Procédure judiciaire contre Lookman Sawadogo : L’UNPIF dénonce une « tentative de museler les médias »

Déclaration • mercredi 26 juillet 2017 à 00h57min

Ceci est un communiqué de presse de L’Union de la presse indépendante du Faso (UNPIF) sur le procès en diffamation intenté par des magistrats contre Lookman Sawadogo directeur de publication du journal Le Soir, et la suspension par le conseil supérieur de la communication (CSC) de l’émission Biibénooré de la radio Optima.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Procédure judiciaire contre Lookman Sawadogo : L’UNPIF dénonce une « tentative de museler les médias »

L’Union de la presse indépendante du Faso (UNPIF) a tenu une réunion ce mardi 25 juillet 2017 autour de son processus de mise en place et des questions relatives à la profession notamment le procès en diffamation intenté par les 6 hauts magistrats membres de la commission d’enquête du CSM contre le directeur de publication de Le Soir, Lookmann Sawadogo, et la suspension de l’émission "Bibenoore" de Radio Optima.

Sur le premier point, la réunion a décidé de la mise en place d’une commission chargée d’élaborer et de lui proposer une feuille de route pour l’opérationnalisation de l’UNPIF dans les meilleurs délais. André Eugène ILBOUDO a été chargé de coordonner ladite commission.

L’UNPIF conformément à son premier communiqué en date du 5 juillet 2017, réaffirme son soutien intransigeant au journaliste Lookmann Sawadogo dans cette épreuve inique d’acharnement, d’intimidation et de persécution.

Les incohérences de la procédure, la disproportion entre la qualité des plaignants (6 hauts magistrats contre un journaliste) ainsi que la distorsion notoire de la procédure utilisée (code pénal au lieu de la loi sur la presse) ; indiquent clairement la volonté d’abattre la cible désignée en la personne du journaliste Lookmann Sawadogo. Le procès ainsi engagé vient en contradiction flagrante de la longue lutte engagée par les organisations de défense de la liberté de presse et d’opinion qui a abouti au vote des lois sur la presse au Burkina Faso. Le fait est d’autant plus inique que ceux-là même qui accusent sont d’une part des praticiens aguerris en matière d’application des lois de notre pays et d’autre part dans une situation manifeste de conflits d’intérêts puisque l’un d’eux est chargé de la défense des intérêts d’un média important de la place.

Par ailleurs, l’UNPIF constate que dans le fond comme dans la forme, le journaliste a exercé dans un cadre réglementaire puisque la publication en ligne Lesoir.bf est une page officielle du journal Le Soir et que l’écrit incriminé respecte en tous points les règles en la matière.

En ce qui concerne le cas de Radio Optima avec la suspension par le CSC de son émission Biibénooré, l’UNPIF marque son étonnement sur l’attitude du CSC qui non seulement s’érige en instance de répression et non de régulation mais en plus viole ses propres textes en matière de prise de décisions. En effet, il nous parait anachronique qu’un organe de promotion de la liberté de la presse s’auto-saisisse pour réprimer alors que les personnes susceptibles de se sentir brimées ne se plaignent pas. Par ailleurs, l’UNPIF note avec stupéfaction le fait que la décision de suspension n’a pas été prise par le collège des Conseillers comme cela devrait l’être. Cette procédure est un précédent extrêmement grave qui interpelle tous les défenseurs de la liberté de presse.

Vu tout ce qui précède, l’UNPIF et les signataires du présent communiqué :

-  Déplorent vivement la procédure telle qu’engagée par les membres de la Commission d’enquêtes du CSM sur les cas de corruption dans la magistrature contre le journaliste Lookmann Sawadogo ;
-  Lancent un appel à tous les journalistes, aux citoyens et aux démocrates à apporter leur soutien aux journalistes menacés et intimidés dans l’exercice de leur profession où qu’ils se trouvent ; [ Cliquez ici pour lire l’intégralité ]

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 26 juillet à 11:08, par ONM
    En réponse à : Procédure judiciaire contre Lookman Sawadogo : L’UNPIF dénonce une « tentative de museler les médias »

    Messieurs de la presse, faite pardon maintenant et attendons le déroulement du procès qui doit situé si oui ou non Lookman est coupable. on a l’impression que la presse veut intimidé les gens avec leur différent déclaration. il faut vous défendre en se référent au texte au lieu de déclaration vide. Il ne s’agit pas de soutenir Lookman, il s’agit ici de droit.
    SVP, dans vos déclaration, référé nous au passage du droit et vous pourrai nous convaincre de votre bonne fois. vos attitudes nous laisse voir pour certain une volonté de caché leur manque de professionnalisme derrière le soit disant "liberté de presse". on vous voit !!!!

    Répondre à ce message

    • Le 27 juillet à 10:24, par vision
      En réponse à : Procédure judiciaire contre Lookman Sawadogo : L’UNPIF dénonce une « tentative de museler les médias »

      Le Président du Faso a réaffirmé lors du dernier grève des syndicats des Magistrats, des Greffiers et des GSP que "nul n’est au dessus de la loi, même les magistrats". Pour dire qu’effectivement nul n’est au dessus de la loi. Si vous voyez chaque jours les palais de justice remplis de monde, ce n’est pas tout le monde qui a tort. Monsieur Lookman SAWADOGO doit aller répondre. De toute les façons, ce sont les lois votées par les députés qui vont s’appliquer et non des lois des magistrats. S’il estime qu’il a patte blanche, il n’a rien à craindre. Ces derniers temps, les journalistes font trop le malin. Quand ils ont raisons, ils n’hésitent pas à sanctionner sévèrement ex : Affaire CORA BF contre Amed KOSSA. Même quand ils ont torts, ils veulent hausser le ton ex : Affaire Guézouma SANOGO contre le Gendarme à Kaya jusqu’à le président du Faso était obligé de présenter ses excuses aux journalistes. Quand je suis l’émission Presse Echo de BF1, j’ai l’impression que c’est une assemblée de journalistes pour insulter des personnalités. Le seul journaliste que MOI je trouve critique est Evariste KONSIMBO, le reste, c’est pas la peine...

      Répondre à ce message

    • Le 27 juillet à 12:40, par KOBINABA
      En réponse à : Procédure judiciaire contre Lookman Sawadogo : L’UNPIF dénonce une « tentative de museler les médias »

      Bien dit.Donc pcq on est journaliste on a le droit de diffamer impuniment les autres.J ai l impression qu au Burkina chaque corporation se prend pour le centre de la terre.La vrai question ici est Loockman a dit la verite ou a menti.S il a menti mettez lui les menottes.C est ca aussi l Etat de droit.

      Répondre à ce message

    • Le 27 juillet à 17:27, par sankis
      En réponse à : Procédure judiciaire contre Lookman Sawadogo : L’UNPIF dénonce une « tentative de museler les médias »

      vous connaissez quoi en matière de droit que les journalistes ?quand il s’agit d’un journaliste,vous parlez de droit ,de justice mais quand il s’agit d’une autorité qui tue ou qui vole,vous ne dites rien.Bande de griots du pouvoir.

      Répondre à ce message

  • Le 26 juillet à 12:06, par sergy
    En réponse à : Procédure judiciaire contre Lookman Sawadogo : L’UNPIF dénonce une « tentative de museler les médias »

    Nos amis de la presse se prennent finalement pour des supers citoyens qui sont au dessus des lois au Burkina.
    Chaque fois qu’un journaliste est appelé à répondre devant les tribunaux,les autres trouvent à redire comme ci être journaliste était une prime à l’impunité.Je suis d’accord que la presse soit protégée mais force est de reconnaître que la presse regorge de nombreuses brebis galeuses qui ne font pas honneur à cette noble profession.Aussi,la presse doit éviter de verser dans la solidarité mécanique et œuvré à extirper de leur rang cette race de journalistes prêt à diffamer pour des intérêts égoïstes.

    Répondre à ce message

    • Le 26 juillet à 15:04, par COULBANZ
      En réponse à : Procédure judiciaire contre Lookman Sawadogo : L’UNPIF dénonce une « tentative de museler les médias »

      Sergy on dirait que tu étais dans mon esprit quand je lisais cette déclaration. tu as parfaitement raison. les gars de la presse n’aime pas parfois la vérité, veulent toujours avoir raison même au détriment de la loi. l’évènement de Kaya entre le Gendarme et le journaliste m’a totalement convaincu de cela. ils se sont tous érigé contre le gendarme mais aucun n’a daigné accepter que le fait que son collègue franchisse sans autorisation la barrière de sécurité était condamnable. Pauvre de nous

      Répondre à ce message

  • Le 26 juillet à 12:21, par Radio FM
    En réponse à : Procédure judiciaire contre Lookman Sawadogo : L’UNPIF dénonce une « tentative de museler les médias »

    Les journalistes burkinabè doivent éviter de scier la branche sur laquelle ils sont assis par une compromission politique de la profession. D’aucuns ont dû suivre le 21 juillet 2017 via la télévision, les propos anachroniques de certains membres de la commission en charge de la carte de presse au CSC. L’idée sotte d’inclure à l’avenir le casier judiciaire dans les dossiers de demande de la carte de presse sera un couteau à double tranchant pour les journalistes burkinabè de façon général, y compris les partisans politiquement manipulés pour cette initiative. Même pour la Carte Nationale d’Identité Burkinabè(CNIB), il n’est aucunement exigé un casier judiciaire. La carte de presse est suffisamment régie par des dispositions qui permettent de retirer la carte à son détenteur en cas de nécessité pour faute professionnel ou changement de fonction. Cela est largement suffisant. De nos jours, il se développe une tendance à la caporalisation de la presse au Burkina par l’action d’un clan politique austère, qui cherche à créer des problèmes de tous ordres aux journalistes qui ne lui sont pas acquis. C’est ce même clan qui a fait augmenter les amendes contre les journalistes en faisant voter sous la transition en 2015 ,une loi qui fait passer les amendes de diffamation de 100.000,300.000 à 5 millions,15 millions. Une manière de trouver des peines alternatives financières lourdes suite à la dépénalisation du délit de presse. Le journaliste n’allant plus en prison pour les délits de presse ,il sera économiquement asphyxié par de lourdes amendes comme ce fut récemment le cas pour le directeur de publication de l’Opinion condamné à payer 4 millions. Le journaliste Lookman Sawadogo est sous une menace de condamnation pécuniaire de 60 millions de FCFA dans un procès qui l’oppose à des magistrats. Ainsi, les gens pourraient multiplier les procès contre les journalistes avec des motifs graves de diffamation, d’accusation d’atteinte à la sureté de l’Etat etc. Le clan politique qui est à la manœuvre, pour cette cabale ,pour viser des règlements de comptes avec des journalistes talentueux et critiques, qui ont généralement une assez longue carrière dans le journalisme, doit savoir qu’il se trompe de combat .Car, tout bon journaliste, après 5 ou 10 ans de carrière, s’intéresse beaucoup plus à des prestations de communication génératrices de revenus substantielles que l’activité journalistique d’information. Ces journalistes expérimentés n’ont même pas besoin d’une carte de presse pour mener leurs activités. Par conséquent, c’est du tort que l’on fera à de jeunes journalistes, si cette idée scélérate de casier judiciaire n’était pas abandonnée. Car, ce sont les jeunes qui sont plus exposés à des risques de délits de presse et donc aux procès. Honte donc aux politiciens véreux et leurs acolytes de journalistes mercenaires. Continuer de voter des lois scélérates qui vous étoufferont et qui seront rectifiées à l’avenir quand le rapport de force changera.

    Répondre à ce message

  • Le 26 juillet à 13:23, par kidson
    En réponse à : Procédure judiciaire contre Lookman Sawadogo : L’UNPIF dénonce une « tentative de museler les médias »

    Il a recolté ce qu’il a semé. point. faut tjrs pas dire ce que tu imagine comme vrai. te voila face a la vérité. vous les journalistes vous aimer mettre le feu la ou il ne faut pas. et meme mettre le feu s’il ne le faut pas. te voila seul devant la vérité

    Répondre à ce message

  • Le 26 juillet à 14:30, par lesage
    En réponse à : Procédure judiciaire contre Lookman Sawadogo : L’UNPIF dénonce une « tentative de museler les médias »

    Vous avez dit journal en ligne Lesoir.bf ? Ce journal existe t il vraiment conformément à la loi 58-2015 qui régit la presse en ligne au BF ? Ce journal est il déclaré auprès du parquet ? Si oui, est il enregistré auprès du CSC comme l’oblige la loi ? Je doute fort !
    Lorsqu’on met la clé sous le paillasson pour son journal presse écrite et qu’on pense pouvoir se cacher sous le couvert de réseau sociaux pour faire la délation , on ne peut s’attendre à répondre devant qui de droit car même ces espaces ne sont des espaces de non droit !

    Répondre à ce message

  • Le 26 juillet à 14:39, par Bernard Luther King ou le Prophete Impie
    En réponse à : Procédure judiciaire contre Lookman Sawadogo : L’UNPIF dénonce une « tentative de museler les médias »

    1) Les yeux fermés, la tête voilée sous un ciel assombri, je dis tout haut mon soutien indefectible aux journalistes en cause dans cette affaire de diffamation. J’avais en son temps feliciter le CSM pour les resultats de ses travaux. Mais j’ai tenu à souligner une erreur grave que le CSM a commis qui annule l’esprit de leur travail : la decision de poursuibre en diffamation des gens qui auraient menti sur eux. J’affirme mon soutien inconditionnel aux journalistes et affirme que ce procès doit être annulé. Pourquoi ? parce que tout simplement anti-societal ! Pourquoi antisocietal ? J’ai compris la mission du CSM dans leurs enquêtes comme une de reconciliation nationale entre les demiurges de la Justice et autres avec leur peuple. Pouquoi ? Pendant plus de 27 ans le peuple vous a retiré sa confiance. Ces hauts magistrats sont-ils plus hauts que d’autres hautes personnalités de ce pays qui ont fini par trahir le peuple honteusement ? Comment voulez-vous qu’on ait confiance en quelqu’un qui pendant plus d’un demi-siecle vous a trahi ? Pendant 27 ans, le peuple a appris douleureusement que l’habit de hautes personnalité ne fait pas le moine. Ces Hauts magistrats sont des fils de ce pays et ne sont nullement superieurs aux autres qui nous ont trahi. Pourquoi alors refuser que l’on doute de vous ? Pourquoi se formaliser face à des accusations même non fondée quand on sait que de hautes personnnalités de ce pays nous ont dejà trahi ?
    2) Comme je le dis, pour un vrai changement dans ce pays, il faut aller au delà des 2 valeurs deonto-axiologiques qui font la fièereté des professionnels de la Justice. Je vous en supplie, chers Hauts Magistrats, sachons que l’humilité peut etre aussi une valeur institutionnelle.
    3) Chers Magistrats, faites mieux que ceux que vous avez epinglés, ces malchanceux. Ne donnez pas raison au Mahatma Gandhi qui disait de son peuple qu’il ne valait pas mieux que les Anglais qu’ils chassaien
    4) Un tel procès pourrait laisser croire que vous etes de la même trempe que les grevistes extremistes du Judicaire ultra-sensibles aux ecorchures, la difference etant une chance d’etre dans un CSM.
    6) Chers Magistrats, je vous crois de grande valeur et d’humilité  : annulez ce procès ou faites tout en votre pouvoir pour defaire cette situation.Laissez le peuple vous celebrer dans 10, 20 ans.
    5) Merci à Maitre Fayama pour son interview sur B24. Vous avez mis un cachet officiel à toutes mes "theories" sur les questions brulantes entre le peuple et ses administrations.
    "J’avais été Boureima de Reporter il y a 2 ou 3ans, aujourd’hui je suis Lookman"

    Répondre à ce message

  • Le 26 juillet à 15:15, par DLANK
    En réponse à : Procédure judiciaire contre Lookman Sawadogo : L’UNPIF dénonce une « tentative de museler les médias »

    Le manque de professionnalisme de nos journalistes va les rattraper un à un. On publie pas des ragots de cabarets. Ce procès doit servir de leçons pour tous les journalistes en quête de sensation et qui ne prennent pas la peine de vérifier les informations avant de les publier. Vos sorties médiatiques actuelles ne sont que des cris de détresse. Laissez le monsieur aller répondre de ses écrits. Ne nous prenez plus à témoins car on n’est pas responsable de votre manque de professionnalisme.

    Répondre à ce message

  • Le 26 juillet à 17:07, par Le bon economiste
    En réponse à : Procédure judiciaire contre Lookman Sawadogo : L’UNPIF dénonce une « tentative de museler les médias »

    Je crois qu’il a eu ce qu’il cherchait. Pourquoi publier des informations non fondé et vouloir se soustraire de procès en diffamation du fait qu’il est journaliste. Tout citoyen qui fait des déclaration doit pouvoir se défendre avec les preuves devant la justice de son mensonge. Le Burkina nouveau ne doit pas se construire dans le mensonge pour nuire aux autres. il doit assumé.

    Répondre à ce message

  • Le 26 juillet à 23:21, par LaViecontinue
    En réponse à : Procédure judiciaire contre Lookman Sawadogo : L’UNPIF dénonce une « tentative de museler les médias »

    Messieurs de l’Union des journalistes signataires de l’écrit, ce n’est pas à nous lecteurs qu’il faut dérouler votre argumentaire. Envoyez-le à votre collègue pour l’aider à se sortir de son bourbier. Il a besoin de beaucoup d’arguments en ce moment précis. Nous en tout cas, personne ne viendra nous déranger dans notre cabaret.

    Répondre à ce message

  • Le 26 juillet à 23:24, par LaViecontinue
    En réponse à : Procédure judiciaire contre Lookman Sawadogo : L’UNPIF dénonce une « tentative de museler les médias »

    Quand on aime parler Gros français, il faut s’attendre un jour à payer Grosse amende.

    Répondre à ce message

  • Le 26 juillet à 23:50, par Jerkilo
    En réponse à : Procédure judiciaire contre Lookman Sawadogo : L’UNPIF dénonce une « tentative de museler les médias »

    Pourquoi avoir peur d’être traduit en justice ? Cela ne signifie pas qu’on est coupable. Nul n’est au dessus de la loi. Je ne suis ni pour ni contre le journaliste ou les magistrats. Si l’UNPIF pense que leur collègue n’a pas tort, alors laisser la justice faire son travail, dans le cas contraire qu’elle négocie avec les magistrats et leur demander de retirer leur plainte contre leur collègue. Comme dans toutes les professions, il y a du tout dans le corps des journalistes.

    Répondre à ce message

  • Le 27 juillet à 03:53, par Lancer
    En réponse à : Procédure judiciaire contre Lookman Sawadogo : L’UNPIF dénonce une « tentative de museler les médias »

    J’ai toujours dit qu’il faut prendre avec des pincettes les ecrits de ce monsieur. Et voila ! Il fait toujours dans l’evenementiel pour creer le buzz sans aucune source fiable. Que cela serve d’exemple aux journalistes qui suivent le meme pas.

    Répondre à ce message

  • Le 27 juillet à 03:53, par willi
    En réponse à : Procédure judiciaire contre Lookman Sawadogo : L’UNPIF dénonce une « tentative de museler les médias »

    Bonsoir a tous merci bien de vos reactions mais demande a lookman pourquoi il a refuser de repondre a la convocation des magistrats quant on lui demande d ’ecoute son temoignance .etre journaliste ne lui donne pas le droit d’ etre hors la loi se un humain avant tout donc un citoyen burkinabe qui a le devoir de se presente devant un loi si il est convoque.

    Répondre à ce message

  • Le 27 juillet à 07:57, par Sans rancune
    En réponse à : Procédure judiciaire contre Lookman Sawadogo : L’UNPIF dénonce une « tentative de museler les médias »

    C’est tout simplement un journaliste de cabaret car son journal en ligne n’existe pas à l’heure actuelle sur le Net.
    La grenouille qui veut se faire aussi grosse que le bœuf. Jean de la Fontaine

    Répondre à ce message

  • Le 27 juillet à 10:35, par Marx
    En réponse à : Procédure judiciaire contre Lookman Sawadogo : L’UNPIF dénonce une « tentative de museler les médias »

    Messieurs les journaleux... eh journalistes, jusqu’à son assassinat, F. Norbert ZONGO a-t-il un jour été inquiété par qui que ce soit en justice ? Ce qu’il faisait s’appelle du JOURNALISME c’est à dire croiser les infos, s’assurer des sources, donner les vraies informations sans parti pris tout en respectant l’éthique et la déontologie du métier. Arrêter les soutiens automatiques et "éduquer" mieux vos membres ! Journaliste ne veut pas dire "super homme". Aller en justice et s’il est relaxé ou acquitté, apportez lui votre soutien.

    Répondre à ce message

  • Le 27 juillet à 11:42, par Salam
    En réponse à : Procédure judiciaire contre Lookman Sawadogo : L’UNPIF dénonce une « tentative de museler les médias »

    Chers amis de l’UNPIF, trouvez-lui un bon avocat. Sans quoi, le goût du journalisme risque de lui sortir par les narines à la fin de ce procès.

    Sans rancune !!!!!!!
    Salam

    Répondre à ce message

  • Le 27 juillet à 12:42, par diga
    En réponse à : Procédure judiciaire contre Lookman Sawadogo : L’UNPIF dénonce une « tentative de museler les médias »

    tous les juges sont pourris jusqu’au os actuellement tant qu’ils ne livrent pas ceux qui sont acquisés à la justice

    Répondre à ce message

  • Le 27 juillet à 12:50, par Razo
    En réponse à : Procédure judiciaire contre Lookman Sawadogo : L’UNPIF dénonce une « tentative de museler les médias »

    Chers journaliste vous avez interet a former vos membres plutot que de les defendre comme des......Des gens qui ne peuvent meme pas parler un bon francais et vous vous parlez de journaliste.

    Répondre à ce message

  • Le 27 juillet à 12:54, par vérités des vérités
    En réponse à : Procédure judiciaire contre Lookman Sawadogo : L’UNPIF dénonce une « tentative de museler les médias »

    Celui qui n’a rien à se reprocher n’a rien à craindre de la justice. Ce que font le groupe de journalistes actuellement n’est pas de la solidarité mais de la complicité. Plus on sanctionnera les journalistes pour diffamation, plus ils deviendront professionnels. On ne joue pas avec l’honneur et la dignité d’une personne.

    Répondre à ce message

  • Le 27 juillet à 13:02, par Coucou
    En réponse à : Procédure judiciaire contre Lookman Sawadogo : L’UNPIF dénonce une « tentative de museler les médias »

    Mr les journalistes respectez nous un peu.tout les corps de metier ont droit au respect.Vous vous prenez pour qui.Gardez tout vos arguments pour le proces.Quand on fait une betise on demande simplement pardon.Meme si on aime pas les Magistrats,ici la ils ont raison.L education passe par le proces.C est Pedagogique !!!

    Répondre à ce message

  • Le 27 juillet à 15:19, par ESPOIR
    En réponse à : Procédure judiciaire contre Lookman Sawadogo : L’UNPIF dénonce une « tentative de museler les médias »

    Nul ne vaut mieux que l’autre entre ces deux corps seulement les journalistes peuvent être. tolérés par rapport aux juges .

    Répondre à ce message

  • Le 29 juillet à 21:07, par Oiseau de mauvais augure
    En réponse à : Procédure judiciaire contre Lookman Sawadogo : L’UNPIF dénonce une « tentative de museler les médias »

    Moi j’ai l’impression que les juges seront intouchables d’ici peu. Mais j’espère que ça ne va pas aboutir à une haine populaire générale contre les magistrats.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés