Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Aucune cause juste ne peut être servie par la terreur. Kofi Annan» 

Fiscalité des industries extractives : Des acteurs s’approprient le référentiel de bonnes pratiques pour une meilleure mobilisation des recettes

Accueil > Actualités > DOSSIERS > Mines, mineurs, miniers, énergie • LEFASO.NET | Par Nicole OUEDRAOGO • mardi 25 juillet 2017 à 01h15min
Fiscalité des industries extractives : Des acteurs s’approprient le référentiel de bonnes pratiques pour une meilleure mobilisation des recettes

Ouagadougou abrite du 24 au 26 juillet 2017, un séminaire de formation des formateurs sur la mise en œuvre du guide d’aide sur la fiscalité des industries extractives. Organisée conjointement par le Centre de rencontres et d’études des dirigeants des administrations fiscales (CREDAF) et la Direction générale des impôts, la présente rencontre vise à outiller les délégués des différentes administrations fiscales de 13 pays membres du CREDAF, sur le guide méthodologique de fiscalité des industries extractives, qui se veut un référentiel de bonnes pratiques.

Les spécificités de l’industrie minière et pétrolière, le régime fiscal pour les industries extractives et les moyens de lutte contre la planification fiscale abusive, telles sont les questions qui seront abordées au cours des travaux. Et ce sont au total, 25 délégués des administrations fiscales, notamment les cadres des services fiscaux spécialisés dans le suivi des entreprises du secteur de l’industrie extractive et les cadres des autres services en charge du secteur (agents des douanes et fonctionnaires des ministères des mines ou des hydrocarbures), qui prennent part à la présente rencontre.

En effet, le guide méthodologique sur la fiscalité des industries extractives répond à un besoin exprimé par les 30 pays membres du CREDAF, celui d’améliorer la mobilisation des recettes en matière minière et pétrolière. « Le guide se veut un outil pratique, qui met à la disposition des administrations fiscales, des outils permettant de comprendre les particularités du secteur. Il propose également de bonnes pratiques en vue d’assurer une meilleure imposition des entreprises minières et pétrolières ».

Didier Cornillet SG du CREDAFC’est dans ce cadre, soutient Didier Cornillet, Secrétaire général du CREDAF, que s’inscrit la session de Ouagadougou. L’objectif étant de donner les éléments fondamentaux pratiques pour la mise en œuvre réussie du guide dans les différentes administrations et en l’adaptant si besoin, au contexte local. « Ce guide doit permettre aux administrations du CREDAF de s’en inspirer dans le cadre d’actions d’information, de sensibilisation et de formation à l’endroit des acteurs » a-t-il noté.

Pour une maitrise de la fiscalité

Adama Badolo DG des impôts

Selon le Directeur général des impôts, Adama Badolo, cette rencontre revêt une importance particulière pour le Burkina. Au Burkina, dit-il, l’industrie minière occupe une place importante des recettes fiscales. ‘’ Aujourd’hui, c’est environ le quart de nos recettes fiscales qui provient de l’industrie minière. C’est important pour nous de s’intéresser à ce secteur. L’industrie minière est une industrie complexe. C’est un secteur qu’il faut bien connaître. Il ne s’agit pas de la surtaxer, mais on veut juste nous assurer que les sociétés minières payent le juste impôt, ni plus, ni moins’’ a-t-il souligné.

Et le Secrétaire général du CREDAF, de confier que dans un contexte budgétaire compliqué, les pays doivent prendre des mesures rigoureuses de redressement budgétaire pour réduire le niveau de la dette publique, faire face aux dépenses publiques pour répondre aux besoins des citoyens et soutenir la croissance économique.

A l’entendre, les recettes publiques tirées de l’industrie extractive représentent des enjeux significatifs, souvent plus de la moitié des recettes totales des pays riches déployant en ressources naturelles et plus de 20% des recettes des pays miniers. Raison pour laquelle, les problématiques liées à la fiscalité des industries extractives sont une préoccupation majeure pour les pays du CREDAF, en vue d’optimiser la mobilisation des recettes publiques, dans un contexte drastique des coûts des matières premières. « La modernisation de l’administration de l’impôt devra permettre une mobilisation des ressources de la fiscalité des industries extractives dans le cadre d’une collaboration plus accrue avec les administrations des mines et des douanes » a-t-il indiqué.

Abel Somé SG du ministère de l économie

De cette rencontre, Seglaro Abel somé, SG du ministère de l’économie et des finances, représentant le ministre de l’économie, a rassuré que le Burkina fera siennes les conclusions pertinentes qui seront issues de cet atelier.

Constitué en 1982 à Yaoundé, le CREDAF regroupe à ce jour, des dirigeants des administrations fiscales d’une trentaine de pays (24 pays d’Afrique, 2 d’Amérique, 2 d’Europe et 2 d’Asie). Cette organisation non gouvernementale organise chaque année, des échanges d’expériences entre les responsables des administrations de ses pays membres.

Notons que ce guide qui est l’aboutissement d’un long processus entamé depuis avril 2016, doit faire l’objet de diffusion dans les pays membres. Il est l’œuvre d’un groupe de travail du CREDAF (une dizaine d’experts), institué en 2015. Sont représentés à cette rencontre, les dirigeants des administrations fiscales de l’Algérie, du Burkina, de la Côte d’Ivoire, de la France, de la Guinée, de Haiti, du Mali, du Maroc, de la Mauritanie, du Congo, du Togo et de la Tunisie.

Nicole Ouédraogo
Lefaso.net

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Mine d’or d’Essakane : L’objectif « Zéro incident » au cœur des Journées santé sécurité et environnement
Leasing de matériels miniers : IAMGOLD Essakane et la BICIAB signent une convention
Industries extractives : Afric Carrière lance les travaux d’exploitation de sa 4ème carrière
Travail des enfants sur les sites aurifères : Les acteurs à la recherche d’alternatives durables
Artisanat minier au Burkina : Eau vive examine la situation des droits humains sur les sites d’orpaillage
Mines : Les nouveaux membres de la Commission consultative du travail renforcent leurs connaissances sur le secteur
Mils d’or 2018 : Karim Namaono remporte le premier prix
Transparence dans l’exploitation de l’or : Namissguima prend connaissance du rapport 2016 de l’ITIE-BF
Exploitation de l’or : À Yalgo, les inquiétudes et incompréhensions du maire
Iamgold Essakane SA : Une décennie « dorée », ça se fête !
3e édition de la SAMAO : Pour faire du secteur minier un moteur de croissance et de développement durable en Afrique
Transparence dans les industries extractives : Matinée de redevabilité à Gogo, dans le Zoundwéogo
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés