Affaire CBAO : « Will Telecom » et « Goroko » écopent de 36 mois ferme

samedi 22 juillet 2017 à 02h29min

Le procès dans l’affaire du piratage informatique des comptes de la CBAO (Compagnie des banques d’Afrique de l’Ouest) a connu son dénouement devant le Tribunal de grande instance (TGI) de Ouagadougou, ce vendredi 21 juillet 2017. La chambre Correctionnelle, a reconnu coupable Will Telecom (Sayouba Zidwenba) et Goroko (Christian Tapsoba) pour les faits de complicité de falsification de document informatisé. Ils écopent chacun de 36 mois ferme.

Affaire CBAO : « Will Telecom » et « Goroko » écopent de 36 mois ferme

Débuté le 8 juin 2017, le procès de l’affaire CBAO dans laquelle étaient supposées impliquées quatorze personnes (affaire de piratage informatique des comptes de CBAO Sénégal), a rendu sa décision.

Poursuivis pour complicité de falsification de documents informatisés, complicité d’escroquerie et de recel, tentative de recel, faux et usage de faux, seuls Zongo Kouliga Hamidou et Kiendrébéogo Morou ont été relaxés. Cela, au bénéfice du doute. Les douze autres ont été reconnus coupables d’un ou de plusieurs chefs d’accusations pour les faits susmentionnés. Avec des peines allant de 18 à 36 mois de prison ferme ainsi que des amendes.

Rembourser 202,2 millions de FCFA à la CBAO

Reconnus coupables de faux et usage de faux, de complicité de falsification de documents informatisés et de tentative de recel, Alexandre Hossou, tout comme Christian Tapsoba dit Goroko (coupable de de complicité de falsification de documents informatisés) et Sayouba Zidwenba dit Will Telecom (complicité de falsification de documents informatisés et de recel), écopent des peines les plus lourdes à savoir 36 mois ferme et 1,5 million de FCFA chacun comme amende. Solidairement, les douze condamnés doivent au titre des amendes payer 11,5 millions de FCFA, rembourser à la banque les sommes retirées à hauteur de 202,2 millions de nos francs (67,8 millions de FCFA pour Will Telecom).

Sans compter la condamnation au dépens. Ils doivent payer 10 millions de FCFA au titre de la réparation du préjudice moral subi par la CBAO et 10 millions de nos francs au titre des frais exposés non compris dans les dépens. Ce qui fait une facture de 233,7 millions de FCFA à régler par les condamnés.

Du côté de Me Mamadou Keita, avocat de « Will Telecom », cette décision est loin d’être celle qu’il attendait. Depuis le début de cette affaire, il n’a de cesse de plaider pour la libération de son client car innocent à son avis. Tout naturellement, il n’est pas d’avis avec ce verdict et l’exprime en ces termes : « Je ne suis pas content de la décision qui a été rendue contre mon client. Je ferai appel ». Il a donc 15 jours pour interjeter appel.

Partie civile à ce procès, c’est sur une note de satisfaction que Me Issa Diallo, l’un des avocats de la CBAO, accueilme la fin de ce jugement. « Ils ont été condamnés pour les infractions pour lesquelles ils étaient poursuivis suite à notre dénonciation et condamnés à nous rembourser les sommes d’argent qu’ils ont illégalement perçues », a-t-il lancé. Il ne pense pas faire appel mais « si les prévenus venaient à faire appel, je pense que le Procureur n’étant pas satisfait, lui-même, fera appel et qu’en conséquence moi-même je ferai appel pour l’accompagner (le Procureur) dans son action ».

MK
Lefaso.net

Messages

  • si c’est cela la richesse, ha dèèh ! presque toutes les figures de ceux qui detiennent la richesse au Burkina ( et partant du monde) sont tous des criminels. escroquerie, duperie, assassinat, fraude fiscale, corruption a grande echelle, empoisonnement ( boissons et autre produits perimés en vente), magie noire. Jessus Christ a raison, l’argent et Dieu ne font pas forcement bon menage (99%)...

  • Oh non Goroko. Pourquoi s empetrer dans une telle affaire ? Je n arrive pas a croire . Vraiment bonne chance et beaucoup de courage pour la suite.

  • Attendons de voir ce que fera la justice pour Kanazoe Inoussa et sa bande. En tout cas si la justice emprunte cette voie, nous allons demander a ce qu’on double leurs salaires pour réduire l’incivisme qui prend des mesures effrayants dans ce pays. But wait and see !!!!

  • Quand quelqu’un dit qu’il est un homme d’affaire, j’ai peu. Car dans le mot "affaire", on met tout. Malheureusement, ces hommes dit "d’affaires" sont dans nos églises, temples et mosquées et font des offrandes et sont cités comme des exemples de fidèles. On fait de fois des prières pour que leurs "affaires" prospèrent. Pourtant, tout le monde s’accorde qu’aucune richesse ne peut être subite.
    A quand la loi sur le délit d’apparence ?

  • Comment gérer la notoriété et le préjudice en affaire des deux disculpés ? On veut une justice réelle. Bravo à la justice Burkinabe.

  • Comment gérer la notoriété et le préjudice en affaire des deux disculpés ? On veut une justice réelle. Bravo à la justice Burkinabe.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés