Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Il faut façonner l’argile pendant qu’elle est molle.» Proverbes zoulou

5e édition des JEFOSP : La qualité de la formation des enseignants au cœur des

Accueil > Actualités > Société • LEFASO.NET | Marcus KOUAMAN • vendredi 28 juillet 2017 à 01h06min
5e édition des JEFOSP : La qualité de la formation des enseignants au cœur des

L’Ecole normale supérieure de l’Université de Koudougou (ENS/UK) a accueilli du 18 au 20 juillet 2017, la 5e édition des Journées d’échanges sur l’éducation, la formation, l’orientation/insertion scolaire et professionnelle (JEFOSP). Une activité qui a connu la participation d’éminentes personnalités venues d’universités sœurs d’Allemagne et du Mozambique.

C’est sous le thème : « Enseignement technique et formation professionnelle (ETFP) et développement économique et social », que s’est déroulée à l’ENS/UK, la 5e édition des JEFOSP. Durant ces 72h, le thème principal éclaté en sous-thèmes à savoir « la qualité de la formation (ETFP) », « la création d’emploi et l’auto-emploi » et « quelle contribution de l’enseignant à la création de l’emploi ? », ont été décryptés par des hommes et femmes d’expériences du pays des Hommes intègres. Sans oublier ceux qui ont bien voulu effectuer le déplacement de Koudougou pour un partage d’expériences comme le Pr Martin Hartman (Université technique de Dresde), le Pr Brigida Singo (Université de Maputo) et le Pr Ulrike Johonnsen (Université de Frensburg).

Cette 5e èdition a été ouverte par Professeur Fréderic Ouattara, Vice-Président chargé des enseignements réprésentant le Président de l’Université de Koudougou

Pour les porteurs de ces journées, Souleymane Coulibaly (enseignant à ENS / UK) et Dr Wendkouni Eric Sawadogo (enseignant à l’Université technique de Dresde) et responsable de l’association ABASA e. V. (Association des Burkinabè et ami(es) en Saxe et en Allemagne), une fois de plus ce fut l’occasion de donner la bonne et la juste information aux formés et aux parents d’élèves sur les opportunités que peuvent offrir les filières technique et professionnelle. « Je suis très satisfait parce que la participation a été assidue. On a eu des élèves-professeurs, des enseignants et l’organisation a été faite par l’ENS cette année », a laissé entendre Dr Sawadogo. Son souhait est de rétrocéder toute l’organisation des JEFOSP dans les années à venir aux structures de formation, d’éducation et d’emploi comme l’Ecole normale supérieure, les ministères et les organisations professionnelles. Une idée qui n’est pas pour déplaire au Directeur de l’ENS/UK Joseph Lompo. Surtout que son école est la référence nationale en matière de formation des enseignants pour l’enseignement technique et professionnelle.

Un master pour la filière technique

Grâce à la coopération, la 5e édition JEFOSP a marqué un tournant décisif pour son ancrage en accouchant d’un master. Quoi de plus normal pour le Pr Jean-Claude Bationo, Vice-président chargé de la recherche et de la coopération internationale de l’Université de Koudougou, de se réjouir, lui qui au nom du président de l’UK a lancé officiellement le projet de master dont les cours devraient débuter en octobre 2017. Ce Master en technique et formation professionnelle à l’ENS/ UK est ouvert en coopération avec l’Université Technique de Dresde (Allemagne) et l’Office allemand d’échanges universitaires. Il se veut une aubaine pour les enseignants des filières techniques et professionnelles, doté d’une licence et du Certificat d’aptitude en enseignement technique (CAET)/Certificat d’aptitude de professeur en enseignement technique (CAPET) d’acquérir plus de connaissances.

Pays technologiquement en avance, l’Allemagne à travers l’Université technique de Dresde, où officie le Pr Hartmann (responsable de la formation en technique métallique et didactique professionnelle), souhaite apporter sa pierre à l’édification d’une formation technique et professionnelle de qualité à la pointe de la technologie et pour les besoins du moment. « Le débat est aussi présent en Allemagne. Comment former les jeunes afin qu’ils puissent s’insérer et répondre aux besoins du marché. C’est cette réflexion qui nous a amené à nous intéresser à ce qui se passe ici pour un partage d’expérience », a-t-il confié. Car, ajoute-t-il, « la qualité ne peut se développer qu’à partir de la formation des enseignants ».

Projet de formation des professeurs en « Economie Sociale et Familiale en abrégé ESF ou ECOSOFA »

Un autre point des échanges a concerné le projet de réintroduction de la formation des professeurs en « Economie Sociale et Familiale en abrégé ESF ou ECOSOFA ».

En vue de préparer ce projet, une rencontre de travail a eu lieu le lundi 17 juillet au lycée Mixte de Goughin avec les membres de l’association Burkinabè professeurs en « Economie Sociale et Familiale en abrégé ESF ou ECOSOFA ».

Des Communications de Professeure Ulrike Johannsen et Professeure Birgit Peuker de l’Université européenne de Flensburg, de Madame Da née Somé Inspectrice de l’enseignement technique et présidente de l’association des professeurs en « Economie Sociale et Familiale en abrégé ESF ou ECOSOFA » ainsi que des entretiens avec l’ENS et l’UK ont permis d’atteindre des résultats satisfaisants.
Et selon professeure Johannsen « la balle est dans le camp des partenaires Burkinabè »

En rappel :

Lors de la 3° édition des JEFOSP au Lycée Zinda, la volonté et la nécéssité de reintroduire la formation des professeurs en Economie Sociale et familiale (ECOSOFA) ont été maintes fois manifestées à travers les communications et les contributions dont celles particulièrement remarquées de l’association des anciens et anciennes professeurs ECOSOFA.

Une des communications de l’Université Technique de Dresde sur l’expérience et les objectifs de la reintroduction de cette formation en Saxe /Allemagne a fini de convaincre de l’importance de ces cours pour l’orientation professionnelle et la préparation des jeunes du premier cycle du secondaire à l’emploi et à la vie d’aujourd’hui en société avec ses nouvelles technologies.

L’engagement des ministères et la mobilisation des collègues et des participants(es) lors de cette édition pour permettre un meilleur développement des compétences des élèves dans des divers domaines au-delà de l’ancienne formule "ECOSOFA" ont marqué les esprits et constitué une motivation pour nos partenaires allemands et pour nous de continuer de chercher des opportunités pour permettre au projet de se réaliser.

En rappel, la 1ère édition des JEFOSP a eu lieu en 2013. Elle se veut un cadre de rassemblement des Jeunes, élèves, étudiant(e)s, parents d’élèves, enseignant(e)s, encadreurs pédagogiques, écoles et centres de formation, actrices et acteurs de la formation. Afin de trouver des solutions idoines aux difficultés qui minent le secteur de l’enseignement technique et de la formation professionnelle.

Marcus Kouaman
Lefaso.net

Portfolio

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Insécurité urbaine : Un réseau de voleurs à la « roulotte » mis hors d’état de nuire
Burkina : Eddie Komboïgo, la personnalité politique la plus influente de l’année 2018, selon Intelligence Burkinabè pour le Développement
Drame de Yirgou : La Commission nationale des droits humains prépare un rapport circonstancié
Justice : Une soixantaine de praticiens du droit se familiarisent avec les outils de la chaîne pénale
« Fasoranana » : Premier site de vente, d’achat et de livraison facile de la Poste Burkina Faso
CME Afrique Burkina : Une journée portes ouvertes pour mieux se faire connaître des clients
Ecoles fermées pour cause d’insécurité au Burkina : Bientôt une stratégie pour une « reprise totale de la scolarisation »
Hommage au cinéaste Idrissa Ouédraogo : des intellectuels réfléchissent sur l’homme et ses œuvres
Lotissement à Guéguéré : Un projet soutenu « fermement » par le conseil municipal
Arriérés de bourses : le cri de détresse des médecins, pharmaciens et chirurgiens-dentistes en spécialisation
Sud-ouest : Les dozos se mobilisent pour la quiétude des populations
Prise en compte du genre dans les politiques publiques : Le NDI outille des OSC
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés