Province des Banwa : Le trafic routier bloqué par des habitants sur toute l’étendue du territoire provincial

LEFASO.NET | David Demaison Nébié • samedi 22 juillet 2017 à 00h34min

L’Union Nationale des Transporteurs en Commun du secteur Informel du Burkina Faso (U.N.T.C.I.B), section des Banwa, invite le gouvernement burkinabè à prendre des mesures urgentes pour la réhabilitation de la route Bobo-Dioulasso – Solenzo- Dédougou.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Province des Banwa : Le trafic routier bloqué par des habitants sur toute l’étendue du territoire provincial

Les membres de cette organisation de transport notamment ceux qui font le trafic routier dans la province des Banwa ont suspendu le trafic pour les périodes des 21 au 23 Juillet 2017. Ils sont appuyés par l’Organisation Démocratique de la Jeunesse du Burkina (ODJ) section Banwa. Selon Eric Doanio représentant de l’U.N.T.C.I.B, Soulama Djiné, président de l’ODJ et le chef de gare Sounkalo Coulibaly, la route Solenzo – Koundougou – Dédougou est très importante et très fréquentée, et a fait l’objet de beaucoup de promesses lors des campagnes électorales.

Elle est très difficile à emprunter et est non seulement la cause de l’augmentation du coût du transport, de certains produits céréaliers et légumes dans la région des Hauts-Bassins, mais aussi accélère l’amortissement des véhicules qui font le trafic dans cette province des Banwa. Tout en comptant sur la compréhension et la mobilisation de tous pour la réussite du mot d’ordre, l’union nationale des transporteurs en commun du secteur informel du Burkina et l’ODJ s’excusent auprès de son aimable clientèle des désagréments que cette suspension va causer.

Sur toute l’étendue du territoire provincial, aucun véhicule de transport en commun ne rentre ou ne sort. Tout est bloqué et le mot d’ordre est suivi. Une province morte. Seuls les véhicules de la santé, de la sécurité y circulent. De Balavé à Tansila, Sanaba à Solenzo, Sami à Kouka tout est barricadé par des jeunes. Jusqu’à quand ? Nul ne peut le dire pour le moment.

Que faut-il encore écrire sur le mauvais état des routes dans les Banwa ? Dans notre parution du lundi 27 février 2017, nous titriions « Mauvais état de la route Dédougou – Solenzo – Koundougou, le cri de cœur des populations avant la saison pluvieuse » et le jeudi 11 mai 2017, « S.O.S pour la route Koundougou – Solenzo – Dédougou » le tout appuyé par des images. Bien d’autres articles ont été publiés dans ce sens.

Il faut avoir le courage de le dire. L’Etat burkinabè est décrié dans les Banwa pour le mauvais état des routes dans cette contrée du pays. De la saison sèche à celle des pluies, l’état de la route Dédougou – Solenzo – Koundougou laisse à désirer. La réalité est triste. Le tronçon est quasi impraticable. S’il vous arrive de voyager dans cette localité, il faudra prendre toutes les dispositions qu’on vous conseillera pour affronter cette route. Personne ne nous dira le contraire. Pour accéder à Bobo-Dioulasso ou Dédougou, c’est un parcours de combattant. Encore une fois, le gouvernement burkinabè est interpellé. Car en attendant, c’est sur les champs de coton, mil et bien d’autres cultures en bordure e route des pauvres cultivateurs que les véhicules, motocyclistes et piétons préfèrent rouler.

David Demaison NEBIE
Lefaso.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 22 juillet à 01:29, par Un fils de Solenzo
    En réponse à : Province des Banwa : Le trafic routier bloqué par des habitants sur toute l’étendue du territoire provincial

    Je ne suis pas d’accord sur cette façon de faire la politique dans nos contrées. Il va falloir que nous embrassons le vrai changement des mentalités. Je pense que le député est avant tout un être humain qui à sa liberté de voir les chose. Aussi lorsqu’il est élu il ne représente plus que le parti pour lequel il a été élu mais toute la population de sa circonscription électorale (ses militants comme ceux aussi qui n’ont pas voté pour lui). En tant que député il est celui que les populations ont désigné pour porter leurs voix à l’AN. Le parti politique vient en 2nd plan comparé au "peuple" de sa circonscription en ce moment. Je pense que nos 2 députés doivent lever le ton maintenant à l’hémicycle. Ils y sont pour défendre les intérêts de leurs populations meme si c’est contraire aux consignes de leurs parti politiques. À l’heure actuelle aux USA c’est ce qui se passe avec la loi sur l’abrogation de "l’Obamacare". Pour ce faire nos députés doivent avoir un esprit de hauteur. Pour ma part je sais que les 2 députés des Banwa ont voter la récente loi controversée du PPP. Moi je voudrais bien savoir ce qui à motivés le vote de Lomboza Narcisse Coulibaly (MPP) et Désiré Traore (UNIR-PS) pour le Oui. Je pense que les députés des Banwa devraient saisir des opportunites comme celle-ci pour marchander leur votes en demandant que gagne la province des Banwa en votant OUI. Est ce que la liste des investissements inclus des projets prioritaires pour la province des Banwa ? Je dit bien prioritaires pour la province. Il ne sert à rien de voter OUi si c’est pour recevoir des "projets génériques" comme miettes ; des investissements qui ne sont pas sur la liste des investissements prioritaires réclamées par nos populations. Si Desire et Lomboza lisent mon post qu’ils veuillent bien nous répondirent lors de leur prochain passage dans les Banwa.
    Sans rancune !

    Répondre à ce message

  • Le 22 juillet à 09:01, par "LE VIEUX"
    En réponse à : Province des Banwa : Le trafic routier bloqué par des habitants sur toute l’étendue du territoire provincial

    TU AS BALANCÉ LE MÊME MESSAGE ICI AUSSI ? QUELLE PARESSE ! ET TU VEUX QU’ON TE PRENNE COMME EXEMPLE.

    Répondre à ce message

    • Le 22 juillet à 18:46, par Un fils de Solenzo
      En réponse à : Province des Banwa : Le trafic routier bloqué par des habitants sur toute l’étendue du territoire provincial

      "Le vieux" par votre pseudo on sait que vous êtes de l’antiquité. Mon post part de ma vision du député pour faire comprendre aux 2 Honorables des Banwa qu’on fait la politique pour changer positivement les choses au profit des siens et non suivre moutonnement les consignes de votre de son parti politique. Cette même vision s’applique également au cas des députés sanctionnées de l’UPC.
      La réhabilitation de la route Dedougou-Solenzo-Koundougou et la réalisation de barrages agricoles font partie des projets prioritaires que nos populations demandent depuis le pouvoir du Président Colonel Saye ZERBO. Je pense que tant que nos populations n’ont pas eu satisfaction pour ces 2 doléances nos députés devraient hausser la voix à l’hémicycle. La province des Banwa est l’une des rares ou la jeunesse pourrait s’epanouir Sans l’apport de fonds extérieurs s’il y avait des routes pour écouler les produits agricoles. Aussi avec un ou 2 barrages cette jeunesse pourrait travailler pendant au moins 10 mois au lieu de seulement 4 mois dans l’année. Nous savons que Dieu nous à dotés de cette force d’être bon agriculteurs. L’Autoritee qui percevra ça pour les Banwa rentrera dans notre histoire car sera perçu comme un visionnaire pour notre jeunesse des Banwa. Le drame est que tous ces 2 projets d’investissement que j’ai énumérés plus haut nécessitent de grosses sommes ; sinon que nos populations ont par le passé épaulée l’Etat Burkinabe en construisant des écoles, centres de santé, bâtiments administratifs et même en moyens de déplacement. Maintenant que nous avons besoin de l’Etat pour nous aider à nous epanouir il nous tourne le dos. Ce comportement de l’Etat Burkinabe est contre nos valeurs bobo.
      Que Dieu nous donne des visionnaires aux gouvernail !

      Répondre à ce message

  • Le 22 juillet à 09:15, par lasso
    En réponse à : Province des Banwa : Le trafic routier bloqué par des habitants sur toute l’étendue du territoire provincial

    Voilà une grève noble et bienvenue. difficile !, difficile ! de pratiquer la route koundoungou-solenzo-dédougou.Mème l’évacuation sanitaire (partant des malades au cadavres qui peuvent mieux en parler que les transporteurs)reste difficile.

    Répondre à ce message

  • Le 22 juillet à 09:21, par perdrix
    En réponse à : Province des Banwa : Le trafic routier bloqué par des habitants sur toute l’étendue du territoire provincial

    Habitants de la province des Banwan ,ce que vous avez fait ,est bien ; mais il faut agir autrement . En bloquant la circulation routiere ,vous faites du mal a vous meme. L’etat ne souffre pas des consequences du blocage des routes de la province .Votre action est coup d’epee dans l’eau .Chers concitoyens de la province des Banwa ,pour amener le gouvernement de force a resoudre votre probleme ,il faut chasser le gouverneur ou le Haut-commissaire de la province en l’empechant de rentrer dans son bureau . Refuser categoriquement son retour dans la province, s’il n’a pas une solution contrete en main pour reparer toutes les routes degradees de la province. Rester a chaval sur votre position quelque soit l’effet de la tempete. Votre condition doit etre claire : Le Gouverneur ou le Haut-commissaire peut reprendre son travail dans la province, si et seulement si l’etat repare toutes les routes impraticables. C’est la condition necessaire et suffisante que l’etat doit remplir pourque tout rntre dans l’ordre .

    Répondre à ce message

  • Le 22 juillet à 11:05, par RAKKAR
    En réponse à : Province des Banwa : Le trafic routier bloqué par des habitants sur toute l’étendue du territoire provincial

    En matière d’infrastructure routière, le Gouvernement a abandonné cette province.
    J’ai emprunté la route don il est question en mai 2016 et en avril 2017. Il faut la réparer pour pour réduire les pertes en vies humaines des usager.

    Répondre à ce message

  • Le 22 juillet à 15:40, par 7sept
    En réponse à : Province des Banwa : Le trafic routier bloqué par des habitants sur toute l’étendue du territoire provincial

    Quelle route est pratiquable au Faso ? Bloquez seulement et melangez syndicat et politique. Ce pays risque de ne pas avoir un avenir serein si nous ne changeons pas de manieres de proceder à nos revendications.

    Répondre à ce message

  • Le 22 juillet à 18:50, par Nabiiga
    En réponse à : Province des Banwa : Le trafic routier bloqué par des habitants sur toute l’étendue du territoire provincial

    Chapi, je valide ce blocage, En fait, ils n’ont pas fait assez : Qu’ils s’en prennent aux symboles de l’état car abandonné par ce dernier. Pourquoi faut-il parler de l’existence ou l’appartenance à un état alors que l’état n’existe que par le nom. Autant s’en prendre aux symboles de cet état pour en finir une fois pour toutes. Voici pourquoi. Cette région, on le sait tous, beaucoup de produit agricole s’y produisent. L’état, ne devra-t-il pas s’assurer que les routes, surtout les routes, soient en état de praticabilité impeccable pour assurer l’acheminement des vivres vers les centres de distribution ? Les paysans qui produisent, qui labourent inlassablement et péniblement la terre pour nous donner de quoi manger dans les grandes villes, ne devrait-on pas s’assurer que ce dernier et les siens disposent des services les plus basics pour sa survie. Non, qu’on bloque d’avantage, qu’on s’en prenne aux symboles de l’état, qu’ils génèrent leurs propres fonds en prenant les taxes que l’état prend présentement pour (à ne rien faire pour eux) s’occuper des choses ce dont ils ont besoin car l’état ne le fera point par manque de volonté politique.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés