Perturbation du trafic routier dans les Banwa : La vie a repris son cours normal

LEFASO.NET | David Demaison Nébié • mardi 25 juillet 2017 à 01h17min

Les périodes des 21 au 23 juillet 2017, le trafic routier a été bloqué par les habitants sur toute l’étendue du territoire provincial des Banwa. Pour cause, l’Union Nationale des Transporteurs en Commun du secteur Informel du Burkina (U.N.T.C.I.B) section des Banwa, invitait le gouvernement burkinabè à prendre des mesures urgentes pour la réhabilitation de la route Bobo-Dioulasso – Solenzo – Dédougou. Et pour se faire entendre, les membres de cette organisation de transport notamment dans la province des Banwa avaient suspendu le trafic routier. Appuyé par l’Organisation Démocratique de la Jeunesse du Burkina (ODJ) section des Banwa, le mot d’ordre a été levé dans la nuit du dimanche 23 juillet à minuit.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Perturbation du trafic routier dans les Banwa : La vie a repris son cours normal

Ce mouvement d’humeur a causé des désagréments sur tout le territoire provincial. Aucun véhicule de transport en commun ne pouvait rentrer dans la province ou en sortir. Seuls les véhicules de la santé, de la sécurité y circulaient. Tout était barricadé et le mot d’ordre a été suivi à la lettre. C’était une province morte. De Balavé à Tansila, Sami Sanaba, Solenzo et Kouka étaient coupés du reste du Burkina.

Le lundi 24 juillet 2017, après 72 heures, la vie a repris son cours normal. Tous les barrages ont été levés sur toute l’étendue du territoire provincial. C’est le constat que nous avons fait. A la gare centrale de Solenzo, où nous avons fait un tour, des voyageurs en partance pour Bobo-Dioulasso et Dédougou y étaient, prêts pour emprunter les cars. Eric Doanio, représentant de l’UNTCIB section Solenzo et le chef de gare Sounkalo Coulibaly se disent pas encore satisfaits. Pour cause, les autorités burkinabè n’ont pas encore réagi et ils attendent de voir d’ici une semaine. ‘’Après une semaine si les autorités burkinabè ne réagissent pas, nous allons procéder autrement.
Nous allons, avec la population, montrer notre vrai visage aux autorités. Ça sera une insurrection provinciale et voire pour toute la Boucle du Mouhoun », nous ont fait savoir nos interlocuteurs, avant de dire aux voyageurs du jour de prendre place dans les cars. [ Cliquez ici pour lire l’intégralité ]

David Demaison NEBIE
Lefaso.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 25 juillet à 02:00, par Un fils de Solenzo
    En réponse à : Perturbation du trafic routier dans les Banwa : La vie a repris son cours normal

    La réhabilitation de la route Dedougou-Solenzo-Koundougou et la réalisation de barrages agricoles font partie des projets prioritaires que nos populations demandent depuis le temps du pouvoir du Président Colonel Saye ZERBO (1980, depuis 37 ans). Je pense que tant que nos populations n’ont pas eu satisfaction pour ces 2 doléances nos députés devraient hausser la voix à l’hémicycle. La province des Banwa est l’une des rares ou la jeunesse pourrait s’epanouir Sans l’apport de fonds extérieurs s’il y avait des routes pour écouler les produits agricoles. Aussi avec un ou 2 barrages cette jeunesse pourrait travailler pendant au moins 10 mois au lieu de seulement 4 mois dans l’année. Nous savons que Dieu nous à dotés de cette force d’être bon agriculteurs. L’Autoritee qui percevra ça pour les Banwa rentrera dans notre histoire car sera perçu comme un visionnaire pour notre jeunesse des Banwa. Le drame est que tous ces 2 projets d’investissement que j’ai énumérés plus haut nécessitent de grosses sommes ; sinon que nos populations ont par le passé épaulée l’Etat Burkinabe en construisant des écoles, centres de santé, bâtiments administratifs et même en moyens de déplacement. Maintenant que nous avons besoin de l’Etat pour nous aider à nous épanouir il nous tourne le dos. Ce comportement de l’Etat Burkinabe est contre nos valeurs bobo.
    Des societes comme la Sofitex devrait dans le cadre de leur responsabilité sociale faire quelque chose. La Sofitex est implantée à Solenzo depuis 1996 (plus de 20 ans) et on ne peut même pas montrer une seule école, centre de santé, route ou encore formation de la jeunesse qu’elle ait faite bénéficier aux populations des Banwa. Pire aucun contrat (camions de transport du coton, fournitures de bureau, etc...) n’est donné aux entreprises locales. Pendant ce temps des sociétés minières étrangères investissent dans les domaines que j’ai citées plus haut dans les zones ou elles opèrent. Ne me dites pas que la Sofitex paie déjà des taxes à l’Etat et la Mairie car les mêmes sociétés minières le font également. Si l’Etat veut que le PNDES marche dans les Banwa il devrait rappeler la Sofitex à l’ordre car c’est l’Etat qui demande aux paysans de cultiver le coton.

    Répondre à ce message

  • Le 25 juillet à 02:00, par Un fils de Solenzo
    En réponse à : Perturbation du trafic routier dans les Banwa : La vie a repris son cours normal

    La réhabilitation de la route Dedougou-Solenzo-Koundougou et la réalisation de barrages agricoles font partie des projets prioritaires que nos populations demandent depuis le temps du pouvoir du Président Colonel Saye ZERBO (1980, depuis 37 ans). Je pense que tant que nos populations n’ont pas eu satisfaction pour ces 2 doléances nos députés devraient hausser la voix à l’hémicycle. La province des Banwa est l’une des rares ou la jeunesse pourrait s’epanouir Sans l’apport de fonds extérieurs s’il y avait des routes pour écouler les produits agricoles. Aussi avec un ou 2 barrages cette jeunesse pourrait travailler pendant au moins 10 mois au lieu de seulement 4 mois dans l’année. Nous savons que Dieu nous à dotés de cette force d’être bon agriculteurs. L’Autoritee qui percevra ça pour les Banwa rentrera dans notre histoire car sera perçu comme un visionnaire pour notre jeunesse des Banwa. Le drame est que tous ces 2 projets d’investissement que j’ai énumérés plus haut nécessitent de grosses sommes ; sinon que nos populations ont par le passé épaulée l’Etat Burkinabe en construisant des écoles, centres de santé, bâtiments administratifs et même en moyens de déplacement. Maintenant que nous avons besoin de l’Etat pour nous aider à nous épanouir il nous tourne le dos. Ce comportement de l’Etat Burkinabe est contre nos valeurs bobo.
    Des societes comme la Sofitex devrait dans le cadre de leur responsabilité sociale faire quelque chose. La Sofitex est implantée à Solenzo depuis 1996 (plus de 20 ans) et on ne peut même pas montrer une seule école, centre de santé, route ou encore formation de la jeunesse qu’elle ait faite bénéficier aux populations des Banwa. Pire aucun contrat (camions de transport du coton, fournitures de bureau, etc...) n’est donné aux entreprises locales. Pendant ce temps des sociétés minières étrangères investissent dans les domaines que j’ai citées plus haut dans les zones ou elles opèrent. Ne me dites pas que la Sofitex paie déjà des taxes à l’Etat et la Mairie car les mêmes sociétés minières le font également. Si l’Etat veut que le PNDES marche dans les Banwa il devrait rappeler la Sofitex à l’ordre car c’est l’Etat qui demande aux paysans de cultiver le coton.

    Répondre à ce message

  • Le 25 juillet à 09:43, par Cequejenpense
    En réponse à : Perturbation du trafic routier dans les Banwa : La vie a repris son cours normal

    Soutien total. Certes ces arrets de travail causent des desagrements aux voyageurs mais il est necessaire que les populations integrent cette lutte dans leurs priorites. Toute la Boucle du Mouhoun a longtemps ete delaisse. Parfois c’est tellement ecoeurant qu’on a envie de donner raison aux ex-independantistes du Grand Ouest (Ceux qui connaissent bien l’histoire du Burkina savent).

    Répondre à ce message

  • Le 25 juillet à 10:08, par Nabiiga
    En réponse à : Perturbation du trafic routier dans les Banwa : La vie a repris son cours normal

    Cette décision de suspendre votre action provinciale est un coup d’épée dans l’eau. Vous ne devrez pas du tout suspendre cette initiative de faire agir l’état burkinabè dans votre Province. Vous le dites vous-même, l’état n’a pas agi, personne n’est venu, aucune déclaration des ténors du pouvoir et preneur des décisions à Ouaga, aucun agent du ministère chargé de votre doléance n’a pointé du nez pour vous écouter ; et vous suspendez l’action ? Vous avez repris le travail dans l’espoir que l’état aurait appris sa leçon et ne se jouera plus avec vos sentiments, mais quelle leçon. Vous comptez reprendre si jamais l’état n’agit pas, très bien seulement voilà, il ne faut pas prendre le soutien des populations pour acquis car ce n’est pas évident qu’elles vous suivent très prochainement. À mon humble avis, il fallait maintenir la pression jusqu’à ce qu’un tout petit mot s’échappe du gouvernement en votre faveur. Vous me donnerez raison.

    Répondre à ce message

    • Le 25 juillet à 12:16, par Jeanbarkbiiga
      En réponse à : Perturbation du trafic routier dans les Banwa : La vie a repris son cours normal

      Comme tu l’as dis.Tu as parfaitement raison. L’action n’a pas eu de couverture médiatique comme il se doit. Et je ne trouve pas cette action importante en se moment parce qu’aucun véhicule ne prend cette route maintenant. On laisse la Sofitex ramasser tout son coton et même les balles de coton vers les ports et on ferme les routes impraticables. A mon avis l’activité doit reprendre au moment de l’ouverture de la campagne cotonnière. Merci mon type.

      Répondre à ce message

  • Le 25 juillet à 11:17, par Sentinelle
    En réponse à : Perturbation du trafic routier dans les Banwa : La vie a repris son cours normal

    Je déplore vraiment l’attitude de l’autorité face à cette situation. Pourquoi ce silence moqueur, ou bien c’est parce que la chose s’est déroulée sans violence ? Ainsi on comprends aisément que l’autorité aime qu’on lui marche sur les pieds avant d’agir. Comment délaisser une province, reconnue comme étant une province de grande production agricole mais qui se retrouve enclavée ? quel paradoxe ?

    Répondre à ce message

  • Le 25 juillet à 15:21, par koulbila
    En réponse à : Perturbation du trafic routier dans les Banwa : La vie a repris son cours normal

    en faite je suis totalement d’accord avec nabiiga vous savez tout les grandes nations qui ont developpéés sont passées par la lutte sans lutte meme les femmes n’allaient pas avoir le droit de vote ou d’autres avantages etc pour continuer la lutte jusqu’à ce que le gouvernement envoie une equipe vous racontrer sinon ca risque d’etre un enterrement les pieds dehors je vous soutien seule la lutte libere

    Répondre à ce message

  • Le 25 juillet à 15:39, par faber
    En réponse à : Perturbation du trafic routier dans les Banwa : La vie a repris son cours normal

    Vivement que le gouvernement sache que le BURKINA FASO ne se limite pas à Ouagadougou, Bobo, et quelque villes. Tout Burkinabé où qu’il se trouve mérite de mieux vivre. Toutes les localités sont créatrices de richesses.Il est alors inacceptable qu’une partie de notre pays reste à la traine.
    Il faut créer les infrastructures de base pour permettre plus création de richesse, surtout que l’on connait le potentiel de certaine zones.
    Il faut plus de considération pour les populations, car c’est d’elles que les richesses de notre pays, alors attention attention attention !!

    Répondre à ce message

  • Le 25 juillet à 16:43, par lecool
    En réponse à : Perturbation du trafic routier dans les Banwa : La vie a repris son cours normal

    La province des Banwa est un bétail électoral tous les 5ans on vient on raconte du n’importe quoi aux populations ces mm populations votent et le Chef de l’Etat et les députés et les conseillers après maintes promesses de développement Après avoir été anoblis ces sans vergogne insultent ceux-la mm qui les ont votés et le cycle infernal recommence les vrais réalités pour lesquelles ils ont été votés refont surface. Le développement du Burkina ne prend pas en compte celui des Banwa Populations des Banwa trop c’est trop agissons prenons nos responsabilités élisons des vrais patriotes assez de ceux qui dorment notre reveil sera très douloureux

    Répondre à ce message

  • Le 25 juillet à 22:13, par Kotigui
    En réponse à : Perturbation du trafic routier dans les Banwa : La vie a repris son cours normal

    Franchement c,est deplorable il y,a des provinces ici au Burkina la ou le taux d,accident mortel est tres elever or a banfora la ou Ilsinho entrain de faire beaucoup effort pour la rehabilitation de la route des employer d,une societe mandater pour cette rehabilitation ce permettent de voler des chargement de gravier destiner a la reffection de la route et ill ont meme loyer toute d,une grande cour pour servire d,entrepôt et les de chargement ce font tres tot le matin et tres tard la nuit or ces graviers pouvaient servire d,autre province

    Répondre à ce message

  • Le 26 juillet à 08:58, par Badisak
    En réponse à : Perturbation du trafic routier dans les Banwa : La vie a repris son cours normal

    Pour avoir pratiqué la voie Dédougou - Solenzo - Bobo, je pense que les populations de cette localité souffrent réellement. Au regard des potentialités économiques de cette partie de notre pays, un maximum d’effort devrait être fait pour son désenclavement si les hautes autorités ont vraiment une vision de développement pour ce pays. Cette zone est un des véritables greniers pour notre pays, mais hélas. Au lieu de se pencher sur les véritables problèmes qui minent le développement de nos pays, nos parlementaires ne trouvent pas mieux à faire que de nous pomper l’air avec la question de limitation de naissance comme si c’était ça le principal facteur à l’origine du marasme économique de nos États ; c’est vraiment triste cette fuite de responsabilité de nos dirigeants. Pour paraphraser le Professeur Joseph KI Zerbo, je dirais : "A quand l’Afrique ?".

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés