Burkina Faso : La campagne de reforestation 2017 officiellement lancée à Loumbila

LEFASO.NET | Maxime Jean-Eudes BAMBARA (stagiaire) • mercredi 26 juillet 2017 à 00h06min

Le lancement de la campagne de reforestation 2017 a eu lieu ce mardi 25 juillet 2017 à Loumbila sur le site du Service national de développement (SND). Et le ministère en charge de l’environnement entend cette année faire la promotion des espèces locales, d’où le thème ‘’ Promouvoir les espèces locales pour le développement d’une économie verte au Burkina Faso’’.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Burkina Faso : La campagne de reforestation 2017 officiellement lancée à Loumbila

« Les superficies forestières ont régressé en moyenne entre 110 500 et 160 000 ha par an au cours des 20 dernières années », a relevé le ministre Nestor Bassière à l’entame de son discours à l’occasion de la cérémonie officielle de lancement de la campagne de reforestation 2017 tenue ce matin à Loumbila dans la région du plateau central. C’est donc pour inverser cette tendance à la dégradation et contribuer à l’amélioration des conditions socio-économiques des populations que le Gouvernement, à travers le ministère en charge de l’environnement, organise chaque année une campagne de reforestation.

« Les statistiques des campagnes de reforestation passées indiquent que les résultats obtenus à ce jour ne sont pas à la hauteur des investissements consentis par l’Etat et ses partenaires, et restent toujours en deçà des attentes des producteurs », a déploré le premier responsable en charge de l’environnement. « En effet, on enregistre un relatif faible taux de survie des plants mis en terre (moins de 40%) » a-t-il poursuivi.

JPEG - 114.4 ko
Remise des poubelles au directeur du SND

Les raisons de ce faible taux de survie des plants sont multiples. Selon le ministre Bassière, il s’agit de la divagation des animaux, de la persistance des feux de brousse, des effets de la sécheresse, du manque d’entretien et de suivi des plants, de la mauvaise qualité de certains plants utilisés, de l’inadaptation de certaines espèces aux sites de reboisementt. A cela s’ajoutent la non maitrise des techniques de plantation, la faible qualité organisationnelle des campagnes de reforestation, etc.

A en croire le ministre, un comité de réflexion a été mis en place en vue de proposer des solutions idoines pour une meilleure campagne, afin de rompre avec cette spirale de reforestations peu réussies. Et de ce fait, un certain nombre de mesures devront être observées. Il s’agit entre autres de prioriser les espèces locales, mieux adaptées aux conditions climatiques du pays, d’identifier des sites sécurisés pour les opérations de reboisement et surtout s’engager dans les « 4 luttes » (luttes contre la divagation des animaux, les feux de brousse, la coupe abusive du bois et le péril plastique). A ce propos, 10 poubelles ont été remises au Service national de développement (SND) pour lutter contre le péril plastique.

« Il est prévu, pour cette campagne, la production de 11 658 800 plants, dont 6 000 000 de plants d’espèces locales seront mis en terre dans le cadre de la création et de la restauration des formations forestières au niveau des 13 régions du pays », a annoncé Nestor Bassière tout en invitant chaque Burkinabè à faire sien ce slogan « Agir avec la nature et non contre elle, je plante mon arbre ».

JPEG - 99.3 ko
Maire de la commune de Loumbila

Du côté de la commune de Loumbila, le maire s’est engagé à accompagner les efforts du ministère de l’environnement à travers la valorisation des plantes médicinales en partenariat avec REVARIS et les tradipraticiens. « Nous allons également promouvoir des bosquets de fruitiers sauvages pour ainsi inverser la tendance de dégradation des ressources naturelles et lutter contre la pauvreté des populations afin de faire de la commune de Loumbila un exemple en la matière », a déclaré Paul Taryam Ilboudo.

Maxime Jean-Eudes BAMBARA (Stagiaire)
Lefaso.net

Portfolio

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 26 juillet à 06:14, par Afrique Consciente
    En réponse à : Burkina Faso : La campagne de reforestation 2017 officiellement lancée à Loumbila

    Houm ! ! ! ! !Ah ! ! ! !c’est maintenant que l’on se decide a reforester lors toute l’annee durant, l’on deboise
    Quel paradoxe ! ! ! !

    Répondre à ce message

  • Le 26 juillet à 07:14, par agroécologiste
    En réponse à : Burkina Faso : La campagne de reforestation 2017 officiellement lancée à Loumbila

    Pourquoi lancer officiellement la campagne fin juillet ? la plantation devrait commencer dès mi-juin après les premières grosses pluies pour que les plants soient vigoureux à la prochaine saison sèche pour survivre. Le ministère montre déjà le mauvais exemple sur ce point ! Quelle manque d’ambition avec 11 millions de plants soit un plant pour 2 habitants alors qu’on évoque la perte de plus de 100.000 hectares par an ! Avec un tel chiffre, on est à moins du quart de la régression forestière. A quand promouvoir les pratiques agro-écologiques comme l’agroforesterie et plantation d’arbres fertilitaires dans les champs cultivés comme l’acacia albida ?

    Répondre à ce message

  • Le 26 juillet à 08:36, par Hussein
    En réponse à : Burkina Faso : La campagne de reforestation 2017 officiellement lancée à Loumbila

    En tout cas une très bonne action ! Et surtout il ne faut pas oublier de considérer la construction de jardins publics dans la planification des villes.

    Répondre à ce message

  • Le 26 juillet à 18:05, par révolutionnaire écologiste
    En réponse à : Burkina Faso : La campagne de reforestation 2017 officiellement lancée à Loumbila

    je propose les 5 luttes dès demain : j’ajoute lutte contre les produits chimiques (pesticides, herbicides, fongicides, mercure, cyanure, carbure, etc.) qui nous empoisonnent (lutte aux frontières, lutte contre les vendeurs de poisons dans les marchés villageois, etc.). Mais, là, pour toute ces luttes, car c’est une question de vie ou de mort... comme la patrie ou la mort, nous vaincrons ! le devoir citoyen doit être promut et s’opposer à la mal gouvernance hérité de l’ancien régime et, dont, tout le monde semble s’en accommoder alors que nos enfants et petits enfants risquent de nous en vouloir pour n’avoir rien fait pour eux !

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2016 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés