réclamer des recrutements avec le niveau BEPC

      bonjour chers lecteurs je viens par cette note vous informer que les éléments de la police municipale n’inventent rien ce sont les textes qui disent que le maire peut recruter des assistants directs avec le niveau BEPC et le décret date depuis 2012 toute personne qui veut la vérité qu’il vienne a la direction de police municipale tous les décrets sont là.bonne lecture

      Répondre à ce message

      • Le 27 juillet à 17:42, par Sidpawalemdé Sebgo
        En réponse à : Police Municipale : Une grève pour réclamer des recrutements avec le niveau BEPC

        Heu... Vous avez bien dit "peut" ??? Mais certainement pas "doit" ?
        Il ne s’agit pas de savoir si un texte existe ou pas, mais si on doit l’utiliser pour faire ce qui arrange l’agent ou le candidat agent au détriment du bon sens et des moyens disponibles. On PEUT recruter des commissaires, mais on ne recrute pas 2000 commissaires alors qu’on a besoin de 50. Et si tout le monde est commissaire, qui seront leurs agents ? Y a-t-il une armée composée uniquement de généraux ? Et on les paie avec quoi, surtout dans des mairies aux moyens limités ? Et tout le monde est chef pour faire quoi ? Il faut bien qu’il y ait des commissaires, des contrôleurs, des assistants et des brigadiers. Et en quoi le seul maire de Ouagadougou peut résoudre un problème de cette ampleur ? Or, à écouter les concernés, il y a des amalgames difficilement justifiables dans ce qu’on comprend de leurs revendications.

        Prenons l’exemple de l’enseignement. Il y a des enseignants du primaire recrutés avec le BEPC, ceux de CEG avec BAC+2 et ceux du Lycée avec BAC+3. Ils passent par des écoles de formation et sortent avec un niveau correspondant et bien sûr les salaires et responsabilités qui vont avec. Pourquoi les enseignants du primaire voudraient exiger qu’on recrute désormais avec BAC+2 pour être instituteur dans le seul but d’avoir le même salaire que les profs de CEG, et en plus demandent que TOUS ceux qui avaient déjà été recrutés avec le niveau BEPC soient automatiquement reclassés en BAC+4 (A2) ??? Est-ce bien raisonnable ?

        Franchement, on veut bien vous soutenir mais quand on écoute ce qui est dit, on ne peut que mettre cela sur le compte de la surenchère générale actuelle avec des revendications extrémistes. Et on comprend que même leurs collègues ne les soutiennent pas. Je serais un assistant recruté avec le BEPC, je ne serais pas d’accord que celui qui n’a pas le BEPC me rejoigne avec le diplôme "3 jours de grève". Sinon je partirais aussi en grève pour réclamer d’être reclassé contrôleur ou pourquoi pas commissaire, qui est fou ?
        Vraiment, il faut revoir vos objectifs et votre communication...

        Répondre à ce message

      • Le 27 juillet à 17:48, par Boudes
        En réponse à : Police Municipale : Une grève pour réclamer des recrutements avec le niveau BEPC

        Votre explication ne vous donne pas raison. Quand vous dites que le décret stipule que le maire peut recruter,cela veut dire que c’est une possibilité et non pas une obligation. Vous devez négocier et non pas pas exiger.

        Répondre à ce message

  • Le 27 juillet à 12:44, par ado
    En réponse à : Police Municipale : Une grève pour réclamer des recrutements avec le niveau BEPC

    Pourquoi les gens ne sont pas honnête.
    C’est une augmentation de salaire et des meilleures condition de vie qu’ils réclament.
    QUE ces policiers soit francs.
    Dites les choses clairement et assumé les consequences

    Répondre à ce message

  • Le 27 juillet à 14:21, par lavipère
    En réponse à : Police Municipale : Une grève pour réclamer des recrutements avec le niveau BEPC

    Chers policiers municipaux. c’est si simple. Démissionner et attendez qu’on lance le concours niveau BEPC, BAC ou licence avant de revenir. Quant vous déposiez vos dossiers de candidature c’était écrit diplôme CEPE et vous avez postuler non ? Je fais une proposition a leur employeur. Ceux qui veulent être reclasser niveau BEPC n’ont qu’a établir une liste pour examen. si l’autorité trouve que c’est pas faisable qu’il les raye des effectifs et faire appel aux VADS qui d’ailleurs font le travail mieux. Ces derniers ne demandent qu’a être à votre place. Bande de ripoux. Votre fort c’est les rackets.

    Répondre à ce message

  • Le 27 juillet à 16:07, par jeunedame seret
    En réponse à : Police Municipale : Une grève pour réclamer des recrutements avec le niveau BEPC

    Pauvres enfants des grins de thé devenus facilement fonctionnaires de villes ! Pardon ; vous courez plus vite que vos ombres. On vient de vous récupérer des accidents de vie de chômeurs et de voyous ; vous étiez aveugles ; le gouvernement vient de vous guérir d’une cécité et vous lui réclamez déjà des verres solaires le même jour. HAÏÏ.... allez-y doucement ; enviez seulement les policiers sans pour autant réclamer leurs avantages. Car vous n’avez aucune formation, aucune mission digne d’un vrai policier. On devrait vous appeler plutôt agents temporaires du service d’ordre municipal ; comme les services d’ordre dans les paroisses. L’expression police municipale vous exalte l’orgueil. Mais hâtez-vous lentement. Sinon....!!

    Répondre à ce message

  • Le 27 juillet à 22:23, par noaga
    En réponse à : Police Municipale : Une grève pour réclamer des recrutements avec le niveau BEPC

    C’est la grève la plus bête du monde. Eux aussi veulent qu’on parle d’eux. Et ça marcher. Ah AH AH.

    Répondre à ce message

  • Le 15 septembre à 10:41, par moi
    En réponse à : Police Municipale : Une grève pour réclamer des recrutements avec le niveau BEPC

    Le CEP est un diplome sacre au Burkina Faso, c’est la formation professionnelle qui compte le plus. Nous avons des Policiers Municipaux matures et qui connaissent bienla realite du peuple. Combien touche une fille dans vos menage si doit payer ses etudes en cours du soir jusqu’au BEPC ?

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés